Archives | Le coin des gourmandes « gourmettes » RSS feed for this section

La Crêperie Saint Georges

Durant ce week-end en Bretagne, nous avons mangé des crêpes et galettes presque à chaque repas. Ce ne fut pas toujours une réussite mais au bout du compte, j’ai réussi à trouver l’adresse qui m’a faite vibrer.

Située dans le centre historique de Rennes, la devanture à colombages laisse place à un intérieur contemporain truffé de jolies touches déco. Je n’ai pas pris de photos du décor comme ça, vous aurez la surprise si vous y allez ! (et puis j’étais bien trop occupée à admirer/déguster ce qu’il y avait dans mon assiette !)

Il est toujours difficile de sortir du lot lorsque l’on tient une crêperie : Pas évident de trouver les garnitures qui feront votre signature.

During this weekend in Brittany, we ate pancakes and galettes nearly for each meal. It wasn’t always a hit but in the end I managed to find an address that does it for me.

Situated in the historic center of Rennes, the front of the shop is in half-timbered style but the inside is more contemporary with lots of lovely decorative touches. I didn’t take pictures of the decor so that you will be surprised if you go! (also I was far too busy admiring/nibbling everything in my plate!)

It is always hard to stand out from the rest when you own a ‘crêperie’ (pancake restaurant): not easy to find the garnish that will make your signature dish.

La galette Giorgio Armani

Ici, l’originalité est totale et ce, dès la lecture du menu. En effet, les galettes portent le nom de « Georges » célèbres ( George Clooney (au Chèvre chabi cendré épinards, tomate, basilic sorbet concombre…), Georges Brassens (à la fourme d’Ambert).

Un bon moyen d’avouer sans honte que Georges Moustaki nous fait troooop envie (haha) ou que George Michael nous fait saliver ! (calmez-vous, calmez-vous)

Here, the originality is total and that starts from reading the menu. Indeed, the galettes are all named after famous « Georges » (George Clooney (ash-coated chabi goats cheese, tomatoe, basil and cucumber sorbet…), Georges Brassens (with ‘fourme d’Ambert’ cheese).

A great way to confess without shame that you long for Georges Moustaki or that George Michael makes you drool! (Calm down, calm down)

Après de longues minutes de réflexion, j’ai choisi la Giorgio Armani à cause/grâce au foie gras poêlé qui me fait frémir à chaque fois que je le vois sur une carte !

Au programme, foie gras poêlé (donc), pommes de terre, magret de canard, fleur de sel, réduction balsamique. Les portions sont généreuses, le foie gras est fondant à la perfection, le magret délicieux… mais surtout la pâte de la galette, croustillante (mais pas sèche !) comme je les aime.

After a few minutes of thought, I chose the Giorgio Armani because of the pan fried foie gras that make me flutter each time I see it on a menu!

In the programme, pan-fried foie gras, potatoes, duck breast, flower of salt, and balsamic reduction. The portions are large, the foie gras melts to perfection, the duck is sublime…but more importantly the galette dough, crusty (but not dry) like I love them.

La galette George Elisabeth

Mon homme a choisi le côté féminin de la George Elisabeth (auteure américaine de polars) : Celle-ci était garnie de carpaccio de boeuf, mozzarella, tapenade de tomate, copeaux de parmesan, pommes de terres sautées et glace petit pois menthe  (ses romans se déroulent en Grand-Bretagne, voilà pourquoi !).

Très bon choix également (j’en ai croqué une bouchée) et le mélange est vraiment savoureux, fondant, bien assaisonné.

Place maintenant au dessert qui fait repartir les différents Georges dans leurs pays respectifs et nous invite à replonger dans les saveurs de notre enfance avec les crêpes Carambar, Nesquik, Kinder

My man chose the feminine side of George Elisabeth (American author of thrillers): That one was garnished with beef carpaccio, mozzarella, tomatoe tapenade, parmesan flakes, sautées potatoes, and pea and mint ice cream (her novels are set in Great-Britain, that’s why!). Equally good choice (I had a few bites) and the mixture is really tasty, melts in your mouth and is well seasonned.

