In ♥ with Takashi Murakami

Je ne sais pas si j’en connais assez sur cet artiste pour pouvoir en écrire un billet mais j’avais envie de partager avec vous ce plaisir que j’ai eu à admirer ses oeuvres en vrai lors de ma visite au Palais Grassi à Venise ( « Hérésie! » va t-on crier, mais je suis beaucoup plus attirée par l’art contemporain que les vieilles toiles vénitiennes…  question de sensibilité personnelle… Ne m’en veuillez pas!). Pour moi, l’art est difficile à retranscrire par des mots  et je serais certainement reprise et remise sur le droit chemin par de vrais connaisseurs d’art moderne si j’en parlais… même si en matière d’art ou même de mode , il n’y a pas vraiment de droit chemin, à mon avis. Tout ce que je sais , c’est que les oeuvres de celui que l’on appelle « le Andy Warhol japonais » arrivent à m’inspirer joie, optimisme, inquiétude, intrigue, mystère. Il avait également réussi à me convaincre lors de sa collaboration avec Louis Vuitton par sa nouvelle vision du monogramme ( Et dieu sait que je n’aime pas ce monogramme Vuitton à la base!) et j’ai hâte de voir débarquer une touche de Kawaii au château de Versailles l’automne prochain! Bref, Takashi Murakami est mon ami!

I don’t know if I know enough about this artist to write a post, but I wanted to share with you the pleasure I had to admire his works at the Palazzo Grassi in Venice (you’ll think Sacrilege ! But I’m much more attracted by modern art than by the old Venitian paintings … Each of us has his own sensibillity … Don’t hold it against me !). It’s difficult to express our feelings towards art with words, and modern art lovers would certainly correct me if I speak about it … even if, in my opinion, as regards art or fashion, there isn’t a sole right track. The only thing I know is that, in front of the works of the one who is called « the Japanese Andy Warhol », my feelings are : delight, optimism, anxiety, puzzle, mystery. At the time of his collaboration with Louis Vuitton, his new conception of the monogram appealed to me (and God only knows how much I dislike this monogram) and I can’t wait to see a touch of Kawaii at the Château de Versailles, in autumn ! Well, Takashi Murakami is my friend !





Crédits dessins: Takashi Murakami/Kaikai Kiki co.

L’écharpe « Spaghetti »

J’avais cru faire le tour des différentes déclinaisons de l’écharpe infinie: en laine, en coton, en tour de cou de Möbius… eh bien non! La création n’a pas de limite! Je me suis laissée tenter récemment par l’écharpe infinie « câbles électriques ». Oui c’est le seul nom que j’ai réussi à lui trouver pour la décrire!… On pourrait aussi l’appeler écharpe « spaghettis à l’encre de seiche » si je voulais être raccord avec mon récent voyage à Venise. Bref,que des noms d’une simplicité biblique… tout ça pour dire que cet accessoire tout en fils peut servir soit à réchauffer  un cou pendant ces journées ensoleillées mais fraîches d’Avril (… Ne te découvre pas d’un…), soit à faire office de collier sur un simple tee shirt par exemple. Une agrémentation qui me convient tout à fait… A quand l’écharpe infinie qui fait la vaisselle?

I’ve thought I’ve seen all kind of circle scarves : woollen, cotton scarf, worn round the neck like a Möbius ribbon … In fact, no ! Creation has no limit ! Recently, I let myself be tempted by an « electric cable » circle scarf. Yes, it’s the only word I’ve found to describe it ! … I could also call this scarf « spaghettis cooked in cuttlefish ink » to suit my recent stay in Venice. In short, very simple names … just to say that this accessory made of wire can be used either to warm up your neck during the sunny but cool days in April or serve as a necklace on a simple tee shirt for example. And I like that …


Echarpe infinie  » spaghetti »/ « spaghetti » circle scarf Promod
Chapeau/ Hat Claire’s
Robe/ dress Bel Air
Gilet drapé/ draped cardigan Promod (previous collection)
Boots Pastelle
Sac léopard/ Leo bag Friis & Company

PS: Retrouvez-moi dans une interview sur Grazia.fr ( page 1 et 2 pour ne rien louper!) /  PS : you can find an interview of me on Grazia.fr (page 1 and 2). But I’m sorry, it’s not translated into English …

Inoubliable Venise

Aujourd’hui , je clôture la semaine par un dernier billet à Venise… Ahh la la! Cette ville me manque déjà ! Je suis certaine que j’ai manqué pleins d’endroits à voir puisque j’ai plutôt passé mon temps à me promener dans les ruelles et à manger ( repos, je vous dis!) mais cela me donne une bonne occasion d’y retourner… Pour en revenir à ma tenue du jour, comme je vous l’ai dit dans mon dernier billet, j’ai tenu bon avec mon unique paire de boots amenée pour le voyage ( Je suis toute fière de cet exploit alors qu’en fait j’ai bien amené le double d’habits pour compenser!). Par contre, je n’ai rien ramené comme souvenir « vestimentaire » de là-bas hélas! Pour moi, le shopping n’a pas été très attractif mais je ne connaissais peut-être pas les hauts lieux du shopping vénitien! J’ai trouvé les habits assez « rococo » et n’ai pas craqué sur les accessoires non plus. Tant mieux on va dire! J’ai ainsi pu admirer les lumières nocturnes de la cité des Doges le coeur léger.

