Un Printemps oriental

· Petites tenues en situation

Enfin un rayon de soleil et c’est l’heure de s’habiller un peu plus légèrement…Une robe baby-doll blanc cassé, un léger paletot court, on n’oublie cependant pas le foulard pour flaner devant les vitrines qui, pour mon plus grand bonheur , se sont mises aux couleurs de l’Asie… L’occident se mélange à L’Orient… Ca sent enfin le Printemps…

    

 Spring Outfit  

Mon look du jour est également un mélange de pièces ramenées du Japon et de pièces typiquement occidentales…

 

    

Foulard coloré As Know as de base Japon
Paletot taupe Benetton
Robe As Know as de base Japon
Sautoir Fraise Printemps
Sac Paloma de Brontibay
Bracelets en bois New Look
Collants opaques gris H&M
Bottines indiennes à franges New Look 

  

 

INFO:Du 23 avril au 17 Mai, Les Galeries Lafayette se mettent aux couleurs de l’Asie avec l’expo ASIATIC. Un bon moyen de s’évader sans bouger de Paris…Une occasion pour voir des défilés de Cosplay, des relooking à la sauce asiatique, des bibelots kawai, un rayon Lafayette Gourmet envahi par des nouilles, wasabi , rouleaux de printemps… Bridez- vous les yeux et débridez votre palais!  

**

Are you OKAY for BENKAY?

· Food

Voilà bien quelques temps que nous n’étions pas parties ensemble au restaurant.. Ne pensant que chiffon, compensées, sarouel et fanfreluches…

Je n’ai pas oublié votre faim du Japon, ni la mienne et je tiens à vous donner un rendez-vous d’exception aujourd’hui.

Je vous attends devant le restaurant BENKAY ,61 Quai de Grenelle 75015 PARIS…

Pourquoi d’exception? Car j’ai envie de vous emmener dans un restaurant-bijou, la perle du Teppanyaki (Cuisine sur plaques chauffantes)…Tout ici reflète le souci du détail des Japonais, du décor  au spectacle de voir les plats se cuisiner devant nous…

Mais pas trop de parlotte, entrons dans cette bulle dépaysante…

Dès l’entrée, la fascination opère: une armure de Guerrier japonais, des bibelots exposés dans une vitrine illuminée, des tableaux précieux au mur.. Je vous sens déjà séduite par l’endroit…

Le serveur , après nous avoir salué de la traditionnelle courbette , nous amène à la table que j’ai réservée… car autant vous le dire tout suite, ici, si on ne réserve pas , on ne mange pas…Les tables sont aménagées en U, pour pouvoir scruter  à loisir le cuisinier qui fera valser les aliments devant nous…

Encore une fois, un restaurant en hauteur avec vue sur la Seine… Fermez les yeux , imaginez que vous êtes à Tokyo avec son fourmillement permanent…Moi je vous invite dans cette parenthèse de douceur…

On nous amène la carte qui nous laisse le choix entre 2 menus pour midi : le menu SHIMA ou le menu UNZEN... Autant vous dire qu’ici, si vous voulez faire le moins de mal à votre portefeuille , il faut venir le midi… Toutefois, cela reste élevé mais l’exception a un prix qu’il faut réserver justement aux moments… d’exception! Voyez comme je flatte votre présence ici avec moi… Chercherais-je à vous faire pencher vers le menu Unzen… Histoire que financièrement parlant, je reste zen?

Pas de chance, je croix que vous prenez goût au luxe et vous vous exclamez: « Je prendrais bien un menu Shima tiens!!! Il me tente bien!… »Je suis bien obligée de m’incliner devant votre choix car je me dois de vous gâter un peu… moi ,je vais donc choisir le menu Unzen…

En guise de serviette, de gros bavoirs blancs sont attachés autour de nos cous graciles… Certainement pour éviter au maximum les accidents d’éclaboussure d’huile dûs à la cuisine énergique sur plaques chauffantes… Autant dire que si vous aviez décidé de séduire le cuistot à coup de décolleté débordant, c’est inutile… vos attributs seront cachés par le bavoir…Il faudra tenter autre chose…

Trève de tactique de séduction, on nous apporte l’entrée de nos menus respectifs.

Pour mon menu Unzen, j’ai choisi une assiette de sashimis.