Let’s talk about the desserts that spread the different Georges in their respective countries and invite us to plunge in the tastes from our childhood with the Carambar (caramel sweets), Nesquik (hot chocolate), and Kinder pancakes…

La crêpe Chamallow

J’ai choisi la Chamallow qui était assurément un choix que je ne regrette pas : caramel au beurre salé maison, chamallows caramélisés, boule de glace vanille aux éclats de nougatine, Chantilly.

Lorsque le moelleux du chamallow vient flirter avec l’onctuosité du caramel au beurre salé pour finir de chatouiller le fondant de la crêpe , c’est l’extase… aaaah !

I chose the Chamallow (=Marshmallow) which was a great choice that I don’t regret: homemade caramel with salted butter, caramelised marshmallow, vanilla ice cream balls with nougat flecks, whipped cream.

When the softness of the marshmallow comes to flirt with the smoothness of the salted caramel that tickles with the meltiness of the pancake, it’s extacy….aaaah!

La crêpe Crunch

Mon homme a choisi la simplicité de la Crunch (Crunch au chocolat au lait, glace vanille éclats de nougatine, chantilly) mais tout aussi délicieuse !

Cela faisait longtemps que je n’avais pas été autant emballée par une adresse : l’accueil, la qualité des produits, le cadre sont irréprochables. On pourra peut être chipoter sur le prix, un peu plus élevé que les crêperies classiques (de 8,70 à 17,90 euros pour les galettes) mais vu la créativité, le service et la quantité/qualité, je trouve cela au final plutôt justifié (Nous avions tenté une autre crêperie la veille, à peine moins chère, mais la déception était au coin de l’assiette).

Si vous passez donc par Rennes, dites-moi donc avec quel Georges vous avez passé la soirée. Je veux connaitre les détails… croustillants !

My man chose the simplicity of the Crunch -french chocolate bar- (chocolate milk Crunch, vanilla ice cream with flakes of nougat, whipped cream) but as delicious as the previous one!

It has been a while since I was this excited about a restaurant: the welcome, the quality of the products, the space are all faultless. We could just argue a little about the prices, a little dearer than normal crêperies (from 8.70 to 17.90 euros per galettes) but when you think of the creativity, the service and the quality/quantity, I find the prices justified (we chose another crêperie the night before, only slightly cheaper, but very disappointing).

If you ever come to Rennes, let me know which George you chose to spend your night with. I want all the details…crusty please! (English translation by Isa)

CRÊPERIE SAINT GEORGES
11 Rue du Chapitre
35000 RENNES
(Réservation conseillée !)

Tram Experience à Bruxelles

Suite et fin de mes aventures bruxelloises et gourmandes… je termine par une expérience culinaire très sympathique qu’il m’a été donné de découvrir. Après mes exploits hivernaux Jean Claude Duss-iens, je réitère ici dans le même esprit avec la Tram Expérience belge !

Le principe : déguster un repas gastronomique imaginé à 8 mains (cad par 4 chefs belges de renom) à bord d’un tramway qui sillonne la ville de Bruxelles pendant 2 heures. Plutôt cool, non ?

Follow up and end of my gourmet Brussels adventure…I finish off with a very lovely culinary experience that I was made to discover. After my wintery exploits, I got to relive the same spirit with the belgian Tram experience.

The principle: endulging in a gastronomic meal imagined by 8 hands (as in by 4 famous Belgian chefs) riding in a tramway that scour around Brussels for two hours. Pretty cool, don’t you think?

Il faut réserver sur le site, on a le choix entre deux services : celui de 18h30 et celui de 21h. Nous avions opté pour celui de 18h30 car hélas, plus de place pour l’autre service. À 18h30 précises, il faut se rendre au point de départ du tramway, autrement dit devant la place Poelaert.

Pas question d’être en retard sinon le tram part sans vous (… avec sa délicieuse nourriture à bord= si ça peut vous motiver pour être à l’heure) !

You have to get a reservation on site, then you have a choice between two times : 6.30pm and 9pm. We chose 6.30pm because the other was full already.

At 6.30pm on the dot you have to meet up at the start of the journey which is on Place Poelaert otherwise it will leave without you (…with it’s mouth-watering food on board=if that’s not a good motivation to get there on time I don’ t know what is!)

