Recette de grand-mère

· Déco, Food

Ma recette de grand-mère est un peu exotique mais vu mes origines vietnamiennes, ma Bà ngoại (= « grand-mère maternelle » en vietnamien) avait davantage l’habitude de préparer des plats asiatiques que des plats occidentaux (quoique j’ai souvenir d’un poulet marengo ou de bouchées à la reine cuisinés avec amour).

Ce porridge de grand-mère Viêt, en plus d’être goûteux, est très efficace lorsque l’on se sent patraque.

Je vous partage également la recette de ma boisson salvatrice en cas de gros rhume/toux. Vu la météo maussade actuelle, ces petits remèdes vous seront peut-être utiles !

 

Le Cháo Gà (porridge de riz au poulet)

Ce porridge n’est pas un plat que j’affectionnais particulièrement étant petite : D’une part car ma grand-mère ou ma mère m’en préparaient lorsque j’étais au septième sous-sol de l’agonie et d’autre part, car je n’étais pas très fan de cette texture « bouillie ».

Mais je devais me rendre à l’évidence : Ce cháo me réconfortait au plus haut point. Cela dit, depuis quelques années, j’adore les porridges, je ne saurais l’expliquer (la vieillesse  l’avènement prochain du dentier sans doute ?).

Voici donc la recette de ce fameux « cháo gà », qui en plus d’avoir des super pouvoirs est également riche en goût et en parfums (Pas forcément besoin d’être malade pour en manger !).

 

INGRÉDIENTS (pour 4 bols)

2 blancs de poulet (ou cuisses)
200g de riz thaï (de préférence)
2L d’eau
Coriandre fraîche
Gingembre frais (3cm)
1 gousse d’ail
1 petit oignon
2 cubes de bouillon de poule
1 cuillère à soupe de nước mắm (pur=pas la sauce de nem)
Oignons frits
Sel Poivre

 

RECETTE

Je vous donne ici la recette rapide avec les cubes de bouillon (les utiliser bio, de préférence, et éviter la présence de glutamate). Vous pouvez aussi ne pas en utiliser et faire cuire un peu plus longtemps des cuisses dans 2,5L d’eau à la place du blanc de poulet. Celles-ci compenseront l’absence des cubes (mais attention au gras, si vous laissez la peau). À vous de voir.

• Dans une grande casserole, faire chauffer 2L d’eau et y ajouter la gousse d’ail, l’oignon, deux pincées de sel, les cubes de bouillon de poule.

• Ajouter le blanc de poulet. Faire cuire le tout 15mn à feux doux.

• Quelques minutes avant la fin de la cuisson, ajouter le nước mắm. Saler, poivrer à votre convenance. Sortir les blancs de poulet, les effilocher, les réserver.

• Dans la même casserole contenant ainsi le jus de bouillon de poulet, verser le riz en remuant au début.

• Faire cuire à feu doux pendant 35 minutes jusqu’à ce que l’ensemble prenne un aspect bouillie/ porridge. Au milieu de la cuisson penser à ajouter le gingembre épluché, coupé en petites lanières fines puis éventuellement corriger l’assaisonnement avec du sel.

• Verser le porridge obtenu dans un bol à soupe. Poivrer.

• Déposer quelques morceaux de blanc de poulet effiloché, des lanières de gingembre, un peu de coriandre fraîche et parsemer d’oignons frits. C’est prêt !

 

La tisane thym-citron-miel-gingembre

Cette boisson est assez efficace pour soulager les affections respiratoires hivernales (grâce au thym et son action antiseptique) mais je l’utilise aussi lors de soucis digestifs (Vade Retro Gastro !) car le gingembre a un effet anti-nauséeux en plus de son effet anti-inflammatoire naturel.

Le miel et le citron sont là pour rectifier le goût un peu fort des deux précédents ingrédients.

Pour la préparation de cette boisson chaude, les quantités sont approximatives : à vous de doser en fonction de votre goût.

 

RECETTE

• Faire bouillir de l’eau. La verser dans une tasse avec un infuseur à thé contenant quelques lanières de gingembre frais, une cuillère à café de thym. Laisser infuser.

• Placer une rondelle de citron dans la tasse (ou presser le jus d’un quart de citron) et sucrer avec le miel.

