Day 13 : Takayama Spring Festival

· Illustration, Mode, Petites tenues en situation

Nous sommes partis très tôt de Nagoya afin de prendre le train (miam bento au petit-déjeuner ! héhé) direction Takayama pour profiter de son festival du printemps pour la journée (le festival dure 2 jours :  le 14 et 15 Avril).

We left Nagoya very early to take the train (yummy bento for breakfast! hehe) and headed for Takayama to enjoy its spring festival for the day (the festival lasts 2 days: on the 14th and 15th of April).

Ce festival (communément appelé « matsuri ») est l’un des plus populaires au Japon et nombreux sont ceux qui viennent faire le pèlerinage pour l’occasion, que ce soient les étrangers ou Japonais ! Agoraphobes, s’abstenir car la foule est au rendez-vous.

This festival (more commonly called « matsuri ») is one of the most popular festivals in Japan and many make the trip for this occasion, foreigners as much as Japanese people! But it is not suited for agoraphobic people: this place is packed.

Takayama est une petite ville de la province de Hida, au pied des Alpes japonaises, bien connue pour son boeuf fondant (on y reviendra plus tard).

Exit le métro, le bus, on se retrouve face à un village traditionnel qu’il est agréable d’arpenter à pied. Dès l’arrivée à la gare, on peut récupérer le planning des festivités.

Takayama is a little town of Hida province, at the foot of the Japanese Alpes, famous for its tender beef (we’ll come to that later).

We find ourselves in front of a traditional village which is nice to stride along by foot. As soon as you arrive at the station, you can pick up the program of the festivities.

Au programme, spectacle de marionnettes sur d’immenses chars (=yatai) près du pont rouge Nakabashi, procession des habitants de Takayama en costume d’époque, parade de nuit avec les chars décorés de lanternes lumineuses.

On the program : puppet shows on huge floats (=yatai) next to the red Nakabashi bridge, procession of the Takayama inhabitants dressed in traditional costumes, night parades with floats decorated with luminous lanterns

Chars et karakuri

Pour le spectacle de marionnettes (=karakuri), il faut jouer des coudes pour avoir une bonne place et ne pas avoir peur du contact peau contre peau avec son voisin (graouuu). Mais cela en vaut la peine.

To see the puppet show (=karakuri), you need to jostle for position and not to be scared of the skin contact with your neighbor (graouuu). But it is worth it.

Les chars datant du XVIIème siècle possèdent les plus beaux ornements et finitions qu’il m’ait été donné de voir. Ces chars auraient autrefois été façonnés par les meilleurs charpentiers de la ville, ceux-ci ayant contribué à la construction des temples de Nara et de Kyoto… je vous donc laisse imaginer le très haut niveau de ces Gepetto aux yeux bridés  ! Admirez plutôt !

The floats, dating back from the 17th century, have the most beautiful ornaments and finishing touches I have ever seen. Apparently, these floats have been built by the best carpenters of the town, those who have contributed to the construction of Nara and Kyoto temples … You can imagine the very high level of skills these Gepettos with slanting eyes have. Take a look at this!

Le spectacle commence avec une première marionnette faisant son entrée au bout d’une poutre. (Tous les regards se lèvent). Elle se met à bouger comme par enchantement sur le son d’une musique traditionnelle.

The show starts with the first puppet making its entry on the edge of a beam. (All eyes are up). It starts to move, as if by magic, on the sound of traditional music.

Les gestes sont d’une précision assez impressionnante, presque humaine ! Apparemment plus de 8 personnes tirent les ficelles de chaque marionnette afin de pouvoir l’animer… je comprends mieux !

The gesture is amazingly accurate, almost human! Apparently, more than 8 people pull the threads of each puppet to animate it… Now I get it!

Les 3 marionnettes sur les différents chars bougent tour à tour nous prenant parfois par surprise en se transformant (Tremble, Arturo Brachetti !) ou laissant exploser une nuée de confettis (Tremble, Patrick Sébastien !). J’étais fascinée.

The 3 puppets on the different floats move in turns, sometimes taking the audience by surprise by transforming themselves (Tremple Arturo Bracchetti) or by letting blow a cloud of confetti. I was amazed.