On nous installe ensuite dans le tramway. On peut réserver pour 2 ou 4 ou si vous êtes plus de 4, on pourra peut-être vous installer à des tables contigües mais l’idée, c’est de n’avoir que des amis en nombre pair, parce que les sièges du tramway sont ainsi faits.

Donc revoyez ainsi votre cercle d’amis : soyez sélectifs et sans pitié haha !

You are then shown to a seat on board. You can reserve for 2 or 4 heads or if you are more they could put you on one of the corner tables but the idea is to be an even number of diners because the seats are that way laid out in the tram.

So bear that in mind with your circle of friends: be selective and ruthless ha ha!

Une fois à l’intérieur, c’est assez drôle de voir l’aménagement prévu à cet effet : en bout de tramway, la « cuisine » où les traiteurs préparent le menu imaginé par les chefs et les sièges placés le long des fenêtres.

Nos tables sont spécialement pensées pour d’éventuels soubresauts  puisqu’il y a des encoches prévues pour accueillir les verres, les assiettes. Ainsi, rien ne bouge , rien ne se perd… rien ne se transforme !

Once inside, it’s quite fun to glimpse the special layout: at the end of the tram, the « kitchen » where the caterers prepare the menu that the chefs have concocted and there are seats all along the sides by the long windows.

Our tables have deliberate indentations designed for plates and glasses so they don’t slide off with the bumpy roads. With that, nothing moves, nothing is lost…nothing is transformed!

Le tramway démarre. Mise en bouche avec une recette de Giovanni Bruno, chef du restaurant italo-belge Senzanome à Schaerbeek.

Prenez votre souffle pour la description : Burratina bio olive, basilic et caviar de tomates au pain sarde, Confit d’aubergines au vinaigre dashi, cappuccino de courgettes et espuma de parmesan. Très très frais et parfait pour se mettre dans l’ambiance gustative. J’ai particulièrement apprécié la burratina qui est une mozzarella crémeuse à souhait… miam !

The tram leaves. Mise en bouche with a receipe from Giovanni Bruno, chef at the italo-belgium Senzanome in Schaerbeek.

Take a breath for this description: Organic Burratina with olive, basil and tomato caviar on Sardinian bread, Aubergine confit with dashi vinegar, courgette cappuccino and Parmesan Cheese foam. Very very fresh and perfect to get in the mood for a taste experience. I was particularly fond of the burratina which is a lovely creamy mozzarella…mmmmm!

C’est drôle de voir la réaction des passants qui se demandent quelle est donc cette petite sauterie à bord du tramway, un peu comme si un OVNI passait devant leurs yeux.

Ensuite, place au cannelloni de veau, pignons de pin, parmesan, câpres et émulsion d’anchois de Cetara du chef Lionel Rigolet. Il est partout ! Souvenez-vous du fameux pistolet !

It’s fun to see the reaction of the passers-by wondering what is this party on board of a tram, as if a UFO was passing in front of their eyes.

Then it’s time for Cannelloni with veal, pine nuts, Parmesan cheese, capers, emulsion of Cetera anchovies from the chef Lionel Rigolet. He is everywhere! Remember the famous « pistolet »!

Pendant que l’on déguste nos mets en admirant le paysage qui défile, la préparation de la suite va bon train (haha, jeu de mot).

While we are enjoying our courses and the landscape, the prepartions for the rest is running smoothly.

Le meilleur selon moi, et pas seulement parce que que c’est un chef japonais qui l’a imaginé hein… c’est le filet d’agneau et quinoa aux champignons japonais et sauce au Ponzu. Le ponzu, cette fameuse sauce utilisée pour y tremper sa viande lors du shabu shabu, souvenirs souvenirs !

Ce plat a été concocté par le Chef étoilé Kamo Tomoyasu, du restaurant Kamo (le même Kamo de la boîte de chocolat Mary ! Décidément, comme on se retrouve !)… Soit dit en passant, la prochaine fois que je vais à Bruxelles, il faut absolument que j’aille dans son restaurant !

The best for me , and not only because it’s the brain child of a Japanese chef…it’s the lamb filet and quinoa with japanese mushrooms and ponzu sauce. The ponzu, this famous sauce used to dip in our meat during the shabu shabu, memories, memories!

