Tadao Ando

· Art, Feel inspired, Mode

Depuis cet été, à Paris, je suis gâtée niveau expo grâce à l’événement « Japonismes » qui durera jusqu’au début de l’année prochaine. J’ai malheureusement manqué « Jakuchū » au Petit Palais (qui a eu visiblement beaucoup de succès puisque je n’ai même pas réussi à acheter un ticket en ligne et que la file d’attente sur place semblait interminable).

Pour cette nouvelle exposition de Tadao Ando, je devais être rapide ! Je me suis donc rendue au Centre Pompidou dimanche dernier, e-ticket dans mon téléphone dès l’ouverture.

 

Tadao Ando, l’autodidacte

À vrai dire, avant dimanche, je ne connaissais pas grand chose de Tadao Ando à part le fait qu’il ait participé au projet de musée d’art contemporain de l’île de Naoshima (vous savez, l’île avec la grosse citrouille de Yayoi Kusama).

Cette expo m’a permis de découvrir plus précisément son travail hors-norme, sachant que Tadao Ando a tout appris par lui-même en voyageant aux quatre coins du monde, en observant beaucoup (forcément, le talent aide pas mal aussi).

 

Maquettes du Temple Komyo-Ji, Saijo, Ehime et de la Résidence Rokko, Kobe

 

Je me suis totalement laissée transporter par ses idées et ses oeuvres : un mélange de lignes graphiques, minimalistes, intrinsèquement liées à la nature, la sublimant même.

 

Nature et architecture

Ce qui m’a marquée, c’est l’utilisation toujours très judicieuse du vide pour créer un espace baigné d’âme et la cohabitation de la nature avec des constructions bétonnées dans une totale harmonie, d’où le titre bien justifié de cette expo : le défi.

Car oui, c’est un beau défi d’arriver à réaliser ces « espaces fondamentaux des émotions » : Tadao n’oublie jamais l’homme ni la nature dans ses réalisations.

Le projet le plus remarquable à mes yeux est cette colline du Bouddha (2015) : une colline artificielle construite bien après que cette statue sacrée ne soit là, lui donnant ainsi un caractère beaucoup plus mystérieux et spirituel.

Les fleurs de lavande plantées sur cette colline font changer l’esthétique de l’endroit à chaque saison, le teintant en violet l’été, vert au printemps et le recouvrant d’un manteau de neige en hiver.

Je me mords les doigts de ne pas avoir connu l’existence de ce monument lors de notre périple japonais hivernal l’an dernier puisqu’il se trouve à Sapporo sur l’île de Hokkaido !

 

Maquette de la Bourse de Commerce

 

En consolation, je pourrai admirer le résultat des travaux dans la Bourse de commerce à Paris puisque Tadao s’est apparemment lancé dans son réaménagement.

Un gros cylindre de béton imbriqué dans ce dôme historique : j’adhère totalement à ce mélange des genres (et des époques !).

 

Maquette de la Punta della Dogana à Venise

 

Maquettes de l’Église de la lumière, Osaka et l’Église sur l’eau, Hokkaido

 

Il y aurait tant à dire sur l’artiste que je pourrais vous développer tous ses projets présents ce jour-là mais ce n’est pas le but puisque l’expo est là pour cela !

J’ai tellement aimé découvrir ses réalisations et maquettes que je suis ressortie du musée en achetant le catalogue de l’exposition : un magnifique livre détaillant les travaux exposés, accompagné d’un dessin original signé de Tadao Ando. Je suis terriblement bon public pour ce genre d’éditions limitées signées !

J’espère que vous adhèrerez autant que moi à cette esthétique brute, graphique et minimaliste, que vous soyez des pros de l’architecture ou non. En tous cas, les oeuvres de Tadao Ando ont eu sur moi un côté apaisant avec ce petit supplément d’âme.