• Vous pouvez aussi vous préparer une théière pleine de cette potion magique, à boire à volonté.

14 commentaires

  1. Répondre

    Effie

    Ahh la fameuse recette de nos mamans et grands mères. Que de nostalgie… Merci pour cette recette, je l’ai partagé à mon conjoint pour qu’il me la prépare si je devais tomber malade 😉

    • Répondre

      Tokyobanhbao

      haha ! oui nostalgie ! Mais tu peux aussi la déguster lorsque tu n’es pas malade 😉

  2. Répondre

    Calou

    Merci! Tu es mon Colt Seavers 😉
    J’ai justement attrapé un bon gros rhume ces derniers jours.
    Je suis dans un état lamentable mais forcée de travailler… Je fais pitié 😀
    Je vais donc tester ta recette miracle.
    Bonne semaine et une bise de loin!

    • Répondre

      Tokyobanhbao

      haaa ! tu me diras si le réconfort est au rendez-vous ! ça ne fait pas tout mais ça aide grandement (sur moi en tous cas , en complément de multi-pulverisations d’Actisoufre ;-)) Soigne-toi bien !

  3. Répondre

    Lorraine

    J’ai goûté un plat similaire en Thaïlande, acheté à une petite grand mère qui avait un stand ambulant, et m’en étais délectée Rentrée en France, j’ai trouvé chez Tang Frères des soupes de riz instantanées qui me rappelaient vaaaaguement ce bol mangé sur le pouce dans la rue. Donc autant te dire que je suis RAVIE d’avoir la recette !! J’ai été chercher tous les ingrédients, c’est au menu ce soir Merci

    • Répondre

      Tokyobanhbao

      ahh super ! de rien ! Fais moi un retour sur ton dîner de ce soir ! J’espère que ça te plaira (et te réchauffera ;-))

  4. Répondre

    Sophia aka Julytoseptember

    Alors je me doutais que tu avais des origines viets mais je ne l’avais pas encore lu dans tes posts il me semble 🙂

    Je suis moi même un quart viet et c’est sans aucun doute ma cuisine préférée! Je ne connaissais pas cette recette mais il faudrait que je la teste un jour, ça a l’air délicieux comme tout ce qui a trait à la cuisine viet eheh 😉

    Ca me fait penser à la soupe de riz que me faisait ma grand mère aussi , issue de la cuisine viet aussi! Et c’est aussi une soupe que l’on mange quand on est malade mais je l’adooore! Elle est moins sophistiquée que celle-ci à savoir que c’est du poulet ou plus de la carcasse du poulet cuit avec du riz , de l’eau , des oignons et du ngoc of course! C’est un peu une « soupe du pauvre » aussi apparemment mais ça n’enlève rien à son charme 😉

    • Répondre

      Tokyobanhbao

      Je pense qu’on parle de la même chose au niveau de la soupe si tu lis bien la recette 😉

      • Répondre

        Sophia aka Julytoseptember

        c’est possible oui !Je n’ai pas le souvenir qu’il y ait des morceaux de poulet vraiment entier dans la mienne ou du gingembre, mais je pense que la connaissant, ma grand mère détestant gaspiller, elle fait tout le temps cette soupe quand il y a des restes de poulet ahah (et aussi c’est mon grand père qui est viet et ma grand mère française et de toute façon la cuisine connait de nombreuses variantes ;))

      • Répondre

        Tokyobanhbao

        Mais oui ! il y a un type de de recette par famille je pense ! haha 🙂

  5. Répondre

    Tâm

    miam, c’est bizarre ma mère ne m’a jamais transmise de recette similaire.

    • Répondre

      Tokyobanhbao

      ah ? tu n’étais jamais malade peut-être ? 😉

      • Répondre

        Tâm

        Ben si. Mais mè me l’a confirmé : elle ne me l’a jamais cuisiné. Par contre Binh Minh l’a fait pour les 49 jours suite au décès de sa mère. C’est bonnn!

  6. Répondre

    Adelphe

    je me suis reconnue dans ce que tu dis! Je suis Viêt et ma mère me faisait ce plat quand j’étais malade et maintenant je le fais pour ma fille quand elle est malade 🙂 et mon mari qui n’est pas Viêt bizarrement adore!!

Laissez un commentaire

* Ces champs sont obligatoires Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.