Sushis de Boeuf de Hida

Après ce spectacle de toute beauté, place au déjeuner dans un restaurant de la ville. Je n’ai pas retenu le nom du restaurant (écrit en japonais !) mais vous le verrez facilement dans la rue commerçante principale, la rue Honbashi. Il y a une file d’attente devant le stand de sushis de boeufs à emporter : vous le trouverez par ces indices, je vous fais confiance.

After this beautiful show, let’s have lunch in one of the town’s restaurant. I don’t remember the name of the place (written in Japanese) but you will easily see it on the main shopping street, Honbashi Street. There is a queue in front of the beef sushi take-away stand: with these clues, you will find it, I am sure you will.

Nous avons choisi de manger sur place de délicieux sushis de boeuf de la province de Hida. Ce boeuf, tout comme celui de Kobe est réputé pour être l’un des meilleurs du Japon. La viande est tendre et uniformément persillée de gras (gaaaa!) car ces boeufs sont soumis à un traitement de faveur durant leur vie : on les nourrit à la bière et les masse en leur faisant écouter de la musique classique.

We decided to eat these delicious beef sushi of the Hida Province inside the restaurant. This beef, as well as the Kobe beef, is well known to be one of the best in Japan. The meat is tender and evenly marbled with fat (gaaaa!) because the cows got a special treatment: they are fed with beer and are massaged while listening to classical music.

Un vrai délice que ces sushis qui sont l’équivalent en bouche d’un sushi au thon gras. On peut aussi choisir de déguster un chirashi de boeuf de Hida.

These sushi are a real delight which, in the mouth, are equivalent with fat tuna sushi. You can chose to order a Hida chirashi beef.

La procession

Après avoir repris des forces, en route pour la procession nous permettant d’admirer les habitants costumés transportant un magnifique autel sacré.

After having regained our strength, we went to the procession allowing us to admire the residents dressed in costumes, transporting a beautiful sacred altar.

Promenade à Takayama

Nous nous sommes ensuite baladés dans la ville (on peut se procurer sur place un plan des promenades à pied), nous éloignant du flot de gens afin de  toucher de plus près une facette plus authentique de Takayama.

Then we went for a little walk in the town (you can get a map of walking tours on the site), getting away from the crowd in order to get a glimpse of the more authentic face of Takayama.

Casquette / cap, Blazer H&M
Tee shirt Paul & Joe Sister pour La Redoute
Sac / bag Ted Baker
Slim en cuir / leather slim La Redoute
Sneakers Converse
Rouge à lèvres Rouge Coco « Rivoli » Chanel

Le soir, il y a une nouvelle procession de chars décorés de lanternes mais nous avons malheureusement manqué ce spectacle car nous devions attraper le dernier train  (prévu à 18h45). L’idéal serait donc de passer une nuit à Takayama pour profiter pleinement du Festival mais il paraît qu’il faut réserver plusieurs mois à l’avance ! Vous voilà donc prévenus !

There is another procession of lantern decorated floats during the evening but unfortunately we missed it as we had to catch the last train (expected to leave at 6.45 pm). The best would then to spend the night at Takayama to fully enjoy the Festival but apparently you need to book several months ahead! You are now fully advised! (English translation by Daphné)

Previously on MY JAPAN TRAVEL DIARY :
Notre appart à Tokyo
Day 1
: Sumida Park & Asakusa
Day 2 : Namco Namjatown
Day 3 : Omotesando & Harajuku
Day 4 : Ueno Park
Day 5 : Errances gourmandes à Omotesando
Day 6 : Odaiba お台場
Day 7 : Tsukiji market, Meiji & Yoyogi
Day 8 : Tokyo Skytree
Day 9 : Dans le train pour Osaka !
Day 10 : Osaka Castle & Hanami au Mint
Day 11 : Osaka DenDen Town
Day 12 : Nagoya

Day 12 : Nagoya

· Illustration

D’Osaka, nous avons repris le train pour Nagoya. Avec le plaisir de pouvoir re-déguster des bentos de gare : moi qui n’aime pas particulièrement prendre le train, c’est fou comme la bonne nourriture participe au bon déroulement d’un voyage.

Le choix de Nagoya dans notre périple fut surtout pour un rôle de plateforme de transit entre plusieurs villes que nous souhaitions visiter (Takayama et Ise) et non par pure envie de visiter la ville. Nous y sommes donc restés 2 nuits mais n’avons eu le temps de l’explorer que pendant une demi-journée.

