Mon voyage d’hiver au Japon

· Illustration, Voyage

Enfin nous y voilà ! Pour celles et ceux qui ne m’ont pas suivie sur Instagram, je suis partie 3 semaines au Japon avec mon homme et je crois que nous y avons vécu le plus époustouflant voyage qui soit.

C’est déjà notre 4ème fois au pays du soleil levant. Après le printemps et l’automne, nous avions envie d’explorer ce pays en hiver et grand bien nous a pris puisque nous sommes rentrés complètement émerveillés par ce séjour.

En tant que fan du Japon, je savais déjà que ce périple allait me plaire mais pas à ce point là. D’autant plus que je n’ai presque rien préparé moi-même en amont : j’avoue, j’ai totalement délégué.

 

 

La palme de l’organisation revient donc à mon chéri qui a passé de longues heures devant l’écran à réserver les hôtels, repérer les lieux dignes d’intérêt, mesurer les distances. Faute de temps, je validais de très loin et lui ai donc laissé carte blanche pour ce voyage. Nous pouvons donc le remercier très chaleureusement pour le programme de ces prochaines semaines sur le blog !

Avant de détailler chaque destination, je vais essayer de donner mes conseils pour ceux qui voudraient tenter l’aventure nippone en hiver. Cette saison est souvent éclipsée par le hanami du printemps mais selon moi, elle vaut tout autant le détour… reste à savoir si vous êtes frileux.euses ou non !

 

Le Japon en hiver

J’avais déjà vu des reportages sur le Japon en hiver et je savais qu’il y avait un potentiel. De toutes manières, chaque saison au Japon a du potentiel !

Ce qui peut effrayer certain.e.s c’est peut-être la température et le fait de multiplier les couches avant de sortir. Cependant, rien à voir avec l’hiver en Laponie ou au Canada : durant notre séjour, les températures les plus froides à Hokkaido (si je me fie à mon Iphone !) avoisinaient les -12 °C. Celles de Tokyo tournaient autour de 4-5°C ce qui est assez similaire à un hiver parisien.

 

 

L’avantage de partir en hiver, c’est qu’il n’y a presque aucun touriste dans les parages : on a tout de même croisé quelques groupes de touristes chinois et japonais mais les touristes occidentaux se comptent sur les doigts d’une main ! Cela facilite les visites, bien plus agréables et donne l’impression d’être un explorateur qui vient juste de découvrir un nouveau territoire perdu, ce qui est assez fascinant.

En ce qui concerne la logistique, j’y reviendrai dans les point suivants mais comme d’habitude dans ce pays, tout file droit, à l’heure et en ordre malgré les intempéries, donc aucune inquiétude à avoir.

 

La durée du séjour

 

Nous sommes partis 3 semaines (du 25 Janvier au 15 Février), ce qui me semble relativement confortable pour visiter sans trop survoler. Nous sommes restés les 10 premiers jours à Tokyo afin de nous rendre dans les endroits que nous n’avions pu visiter les dernières fois et parcourir la ville à la manière d’un local, sans pression.

Le reste du voyage vers Akita et à Hokkaido aurait peut-être été plus confortable si nous étions restés moins longtemps à Tokyo.

Dans l’idéal, si vous voulez privilégier les grands espaces et la nature, rester 1 semaine à Tokyo et les 2 autres semaines plus au nord du pays et à Hokkaido serait plus judicieux. Dans tous les cas, pour un voyage au Japon (pour amortir le trajet en avion), il me semble utile de rester au minimum 2 semaines dans ce pays.

 

Composer les étapes

 

Vous pouvez voir les différentes étapes sur la carte dessinée ci-dessus. Comme vous pouvez le constater, c’était un peu sportif mais ça valait tellement le coup !

En ce qui concerne la partie hors Tokyo, mon conseil serait de rester au minimum 2 nuits dans chaque ville choisie, ce que nous avons majoritairement fait, sauf pour Toenoyu onsen (près de Tazawako) et à Kushiro, où nous n’avons passé qu’une nuit (faute de place dans les ryokan aux dates choisies et aussi par contrainte de timing).

 

 

Pour les villes de Hokkaido, nous avons dû faire des choix pour les étapes. Notre but premier était d’assister au festival de la neige de Sapporo qui a lieu début Février chaque année : 2 nuits sur place étaient amplement suffisantes mais le festival est très prisé (donc bien s’y prendre à l’avance pour les hôtels).

Pour le reste, je développerai lorsque je détaillerai Hokkaido mais sachez qu’il y a bien d’autres villes intéressantes que nous n’avons pas pu visiter cette fois ! Vous pouvez aussi toujours consulter mes deux précédents voyages ici et pour voir d’autres destinations au Japon.