Ma Tenue

Blazer Jeanne Damas pour La Redoute (déjà vu ici et ici)
Chemise Tommy Jeans
Jean Uniqlo (déjà vu ici)
Ballerines Boden (déjà vues ici)
Sac filet ramené du marché Chatuchak de Bangkok

Boucles d’oreilles Soko
Collier Minetta Jewellery
Montre Cluse

Extension de cils « Volume russe » Les cils de Marie (déjà vue ici)

Five senses #10

· Déco, Food, Mode

C’est reparti pour un nouvel épisode de Five senses ! Sans plus attendre, voici donc ce qui a séduit mes 5 sens dernièrement : Allons-y !

 

L’Odorat

Mug « chat » Kinto
Bougie Anthropologie

 

Même si les beaux jours font de la résistance, mon humeur se met doucement au cocooning d’automne. L’une de mes boissons préférées pour cette saison est le Golden milk, découverte l’an dernier -vous allez rire- grâce à Gary Barlow, le leader de Take That qui en avait parlé dans ses Stories (je lis actuellement sa biographie « A better me » qui est très inspirante, mais bon, c’est peut-être la fan qui parle).

Depuis, j’aime me préparer cette boisson ayurvédique épicée réconfortante aux vertus bénéfiques pour la santé et l’immunité : le curcuma aurait des propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires, tout comme le gingembre (qui me sert aussi pour mon cháo gà).

Voici donc ma recette pour un grand mug :

  • 250 ml de lait d’épeautre (tout autre lait végétal peut faire l’affaire mais le lait d’épeautre est déjà sucré comme il faut pour ne pas avoir à ajouter de sucre ou sirop d’agave)
  • 100ml d’eau
  • 1 cuillère à café de curcuma
  • 1/2 cuillère à café de cannelle
  • Une pincée de noix de muscade en poudre
  • 1cm de racine de gingembre, épluchée et taillée en lamelles
  • Quelques tours de moulin à poivre (ça permet de mieux assimiler le curcuma et donc ses effets)

Mélangez le tout dans une petite casserole à feu doux et faites bouillir pendant 10mn tout en remuant. Filtrez et dégustez !

 

La vue

Bibliothèque « Watford » La Redoute intérieurs

 

Notre appartement est globalement terminé dans son réaménagement : il reste quelques points à régler mais l’essentiel est là. En ce qui concerne notre pièce « bureau/dressing », il manque un petit banc que l’on compte fabriquer nous-même mais voici déjà ce petit coin lecture que nous nous sommes aménagés, derrière le dressing et le bureau. Je vous montrerai la configuration globale de cette pièce une fois pleinement terminée.

L’idée était de construire à la fois un petit coin cocon et rangement. J’ai fait pas mal de tri dans mes livres, gardant ceux que je suis sûre de lire et relire (on ne juge pas celui avec Britney Spears, Ok ?).

Coussin Absolument Maison
Bout de canapé en chêne massif La Redoute Intérieurs

 

Pour l’esthétique, j’adore classer les tranches de livres dans l’ordre des couleurs de l’arc-en-ciel (Bisounours power!) et pour celles qui dénotent un peu du reste, je les retourne, tout simplement. Une attitude complètement Control freak, je l’admets, mais l’harmonie visuelle a vraiment de l’importance sur mon humeur et mon mental.

Je me suis toutefois autorisée quelques kawaïeries sur ces étagères de bibliothèque (les rescapées de ma collection, à présent enfermée dans un carton dans la cave !).

 

Le goût

Le week-end dernier, je suis allée voir le film « La saveur des ramen » du réalisateur singapourien Eric Khoo. J’ai essayé d’en savoir le moins possible avant de m’y rendre.

Je ne vous dévoilerai donc pas le scénario pour éviter tout spoil ou déception. Tout ce que je peux dire, c’est que l’histoire se déroule en partie au Japon et à Singapour, à grands renforts de scènes gourmandes mais également attendrissantes.

J’ai passé un bon moment même si je sentais que le réalisateur voulait à tout prix me tirer quelques larmes (Bon, il a réussi) et que j’attendais peut-être quelque chose de moins « facile » dans le fond et des personnages un peu plus profonds. Je conseille toutefois pour les gourmands et amoureux de l’Asie.