This dish was concocted by the michelin star chef Kamo Tomoyasu, of the restaurant Kamo (the same Kamo from the Mary chocolate box! It’s weird how things come back!) …that said I definitely have to make a point of checking out his restaurant on my next visit to Brussels!

Puis, clou du voyage, le dessert du chef Bart de Pooter du restaurant Wy, à Bruxelles : Pain perdu au babeurre (eh oui, parfois, les noms de plats peuvent rester simple).

After that, the cherry on the cake was the dessert from the chef Bart de Pooter from Wy the restaurant in Brussels: French toast with buttermilk (and yes, sometimes the names of dishes can be simple).

Après 2 heures de balade gourmande, retour à la case départ, sur la place Poelaert. J’ai d’ailleurs filmé une petite vidéo (ci-dessous) pour que vous reviviez un peu l’ambiance à bord !

After two hours of gourmet journey, we were back to place Poelaert. By the way, I shot a little film on board (below) so you can get a little taste of the ambiance!

En tous cas, cette expérience était assez dépaysante et permet de découvrir les différentes facettes gastronomiques de la Belgique tout en faisant le tour de la ville, les menus changent régulièrement dans l’année, bref, belle (et bonne) expérience !

In any case, this experience was quite refreshing and it is a great way to discover the different sides of Belgium cuisine while getting a feel for the city, the menus are adapted all year round, in brief, a beautiful (and tasty) experience! (English translation by Isa)

TRAM EXPERIENCE
Menu unique 89 euros
(Entrée, 2 plats, dessert, boissons incluses)

Toutes les infos sur le site

Mes adresses gourmandes à Bruxelles

Vous les attendiez, les voilà ! La Belgique, c’est toujours l’endroit parfait pour les tentations gourmandes comme vous avez pu le constater par le passé ici, ici ou .

Voici donc les adresses qui ont fait vibrer mon palais le temps d’un week-end: Let’s go !

You had been waiting, and here they are! Belgium is always the perfect place for yummy temptations, as you may have noticed here, here or here as well.

Here are the addresses that had my tastebuds going mad during our weekend: Let’s go!

FRUNCH at BIP

(BIP, Maison de la Région , 2-4 Rue Royale) Ce n’est pas une adresse permanente mais plutôt un événement qui se produit tous les vendredis à Bruxelles vers la place Royale.

It’s not really a permanent address, but rather an event with DJ and food-trucks, every friday in Brussels, near the Place Royale.

Au programme, DJ et food-trucks. Les camions changent régulièrement ce qui permet de découvrir de nouvelles saveurs durant les beaux jours.

The trucks regularly change, which is a great way to make new discoveries during the summer days.

Veggie burger « Bigsin »

Ce vendredi là, il y avait un camion spécialiste des burgers, un autre des bagels et un 3ème orienté « veggie ». Mon préféré a été ce dernier, me rappelant ce que j’avais pu manger à Gand.

On this particular friday, you could find trucks specializing in burgers, bagels or veggies. My favorite was the last one, it reminded me of what I ate in Gent.

Sandwich au pastrami

L’endroit est très sympa : on y voit surtout des Bruxellois s’échappant du bureau et profitant de cet endroit pour leur pause déjeuner.

The place is pretty fun: you can cross paths with inhabitants of the city, abandonning their desks during lunch hour.

Bagel au saumon fumé « maison »

Sachez que j’ai tout de même mis 2 jours pour trouver pourquoi cela s’appelait « Frunch »… Après des heures de réflexion, la lumière : FR(iday) (l)UNCH= FRUNCH.

Heureusement que Robert Langdon ne m’a pas eue à ses côtés pour le Da Vinci Code, je pense que le livre aurait tout simplement compté 10 tomes de plus, le temps que je trouve les énigmes.

Note that it took me 2 days to find out why it was called Frunch…After hours of brain-raking, I found the light: FR(iday (l)unch = FRUNCH.

Thank God Robert Langdon didn’t have me by his side for the DaVinci Code, I think the book would have been 10 times heavier, with the time it would have taken me to solve the riddles and enigmas.

PISTOLET ORIGINAL

(24-26 Rue Joseph Stevens , Les Sablons) Comme vous pouvez le constater, nous avons pas mal mangé sur le pouce durant ce week-end car nous voulions profiter davantage de nos visites que de nous poser 3 heures dans un restaurant.

