Ma cure detox

· Food, Illustration

Il y a une semaine, j’ai décidé de tester la cure Detox Nubio, sur les bons conseils de Claire, la co-créatrice de la marque.

Vous commencez à connaître mon profil gourmand : Je mange de tout, je suis curieuse de goûter de nouvelles saveurs et j’ai un grand appétit (=comprendre « gourmandise exacerbée »).

Pour tout vous dire, je n’ai jamais fait de cure Detox, j’ai toujours pensé que l’organisme n’avait pas vraiment besoin de cela, c’était donc une grande première.

J’ai décidé de me lancer car après avoir lu des avis divers et variés sur les blogs, je voulais me faire ma propre idée sur la question. Je me suis dit que cela ne ferait pas de mal de mettre mon système digestif en « dormance », après l’avoir tant sollicité au Japon, à Louvain et pendant les fêtes… si vous voyez ce que je veux dire !

 

Un nouveau départ

En tant que débutante, j’ai opté pour la cure Nouveau départ que l’on peut choisir de tester pendant 1 à 5 jours : une cure de 2 jours ne me semblait pas trop ambitieuse pour un début : En avant pour 2 jours !

Le principe : Remplacer les repas et collations par le contenu de ces bouteilles de jus de fruits et légumes frais en suivant bien l’ordre des numéros. On peut ajouter des en-cas si le besoin se fait ressentir (amandes, galette de riz, banane ou pomme…).

 

Le menu d’une journée

Je vais donc vous décrire mes différentes bouteilles-repas de la journée pour que vous puissiez visualiser un peu de quoi était composée ma journée detox. On se retrouve ensuite avec mes impressions.

 

Jus RÉVEIL ACIDULÉ

Carotte, pomme, eau de coco, citron, raison, lin, curcuma

 

Jus VERT ROMA

Pomme, fenouil, épinard, persil, citron vert, romarin

 

 Jus ROSE-GINGEMBRE

Carotte, Fenouil, ananas,, betterave, citron, gingembre

 

 Jus BONNE MINE

Carotte, orange, céleri, noix de cajou, citron, cardamome

 

ELIXIR et PETITE DOUCEUR

Petite douceur : eau minérale, amande, datte, vanille, sel d’Himalaya
Elixir : eau de coco, eau minérale, citron, citron vert, sirop d’érable, graines de chia

 

Les points positifs

-La fraîcheur des jus (pressés à froid et bio) : on sent bien le goût de chaque ingrédient, l’association gustative est harmonieuse en bouche.

-Mes préférés : le Jus petit-déjeuner et l’Elixir, qui ressemble à un cousin de bubble tea grâce aux graines de Chia un peu molles.

-La facilité d’utilisation : siroter son repas à la paille s’avère être très pratique puisque l’on n’a pas à penser « Menu » ou « Que vais-je faire à manger? » On a donc le temps de faire autre chose: se chouchouter ou travailler dans le calme.

Pas de sensation de faim : j’ai travaillé à la maison ces jours-là et parfois je ne me rendais pas compte qu’il était l’heure de prendre tel ou tel jus. Je pense même que j’aurais pu enlever une bouteille du menu.

-Une sensation de bien-être général (un peu comme si on m’avait lavée de tous mes péchés… Amen !)

 

Les points négatifs

-Une certaine lassitude le 2ème jour : après la joie de la découverte des différents jus le 1er jour, j’étais un peu moins enthousiaste le 2ème jour.

-Une sensation de manque en ce qui concerne le salé, le chaud et le croustillant : les jus ont tous une note plutôt sucrée malgré la présence de certains légumes: j’aurais donc bien aimé qu’un jus soit 100% salé (mais pas sûre que ce soit compatible avec une detox, vu l’action « rétention d’eau » du sel). J’ai cela dit réussi à calmer l’envie de croustillant en croquant dans des carottes crues ou des amandes.

-Des allées et venues intempestives au pipi-room (6 ou 7 fois dans la matinée et un peu moins fréquent ensuite= pardonnez-moi ces détails de tuyauterie) mais c’est normal : c’est une cure DETOX !

 

Mon Bilan

Je suis venue, j’ai bu, j’ai vaincu : Je suis arrivée au bout de ces 2 jours de cure sans encombre et ne me suis pas jetée sur des cochonneries le jour suivant : cela a quelque peu tempéré mes envies de sucré/gras les jours d’après. Je ne sais pas si cette cure a été bénéfique à mon organisme mais je me suis sentie plutôt bien pendant et après.