 

L’Ouïe

Lampe La Redoute intérieurs
Fleurs séchées Bergamotte

 

Enfin ! J’ai terminé la saga Harry Potter grâce à l’aide des audiobooks sur la fin ! Je peux donc enfin donner mon avis global sachant que j’ai terminé les livres ET les films dans la foulée.

Je suis très heureuse d’enfin connaître le pourquoi d’un tel engouement mais je ne suis pas sûre d’être devenue une Potterhead pour autant. J’ai apprécié avancer dans le récit mais eu beaucoup de mal avec la multitude de personnages, les scènes de Quidditch, les longues descriptions et les ambiances un peu « Heroic Fantasy » malgré tout (les elfes et gobelins ne sont pas du tout ma tasse de thé).

Harry a pour moi manqué de charisme tout le long : une des raisons pour lesquelles je n’ai pas plus accroché que ça. Heureusement que Ron et Hermione étaient là : les épices de la saga, selon moi (avec Rogue aussi : j’ai beaucoup aimé ce dénouement et cet esprit torturé, sensible et complexe).

Les films ont été aussi source de déception car il manquait pour moi une certaine fluidité dans le récit : scènes expédiées, transitions abruptes et personnages apparaissant comme un cheveu sur la soupe (L’arrivée du mariage de Fleur et Bill est incompréhensible sans lire la saga auparavant par exemple).

Pour autant, je suis bluffée par l’univers global et pense que j’apprécierai vraiment de visiter les studios à Londres ou les parcs Universal. Je vais tenter de me lancer dans les Animaux fantastiques à présent, histoire d’être à jour !

 

Le toucher

Produits Kiehl’s
Housse de couette La Redoute intérieurs

 

Ma peau a souffert d’une forte déshydratation depuis ces derniers mois, malgré un retour à des cosmétiques plus naturels dont je vous avais parlé ici.

L’histoire de ma vie cutanée, c’est de jongler entre l’hydratation et la brillance. Les produits « Les Inspyrées » me convenaient très bien au début mais j’ai finalement dû alterner avec d’autres soins plus traditionnels pour combler mon déficit d’hydratation.

Cette semaine j’ai reçu ce pack surprise de la part de Kiehl’s, une marque que je ne connais que de nom. Je vais donc essayer leur routine et vous dire ce qu’il en est, si j’ai un coup de coeur aussi grand pour leur efficacité que pour leur packaging. Les avez-vous déjà utilisés de votre côté ?

 

(Article comportant des liens affiliés)


Ma Tenue

Pull La Redoute collections (déjà vu ici)
Salopette Le Mont St Michel (déjà vue ici)
Boucles d’oreilles Soko (déjà vues ici)

Mon petit road-trip anglais

· Food, Illustration, Voyage

Je sais que certain.e.s d’entre vous attendiez avec impatience ce billet récapitulatif du road-trip anglais que nous avons effectué en Août dernier pendant 6 jours… et j’ai tardé… car ce billet est sans doute le plus long de l’histoire du blog ! Mais je suis enfin rentrée de vacances et prête à ré-attaquer alors voici pas mal de lecture pour vous !

Vous n’en finirez pas de dérouler l’écran car cet article décrit le séjour entier avec, pour chaque journée, mes bonnes adresses, photos et remarques pour que vous puissiez peut-être vous en inspirer à votre tour.

J’espère toutefois que vous prendrez plaisir à le lire, à la manière d’un journal de voyage. Comme d’habitude, n’hésitez pas à me poser des questions dans les commentaires, je me ferai un plaisir de vous éclairer !

 

Mes conseils pratiques

Copilote pour une conduite à gauche (et DJ pour les playlists), ça, je sais faire !