In Osaka, we took a train to Nagoya. I had the pleasure of enjoying more train-bentos. I don’t particularly like taking the train, but I have to say it’s amazing how good food makes for a much more pleasant trip.

Nagoya was essentially a strategical choice in our journey: it was at the crossroads of two cities we wanted to visit (Takayama and Isé). We stayed 2 nights, but only had half a day to explore it.

Il y a sans doute beaucoup d’autres choses à découvrir à Nagoya mais j’avoue avoir été un peu moins charmée par la ville comparé à Tokyo et Osaka. J’ai senti une moindre animation, un côté un peu plus « poussiéreux », je ne sais pas trop comment expliquer. Voici donc quelques pistes de visites par rapport à ce que nous avons fait.

There are probably a lot of things to discover and enjoy in Nagoya, but I have to admit I was less enthused with the city than I was with Tokyo and Osaka. I found it less lively, somewhat « dusty », although I can’t really explain how. Should you visit the city, here are some ideas, based on what we did.

NAGOYA CASTLE

Une architecture similaire à celle du château d’Osaka puisque créé sensiblement à la même période (1525).

The architecture is similar to the the Osaka castle, as it was built around the same time (1525).

Il est possible de visiter l’intérieur tout comme les jardins. Nous avons manqué de peu la pleine floraison des cerisiers mais il semblerait que ce soit un bon spot « hanami ».

It’s possible to visit the inside of the castle as well as the gardens. We missed the cherry blossoms, but it seems it’s a great « hanami » spot.

OSU KANNON TEMPLE

Il m’a fait penser à un mini temple Senso-Ji. Il existe à ses côté une rue commerçante aux airs de Nakamise street mais beaucoup moins fréquentée (en tous cas ce jour-là).

It’s like a mini Senso-Ji temple. It is flanked by a street full of shops that bears a resemblance to the Nakamise street, but it’s much less animated (at least the day we were there).

Quelques magasins de nourriture, d’électronique et une friperie (pour les amateurs de trouvailles vintage) sont à noter mais après avoir vécu l’effervescence de Tokyo, cette rue paraissait un peu tristounette. (haha, je vous donne envie de visiter Nagoya n’est-ce pas ?)

A few food electronic shops and a thrift store are to be noted but after the excitement and bustle of Tokyo, the street seemed rather forlorn. (haha, you’re not really convinced by Nagoya right?)

TV TOWER & OASIS 21

Encore une fois une sorte de Skytree rikiki haute de 180m (Petite joueuse… 634m pour Sky Tree) et à ses alentours Oasis 21 qui est un centre commercial futuriste plutôt agréable à visiter une fois la nuit tombée.

Once again, a sort of teeny-tiny Skytree (180m … it’s a small play compared to Sky Tree’s 634m) and in the area, Oasis 21, a futuristic shopping mall, is a rather enjoyable nighttime visit.

En conclusion, pas de grandes émotions dans cette ville à part la dégustation de sublimes gyozas dans un gyoza bar dont je suis incapable de vous donner le nom puisqu’écrit en japonais et parce que l’on s’est arrêtés là-bas, fatigués de tourner maintes fois dans le quartier à la recherche d’une adresse que nous ne trouvions pas (décidément !).

Mais demain, une visite beaucoup plus animée : préparez-vous pour le festival du printemps à Takayama !

All in all, not a whole lot of emotions in this city, apart from the marvelous gyozas we ate in a gyoza bar that I unfortunately can’t name, since it was all written in japanese and that it was a random stop: we were looking for an address that we couldn’t find (yet another!) and gave up.

But tomorrow, get ready for a much more animated visit: Takayama’s spring festival! (English translation by Bleu Marine)

Previously on MY JAPAN TRAVEL DIARY :
Notre appart à Tokyo
Day 1
: Sumida Park & Asakusa
Day 2 : Namco Namjatown
Day 3 : Omotesando & Harajuku
Day 4 : Ueno Park
Day 5 : Errances gourmandes à Omotesando
Day 6 : Odaiba お台場
Day 7 : Tsukiji market, Meiji & Yoyogi
Day 8 : Tokyo Skytree
Day 9 : Dans le train pour Osaka !
Day 10 : Osaka Castle & Hanami au Mint
Day 11 : Osaka DenDen Town

Swedish Hasbeens are back !

