Petites douceurs de là-bas chez Toraya

· Food

Après avoir essuyé 2 échecs chez Angelina et Lenotre, je ne voulais pas vous laisser sur une impression d’amertume alors, cette fois-ci, je vous emmène avec moi … C’est reparti pour mes rendez-vous gourmands « surprises »!

Je tiens à votre présence vers 17h30 devant le Salon de thé TORAYA 10 Rue Saint Florentin 75001 PARIS…Le rendez-vous est noté hein? Ne m’oubliez pas!…
L’heure du rendez-vous est enfin arrivée…Ahhh! Ca y est ! Je vois apparaître votre frimousse au loin chargée de sacs Maje et Manoush!… Vous n’avez pas perdu de temps dites donc!.. Mais il est vrai que nous sommes non loin de la rue Saint Honoré alors je comprends votre frénésie d’achats…Sans plus attendre, rentrons…

Une jeune serveuse japonaise nous accueille avec un grand sourire et une jolie courbette…Ca y est ! Nous voilà transportées au Japon…Elle nous installe à une table au centre de la pièce et nous nous asseyons sur de confortables fauteuils qui semblent avoir été fabriqués à partir de la peau de Bibendum, le bonhomme Michelin!!!…Le pauvre! En tous cas, peu importe l’origine, on peut dire que nous y sommes très bien assises…

La gentille serveuse nous tend alors les cartes pour que nous puissions choisir…Je vous préviens tout de suite, ici, vous ne trouverez ni crème au beurre, ni Chantilly… Les pâtisseries proposées sont totalement dépaysantes et sont fabriquées à partir d’ingrédients quasi inconnus dans notre Hexagone comme l’azuki (haricot rouge japonais), la farine de riz, l’agar-agar (algue gélifiante)…Pour les amateurs de grosse pièce montée dégoulinante de crème, passez votre chemin , car ici, c’est la délicatesse et la sobriété qui sont au rendez-vous…

Mon choix est fait! Je vais piocher un peu de tout : Un petit An-Bouchon, un Yokan aux pommes et comme mon goût aventurier a ses limites, je me plie au macaron thé vert Matcha… Et pour accompagner le tout, ce sera un thé vert Matcha

Je sens que vous avez du mal à choisir parmi toutes ces petites douceurs exotiques.. Finalement vous craquez pour un gâteau au matcha à l’azuki et aux marrons glacés…pour rester dans l’exotisme et en même temps un peu sur nos terres… Et comme la dernière fois, je vous avais vanté les non-mérites du calorique chocolat chaud d’Angelina, vous vous laissez tenter par un chocolat chaud au thé vert

L’endroit est vraiment paisible et éclairé d’une manière chaleureuse, ce qui rend le lieu propice aux confidences et aux conversations hautement philosophiques de fi-filles…A l’entrée, sont exposées des boîtes de gâteaux , au cas où vous auriez envie de faire un joli cadeau à votre moitié… qui se sent peut être frustré de nos sempiternels rendez-vous gourmands entre filles…

A peine choisi, à peine servies! Mon plateau arrive…tout en délicatesse… Je peux distinguer à droite le fameux Yokan aux pommes, à base d’agar agar , de sucre et de pommes et sur la petite assiette à gauche, le An bouchon, sorte de confit de Azuki et de pruneaux accompagné de son macaron au thé vert…Je vous avais prévenue, c’est rikiki ici…mais ça a l’air très fin…

Le thé vert Matcha est mousseux à souhait… En effet , il convient de le préparer au fouet, d’où cette apparence épaisse…Vous m’excuserez mais je vais goûter mon Yokan aux pommes…Texture surprenante au palais, toute molle mais fondante… Une bouchée de gâteau, une gorgée de thé vert, cela s’accompagne à merveille…

Place maintenant aux 2 petites pâtisseries un chouia moins exotiques. Le An-Bouchon ressemble un peu aux fruits déguisés provençaux de Noël … vous savez? avec une datte fourrée au milieu d’une pâte d’amande…En fait, je vous dis ça mais il n’y a ni datte , ni pâte d’amande dans le An-Bouchon, mais c’est ce dont à quoi cela me fait penser quand j’en croque une bouchée…Un mélange de pruneau et de pâte de haricot rouge…Délicatement sucré et fondant…

 

Aucune cuillère ni fourchette n’accompagne ces petites douceurs, donc soit on les mange avec les doigts à l’orientale, soit on fait sa distinguée en utilisant le batonnet de bois servi avec.. Moi je fais plutôt ma Sharon Stone dans Basic instinct (sans le décroisé de jambes s’il vous plaît…) avec mon pic en bois pour achever ce macaron au thé vert…