 

Qui dit road trip dit voiture ! Voici donc en vrac quelques petits conseils qui peuvent vous aider si vous vous souciez de la conduite en Angleterre :

  • Nous avons traversé la manche en Eurostar, récupéré à notre arrivée la voiture de location chez Hertz à la gare St Pancras de Londres (Notre tarif= 180€ pour 5 jours, n’hésitez pas à comparer les différentes sociétés de location) et l’avons ramenée à l’endroit de départ à la fin du road-trip : aussi simple que cela.
  • Notre itinéraire est indiqué sur la carte dessinée : le rythme était confortable avec une moyenne de 1h30 de conduite par jour (l’idéal serait de rester 2 nuits dans chaque ville pour vraiment prendre son temps mais cela ne serait plus un mini road-trip !)
  • Le GPS : nous avons utilisé l’application Waze sachant que mon forfait Orange fonctionne normalement outre-Manche.
  • La conduite à gauche : J’avoue que j’en aurais été incapable (je ne suis déjà pas très à l’aise en conduite en France !) alors que mon homme s’est habitué très vite. Il faut juste faire bien attention aux rond-points, aux intersections et sur l’autoroute (histoire de ne pas vous faire klaxonner si vous roulez lentement sur la file de droite, qui est là-bas la file rapide) et prendre le coup de main pour le levier de vitesse.
  • Le parking : Dans chaque ville, on a trouvé des parkings assez facilement (en regardant sur Waze) : ils sont tous payants mais renseignez-vous dans les hôtels dans lesquels vous logerez car certains proposent des prépaiements dans les parking publics, ce qui est bien pratique si vous voulez laisser votre voiture toute une journée sans avoir à revenir mettre des sous dans le parcmètre. On peut aussi payer par téléphone mais nous n’avons pas essayé cette option.

 

JOUR 1 : BRIGHTON

J’avais déjà vu des photos de cette ville par le passé : je savais à peu près à quelle ambiance m’attendre mais en vrai, c’est encore mieux !

 

Brighton, une ville balnéaire au charme rétro quelque peu Wes Anderson-ien lorsque l’on se balade sur les quais.

Nous y sommes restés 1 jour et demi : 2 jours pleins auraient été l’idéal sachant que nous avons eu droit à un déluge (…mais aussi à un magnifique coucher de soleil !) lors de notre 1ère demi-journée, ce qui a compromis quelques visites.

 

 

  • LES VISITES :

-Le BRIGHTON PALACE PIER : L’une des balades indispensables se fait sur cette jetée célèbre. Cette dernière comporte une fête foraine à l’ancienne et les gourmandises qui vont avec.

La nourriture ne m’a pas semblé fameuse sur ce Pier, je me suis donc abstenue, mais l’ambiance est vraiment appréciable avec chanteurs de rue, attractions rétro et une vue particulièrement agréable sur la mer.

 

Une petite baignade ?

 

-Le PAVILLON ROYAL : Nous n’avons pas eu le temps de visiter l’intérieur mais la façade valait déjà le détour ! … ou comment s’évader en Inde l’espace de quelques minutes.

 

-Le WEST PIER : L’autre jetée qui avant d’avoir subi plusieurs incendies était « the place to be » de la ville avec une immense salle de concert. Il n’en reste que l’armature, toutefois très photogénique, avec son aspect fantomatique, mystérieux et teinté d’une certaine tristesse, il faut l’avouer.

 

-THE LANES : un quartier constitué de ruelles très étroites renfermant des enseignes pittoresques comme cette chocolaterie aux mille couleurs. Pas mal de boutiques vintage au rendez-vous.

La chocolaterie au nom imprononçable « Choccywoccydoodah »

 

  • MES ADRESSES GOURMANDES À BRIGHTON :

Un grand merci pour vos conseils sur Instagram : vous pouvez d’ailleurs noter toutes les recommandations que j’ai eues sous cette photo.  Voici ici celles que j’ai pu tester :

RIDDLE &FINNS : ma préférée ! Je recommande à 100%.  Nous y avons dégusté une délicieuse salade de homard, sauce à la mangue. Mention spéciale aux poulpes sautés au piment et chorizo : perfection.