· Mode, Petites tenues en situation

Cet saison, les claquettes de plage et autres Birkenstock, autrefois réservées à une utilisation balnéaire (et/ou aux touristes allemands), sont sur le devant de la scène et font même leur apparition en ville. J’avoue que je ne suis pas particulièrement fan (sur moi en tous cas) car je sais qu’une fois cette mode passée, le ridicule reviendra avec ses gros sabots.

Comme ma politique est d’investir dans des accessoires ou vêtements qui soient le plus intemporels possibles, j’ai préféré me pencher sur une nouvelle paire de Swedish Hasbeens. Je ne colle peut-être pas particulièrement à la tendance mais je sais que c’est préférable pour moi !

This summer, flip-flops and other Birkenstock type shoes, that were usually exclusive to seaside resorts (and/or German tourists), are on the fashion centerstage and can even be seen on city streets. I’ll admit I’m not particularly a fan (on me at least) because I know that once trends move on, ridicule will certainly make its way back.

Since my policy is to invest in the most timeless accessories and clothing possible, I opted for a new pair of Swedish Hasbeens. I’m not particularly trendy, but I know it’s a much better option for me!! (English translation by Bleu marine)

Robe / dress Cooperative
Perfecto Paul & Joe Sister
Colliers/ necklaces ASOS (here & here)
Collier/ necklace Anne Thomas
Sac / bag Charlotte Olympia (déjà vu ici)
Collants / tights Luxe 9 Caramel Wolford
Rouge à lèvres / Lipstick L’absolu Velours « Velours de Grenade » Lancôme
Shoes Swedish Hasbeens


Day 11 : Osaka DenDen Town

· Food, Illustration, Mode, Petites tenues en situation

La visite d’Osaka se poursuit ! Si vous êtes un otaku (fan de jeux vidéo-manga-culture japonaise) ou geek, voire les deux, je pense que ce billet risque de vous plaire. Je suis un peu de tout cela, même si j’ai tempéré mes ardeurs avec le temps.

The tour of Osaka goes on! If you are an Otaku (a fan of the Japanese culture of video games and manga) or a Geek, or even both, I think you will like this post. I am a bit of all that, even if I have tempered my ardor with time.

Je ne suis plus au courant des mangas qui sont populaires actuellement mais j’ai toujours cette douce nostalgie pour ceux qui ont bercé mon enfance et mon adolescence et par dessus tout, m’ont donné l’envie de dessiner !

I am not really aware of today’s popular manga but I am still very nostalgic of those which soothed my childhood and adolescence and above all, gave me the inspiration to draw!

Ce quartier d’Osaka a rallumé ma flamme ! En effet, beaucoup le comparent à Akihabara, le quartier électronique de Tokyo.

This neighborhood of Osaka has brought back this fire in me! Indeed, many compare it to Akihabara, the electronic neighborhood of Tokyo.

Ayant eu l’occasion de comparer les deux, je dirais que celui d’Osaka est peut-être plus « humain » et plus propice à faire des affaires. Il faut aussi dire que j’ai visité Akihabara par temps de pluie donc difficile de comparer dans de bonnes conditions !

Having had the opportunity to see both, I would say that Osaka’s may be more “human” and more suited to doing business. I must say I visited Akihabara in rainy weather which made it more difficult to compare both in good conditions!

En tous cas, dans ce quartier, vous trouverez tout ce qui a un rapport avec les mangas : des petites boutiques et d’énormes magasins sur 6-7 étages remplis de livres, gadgets, figurines.

Nous avons eu en tête de  partir à la recherche de figurines de nos dessins animés préférés : Sailor Moon, Creamy Mami, Ranma 1/2, Dragon Ball Z pour moi et Goldorak, X-Or ou Gundam pour lui !

Anyway, in this neighborhood, you will find anything that is related to manga: little shops as well as huge stores on 6 to 7 floors packed with books, gadgets, and figurines.

We decided to look for the figurines of our favorite cartoons: Sailor Moon, Creamy Mami, Ranma 1/2, Dragon Ball Z for me and Goldorak, X-Or or Gundam for him!

J’ai dû renoncer à certaines, de peur que notre décoration intérieure devienne un peu trop « Japan Expo style » mais c’était vraiment tentant, vu la qualité des finitions des figurines !

I had to give some of them up, because I feared our interior decoration would become a bit too « Japan Expo ». But it was really tempting, due to the quality of the figurine’s finish!