 

L’avion

 

Nous avons pris nos billets d’avion en Octobre dernier et je n’ai pas vraiment d’astuce pour en trouver à bon prix à part comparer via des comparateurs en ligne. Pour ce voyage-ci, contrairement aux précédents, nous avons choisi la compagnie japonaise Ana, qui relie Paris à Tokyo sans escale.

Je crois que c’est la première fois que je prends un vol direct pour aller au Japon. Alors évidemment, c’est plus onéreux mais nous voulions nous accorder ce confort. Nous avons d’ailleurs pris nos billets à l’agence « Voyages à la carte », rue Ste Anne, qui est bien informée sur les promos pour les vols japonais directs.

Nous y avons également réservé à l’avance notre vol interne reliant Kushiro à Tokyo.

 

 

Et grande surprise pour le vol retour sur Paris, nous sommes tombés sur l’avion Star wars ! J’avais entendu dire que la compagnie faisait voler quelques avions aux couleurs de Star Wars mais je ne pensais pas avoir la chance de pouvoir voyager un jour dedans (les vols sont attribués à la dernière minute= je ne pense pas qu’il soit possible de prévoir à l’avance).

À bord, Maître Yoda nous accueille, les hôtesses, les verres et les serviettes s’habillent aux couleurs de R2-D2, une annonce de bienvenue est faite par C3-PO… bref, de quoi se consoler avant de rentrer en France !

 

Le train et le JR Pass

 

Nous avons passé pas mal de temps durant ce voyage dans le train. Mais comme je l’avais déjà exposé par le passé, j’adore prendre le train au Japon car il est toujours à l’heure, le confort est indéniable (beaucoup place pour les jambes et les bagages), le paysage à travers la fenêtre est magnifique et la nourriture dans les gares est divine (Passion Ekiben). Ce n’est donc vraiment pas une corvée.

Comme les autres fois, nous avons acheté à l’avance un JR Pass pour une semaine, qui permet d’utiliser à volonté tous les trains de la compagnie JR. Le souci pour ce voyage a été la faible fréquence des trains sur Hokkaido : il faut vraiment en tenir compte pour ses déplacements sur l’île car certaines destinations ne possèdent que 2 trains par jour. Il faudra donc penser à se lever très tôt ou allonger d’une nuit son séjour dans une ville par exemple.

Pensez aussi à rassembler vos déplacements sur une semaine ou deux pour ne pas avoir à payer un autre pass pour une nouvelle semaine.

 

 

Une fois le JR Pass récupéré à votre arrivée à l’aéroport, un calendrier sous les yeux, pensez à réserver (à un guichet JR présent dans la majorité des grandes gares de Tokyo) tous vos billets de train pour vos futurs déplacements.

Cette tâche est un peu laborieuse car il est fort probable que la personne au guichet ne parle pas ou peu anglais mais indispensable pour voyager tranquillement et avec l’assurance d’avoir une place assise.

 

Internet au japon

 

Lors de nos précédents voyages je n’ai pas pris internet sur mon téléphone car nous restions dans des villes assez grandes et je me débrouillais en demandant aux passants.

Cette fois-ci, je ne regrette pas du tout d’avoir pris la Pocket Wifi (83€ pour 3 semaines, en ligne ici mais il existe aussi d’autres sites peut-être moins chers) car cela a vraiment simplifié nos déplacements !

Vous le commandez en ligne à l’avance, le récupérez à votre arrivée à l’aéroport et le rendez dans une enveloppe prépayée via une boîte aux lettres avant de partir.

Cela permet d’avoir du réseau en permanence partout (sauf dans quelques endroits très reculés mais ce n’est pas très grave). Pour trouver son chemin, rien à voir avec les fois précédentes : je tapais le nom du lieu ou l’adresse sur google map et hop !

Même si je souhaite privilégier les moments loin d’internet, j’avoue que cette pocket wifi nous a épargné de nombreuses complications. Donc, réservez la sans vous poser de question, surtout si c’est votre premier voyage !

Pour se repérer dans le métro à Tokyo, j’ai utilisé l’appli gratuite City Rail Map qui donne les itinéraires, lignes à prendre pour se rendre d’un point A à un point B et c’était très pratique.

 

Se loger

 

Réservez bien à l’avance les hôtels (on était un peu justes dans le temps car on a commencé à s’y intéresser en octobre et pas mal d’hôtels étaient déjà pleins, surtout à Hokkaido et dans la région des onsen vers Akita). Donc, commencez à y penser au printemps ou en été si vous planifiez un voyage l’hiver d’après.