 

THE MOCK TURTLE : Parfait abri lors du déluge, les gâteaux ne sont pourtant pas, selon moi, très qualitatifs. Cet endroit est surtout appréciable pour son décor typiquement anglais : des scones avec un peu de thé est le choix sans risque si vous tenez à profiter de l’endroit sans être trop déçu.e.s au niveau gustatif.

 

 

  • NOTRE LOGEMENT : Hôtel « The Grand Brighton »

En pleine rénovation, nous avons réussi à y réserver une chambre à prix raisonnable (car en temps normal, ce n’est pas donné).

Dès l’arrivée, on se croirait transporté dans un film et l’emplacement est idéal pour rejoindre tous les endroits touristiques à pied. Mention spéciale au buffet de petit déjeuner qui comprend des produits frais, variés et pour la plupart locaux.

Notre hôtel « The Grand Brighton » aux allures de « Grand Budapest Hotel »

 

 

JOUR 2 : SUR LA ROUTE VERS RYE

-SEVEN SISTERS : Cette halte a été décidée à la dernière minute, sur vos bons conseils. De Brighton, nous avons donc longé la côte en empruntant la route A259.

En approchant de la ville de Eastbourne, des panneaux indiquent qu’il faut se garer sur un parking afin de pouvoir emprunter ensuite les sentiers marécageux menant aux falaises de Seven Sisters.

 

La montée est assez sportive mais totalement faisable avec des Converse aux pieds (Pas besoin de sortir l’attirail Quechua mais évitez les Tongs ou Birkenstock, sauf si vous voulez glisser du haut de la falaise) : une vraie bouffée d’air pur et une vue splendide de ces falaises vertigineuses.

 

 

-BEXHILL ON SEA : Ce détour est totalement dénué d’intérêt si vous n’êtes pas fan du groupe anglais Keane : Je souhaitais juste passer devant le Sovereign Light Café de la chanson du même nom (visible à la fin dans le clip), interprétée par mon groupe anglais fétiche.

Il était malheureusement fermé ( je ne pense pas que je sois passée à côté d’un grand moment de gastronomie cela dit !) mais ça m’a fait plaisir de voir en vrai l’un des lieux qui ont bercé l’adolescence de mes petits chouchous.

Fangirl en action !

 

JOUR 3 : RYE

Le choix de cette étape s’est fait parce que l’on souhaitait visiter un village mignon typiquement anglais, et en faisant quelques recherches sur internet, nous avons jeté notre dévolu sur Rye. Endroit presque entièrement fait pour Instagram, il n’est pourtant pas envahi (pour le moment !) de touristes, ce qui est très appréciable.

 

  • LES VISITES:

-MERMAID STREET : classée parmi l’une des rues les plus jolies d’Angleterre.

En effet, pleine de charme, les portes et fenêtres sont à inspecter en détail. Cela dit (je ne sais pas si nous l’avons visitée à une période trop tardive) mais il manquait selon moi d’un peu plus de fleurs pour que l’esthétisme soit parfait. Je chipote un peu (comme toujours).

 

-YPRES TOWER: Le château de Rye construit en 1249. Il abrite désormais un musée qui permet de connaître de manière plus approfondie l’histoire de la ville.

 

-Se balader dans les ruelles de Rye est un plaisir : n’hésitez pas à lire les petits écriteaux devant les maisons souvent plein d’humour « so British » avec des « À cet endroit en 1782, il ne s’est rien passé » ou des « Maison avec 2 portes d’entrée » très 1er degré.

 

  • MON ADRESSE GOURMANDE À RYE:

-The Cobbles Tea Room

Une adresse pleine de charme pour un afternoon tea de qualité. Nous avons eu de la chance de trouver une table extérieure mignonne à souhait. J’ai pu ainsi immortaliser le moment comme il se doit.

Des tables sont aussi disponibles à l’intérieur et dans une arrière-cour mais le charme opère un peu moins. Les gâteaux, scones et thé proposés sont en tous cas très bons et méritent qu’on s’attarde à cette adresse.