Veste / jacket H&M
Teeshirt « Coca-Cola » ASOS (déjà vu ici)
Pochette / clutch Aquvii
Montre chat / cat watch ASOS
Pantalon cuir / leather pants La Redoute (-50% avec le code MAMAN)
Rouge à lèvres / Lipstick L’absolu Velours « Velours de Grenade » Lancôme
Ballerines / flats WhatFor (déjà vues ici)

Le long de notre balade, nous avons été maintes fois abordés par des jeunes filles habillées en soubrette : les « maids ». Leur rôle est de nous amener dans les « Maid Cafés » dans lesquels elles travaillent. Nous n’avions pas le temps de nous y attarder mais à travers une de leur fenêtre (ouuuh les voyeurs !), nous avons pu observer des scènes quelque peu spéciales.

Along our little tour, many times we have been approached by young girls dressed as maids: the “maids”. Their goal is to bring you inside “Maid Cafés »  where they work. We don’t have time to go in, but through one of their windows (peeping toms!!), we observed somewhat odd scenes.

En fait, les « maids café » servent à boire son café (jusque là, classique) mais aussi pour interagir avec la serveuse. C’est assez étrange. Les serveuses vont vous accueillir en vous disant : « Bienvenue à la maison! », mélanger votre café, vous couper une part de gâteau, rire avec vous.

Tout reste très prude, ce qui contraste avec la connotation « sexuelle » de la tenue. D’autant plus que les règles d’approche avec la « maid » sont très strictes (pas de gestes déplacés, pas de « Hey Madmoizelle ! C’est quoi ton 06? »…). Un vrai paradoxe à la japonaise !

In fact, “Maid” coffee places are places where you drink coffee (ok not very unusual so far) but also places where you can interact with the waitresses. It is quite odd. Waitresses welcome you by saying: “welcome home!”, then stir your coffee, cut you a piece of cake and laugh with you.

Everything remains very prudish, which is quite contradictory to the sexual tone of the outfit. All the more so as the rules for approaching the “maid” are very strict (no inappropriate gesture, no “hey girl! what’s your phone number ?”…). A real Japanese paradox!

Sanctuaire IMAMIYA EBISU

Le long de notre trajet, nous nous sommes arrêtés par hasard dans ce sanctuaire dédié au « Dieu des affaires ».

Along our journey, we stopped randomly in this sanctuary dedicated to the “God of business”.

C’était assez drôle de voir les gens prier pour que leur commerce fonctionne ou que leur travail soit rentable. Quoi de plus insolite que ce contraste entre la spiritualité censée élever l’âme et le monde purement matérialiste : J’avoue que pendant le voyage, ce paradoxe m’a souvent fait rire.

It was quite funny to watch people pray for their business to work out or their work to be profitable. What is more unusual than this contrast between spirituality supposed to lift up your soul and the purely materialist world: I must admit that during this trip, this paradox has made me often laugh.

 MATSUZAKAGYU Yakiniku restaurant

(1-1-19, Namba, Chuo-ku, Osaka-city, map: here) Je vous donne une dernière adresse pour soulager vos papilles à la recherche de bonne viande bien tendre.

I give you a last address to ease your taste buds, looking for some tender meat.

Un très bon moment passé là-bas: nous sommes placés dans de petites loges intimes pour déguster le « yakiniku » ou barbecue japonais.

We had a good time in there: we are placed in little intimate boxes to taste the « yakiniku » or Japanese barbecue.

Comme tout yakiniku, ce n’est pas donné mais la viande de boeuf y est délicieusement juteuse et tendre et l’accueil est aux petits soins. Mention spéciale au « Big sirloin steak » qui fond littéralement dans la bouche !

Like all yakiniku, it is quite pricy but the beef meat is so deliciously juicy and tender and the reception is very caring. Special attention to « Big sirloin steak » that literally melts in your mouth! (English translation by Daphné)

Previously on MY JAPAN TRAVEL DIARY :
Notre appart à Tokyo
Day 1
: Sumida Park & Asakusa
Day 2 : Namco Namjatown
Day 3 : Omotesando & Harajuku
Day 4 : Ueno Park
Day 5 : Errances gourmandes à Omotesando
Day 6 : Odaiba お台場
Day 7 : Tsukiji market, Meiji & Yoyogi
Day 8 : Tokyo Skytree
Day 9 : Dans le train pour Osaka !
Day 10 : Osaka Castle & Hanami au Mint

Page 20 sur 267