Fondant, délicieux, croustillant, moelleux… Tout ce qu’on peut demander à un macaron est là… Ce dernier n’a rien à envier à ceux de chez Ladurée… je suis conquise…

Et de votre côté ? Comment ça se passe? Votre couleur préférée ne serait-elle pas le vert par hasard?…Vous trempez donc vos lèvres dans le chocolat chaud vert

…Il a bien le goût de chocolat chaud crémeux mais avec cette pointe de thé vert qui lui donne toute cette originalité… Encore une fois, Angelina et son fameux chocolat chaud peuvent aller se rhabiller (avec Brad)…

Sinon, le gâteau matcha à l’azuki et aux marrons glacés a l’air un peu triste comme ça mais il alterne une génoise au thé vert et une pâte au haricot rouge azuki et au marron glacé, ce qui lui donne un côté tendre fondant… comme vous l’aimez…

Saveurs surprenantes mais jolie découverte que nous avons faite ensemble!…Du coup, à peine avons nous fini de prendre notre goûter que je pense déjà à ramener des petites collations pour la maison… Et vous aussi!

Dans la vitrine, sont présentées les pâtisseries de saison qui laissent entrevoir la naissance du Printemps: Horizon de cerisier en fleur (Tozakura), pêche de longévité( Senju), Délice de cerisier (Sakura mochi) en sont les doux noms évocateurs… Allez hop! On en prend une petite boîte!

 

Après avoir été remerciées chaleureusement à bonne dose de courbettes, nous ressortons du Salon de thé…Il fait déjà nuit, l’heure pour vous de rentrer et de faire partager à votre chéri ces petits bouts d’exotisme.. Peut être qu’ainsi il digèrera mieux votre boulimie dachats de la journée!


Moi je n’ai qu’une chose à dire…Merci beaucoup d’avoir partagé cette dégustation avec moi! « Ali-gâteau gozaimass!!! »(Oui je sais , elle était très facile celle -là…mais c’est plus fort que moi!)

Salon de thé et Pâtisserie japonaise traditionnelle TORAYA
10 rue saint Florentin
75001 PARIS
Site internet: ici

**

Mes 3 looks par semaine (N°1)

· Feel inspired

Comme dans mon ancien blog, chaque semaine je vais tenter de vous faire partager les looks coup de coeur que j’ai pu noter lors de la lecture (« lecture » est un bien grand mot… »zyeutage » serait plus adapté…) de mes magazines de mode fétiches…Cette semaine, un look qui m’a tellement plu parmi les 3 que j’ai été obligée de me dessiner , portant ces vêtements, tellement je bavais d’envie devant…Oui, je porte du Chanel et ça ne m’a pas coûté un centime…

 

 

LOOK 1: Streetwear raffiné ou « comment être sure de perdre au basket parce qu’on a peur de tacher sa robe en mousseline… »

Photo: Rosebuzz

J’adore le mélange des styles dans cette tenue…

Une délicieuse robe (Chanel pour info) ceinturée et réchauffée par un gros gilet en maille piqué de broches (Chanel encore une fois…)… et aux pieds de la demoiselle, non pas des escarpins ou des babies mais des baskets montantes (Ash) , un peu à la manière des Pierre Hardy qu’on voit sur la plupart des modeuses de la Fashion Week…

Bref , une tenue confortable et raffinée, un peu second degré comme je les aime…

 

LOOK 2: J’ai la gastro et je me tords de douleur mais je reste trop canon avec mes touches de Jaune ( Appelez-moi SOS médecin de toute urgence!!)

Photo: Madame Figaro

Là , encore, du gros dossier! L’association du jaune pétant avec des couleurs pastels est inattendue…Pour changer, le gilet d’homme est de couleur blanche, lui d’habitude vu dans des couleurs plus sombres…Il permet dans ce cas-là une entrée tout en douceur vers le Printemps…

Le pep’s de la tenue vient de ces 2 touches de jaune qui viennent illuminer cette tenue rose poudrée et grise… un peu comme si un danseur de Tecktonik était invité au Bal des débutantes…

 

LOOK 3: La marinière large propice à tous les mélanges

Photo: Jalouse

Cette marinière indémodable, j’en suis fan… et je veux parler plus particulièrement cette saison de la marinière portée large…Elle se laisse amadouer par n’importe quel autre motif… Ici, avec le foulard à petits carreaux et le chapelet de Bernadette Soubirous , ça colle parfaitement…

Même la jupette à paillettes des Claudettes qu’on entrevoit au-dessous s’associe bien avec… C’est dire la performance!!..

Alors, inspirées?