 

  • NOTRE LOGEMENT : Hôtel « The Hope Anchor »

Cela a été difficile de trouver une place de parking autour de l’hôtel donc autant vous dire qu’une fois la voiture garée, il ne faut plus songer à bouger !

Les chambres au prix correct ont un charme anglais mais une décoration frisant parfois le kitsch et un peu défraîchie. Le petit déjeuner et le dîner ne valent pas la peine de s’y attarder selon moi car très moyens : Essayez donc de manger dans le village si vous le pouvez. L’emplacement est idéal cependant… Ne pas être trop exigeant donc.

 

JOUR 4 : CANTERBURY

Le charme « décalé » de Canterbury

 

Nous avons posé nos valises 2 nuits dans cette ville se nommant Cantorbéry en français (tout de suite, le charme opère moins).

 

  • LES VISITES:

-La cathédrale de Canterbury : Nous avons seulement pu visiter l’extérieur, problème de timing (la cathédrale était déjà fermée et le lendemain, nous comptions partir en bord de mer) mais si vous le pouvez, visitez ce haut lieu de pèlerinage de manière plus approfondie : la voute intérieure semble être somptueuse et, minute patriotique : notez que la cathédrale est bâtie de pierres venant de Normandie.

 

-Les balades en barque : Nous avons testé 2 parcours différents durant notre séjour :

  • l’un est plus calme et paisible, davantage destiné aux amoureux de la nature (50mn de balade au départ de Westgate, à observer la faune et la flore environnante, sans commentaire particulier de la part du batelier = communion totale avec la nature donc)

 

 

  • et l’autre, au parcours plus bref, mais intéressante pour glaner quelques anecdotes historiques (= « Historic River tour » au départ du pont « Kings Bridge » nécessitant de comprendre un minimum l’anglais pour y trouver un intérêt). À vous de choisir ou de faire les deux puisque c’est assez complémentaire.

 

  • MES ADRESSES GOURMANDES À CANTERBURY :

-Le café des Amis du Mexique : Mon grand coup de coeur culinaire ! J’ai appris par la suite que c’est le restaurant que recommande chaudement l’acteur Orlando Bloom, natif de Canterbury.

Cuisine pas du tout typique d’Angleterre puisque des plats mexicains y sont servis : nachos, tacos et fajitas sont au programme mais quel programme ! La nourriture est de qualité, l’ambiance sympathique : un ravissement pour les papilles… Même si je n’en suis pas particulièrement fan, Orlando est visiblement un homme de goût.

 

  • NOTRE HÔTEL : Pilgrims Hotel

La chambre petite mais calme inclut le petit déjeuner (pas vraiment fou) dans son prix : Une adresse sans chichi parfaite surtout pour le prix et l’emplacement. On a la possibilité de payer le parking public à proximité (situé à St Radigunds place) directement à la réception : pratique.

 

JOUR 5 : MARGATE et WHITSTABLE

Les villes de Margate et Whitstable sont situées à moins d’1 heure de Canterbury, cela aurait été dommage de ne pas nous y rendre. Ambiances différentes pour les deux : la première, une sorte de Las Vegas balnéaire alors que Whitstable possède une âme très Dawson’s Creek/ port de pêche : Vous vous doutez vers quoi va ma préférence ?

 

  • LES VISITES

-Margate : Nous y sommes restés une après-midi mais prévoir une journée entière peut être plus confortable, surtout si vous décidez de passer du temps dans son parc d’attraction Dreamland .

La ville regorge de petites boutiques vintage, de cafés tendance « hipster ». La plage, en elle-même n’est pas très jolie mais la ville a une âme brute qui est assez plaisante au final.

 

La grotte aux coquillages (shell grotto), le musée Turner Contemporary, la maison Tudor auraient mérité qu’on s’y arrête mais nous étions ce jour-là davantage d’humeur à flâner dehors qu’à nous enfermer.

 

  La maison Tudor

 

-Botany Bay : Une plage non loin de Margate où surgit ce gros rocher de calcaire. Photogénique mais pas très sauvage ni très calme, contrairement à ce que la photo peut laisser croire.