Cela dit, si c’était à refaire, je pense que j’opterais seulement pour 1 jour de cure (à moins que Nubio ne décide de créer des journées « Nouveau départ » différentes d’un jour à l’autre au niveau du goût) : je me suis rendue compte que j’avais un réel besoin de variété gustative d’une journée à une autre (et surtout un énorme besoin de croquer ( » du Croquang’ ! du Gourmang’ ! »).

Je conseillerais également de ne pas circuler trop loin des toilettes les jours durant lesquels on s’adonne à cette cure vu la fréquence des mictions (ou alors réutiliser les bouteilles vides en tant que toilettes mobiles d’appoint (à condition de bien viser)… concept écolo non ?)

Dessins et photos ©Tokyobanhbao

Regent Street

· Food, Mode, Voyage

J’avoue… je ne suis pas venue à Londres pour postuler aux services secrets de Kingsman mais j’ai été invitée par Regent Street afin de découvrir ce quartier bien connu des amateurs de shopping (enfin bon, qui vous dit que je ne suis pas un agent secret sous couverture?…).

Le programme était bien chargé entre découvertes gourmandes et spectaculaires. Voici donc un petit pêle-mêle de ce que j’ai pu découvrir dans cette rue (et alentours).

 

Tea-time à gogo

SKETCH (9 Conduit Street)

Durant ce week-end, à chaque jour son teatime, vendredi fut sous le signe de la découverte de Sketch, le salon de thé rose bonbon le plus « instagramé » de Londres dans lequel je n’avais encore jamais eu l’occasion d’y mettre les pieds.

Depuis le temps que je voyais des photos de ses toilettes sur les réseaux sociaux, je n’ai pu m’empêcher de prendre quelques photos dans cet endroit aussi insolite que propre :

On pourrait presque y prendre le thé vu le nettoyage quasi-instantané de la « soubrette » qui rode partout, tout le temps… (n’est-ce pas Alix,*wink wink* ?).

Et niveau « teatime » ça donne quoi ? Ambiance très cosy et plateau gargantuesque de pâtisseries/mini-sandwichs (portion pour 2 personnes !) que l’on peut recommander à volonté (!)

Un peu trop de mayonnaise côté salé pour mes papilles mais niveau pâtisseries, grand coup de coeur pour les petites tartes au citron sablées croustillantes et les choux à la pistache.

Arrivent ensuite les scones fumants dans leur serviette. Parfait pour une pause dépaysante et excessivement gourmande.

 

THOMAS’S AT BURBERRY (Burberry, 5 Vigo Street)

Une autre alternative située un peu plus bas dans le quartier. Je ne savais même pas que Burberry avait son propre salon de thé !

L’endroit est très agréable et calme : on sirote son thé dans l’univers tartan et so british Burberry. Ici aussi un chariot de pâtisseries/mini sandwichs à l’honneur, moins délicat cependant que précédemment.

Je conseillerais surtout de s’y rendre pour les scones ou les crumpets : ces derniers étaient toastés juste comme il faut pour un mélange moelleux-croustillant des plus réussis : une pointe de crème et de confiture… Attention cependant à ne pas tacher son trench ! (=oui, je me la raconte avec mon trench)

 

Cocktail masterclass au Heddon Street Kitchen

Découverte également du Heddon Street Kitchen (3-9 Heddon Street), enseigne du célèbre restaurateur Gordon Ramsay dans laquelle je me suis retrouvée pour un petit cours de cocktail.

Pour ma part, j’ai demandé d’apprendre la recette d’un cocktail sans alcool (sachant que ma tolérance à l’alcool se résume à un verre de cidre… et encore).

Challenge accepté par le barman qui m’a préparé un Virgin Mojito « revisité » (mélange de caramel, banane, jus de pomme, menthe, soda) : Frais et bon !

 

Tables du monde

FRESCOBALDI (15 New Burlington Place)

Linguine au homard et piment

Très bonne table italienne avec la dégustation d’un bon carpaccio de bar et de pâtes liguine au homard légèrement relevées de piment.

L’accueil est très convivial : Londres n’est pas si loin de la Toscane en fait.

Carpaccio de boeuf , roquette et parmesan

Tartare de thon, oignons rouges, olives Taggiasche et piment rouge

 

AQUA KYOTO (5th Floor, 240 Regent St)

Peu fan des restaurants-concept d’habitude (je préfère manger authentique dans les endroits… authentiques), j’ai malgré tout apprécié la créativité et la qualité des plats proposés ici.