**

Tout ce qui brille n’est pas Or

· Food

Aujourd’hui, j’inaugure ma première rubrique gourmande sur ce nouveau chez moi mais autant vous prévenir tout de suite… je ne vous invite pas cette fois-ci… Et pourquoi donc?… »Ca y est, elle a son nouveau blog qu’elle nous snobe déjà » vous vous dites? …

Eh bien pas du tout, c’est juste qu’au gré de mes tests gourmands, j’ai le plus souvent eu de bonnes surprises… en votre compagnie comme ou …mais comme tout le monde j’ai eu mes mauvaises surprises et déceptions … et aujourd’hui je tiens à vous montrer que la déception se cache là où on ne l’attend pas … Dans des endroits dits « valeurs sûres », où l’on rentre en se disant que c’est bon, on va passer un bon moment…. Que nenni!

Voilà pourquoi aujourd’hui je ne vous donne pas rendez-vous pour aller déguster de fines patisseries en ma compagnie, je préfère juste vous montrer de loin ce que vous avez pu manquer…

« Le cas ANGELINA »

Vous savez? Ce salon de thé situé en face du jardin des Tuileries , sous les arcades de la rue de Rivoli… Vous êtes certainement passées devant et vous êtes exclamées devant cette horde de touristes faisant la queue comme devant le Space mountain à Disneyland, bravant le froid et dont l’adage « il faut vivre pour manger et non manger pour vivre » pourrait parfaitement les définir…

Pour vous, j’ai fait la queue, pour vous , j’ai testé les gâteaux d’Angelina et voici mon bilan…

Le décor:

Pendant le temps où l’on fait la queue, on peut à loisir admirer les pâtisseries qui trônent dans les vitrines…On ne peut pas dire que ce ne soit pas appétissant… A ce moment précis, on ne se doute de rien, on avance gaiement pas à pas …

Bon , là, le temps commence à se faire long, on regarde de long en large , en bas , en haut, à gauche , à droite (comme dans « ces années là » featuring Yannick, le disparu…) Le décor fait très « salon de thé  » à la française… un peu comme chez Ladurée mais en moins bien fini…

… et pourquoi « moins bien fini« ?… parce que lorsque l’on jette un oeil vague à l’ensemble, on se dit que c’est très joli mais quand on regarde un peu dans le détail… tout se casse la figure… le rêve s’envole et je déteste avoir cette impression…Regardez ce lustre qui trône au milieu du salon: déjà , je trouve qu’il ne va pas du tout avec l’environnement « boudoir » et d’autres parts, il est complètement édenté tel un papy séjournant depuis des mois à la maison de retraite des Eglantiers: il lui manque une tige de plexi sur 2 ou sur 3 et semble tout poussiéreux… bref pas très soigné….

Là vous allez dire que je chipotte, que bon, si ce n’est que le lustre qui ne va pas , on ne va pas s’en plaindre… mais moi je vous dirais que ça laisse présager le reste…

Le service:

Après cette longue attente qui a permis de décortiquer le décor, on nous installe finalement… La carte semble détaillée et appétissante et on essaye de m’appâter avec des noms japonais comme le Saori mais le charme n’opère pas… D’autant plus que la serveuse qui vient prendre notre commande est habillée comme une boulangère de chez Paul avec le tablier taché de coulis de framboise et d’autres traces dont je ne veux pas connaître l’origine…Les cheveux gras, la mine « nude » sans une once de maquillage…Je me dis que là, le rêve n’est plus de la partie… il s’est fait la malle…

Sur les papilles qu’est ce que ça donne?

Je choisis tout de même le Saori accompagné de son chocolat chaud Angelina et visuellement on peut dire que ça reste beau…

Mais au goût, c’est trop sucré… les sensations ne font pas un carambolage délicieux dans la bouche : pas de croquant , de fondant , de feuilleté, de double couche, de pétillant… La tristesse d’un gâteau au goût décevant de « l’attrape touriste »…

Le chocolat chaud aussi me déçoit, pourtant avec une réputation dont on ne tarit pas déloges… Il est trop crémeux, à en devenir ecoeurant…surtout accompagné de la pâtisserie … mais j’ai peut être fait le choix de la mauvaise association… Prendre le chocolat chaud tout seul aurait peut être été plus judicieux…Je laisse le bénéfice du doute…

Passons au 2ème dossier:

« Le cas LENOTRE »

situé en bas des Champs Elysées… Encore une fois, la tanière des touristes…

Le décor:

Pas vraiment grand chose à dire, c’est propre , c’est moderne: on arrive directement dans une sorte de salon-boutique où on peut se laisser tenter par de la vaisselle design ou des livres de cuisine…

Le service:

assez froid … On attend presque 10 minutes pour se faire placer à une table…On est pris en main par une serveuse qui dit de patienter , puis une autre serveuse qui nous demande de patienter en soupirant puis un autre serveur qui nous dit de patienter un moment s’il vous plaît et enfin un serveur qui nous dit de le suivre à la table du fond s’il vous le voulez bien…

Devant la carte, on nous informe que le fondant au chocolat noir n’est plus… La déception se confirme. On décide de choisir un verre de vin chaud, un soufflé glacé et je choisis les sept péchés de Gaston

Qu’est ce que ça donne sur les papilles?