 

-Whitstable : mon coup de coeur ! Cette ville vous plaira si vous aimez les ambiances de port de pêche un peu mystérieuses (C’est certainement le temps menaçant qui donnait cette atmosphère).

On a adoré se balader le long des cottages, s’imaginant propriétaires d’une maison rose ou bleue et pourquoi pas avec véranda donnant sur la plage (des goûts simples hein !).

Le centre ville est assez sympathique à parcourir avec quelques petites boutiques.

 

  • MES ADRESSES GOURMANDES

-à Margate : le Beet Bar : Nous avons été attirés par le décor assez atypique. Ambiance Népal/ Indienne/ nature/ healthy : je recommanderais de seulement se poser pour y prendre un verre de smoothie et/ou un dessert. Les salades et plats ne m’ont pas  particulièrement convaincue.

 

-à Withstable : Samphire : une très belle découverte ! Nous y avons délicieusement bien mangé. Des produits frais et locaux cuisinés avec soin façon bistro chic : pensez à réserver (et votre nom se trouvera inscrit à la craie sur votre table : bonne idée non ?).

N’hésitez pas également à déguster des huîtres dans les cabanes en bord de mer, elles y sont fameuses.

 

JOUR 6 : LONDRES

Retour à la case départ ! Je ne compte plus vraiment les fois où je me suis rendue à Londres : je ne peux pas dire que je connais parfaitement cette ville car à chaque fois, mon séjour est éclair, mais j’adore toujours autant y découvrir de nouveaux lieux.

Cette fois-ci, nous nous sommes laissés guider en fonction du quartier où nous nous trouvions : une visite sans pression.

 

  • LES VISITES

 

-British museum : ma première fois dans ce musée. Nous voulions visiter la section « Japon » mais celle-ci étant en réparation, nous nous sommes redirigés vers l’Egypte. Impressionnant !

 

-Regent’s park : Les parcs londoniens ont un charme unique et ce parc royal ne déroge pas à la règle.

J’aurais bien voulu faire une petite balade en barque (eh oui, on y prend goût !) mais, Eurostar oblige, nous avons choisi d’admirer les différentes variétés de roses et de nous promener tranquillement dans le Queen Mary’s garden, ce qui fut tout aussi agréable.

 

 

  • MES ADRESSES GOURMANDES

-Naru : Un petit resto coréen dans le quartier de Holborn : toujours un plaisir d’y manger lorsque je reviens à Londres.

-Shake Shack :Le bonheur de retrouver mon burger veggie préféré découvert à New York, le Shroom burger (champignon portobello pané et cheddar dégoulinant). On ne peut pas louper cette enseigne qui semble avoir élu domicile dans chaque quartier londonien !

-Bubble Wrap Waffle à Chinatown : Depuis le temps que je voulais goûter ces gaufres « bullées » : c’est chose faite ! On peut choisir de la garnir de la glace et des toppings de son choix : un peu trop sucré à mon goût mais il fallait que je teste !

 

  • MON HÔTEL : Renaissance St Pancras

Nous avons choisi celui-ci pour des raisons pratiques (le centre de location de voiture et la gare à proximité) mais aussi, car j’avais déjà eu la chance d’y avoir séjourné (vous vous souvenez de ce shooting My-Wardrobe ?) et que j’avais adoré l’endroit.

Ce n’est pas particulièrement abordable mais nous voulions nous faire plaisir pour la dernière nuit. Nous n’avons pas regretté sachant que le petit déjeuner y était également de qualité.

 

Et voilà ! Vous êtes arrivés au bout de ce road-trip ! J’espère que le voyage vous aura plu. De notre côté, cela nous a conforté dans l’idée de revenir visiter l’Angleterre plus longuement (On n’arrête pas de nous conseiller les Cornouailles, c’est dans notre Bucket list !). Faites-moi part de vos impressions si vous faites le même parcours que nous, je suis curieuse et félicitations d’avoir lu jusqu’ici ! You rock !

Page 1 sur 492