Je donnerai le nom des hôtels dans lesquels nous avons logé ainsi que mes remarques à leur sujet lorsque je détaillerai mon voyage : je sais que le logement est un point qui vous intéresse principalement : Vous saurez tout, ne vous inquiétez pas !

 

La nourriture

 

Croyez le ou non mais j’ai affiné ma silhouette et perdu un peu de poids en rentrant de mon voyage au Japon ! Alors, on a beaucoup marché mais je pense que le régime alimentaire japonais a vraiment aidé car j’ai consommé beaucoup moins de sucre qu’en France. Déjà, au petit déjeuner, c’était poisson et riz presque à chaque fois et comme les restaurants ferment tôt, nous dinions vers 18h en général.

Pour celles et ceux qui paniqueraient à l’idée de ne pas voir leur tartine du matin, les hôtels proposent aussi des viennoiseries et autres pancakes pour le petit déjeuner et il y a beaucoup de « cochonneries » sucrées dans les rues de Tokyo mais le sucre est quand même moins présent qu’ici.

 

 

Vous verrez au fur et à mesure de mes articles ce que j’ai pu découvrir au niveau culinaire mais comme d’habitude, tout est d’excellente qualité au Japon.

Paradoxalement, il est très difficile de trouver des fruits frais dans les supermarchés (et s’ils sont présents, il ne seront pas à prix très abordable) et j’émettrais un gros bémol pour les emballages plastique à tout-va (un plastique pour emballer une simple banane, ça fend le coeur !).

 

La (les) valise(s)

 

Comme d’habitude, nous étions beaucoup trop chargés. La compagnie Japonaise Ana permettait 2 valises de 23kg et un bagage à main pour chaque personne ce qui laisse rêveur en terme de souvenirs à ramener, n’est ce pas ?

Pour le voyage, nous avons amené 2 grosses valises de 23kg et une petite valise cabine… ce qui était beaucoup trop encombrant pour nos déplacements donc pensez à réduire au maximum (une grosse valise pour deux et une petite valise cabine serait l’idéal à mon avis).

Je n’ai pas ramené beaucoup de souvenirs : nous n’avons donc pas eu à racheter une valise (comme les précédentes fois !) mais pour la prochaine fois j’essayerai d’être vraiment plus minimaliste avec ma garde-robe et mes produits de beauté (100ml d’eau micellaire suffit pour 3 semaines de voyage pour info).

 

Le matériel électronique :

Notre appareil reflex Canon Eos 5D Mark II a vécu sans souci les plus faibles températures. Pour l’Iphone, je le gardais dans ma poche de doudoune, bien au chaud contre moi pour que sa batterie dure plus longtemps et ne le sortais que pour filmer ou prendre une photo. (j’avais 2 chargeurs de secours pour une journée).

Pensez à prévoir un ou deux adaptateurs pour prise électrique japonaise (les mêmes que pour les États unis).

 

Les indispensables

-des boots de neige (des Sorel Caribou pour lui et des Sorel Cosy carnival pour moi = les miennes étaient parfois un peu justes pour de très faibles températures mais je les voulais moins encombrantes)

-une paire de baskets/boots pour Tokyo

-un legging Uniqlo Ultra Warm à porter sous un pantalon

-Une doudoune et mini doudoune à porter en dessous éventuellement

-des pulls fins en cachemire

-des chaussettes de ski

écharpes, bonnets et gants.

Médicaments pour rhume/toux/problèmes digestifs etc (=grande difficulté pour se faire comprendre dans les pharmacies et les boîtes de médicament affichent leur composition en japonais !)

Pour le reste, simplifiez au maximum : 3 pulls et 2-3 pantalons ça me paraît suffisant, au final pour 3 semaines (surtout quand on choisit comme nous des hôtels avec laverie). En sachant que vous pourrez éventuellement acheter sur place. J’insiste, prenez vraiment l’essentiel car sinon vous le regretterez lors des déplacements !

 

Le budget

 

Il est toujours difficile de répondre à cette question car les envies, besoins et priorités ne sont jamais les mêmes d’une personne à une autre.

Alors évidemment, le budget pour un voyage comme celui-ci est assez conséquent comparativement à un séjour en Thaïlande mais tout à fait envisageable. Les points noirs niveau budget sont le logement et les billets d’avion/ transports mais sur Tokyo, j’ai trouvé que les prix des hôtels étaient bien moins chers qu’une ville comme New York par exemple.

Pour la nourriture, si vous mangez local, ce n’est vraiment pas cher : un bento de gare ou un bol de ramen tourne autour de 5-7€, les menus chez Tokyodisneyland (entrée plat dessert boisson) sont délicieux et avoisinent les 12€.

Pour simuler le budget, j’ai trouvé ce site très utile qui pourra vous donner une idée de celui à accorder à un tel voyage.