Nous sommes passés devant l’enseigne un soir lors d’une balade près des Sablons et nous sommes promis de revenir le lendemain.

As you may notice, a lot of our meals were « on the go » during the weekend, for we wanted to make the most of our visits, rather than spend 3 hours in a restaurant.

We passed this place one evening, during a walk by the Sablons, and made note to come back the next day.

Le pistolet est un pain belge fendu (en forme de fessier rebondi, dirons-nous). On peut le garnir de toutes sortes de choses et cette enseigne en a fait sa spécialité.

The pistolet is a sliced open belgian bread (let’s say it looks like a plump rear end). There is an endless possibility of garnishes, and this place has made it it’s specialty.

Ce jour-là, nous avons choisi le pistolet au hareng et celui du chef Lionel Rigolet aux écrevisses et à la pintade.

On that day we chose the herring pistolet, and the crayfish and fowl pistolet by Chef Lionel Rigolet.

Verdict : j’ai trouvé le pain un chouïa trop sec mais la garniture rattrapait amplement cet handicap. Le mélange des saveurs est vraiment original, toujours harmonieux et très goûtu pour des sandwichs.

Cela dit, pour ma part, il faudrait peut-être 2 pistolets pour être vraiment calée (+ un dessert) (mais je crois que j’ai un grand appétit) et l’addition risque de monter vite car ce n’est pas vraiment donné (de 7 à 11 euros le pistolet).

Verdict: I found the bread somewhat too dry, but the fillings totally made up for that little shortcoming. The blending of all the flavors was truly original, always balanced and terribly tasty for a sandwich.

That being said, I could easily have eaten at least 2 pistolets (and dessert) before being full (but I think I just might have a very large appetite) and the check would have ended up being pretty steep for the sandwiched aren’t really cheap (7 to 11 euros for one).

Je pense que c’est tout de même à faire pour la « mignonnitude » de l’endroit et les saveurs de la garniture (et le pistolet fourré de chocolat fondu Marcolini… gaaaaa !). Le quartier est sympa, ce qui ne gâche rien.

I still think it’s something to do, be it only because the place is so cute, and the fillings are so yummy (and the pistolet filled with melted Marcolini chocolate … gaaaaaaa!). The neighborhood is pretty cool too, which is enjoyable.

MAISON DANDOY

(31 Rue au Beurre) Place au grignotage … mais de qualité avec mon coup de coeur ultime bruxellois. Let’s talk snacks…but quality snacks, with my ultimate Brussels address.

Il y a d’ailleurs plusieurs boutiques à Bruxelles (3 il me semble) pour y déguster les meilleurs speculoos, biscuits et même des gaufres… vous savez, ce bonheur intense quand vous croquez dans un biscuit sablé et qu’à peine fini, vous voulez en prendre illico un 2ème en pensant au 3ème !

There are actually a number of shops in Brussels (3 I think), and this is where you can have the most delicious speculoos, biscuits and waffles…you know what I’m talking about: this intense happiness when you take a bite from a shortbread biscuit, and that when you’re barely done chewing on your last bite, you reach out for a second one, already thinking about the third!

S’il y avait une enseigne à Paris, je pense que mes fesses ressembleraient à des pistolets belges XXL tellement j’adore donc Dandoy, reste en Belgique s’il te plaît.

If only there were a shop in Paris, I’m ready to bet my backside would look like an XXL belgian pistolet, that’s how much I loved it, so Dandoy, please stay in Belgium!

PIERRE MARCOLINI

(21, Galerie de la Reine) Le célèbre chocolatier est aussi présent chez nous mais le goûter à la source a tout de même une autre saveur. The famous chocolatier, who can also be found in France, but tasting his creations at the source gives it a whole new perspective.

Délicieux, pas trop sucré, fondant dans la bouche… le rêve. Delicious, not too sweet, melts in your mouth…heaven.

MARY

(36 Galerie de la Reine) Une autre bonne adresse où j’ai acheté une boîte édition limitée revisitée par le chef étoilé japonais Kamo (encore le japon oui !) constituée de pralinés aux sésames, de ganache au thé hojicha (thé grillé) et autres délices au yuzu.