Maki au thé matcha, concombre, thon épicé et caviar de thé vert

L’idée (dans le « Tea-infused » menu) est de réaliser des plats à base de thé de l’entrée jusqu’au dessert. Voici en vrac quelques plats ayant été servis à ma table pour vous donner un aperçu.

Salade de poulpe et mousse yuzu, Tempuras d’asperge au thé Sencha et Boeuf wagyu sauce Teriyaki au radis Daikon

Panna cotta au thé bergamotte, crumble au thé vert et glace à la violette

 

Dodo de rêve au Langham

J’ai eu la chance de loger dans ce lieu d’exception qu’est le Langham Hôtel.

Idéalement placé en haut de Regent Street, comité d’accueil au petit soin, petit-déjeuner sucré-salé complet et délicieux (le miel en rayon, les oeufs brouillés et les viennoiseries, miam !) : je mesure ma chance.

J’ai même trouvé le temps de faire quelques longueurs dans la piscine du Spa Chuan, histoire de compenser les (trop) nombreux teatimes (40 mn de brasse équivalent à combien de scones ? Un ? La moitié ? Le quart ?)

 

Lumière London

« 1.8 London » par Janet Echelman

Nous avons eu la chance de profiter du Festival des lumières « Lumière London » ce week-end, principalement situé sur Regent Street (mais également présent sur Trafalgar Square ou King’s cross).

De nombreux artistes (Janet Echelman, Groupe LAPS, Novak…) sont impliqués dans l’élaboration de créations illuminant la ville.

« Keyframes » du Groupe LAPS

Regent street était donc fermée à la circulation une fois la nuit tombée, permettant un déplacement facilité de la foule enthousiaste. Vraiment magique.

« Luminéoles » par Porté par le Vent

 

Thank you Regent Street !

Merci à Regent Street, Eurostar, à Chelsea et Sophie de m’avoir conviée à ce week-end Londonien de rêve et de m’avoir permis d’exercer d’avantage mon anglais (« My Kingsman tailor is rich ! »). Vraiment gâtée j’ai été !


Ma Tenue

Bonnet H&M
Echarpe Urban Outfitters
Manteau Laura Clément (-30%) (déjà vu ici)
Salopette Vila (-40%) (déjà vue ici)
Chemise By Monshowroom
Boots Miista (-40%)
Sac Clark Moyen Sézane
Bracelets Dinh Van, Mya Bay

Rouge à lèvre « 16 Place Vendôme 364 » Color Riche L’Oréal
Eyeliner Super Liner Black Lacquer L’Oréal

Kingsman : The secret service

· Mode

 

« Manners maketh… woman »

Je suis partie ce week-end à Londres (je vous raconterai plus en détail bientôt mais vous avez déjà pu en avoir un aperçu sur Instagram) : c’est toujours un plaisir de m’y rendre tant j’aime l’atmosphère et le style anglais.

Et depuis que j’ai vu Kingsman, mon film préféré de 2015, un pèlerinage au célèbre tailleur de Savile Row s’imposait !


 

« Oxfords not Brogues »

L’espace d’un instant, je me suis retrouvée transportée dans le film en espérant secrètement que l’agent Harry Hart sorte de la boutique ! J’ai donc postulé pour faire partie de l’équipe confidentielle des Kingsmen.

Costume, Oxfords (« …not brogues »), parapluie-mitrailleur et petites chaussettes à cœur (non réglementaires ?), vais-je réussir l’examen de recrutement ?


Ma Tenue

Costume Cooperative (déjà vu ici)
Chemise Coralie Marabelle pour La Redoute (-30%) (déjà vue ici)
Manteau Laura Clément  (-30%) (déjà vu ici)
Chaussettes &Other Stories
Chaussures Topshop (déjà vues ici)
Bracelets Dinh Van, Mya Bay, Louis Vuitton

Rouge à lèvre « 16 Place Vendôme 364» Color Riche L’Oréal Paris
Eyeliner Super Liner Black Lacquer L’Oréal Paris
Vernis Color Riche « 172 Marsala Palace » & « 910 Gold Carat » L’Oréal Paris

Jour 2 : Direction Kinosaki Onsen

· Food, Illustration, Mode, Voyage

J’ai vu que vous avez bien apprécié la balade en vélo à Kyoto… Pas le temps de se reposer, le lendemain on prend le train (trajet de 2h30 environ avec changement à Fukuchiyama) pour passer 2 jours dans la ville thermale de Kinosaki Onsen.