Today, I end the week with a last post on Venice … Ahh la la ! I already miss this city ! I’m sure I’ve missed lots of places worth seeing as I’ve spent my time strolling and eating (a bit of a rest, actually), but it could be a good opportunity to return to Venice … To go back to my outfit, as I told you in my latest post, I managed it very well with only one pair of boots during my stay (I’m very proud of this achievement even if I took too much clothes to make up for it !). On the other hand, I haven’t brought back any « clothing » souvenir from there, sad ! Going shopping wasn’t very exciting, but I certainly didn’t know the Mecca for Venetian shopping ! Clothes were rather « rococo » and I didn’t fall for the accessories either. Actually, good for me ! So, I could spend my time admiring the night lights of the City of Doge, light-heartedly !



Blazer Peekaboo vintage at Topshop
Marinière/ stripped shirt Claudie Pierlot
Boyfriend jeans H&M
Boots Nine West
Sac Leo/ Leo bag Friis & company

‘O sole mio Bancogiro!

Certaines personnes m’ont demandé quand je referai un billet gourmand et je ne savais pas quand. En effet, mes billets « restos » sont moins fréquents car d’une part, je ne vais pas au restaurant tous les jours et d’autre part, je veux vraiment vous montrer le meilleur des restos que je visite et pas seulement poster un resto pour poster un resto (Tiens! j’aurais pu vous faire un billet sur le Mac Do du coin sinon…), d’où la rareté des billets. Mais j’ai envie de dire , c’est un peu comme en amour: il faut savoir être patiente… On ne va pas se ruer sur le premier venu non mais! ( sauf si le premier venu est une perle , mais bref , ça c’est une autre histoire…)

Du coup, aujourd’hui, je vous emmène avec moi à Venise pour vous faire goûter une petite adresse qui s’éloigne des restaurants à touristes jouxtant la place Saint Marc.Vous savez ? Ces enseignes  avec la photo des plats en devanture, munis d’un rabatteur , pouce en l’air qui fait croire que la nourriture à l’intérieur est excellente juré craché!… Je ne dis pas forcément que celui-là est l’authentique du terroir de  mama Francesca mais j’ai trouvé qu’il sortait des sentiers battus et savait mélanger la modernité et le traditionnel. Donc direction le Bancogiro, situé à quelques mètres du pont Rialto!

Today, I take you with me in Venice in a little restaurant far from the restaurant for tourists you can find next to the Piazza San Marco. I don’t state they serve the country cooking of mama Francesca, but I find it went off the beaten track and mixed modernity and tradition. So, let’s go to the Bancogiro, a few meters from the Ponte di Rialto!

Nous pouvons choisir de manger dehors, sur le bord du Grand Canal mais comme vous avez un peu froid , nous choisissons de rentrer à l’intérieur et nous ne sommes pas déçues puisque la salle voutée offre quand même quelques petits points de vue sympathiques.

We could eat outside by the Canal Grande, but you are a bit cold so we choose to eat inside the restaurant. We are not disappointed, the vaulted room is really nice.

Autant vous le dire tout de suite, la nourriture à Venise est relativement chère… sauf si vous vous prenez une petite pizza sur le pouce au détour d’une ruelle: cela peut être très bon aussi sans se ruiner. Mais dans les restaurants, en plus du menu choisi on vous compte le prix des couverts c’est-à-dire une sorte de « taxe  d’utilisation des couteaux , fourchettes, assiettes…. ». Ici, on doit compter en plus 3,50 euros par personne pour avoir le luxe de manger sans se salir les mains! Vous proposez de manger directement sur la nappe avec les doigts pour faire des économies mais je ne pense pas que cela soit judicieux si nous voulons être les ambassadrices du chic parisien… Du coup, nous acceptons de payer cette taxe « couverts » ( Faites de la place dans votre sac , je ramène les verres et les assiettes en souvenir!… Faut bien amortir la taxe non?).

But I’ve to say that restaurants in Venice are rather expensive … except if you have a quick snack or a pizza at the bend in a lane, it could be a good way not to spend a fortune. But in a restaurant, not only the meal, you are charged for the place settings, that means a kind of « tax for using the knives, forks and plates … ». Here, you’ve been charged 3,50 euros extra a head for it, just to allow yourself the luxury of eating without getting your hands dirty ! You suggest to eat directly on the tablecloth with your fingers to save up your money, but I don’t think it’s wise if we want to be the ambassador of Parisian chic … So, we accept to pay this « cutlery tax » ( don’t forget to leave room in your bag, I take the glasses and plates as a souvenir ! … yes, we have to make the tax pay, isn’t it ? ).