Another great address, where I bought a limited edition box of sweets, revisited by starred japanese chef Kamo (Japan, yet again!) with sesame pralines, hojicha (grilled tea) tea ganache and other yuzu delights.

Adresses BONUS 

FRITUUR MAISON ANTOINE (Place Jourdan): pour les amateurs de bonnes frites croquantes. For those of you who enjoy yummy crispy fries.

DE NORDZEE (45 Rue Sainte Catherine): Fruits de mer (notamment huîtres) à déguster sur la place Sainte Catherine. Seafood (especially oysters) to enjoy on the Sainte Catherine square.

LES FILLES (46 rue du Vieux Marché aux Grains): Brunch et salon de thé (pas eu le temps de tester mais recommandé par 3 Bruxellois: je leur fais donc confiance ! A vous de me dire si vous y allez !) Brunch and tearoom (didn’t have the time to give it a try, but it was recommended by 3 people who live in Brussels: I trust them! Let me know if you go!)

J’ai également une autre adresse gourmande à vous dévoiler… mais c’est plutôt une expérience qu’une adresse…hehe ! à suivre ! There is one last thing I want to share with you, but it’s more of an experience than an address per se …hehe! Stay tuned! (English translation by Bleu Marine)

Day 18 : Good Bye Japan !

Nous arrivons au bout de notre voyage au Japon. Je me sens encore une fois remplie de nostalgie.

Cela va faire 2 mois que je suis rentrée de ce fabuleux voyage mais le fait de le partager ensuite avec vous m’a laissée immergée dans cette culture : il ne se passe pas une journée sans que je ne pense / mange / lise / rêve Japon. Encore plus qu’avant. Mais avant de sortir les mouchoirs, il me reste 2 adresses à vous partager.

This is the end of our trip in Japan. I’m once again filled with nostalgia.

It’s been 2 months since I came back from this fabulous trip, but sharing it with you kept me immersed in the culture: not a single day goes by where I’m not thinking / eating / reading / dreaming Japan. Maybe even more so now than before. But before I get my tissues out, I have 2 spots I want to share with you.

KAPPABASHI-DŌRI

Pour les derniers jours de voyage, je ne saurais trop vous conseiller de vous rendre à Kappabashi-dōri : cette rue était située à deux pas de notre appart’ à Asakusa alors on ne s’est pas privés !

For the final days of the trip, I can’t but encourage a trip to Kappabashi-dōri: this street was located minutes away from our flat in Asakusa, so we didn’t cut back!

Mais qu’y a t-il d’intéressant dans cette rue ? Tout simplement pléthore d’accessoires de cuisine, boîtes à bento et vaisselle japonaise à prix très intéressant.

But what is there to find in this street? A huge amount of kitchen accessories, bento boxes and japanese tableware, for incredibly interesting prices.

En effet, cette rue fournit la plupart des restaurants de la ville. Vous pouvez également y trouver de la nourriture factice en plastique, que l’on voit fréquemment dans les vitrines des restos.

This street is actually where most of the local restaurants get furnished. You can also find that fake plastic food that you see in restaurant window displays.

Pas sûre que vous en fassiez grand chose avec chez vous, mais si vous voulez faire une blague à vos convives, on ne sait jamais !

Not sure what you’d do with it, but if you want to play a joke on your friends, it might just do the trick!

Shabu shabu à KISOJI, GINZA

(World town building 5F, 5-8-17, Ginza, Chuo-ku, Tokyo) Dernière adresse gourmande à vous partager et pas des moindres. Si vous voulez vous faire plaisir dans les règles de l’art, cette adresse de shabu-shabu est faite pour vous.

This is the last address I have to share, but as the saying goes: it’s last but certainly not least! If you really want to treat yourselves, this shabu-shabu address is just what you need.

Mise en bouche et Sashimis en entrée

Le shabu-shabu est une fondue japonaise qui consiste à tremper des légumes et de la viande de boeuf cru dans un bouillon chaud. Nous avons pris un menu et du début jusqu’à la fin, ce fut l’extase.

Shabu-shabu is a japanese fondue where you dip vegetables and raw beef in boiling broth. We took the full menu, and it was heavenly.

Sauces Ponzu en haut à gauche et Gomadare à droite

Chaque bouchée de boeuf trempée ensuite dans le gomadare (sauce au sésame) puis le ponzu (sauce au soja et yuzu) était un feu d’artifice.