 

 

J’ai été un peu longue pour introduire ce voyage d’hiver au Japon mais c’était indispensable pour partir sur de bonnes bases avant de nous pencher plus en détail sur les différentes destinations !

Comme d’habitude, vous pouvez me laisser vos questions dans les commentaires ci-dessous et je tenterai de vous aider au mieux pour préparer votre voyage ! Merci d’avoir lu jusqu’ici et à très bientôt à Tokyo !

 

PS : Pour les personnes qui m’ont suivie sur Instagram, voici sur Deezer la playlist musicale qui a accompagné tout mon voyage au Japon et que j’ai pris plaisir à insérer dans mes Instastories. Chaque chanson a maintenant une saveur toute particulière pour moi, avec une définition précise du lieu, de l’ambiance dans laquelle je l’ai écoutée <3

 

Credit photos et illustrations :  ©Tokyobanhbao
sauf sièges Star Wars ©Lucasfilm ©Ana

Bonne année du chien !

· Déco, Illustration

Après 3 semaines de présence très rare sur le blog en raison de vacances au Japon, me voici enfin de retour pour vous souhaiter le meilleur pour cette nouvelle année lunaire du chien.

À cette occasion, je vous ai préparé un petit fond d’écran pour smartphone vu que vous semblez avoir bien apprécié celui de Noël dernier ! J’espère qu’il vous portera bonheur pendant toute l’année.

De mon côté, je me remets doucement de ces 3 semaines de voyage, de découverte et de bonheur intenses avant de revenir tout vous raconter en détail ici. Tellement hâte de m’y replonger avec vous ! À très vite !

 

 

Vous pouvez télécharger ce fond d’écran en cliquant ci-dessous et en enregistrant l’image dans votre galerie de téléphone. Puis la sélectionner comme fond d’écran (pensez à la recadrer sur iPhone car celui-ci a tendance à zoomer l’image)

Fond d’écran verrouillé gris ici
Fond d’écran accueil gris ici

Fond d’écran verrouillé bleu ici
Fond d’écran accueil bleu ici

 

PS : Cette illustration (tout comme les autres illustrations de ce blog) n’est pas libre de droit et ne peut être modifiée (couleur, mise en page, dessin, signature…) Elle est utilisable uniquement à usage personnel et privé sans possibilité d’utilisation commerciale. Merci !

Mes beaux livres

· Déco, Feel inspired, Mode

Le temps d’hiver est propice au cocooning sur le canapé. Et quoi de plus agréable que de rêver devant de beaux livres, une tasse fumante à la main ?

Voici une sélection de beaux livres que j’ai dans ma bibliothèque (=qui se résume pour le moment à des cartons car je n’ai pas encore fini d’organiser mon bureau) : certains m’ont été offerts à Noël, d’autres ont été achetés au fil du temps. Tous m’emportent dans leur univers : je ne me lasse jamais de les admirer page après page.

 

The Kinfolk table

The Kinfolk table par Nathan Williams
Tasse Rabito
Plateau en bois Serax

 

Je possédais déjà le livre « The Kinfolk Home », regroupant une foule d’idées pour les intérieurs épurés et naturels, dont je me suis inspirée pour nos travaux. Mon homme a eu l’idée de m’offrir pour Noël ce second opus « The Kinfolk table » et j’en suis ravie.

 

Table basse en marbre E.Gallina pour AM.PM
Tapis La Redoute intérieurs

 

Ce livre comprend non seulement de très jolies photos d’inspirations pour la cuisine mais également quelques recettes qu’il faudra que je teste dans mon nouveau laboratoire culinaire !

 

Toy Story : les secrets d’une trilogie culte

 

Toy Story est l’un de mes films d’animation préférés et ce livre est une petite pépite qui comprend des coulisses, esquisses de storyboards et autres captures du film. Merci Lionelou d’avoir pensé à ce cadeau parfait.

Lotso et Buzz, mes personnages préférés <3

 

Ma collection de livres sur Wes Anderson

The Grand Budapest Hotel de Matt Zoller Seitz
Bad Dads de Spoke Art Gallery
The Wes Anderson collection de Matt Zoller Seitz

 

Je voue une passion pour Le Grand Budapest Hotel et l’univers visuel de Wes Anderson : Si vous êtes comme moi, voici les 3 livres à posséder pour se prendre un shoot de belles images poétiques, couleur pastel, à la symétrie parfaite.


Ma Tenue

Pull Pepe Jeans (déjà vu ici)
Jean School Rag (déjà vu ici)
Derbies Topshop (déjà vues ici)
Boucles d’oreilles Soko

 

Page 1 sur 482