Trève de plaisanterie, nous entamons donc notre repas par un mélange de « tapas » vénitiennes à base de poissons (Il misto de pesce del Bancogiro). Un mélange de ce qui est servi le plus couramment dans les bars à vin et que l’on peut manger seul ou sur une tartine de pain. Il y a de la brandade de morue, des sardines sur lit d’oignons… bref le genre de choses qui se dégusterait bien en plateau télé. Raffiné et simple à la fois. Puis arrive mon plat principal: Les ravioli au Taleggio, courgettes et asperges blanches au pesto ( Ravioli di Taleggio e zucchine con asparagi bianchi e pesto)

Joking apart, we begin our meal with a mix of venitian « tapas » made with fish (il misto de pesce del Bancogiro) . A mix of what is usually served in wine bars that you can eat just like that or on a slice of bread. They also serve cod brandade and sardines on a bed of onions … It’s both refined and simple. And now comes the main course : ravioli with Taleggio, zucchinis and white asparagus with pesto (ravioli di Taleggio e zucchine con asparagi bianchi e pesto).

Les raviolis nappés de cette délicieuse sauce pesto sont fourrés au Taleggio, fromage à base de lait de vache. Les asperges donnent une certaine amertume  mais le fondant de l’ensemble est divin…

The raviolis topped with this delicious pesto sauce are filled with Taleggio, a cheese made of cow milk The asparagus give the dish a certain bitterness but the fondant is divine …

De votre côté , vous choisissez les Bigoli noirs aux langoustines et sauce épicée-sucrée ( Bigoli neri con busara di mazzancolle).  Les Bigoli sont en fait des spaghetti vénitiens à base de blé complet. Le plat est délicieusement assaisonné et l’originalité des pâtes noires ne fait que renforcer son (bon) goût.

For your part, you choose black Bigoli with langoustines with a spicy sweet sauce (Bigoli neri con busara di mazzancolle). In fact, Bigoli are venetian spaghettis made of wholewheat. The dish is exquisitely seasoned and the originality of these black pasta make them much more tasty.

Après tout cela , car mine de rien, les pâtes et les tapas , ça cale bien, il est l’heure du dessert! Vous connaissez mon adage  « Il y a toujours une place pour le dessert! »…  d’autant plus lorsque le dessert a l’air d’être original! Le genre de dessert qui me prend par les sentiments: des makis de riz au lait aux ananas et chocolat pimenté ( rolle de riso e ananas con cioccolato al peperoncino).  Astucieuse façon de présenter du riz au lait!

Then, it’s time for the dessert : that kind of dessert I couldn’t resist : maki of rice pudding with pineapple and spicy chocolate (rolle de riso e ananas con cioccolato al peperoncino). Clever idea to serve rice pudding !

Il ne reste plus qu’à napper les petits rouleaux et hop! je déguste! La  sauce de chocolat servie avec, fait figure de sauce de soja qui accompagnerait des makis traditionnels. Mais quelle sauce! La dénomination « chocolat pimenté » ne mentait pas: ça chauffe bien ! Je regrette juste que le riz au lait soit un peu compact mais l’ensemble est tout de même savoureux…

And what a sauce ! The term « spicy chocolate » isn’t a lie, my mouth burns ! It’s just a pity that the rice pudding is a bit too firm but all the same, it’s delicious …

Pour votre part, la crème venitienne avec ses biscuits aux amandes ( crema veneziana e amaretti al caffè) est à l’honneur!… car vous êtes la crème des accompagnatrices culinaires! ( Oui , je trouve les bons mots pour séduire, vous avez vu un peu?! Venise me rend romantique… ). Très onctueuse et pas trop sucrée, elle est parfaite pour finir votre repas.

For your part, the venitian cream with almond biscuits (crema veneziana e amaretti al caffé) has the place of honour ! …). Very smooth, not too sweet, it’s perfect to finish your meal.

Avec tout cela dans le ventre, on va dire qu’il n’est peut-être pas de bon aloi de faire un tour en gondole juste après , au risque de la faire basculer … Du coup, promenade digestive d’abord et gondole après, je crois que ce sera le bon ordre des choses…

Now you are full, and needless to say that it’s not really advisable to go for a trip in gondola just after the meal, you might make it overturned … So, going for a stroll and after that, going for a trip in gondola, is the right order things must be done …

*

PS: Un autre bon resto en photos et vidéo: le DO FARAI Ostaria (3278 Dorsoduro), perdu dans les petites ruelles mais excellente adresse! On peut y déguster un carpaccio de poisson des plus frais puisque découpé devant nous et des pastas à se damner : Jetez un oeil ici!

PS : pictures and film of another good restaurant : the DO FARAI Ostaria (3278 Dorsoduro), in a out-of-the-way little lane, but a very good place ! Here, we can enjoy a very fresh fish carpaccio, they carve it in front of us and we could sell our soul for the pasta. Have a look here !


Restaurant BANCOGIRO
Campo San Giacometto
San  Polo, 122
30125 VENEZIA, ITALIA

Page 183 sur 262« 11020182183184185190200Dernière page »