Archives | avril, 2012

Paris-Lausanne

Cette tenue ne doit pas être inconnue aux personnes qui sont venues me voir samedi dernier à Lausanne ! C’est un peu la tenue « fessier entre deux chaises » ( vous noterez que j’ai sciemment utilisé « fessier » au singulier pour insister sur le caractère très très instable de la situation : une seule fesse en équilibre entre deux chaises, n’est ce pas plus gênant encore ? … Excepté pour les acrobates du cirque de Pékin j’en conviens…)

Enfin tout ça pour dire qu’avant de partir, la météo annonce 24°C sur Lausanne alors qu’à Paris, nous en brandissons fièrement 14. Du coup, comment dois-je m’habiller pour ne pas avoir l’air trop décalée, que je me trouve à Paris ou à Lausanne ?

J’opte donc pour mon tee shirt Mickey en pleine crise de nerfs ( c’est d’ailleurs cette attitude pas courante chez la petite souris à la voix fluette qui m’a décidée à l’acheter chez Uniqlo : d’habitude, Mickey m’agace à être trop lisse, je lui ai toujours préféré Donald Duck, plus sanguin mais au caractère plus affirmé)

Je lui ajoute un faux col clouté, pour « habiller » davantage le look parce que Mickey c’est bien gentil mais ce n’est pas vraiment ça qui ajoute de la crédibilité : Oui, messieurs dames, je suis AUSSI une adulte responsable. Et pour ne pas mourir de froid à mon retour sur Paris, je choisis d’ajouter cette veste en chambray oversize. Un côté masculin qui sert aussi à tempérer la « courtesse » de la mini-jupe en cuir.

Pour les chaussures, j’ai failli choisir une paire de Converse noires lorsque je lis dans mon dernier billet le commentaire d’ Eugénie qui me demande de venir avec mes Sam edelman à pics ! Ah ben oui tiens, ça irait plutôt pas mal avec : Adjugé ! Je choisis les mocassins cloutés ! ( Vous voyez comme je suis docile et disciplinée ?) En résulte cette tenue presque concoctée en « équipe » qui m’a permis d’être à l’aise à Paris ou sous le soleil Suisse ! Ahhh ! Que ferais-je sans vous !

This outfit won’t be unknown to the people who came to see me last saturday in Lausanne ! It’s kind of the « in-between two stools » outfit to describe the very unstable nature of the situation. Before I left, the weather forecast announced 24°C in Lausanne, while in Paris we proudly showcased 14. So how am I supposed to dress up without looking offbeat, whether I’m in Paris or Lausanne ?

I therefore opted for my Mickey Mouse tee-shirt, with the little mouse in full nervous breakdown mode (it’s actually this unusual attitude of his that made me buy it at Uniqlo: normally, the attitude of the mouse with the thin voice gets on my nerves, I’ve always preferred Donald Duck, more impetuous, yet with a more assertive character).

I added to it a studded collar to « dress up » the look a bit more because, yes, it’s all pretty with Mickey Mouse, but that’s not really what adds some credibility : that’s right, ladies and gentlemen, I TOO am a responsible adult. And to survive the cold on my way back to Paris, I chose to add an oversized chambray jacket. A masculine look that also helps temper the « shortness » of this leather mini skirt.

And for the shoes, I was about to pick a pair of black converse, when I read in my last post Eugénie‘s comment asking me to come with my spiked Sam Edelman ! Yea, actually, that would work quite well with the rest: Sold! I went for the spiked loafers ! (You see how docile and disciplined I am ?) So here’s the outfit, which was a bit the result of teamwork and allowed me to feel good both in Paris and in the Swiss sun ! Aaahhh ! What would I do without you ! (English translation by LN)

Veste en chambray / Chambray jacket Stefanel
Col clouté / studded collar Topshop
Tee shirt « Mickey Mouse » Uniqlo
Jupe en cuir/ leather skirt By MSR
Sac / bag Balmain
Collants / tights Sheer 15 « Nearly black » Wolford
Vernis / nailpolish Graphite Chanel
Loafers Adena Sam Edelman

Hip Hip Hip Kura !

Me revoilà avec une adresse japonaise pour vos papilles, découverte il y a déjà quelque temps, quand il faisait encore froid (OK, il fait toujours froid ?). Ce qui me plaît, c’est qu’il y a toujours une adresse cachée dans un détour de rue prête à me surprendre.

