Archives | novembre, 2011

De retour de Pise

Le week-end dernier, je me suis échappée hors du brouillard et de la grisaille direction Pise: l’appel de l’Italie, du soleil, des pastas… Une décompression post-bouclage de bouquin qui fut très bénéfique. Pise est en effet parfaite pour y passer le week-end: charmante et idéale à visiter à pied et bien sûr, célèbre pour sa tour penchée! J’ai résisté à l’appel de la photo trompe-l’oeil avec mes bras qui soutiennent la tour mais je crois que pas mal de touristes se sont laissés tenter: c’était le festival des bras tendus dans tous les sens: la tour n’aura jamais été aussi bien soutenue! Sinon, je suis montée tout en haut et je ne pensais pas que ce serait aussi impressionnant: a chaque montée des marches, je tanguais d’un côté (sans avoir bu auparavant) et inutile de préciser que la vue est splendide (Ah ben si, vous voyez, je le précise).

Pour la tenue de touriste, j’ai vraiment attrapé ce qu’il y avait de plus simple dans mon armoire: un pull torsadé et ma chemise étoilée portés sur un jean brut avec des bottines plates. Et mon sac « langue des signes » pour tout glisser à l’intérieur.

Sinon durant ces 2 jours toscans, mon cerveau a été tellement matraqué par cette chanson de Giorgia « E’ L’Amore Che Conta » que je pourrais vous la chanter en yaourt italien: que ce soit dans le taxi, à l’hôtel, dans les magasins , je ne crois pas trop me mouiller en disant que c’est LE tube en Italie non?

Last weekend I escaped the fog and greyness direction Pisa: Italy’s appeal, the sun, the pasta… A decompression post-completion of the book that was very beneficial. Pisa is actually perfect to spend a weekend: charming and ideal to visit by foot and of course famous for its leaning tower! I resisted to the temptation of the trompe l’oeil picture with my arms supporting the tower but I think quite a lot of tourists went for it: it was a festival of arms held out in every direction – the tower has never been so well supported! Otherwise I went all the way up and I didn’t think that it would be so impressing: with each step up I was leaning down one side (without having drunk before) and needless to say that the view is splendid (well in fact, you see, I did say it).

For the tourist outfit I really took what was the simplest in my closet: a twisted pullover and my starry shirt worn with brut jeans and flat ankle-boots. And my bag « sign language » to slip everything in there.

Otherwise, over these 2 tuscan days my brain has been so bombarded with this song of Giorgia « E’ L’Amore Che Conta » that I could sing it for you in Italian yogurt: be it in the taxi cab, at the hotel, in the shops, I think I won’t be sticking my neck out too much by saying that this is THE hit in Italy, right? (English translation by LN)

Pull torsadé/cable knit sweater Baruckello
Chemise/ shirt Only
Jeans Slight Curve Skinny Levi’s
Sac/ bag Borders & Frontiers
Chelsea Boots ASOS

On air… à la Nouvelle Edition

Un appel téléphonique, une hésitation, un « Oh, puis on verra bien! » plus tard, je me suis retrouvée vendredi dernier dans votre télé, sur le plateau de l’émission La Nouvelle édition sur Canal +. J’intervenais avec deux autres invités dans le cadre de la Journée sans achats (qui a eu lieu samedi dernier), ayant pour but de nous sensibiliser vis à vis de notre consommation (« Moins de biens, plus de liens » comme l’ont si bien dit mes voisins de table). Et pour ma part, je devais parler au nom de ma première BD , Serial Shoppeuse, qui contient bien évidemment plus de fiction que de réalité en ce qui me concerne (quoique…).

Faire face au casse-tête de la tenue qui ne devait pas donner dans le « Woohoo! Je me mets sur mon 31 pour passer à la télé ». Je devais rester simple mais en même temps soigner mon apparence: j’ai donc choisi mon perfecto fétiche.

Je peux également vous affirmer que je n’en menais pas large durant les heures qui ont précédé le tournage. C’était ma première expérience télévisuelle et je ne savais pas vraiment quelles questions Ali Baddou et son équipe allaient me poser,  j’angoissais donc comme lors d’un oral d’examen  (sauf que là, il n’y avait rien à réviser ).