Le verre de vin chaud est accompagné de 2 biscuits secs… et je pense qu’ils ont eu une promo sur les biscuits secs car ils accompagnent également le soufflé…Le soufflé tient la route mais la nougatine sur le dessus est trop sucrée…

Pour ce qui est des 7 péchés de Gaston, le dessert porte très bien son nom car c’est plutôt l’avarice qui est au rendez-vous…Que des chocolats supra sucrés et une pâte de fruit se battant en duel… même le macaron ne me donne pas envie… comme ayant séjourné plusieurs semaines dans une boîte à gâteaux… Je ne parle même pas des chocolats qui semblent tout droit sortis d’un assortiment bas de gamme sans réel goût de chocolat puissant… On mange sans plaisir et c’est ça le pire…

Bilan

Je ne peux pas vous interdire de tester par vous même ces adresses car des fois il faut voir pour croire et peut-être suis-je mal tombée les fois où je suis passée mener mon enquête dans ces 2 enseignes mais selon moi, rien n’est acquis et l’impression que j’ai eu c’est que ces 2 enseignes ayant déjà trouvé leur public ne cherchent plus à séduire… Et quand il n’y a plus de séduction, c’est le début de la fin non?

Rouge baiser

· Mode

Le rouge est une couleur qui se trouve fréquemment dans notre quotidien, tantôt pour nous alerter , tantôt pour essayer de nous stopper …En gros, on met le « warning » en marche et on doit rester concentrées dès qu’une signalétique de cette couleur apparaît..

 

Le rouge est symbole de force ,d’agressivité mais aussi de gourmandise et de tentation… Qui d’entre vous ne cèderait pas à ces pommes dodues telle Eve ayant fauté dans le jardin d’Eden et qui résisterait à une jolie tartelette aux fraises ou à une poignée de cerises griottes?… En fait, je pense que l’attrait à ces aliments est en partie due à cette couleur , si franche et sans détour…

Pour les vêtements, c’est un peu pareil… J’aime en général toutes les couleurs et ne peux jamais répondre à la question : quelle est ta couleur préférée?… car je trouve que c’est en fonction des occasions et des humeurs que l’on préfère une couleur à une autre…Mais je me tourne souvent vers le rouge , comme attirée par cette couleur diabolique à manipuler avec précaution…

En effet, je déteste la voir en total look , de pied en cap ou avec l’assortiment pull-chaussures-sac mais je la trouve très utile pour donner un peu de gaieté et de franchise à une tenue…

Bonnet gris Comptoir des Cotonniers
Sourire Ultra-brite « …le succès à la bouche »
Keffieh H&M
Manteau Rouge Promod Collection 2001 ou 2002
Robe noire Zara
Collants H&M
Boots de ninja Anniel

Pour moi c’est une couleur « prise de risques », ça passe ou ca casse , il n’y a pas d’alternatives…. De plus, on n’est pas du genre à passer inaperçue lorsque l’on adopte cette couleur…Ce n’est pas la jolie péniche de Katoucha qui dira le contraire?… ( Oui, vous qui êtes adeptes des faits divers, de chiens écrasés et de vols à la roulotte…vous comprendrez de quoi je veux parler en allant voir ici)

Mais , tant pis, en rouge et noir…. j’exilerai ma peur , j’irai plus haut que ces montagnes de douleur…

img_9958.jpg

Keffieh C&A
Sautoir coeur noir Adeline Affre
Gilet Comptoir des Cotonniers
Blouse Zara
Ceinture vintage de ma maman
Pantalon écossais rouge pétant Highlander Caroll collection 2002 ou 2003
Boots venant du Japon

Mais je crois qu’en fait , je viens de comprendre ce qui nous attire dans le rouge… C’est peut être que le rouge, c’est synonyme d’Amour avec un grand A….

PS: Pour les Daltoniens qui lisent du coup cet article sans grand intérêt, j’espère que vous aimerez ce superbe pantalon écossais gris et ce manteau noir…

*

Page 345 sur 347