Celle-ci est plutôt raffinée et si vous cherchez un cadre agréable et la possibilité de manger en terrasse aux beaux jours (qui arriveront un jour je suppose), vous serez sans doute séduits comme je l’ai été. J’y suis donc allée un dimanche midi et j’ai décidé de goûter au menu sélection du chef (45euros tout de même mais bon, on n’a qu’une vie) qui équivaut à une sorte de menu dégustation.

Here I am again with, for your tastebuds only, a new japanese place, that I discovered a while back now, when it was still cold (OK, it is still cold now). I really enjoy the fact that there will always be a new restaurant to be discovered, waiting right around the corner, ready to surprise me.

This one is on the refined side, and if you are looking for a charming atmosphere and the possibility to have lunch on the terrace when the weather allows it (these days are bound to show up soon right ?), you’ll most certainly be as seduced as I was. I went for a sunday lunch, and decided to have the Chef’s selection menu (a tad expensive at 45 euros, but you only live once) which is something like a degustation menu.

On m’apporte une première entrée avec deux petites boules de Taro à la sauce crabe (Esprits tordus, allez confesser vos mauvaises pensées tout de suite si vous voyez autre chose que des boules de taro dans la soupe). Le taro est un tubercule exotique que je pourrais comparer à de la pomme de terre (vaguement) avec un goût légèrement sucré. Ce petit consommé taro-crabe est idéal pour mettre en appétit.

I am brought a first starter with two small balls of Taro and a crab sauce (those of you with nasty minds can go and confess your impure thoughts immediately if you see anything other than balls of taro in the soup). The taro is an exotic tuber that I could (vaguely) compare to potatoes, with a slightly sweet taste. This taro-crab consommé is ideal to get your appetite going.

Ensuite place à une micro-assiette de sushis. Outre la beauté de ce qu’on mange, il y a aussi l’esthétique de la vaisselle dans ce restaurant : du joli contenu dans un joli contenant, ça a tout de suite meilleur goût. Les sushis sont fondants comme il faut, rien à redire.

Then comes a micro-plate of sushi. Apart from the beauty of what we eat, the esthetic of this restaurants tableware is also to be noted: a pretty content in a pretty container makes it all the more delicious. The sushis are wonderful, no complaints whatsoever.

Puis le festival des plats continue avec ce Tsukuné, qui n’est autre que des petites boulettes de poulet malaxé avec des légumes (aubergines, tomates) et de l’oeuf. Une ratatouille japonisante pas forcément photogénique mais qui se laisse bien manger (et encore une fois l’assiette -à ne pas faire tomber- est à tomber, avec les jolies fleurs liberty… ça ferait une jolie jupette tiens… bref je m’égare !)

The festival of dishes continues with this Tsukune, made of small chicken meatballs, kneaded with veggies (eggplant, tomatoes) and eggs. A sort of japanese ratatouille, not necessarily very photogenic, but very eatable (and once again, the plate is gorgeous, with those pretty liberty print type flowers …. come to think of it, it’d make for a great skirt ….anyway, I’m straying from the initial point !)

Viennent ensuite les sashimis déposés sur leur feuille de shiso (L’assiette !!! Mais regardez-moi cette assiette !!!!). Vous allez me dire à ce stade-là qu’il faut plutôt avoir un appétit d’oiseau pour être repu dans les règles de l’art mais je vous répondrai que mises bout à bout, ces petites entrées donnent leur effet rassasiant.

Then come the sashimis, on a shiso leaf (the plate!!! Look at the plate !!!!!!). You might tell me that at this point, you better not have a huge apetite to be full in the classic sense of the term, but I’ll answer that if you count all of those starters one after the other, it’s pretty satiating !

Et clou du spectacle, un sukiyaki à partager… avec soi-même. En effet, ce plat qui d’habitude se veut convivial avec une grande marmite à poser au milieu de la table pour tout le monde est ici servi à titre individuel. Cela dit, rien n’empêche la personne qui vous accompagne de piocher dedans (mais pas trop hein, c’est pour UNE personne j’ai dit !).

The best part of the show is the sukiyaki to share … with yourself. Indeed, this dish, generally meant to be social, with a big pot in the middle of the table, for everyone to share, is served in individual portions this time. This however does not mean that the person who is with you can’t have a bite (but not too big of a bite, it’s meant for ONE only, I said !).

Le rituel est donc de tremper les morceaux de boeuf de la marmite dans le jaune d’oeuf semi-cru avant de le déguster. Une lichette de riz et une gorgée de soupe miso pour faire valser le tout et la surprise-partie est réussie dans la bouche. Ce dernier plat fait donc office de plat de résistance et permet de finir en beauté.