Each bite of meat dipped first in the broth, then in gomadare (sesame sauce) and finally in ponzu (yuzu and soy sauce) was just fireworks for our tastebuds.

Et lorsque l’on croit que c’est terminé… ça continue ! En fin de repas, la serveuse nous amène des nouilles et des gâteaux de riz à déguster dans le bouillon qui s’est imprégné de tous les sucs de la viande, des légumes… Dieu que c’est bon !

And just when you think it’s finished, there’s more! At the end of the meal, the waitress brought us noodles and rice cakes to dip into the broth that has captured all the meat and veggie juices…my God it was good!

Dans mon souvenir, ce n’est pas donné (environ 8000 yens cad 60 euros le menu) mais l’accueil, la nourriture sont excellents.

If my memory serves me right, it wasn’t cheap (about 8000 yens, so around 60 euros per menu) but the service and the food are excellent.

Toutes les bonnes choses ont une fin…

Et voilà, vous lisez ici les dernières lignes de mon journal de bord japonais. Tristesse. J’ai souvent beaucoup détaillé (chapeau bas à mes traductrices qui ont dû souffrir de ma logorrhée) mais je voulais vraiment que cela puisse vous servir si vous avez la chance de visiter ce pays un jour.

Et je me suis dit qu’au pire, si vous ne lisez pas, vous regarderez les photos ! (djeuyq »sdçdnbeh$ù_§tg ssjsn >> je peux donc écrire n’importe quoi ici puisque vous ne me lisez pas… haha !)

J’espère en tous cas que vous avez pris plaisir à parcourir ce pays avec moi. Grâce à vous, j’ai vécu 2 fois ce voyage exceptionnel. Je me souviens de toutes ces personnes qui ont croisé mon chemin, de chaque ambiance, chaque odeur (Tsukiji market inclus… !).

J’ai apprécié ce sens de la rigueur et de la discipline mélangé à cette étrange folie et cette créativité sans limite. La sensation de manque ne me quitte pas mais j’ai l’espoir de découvrir de nouvelles facettes de ce pays le plus vite possible, si l’avenir me le permet. Très cher Japon, nous nous reverrons…

And so here we are, this is the end of my japanese travel diary. Sadness. I often detailled a lot (I’ll draw my hat to my translators, who undoubtedly suffured my logorreha) but I really wanted it to be useful, if you ever get to visit the country.

And I thought that in any case, even if you don’t read, you’ll at least look at the picutres! (djeuyq »sdçdnbeh$ù_§tg ssjsn >> I can write what I want since you’re not reading…haha!)

I hope you enjoyed travelling the country with me. Thanks to you I got to relive this exceptional trip. I remember all the people I met, each atmosphere, each smell (Tsukiji marked included…!).

I really enjoyed the discipline mixed with this strange craziness and unlimited creativity. I can’t get rid of that sense of loss, but I’m hopeful I’ll get to discover yet new sides of this country sometime in a not too distant future. Dear Japan, we’ll see each other soon… (English translation by Bleu Marine)

PS : Pour les nostalgiques, mon « Japan travel diary »  est donc désormais complet / For all you wistful lot, my « Japan travel diary » is finally complete:

 MY JAPAN TRAVEL DIARY :
Notre appart à Tokyo
Day 1
: Sumida Park & Asakusa
Day 2 : Namco Namjatown
Day 3 : Omotesando & Harajuku
Day 4 : Ueno Park
Day 5 : Errances gourmandes à Omotesando
Day 6 : Odaiba お台場
Day 7 : Tsukiji market, Meiji & Yoyogi
Day 8 : Tokyo Skytree
Day 9 : Dans le train pour Osaka !
Day 10 : Osaka Castle & Hanami au Mint
Day 11 : Osaka DenDen Town
Day 12 : Nagoya
Day 13 : Takayama Spring Festival
Day 14 : Notre ryokan « Hoshidekan » à Ise
Day 15 : Ise & Futami
Day 16 : Tokyo DisneySea
Day 17 : Shopping à Ginza
Day 18 : Good bye Japan ! (Kappabashi & Shabu-shabu)

Bye Bye Japan, I miss you already …

Page 1 sur 2512341020Dernière page »