Pour votre menu Shima, c’est la salade sautée au poulet qui est au rendez-vous…  ce qui permet d’inaugurer le spectacle …

 

Ensuite, pour vous, une 2ème entrée arrive : Des tempuras!… Vous commencez à savoir ce que c’est… Ce n’est pas la première fois que vous en mangez avec moi…des beignets tout légers .Mmmmmh!

 

Une petite pause et le spectacle continue…pour le plat de résistance! Devant nous, ça fond, ça rissole, ça poivre, ça épice, ça agite, ça remue, ça dore et plus que tout, ça donne envie…

 

Vous dégustez des yeux ce plat préparé en quelques gestes devant vous.. cet assortiment de poissons est alléchant..

Je ne suis pas en reste avec ma pièce de boeuf délicatement grillée sur plaque, tendre à souhait…Comme nous l’indique le serveur , il faut tremper notre poisson et notre viande dans les trois sauces d’accompagnement: une sauce au gingembre, une crème de soja et un vinaigre de soja se révèleront être les  délicieux catalyseurs de goût…

 

En accompagnement, je choisis le riz blanc alors que vous décidez de vous laisser tenter par le riz sauté…

 

Après ce repas somme toute assez copieux, il est temps de penser au dessert… Etant repue , j’oriente mon choix vers une glace au thé vert alors que vous choisissez  le sensationnel, avec le Fujiyama, au nom intrigant puisqu’il fait allusion au célèbre mont Fuji… Aurez vous droit à une éruption volcanique des saveurs?… C’est ce que cela laisse présager…

En tous cas, pour commencer, on vous apporte une assiette saupoudrée de poudre de thé vert permettant une leçon express de japonais…Non, non, n’allez pas lécher l’assiette , le chef va vous préparer votre dessert et le déposer dessus! On vous demande de choisir entre une crèpe flambée glace caramel-banane, cassis-fruits rouges ou vanille-fruits frais… Vous ne saviez pas que le Fujiyama avait tant de facettes… Vous optez pour une crèpe banane caramel…

Ma glace au thé vert arrive accompagnée de haricots rouges et de petits biscuits aux amandes…

 

…Mais tout à coup, surprise!!!… Magique éruption volcanique!! Une vague de brouillard se met à se propager tout le long de la table, simulant les brumes flirtant habituellement avec le mont Fuji… Quelle poésie…

L’éruption volcanique a bien lieu devant nos yeux … L’espace d’un instant , nous devenons des Haroun Tazieff gourmandes, fascinées devant ce flambage au Grand-Marnier…

 Et votre dessert Fujiyama prend forme, l’éruption volcanique est terminée… Reste juste pour vous à déguster cette coulée de lave au caramel accompagnée de sa petite crèpe et de ses bananes flambées…

 

Restaurant BENKAY
Hôtel Novotel
61, Quai de Grenelle 75015 PARIS
Métro Bir Hakeim

NB: Comme je l’ai dit plus haut, pour une première approche , il vaut mieux réserver le midi car le soir , tout comme les bananes, les prix flambent ….

La moutarde me monte aux pieds…

· Mode

               Parfois, on regarde , on est éblouies , on retient , on rumine ce que l’on a trouvé sublime sur d’autres filles… Des collants moutarde sur les jambes , ça donne un éclat immédiat… Comme dans les plats, le « moutarde » relève les tenues, leur donne une saveur différente… Des looks classiques sont soudainement transcendés par ce condiment salvateur… 

 

Photos: Garance Doré et Face Hunter

Mais il y a un hic… A moins d’être taillée « méchamment bien » comme ici et ci-dessus  , le moutarde peut vous trahir, vous rester en travers de la gorge , vous monter au nez avec la punition suprême de faire ressembler vos gambettes à celles de Casimir, le gloubiboulga addict… Du coup, je me range du côté de la moutarde fine (mais forte!) et lui laisse seulement de la place sur mes soquettes pour épicer ma tenue … du bout des pieds…

   
 

Mustard on the feet

   

Sous pull rayé Bershka
Tunique Ange
Collier ressorti de derrière les fagots datant des années Lycée
Jean Slim 571 Levi’s
Soquettes moutarde H&M
Compensées Unisa

**

Page 480 sur 492