The ritual is for you to dip your pieces of beef inside the pot, in the half-cooked egg yolk before eating. A bit of rice and a sip of miso soup turns the whole thing into tastebud firework in your mouth. This last dish serves as the main course, and allows us to finish the meal beautifully.

Si vous n’êtes pas très branchés « menu » , il y a toujours la carte qui propose des entrées vraiment délicieuses comme cette salade d’asperges, champignons et magrets de canard.

If set menus aren’t your thing, the menu card offers some delicious starters, such as this asparagus, mushroom and duck salad.

Et si les sushis sont les seuls à avoir le pouvoir de faire battre votre coeur (et votre estomac), ils sont ici de très bonne qualité et très fins.

And if sushis are the only thing to make your heart race, they are of excellent quality and very refined.

Cette fois-ci, amis du sucré, je n’ai pas de photo de dessert à vous faire part car je n’avais plus très faim après tout ça (et puis j’avais surtout envie de popcorn pour la séance de ciné qui allait suivre, j’avoue tout) donc si vous y allez, vous me direz si côté sucré , c’est aussi raffiné !

This time my sweet-toothed friends, I have no picture of desserts to show you, because after all this, I wasn’t all that hungry anymore (what I really wanted was popcorn for the movie we were going to see afterwards, I confess it all!) so if you go, let me know if the desserts are as refined as the rest !(English translation by Bleu Marine)

Restaurant KURA
56 rue de Boulainvilliers
75016 PARIS

PS : Ce week-end, je dédicace en Suisse à la FNAC de LAUSANNE le SAMEDI 28 AVRIL de 14h30 à 17h30. Il paraît qu’il fera 24 degrés ! Je m’habille comment moi ?

Hot wings

Montre / watch Jeremy Scott x Swatch
Bracelet « I’m not an angel » Ooh Andy
Vernis / nailpolish Blue Mint Mavala (déjà vu ici)

Dreaming of Thailand…

En ce moment, je prépare mes vacances d’été. Bon, il faut dire que l’été dernier je n’avais rien à préparer sachant que je travaillais sur « Globe-trotteuses » à huis clos, tête dans le guidon, avec un contact presque inexistant avec la vie extérieure. Cet année, j’ai décidé qu’il fallait que je déconnecte, que je parte loin, que je découvre de nouveaux horizons… pour faire honneur au titre de mon livre… quand même.

Je ne sais pas encore quand je partirai mais je crois que mon choix s’est arrêté sur la Thaïlande. L’été n’est peut-être pas le meilleur moment pour y partir puisque la saison des pluies sévit là-bas mais je me dis que la météo est tellement déréglée que j’arriverai tout de même à trouver un coin de ciel bleu (et puis au pire je rentabiliserai mes ponchos H&M).  Ayant feuilleté quelques guides, admiré les photos des temples et des paysages locaux , je suis sûre que même sous la pluie, ça aurait son charme.

Comme je suis en plein « concoctage » de programme de vacances (une quinzaine de jours je pense), j’ai besoin de vos conseils avisés si vous avez déjà eu l’occasion de visiter la Thaïlande. Qu’est-ce qu’il ne faut pas manquer et visiter absolument ? Puis-je espérer me rendre dans le nord, Bangkok et ses alentours, les plages de Leo Di Caprio durant ce laps de temps ? J’avoue, je suis un peu perdue et aujourd’hui, comme diraient ces chers 3T, I need you.

Currently, I’m preparing my summer holidays. Well, I must say last year I didn’t have to prepare anything since I was working on « Globe-trotteuses » behind closed doors, nose to the grindstone, with almost no contact with the outside world. This year I decided I had to disconnect, go far away, discover new horizons… to honor the title of my book… at last.

I don’t know when I will go but I think that my choice will be Thailand. Summer may not be the best time to go since it will be rainy season there but I think that the weather is anyway so disrupted that I will always make it to find a piece of blue sky (and in worst case I’ll make the most of my H&M ponchos). Having skimmed through a few guides, admired photos of local temples and landscapes, I’m sure that even with the rain it would have its charm.

As I’m in the middle of « concocting » a holiday program (for a couple of weeks I think), I’d need your advice if you ever had the opportunity to visit Thailand. What should I not miss and absolutely visit? Can I hope to go up north, to Bangkok and its surroundings, to the beaches of Leo Di Caprio within that period of time? I must admit, I’m a little lost and today, as those dear 3T used to say, I need you. (English translation by LN)

Crédit photo: ThePhotodudes

Page 1 sur 41234