Et je dois avouer que l’accueil dans les studios a réussi à me détendre inconsciemment. A peine arrivée, on m’a dirigée vers le maquillage et le coiffage: Jean-Luc a réussi à dompter mes cheveux raidasses tandis qu’ Alexia m’a posé du rouge à lèvres avec l’assurance de ne pas en retrouver sur mes dents lorsque je sourirai! Puis, on a papoté dans les loges dans une ambiance archi-bon enfant…

Ensuite, on nous a expliqué tout le déroulement de l’émission, où il fallait se placer (50 secondes pour aller s’asseoir… Ma hantise: me prendre les pieds dans les câbles et ne pas arriver à temps à destination!—-> J’ai du regarder trop de films avec Pierre Richard). Une petite plaisanterie avec Nicolas Domenach au sujet de mon pseudo imprononçable et c’était parti. Voilà donc le résultat final (à partir de 7 mn 50): on sent une légère pointe de trac au départ ( le regard fuyant tel un chiot égaré) qui s’est dissipée au fur et à mesure, je ne pouvais plus reculer et hop c’était déjà fini!


Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Crédit vidéo: Canal Plus

Au final, je garderai un excellent souvenir de cette première expérience qui s’est avérée terriblement sympathique grâce à l’accueil attentionné de Edwige Tanguy, l’équipe technique de Canal+, Ali Baddou, Ariel Wizman, Nicolas Domenach, Pauline Lefèvre  et Anne-Elisabeth Lemoine. Merci à Jipé de m’avoir chaperonnée, à Alexia et Jean-Luc de m’avoir embellie toujours avec le sourire, à Thomas et Elisabeth, les 2 autres invités qui m’ont bien « coachée » avant l’entrée sous les projecteurs. You rock guys!

Click HERE for ENGLISH VERSION

Around the sun

Je mets la mode de côté le temps d’un billet et brandis fièrement mon trophée commandé il y a peu: le double-CD en édition limitée de ma pépite du moment: Monarchy. Non, je n’ai pas oublié mes chéris de Hurts: je les aime toujours autant mais j’attends leur second album avec impatience et comme il tarde à venir, je vais voir ailleurs (Ahh! et après on dit que ce sont les hommes qui sont infidèles!). J’ai découvert Monarchy en écoutant Le Mouv’ au volant de ma voiture: coup de foudre immédiat puisque sonorités électroniques mélodieuses teintées de nostalgie eighties: le cocktail idéal pour me plaire.

De retour à la maison, j’ai « googlé » le nom du groupe et c’est comme si j’avais découvert un trésor: chanson après chanson, ils m’ont séduite. Et ce qui m’a intriguée par dessus tout c’est que personne ne connaît leurs visages puisqu’ils apparaissent masqués à la manière de Daft Punk ( … enfin quand je dis « personne », j’ose espérer que leurs parents les reconnaissent!) . Une manière de se préserver certainement. Sont-ils canonissimes, tout à fait quelconques ou têtes à claques, nul ne peut le savoir. Ils n’ont que leur musique comme arme de séduction. Fatale. (ENGLISH version is HERE)

La chanson par laquelle le coup de foudre est arrivé:

Et si le coup de foudre vient de vous toucher, finissez d’être calcinée en écoutant tout ça.

Double CD Edition limitée « Around the sun » de Monarchy (N°148/500)
(1+4+8 ça donne 13= Porte bonheur! (je sais, il m’en faut peu pour me distraire)
Vernis/ nailpolish Graphite Chanel (parce que Monarchy le vaut bien!)

Crédit photos: Monarchysound.com

(ENGLISH version is HERE)

Chewie rose

Vous vous souvenez de mon jean skinny boyfriend rose? Je l’ai porté avec plaisir au printemps et en été. Et je trouvais dommage de le ranger au fin fond de mon armoire pour l’automne. Le voici donc dans sa version réchauffée, avec pour mission d’apporter un flash de couleur dans la tenue. Je l’ai agrémenté d’un manteau moumoute noir qui , je pense , me servira bien cet hiver lorsque les températures se décideront à descendre davantage. Son aspect peluche est une sorte de crossover entre Chewbacca et un tapis de salle de bain. Ça le rend follement glamour, décrit comme ça mais pas grave, je l’aime quand même!

Remember my pink skinny boyfriend jeans? I enjoyed wearing it over spring and summer time. And I thought it would be a shame to put it in the back of my closet for the fall. So here it is in its warmed-up version, with the mission to bring a flash of color to the outfit. I complemented it with a fluffy black coat that will be very helpful this winter I think, when temperatures will decide to go further down. Its plush aspect is a sort of crossover between Chewbacca and a bathroom carpet. Describing it that way makes it amazingly glamour but never mind, I like it anyway! (English translation by LN)

Manteau / coat By Monshowroom
Top à pois/ Dotted top ASOS
Collier/ necklace Coralie de Seynes
Jeans Skinny boyfriend Levi’s
Sac/ bag Covered Velo Balenciaga
Chelsea boots ASOS

Page 1 sur 41234