Je n’avais pas pu tenter l’expérience « Onsen » (bains chauds remplis d’eau volcanique) lors de mes précédents voyages.

On a donc voulu vivre cela à fond en réservant deux nuits dans un ryokan (auberge traditionnelle japonaise) et Kinosaki fut définitivement l’une de mes destinations japonaises préférées : Un vrai dépaysement, du calme à revendre, une expérience assez insolite et une ambiance encore plus authentique par rapport à de grandes villes comme Kyoto et Tokyo.

 

Découverte de Kinosaki

A peine arrivés en fin de matinée, nous partons réceptionner notre chambre qui ne sera finalement prête qu’en milieu d’après-midi. Pas de problème ! Ce sera l’occasion d’aller se familiariser avec la ville !

Kinosaki est toute petite et peut facilement se visiter en une journée à pied mais l’intérêt majeur, ce sont ses 7 bains publics : chacun ayant sa propre ambiance (« Kinosaki Macumba club, 7 salles 7 ambiances ») … Mais je développerai l’expérience « onsen » la prochaine fois car il y a beaucoup à  raconter et à échanger à ce sujet, vous verrez !

Il me semble que la pleine saison est estivale : Nous avons donc eu la chance de bénéficier de la ville avec une affluence idéale, ni trop ni pas assez.

Durant notre séjour, nous avons parcouru de long en large les berges de la petite rivière Otani qui la traverse.

Principalement, des restaurants, cafés et boutiques de souvenirs la bordent, les gens y sont calmes et accueillants (comme partout au Japon, vous me direz), la spécialité culinaire est le crabe.


 

Le ryokan MIKIYA

Après cette rapide balade, retour au ryokan Mikiya pour réceptionner la chambre. Nous avons déjà vécu l’expérience traditionnelle à Ise en 2014 et nous étions curieux d’en découvrir une autre ailleurs.

Le réceptionniste Hiro nous accueille avec un anglais étonnamment bon (je vous ai déjà dit que très peu de Japonais parlent une autre langue que la leur ?), ce qui va faciliter les choses pour les explications.

Nouveauté par rapport à la dernière fois, il nous propose de choisir le yukata qui nous accompagnera pendant tout le séjour : fleuri, rouge, bleu, vert… Choix ensuite de la couleur du « obi » (ceinture). Suspense suspense, je vous montrerai le yukata « élu » au prochain billet seulement (N’en attendez pas trop non plus hein… il est tout simple !).

Hiro nous explique qu’on pourra l’utiliser pour se promener dans la rue et passer en toute décontraction de onsen en onsen. J’ai hâte !

En attendant, nous découvrons notre chambre : comme la dernière fois, les futons seront installés la nuit tombée sur les tatamis. Nous bénéficions d’une vue des plus paisibles.

Hiro nous rappelle comment porter le yukata dans les règles de la bienséance japonaise (pan du col gauche recouvrant le pan droit et non l’inverse (car réservé aux morts = enfin, à vous de voir selon votre délire hein…), possibilité de faire un noeud dans le dos plus simple que la dernière fois (c’est autorisé = ouf ça m’arrange, je ne sais plus comment on le fait), petite veste à ajouter s’il fait froid, à nouer sur le devant ou non…)

Vous pouvez donc voir ici ma tenue d’intérieur, qui m’a servi de pyjama, afin de dormir dans les règles de l’art, héhé.

Les salles de bain sont à partager avec les autres habitants du ryokan : une pour les hommes, une pour les femmes et une privée si vous êtes pudique, le tout dans l’esprit des « onsen » que je vous décrirai prochainement.

Les petits déjeuners traditionnels étaient merveilleux mais je comprends que ça puisse déstabiliser les amateurs de tartine confiture : pour ma part, je peux tout manger le matin : salé, sucré, pimenté, rien ne me dérange, tout m’enchante ! Mention spéciale pour le tofu dans sa marmite et le poisson grillé.

Ceci est un « petit » déjeuner

Nous avons également choisi de dîner un soir dans l’établissement et grand bien nous a pris puisque c’était tout simplement délicieux : un repas Kaiseki composé de 10 plats !

Je vous laisse admirer : crabe et boeuf tajima de toute beauté ainsi que la découverte gustative du yuba (=pellicule qui se forme au dessus du tofu lorsqu’on le fait bouillir) : intéressant !

Crabe « Beni-Zumai »

Flan au lait de soja, thé vert matcha et poire

Autant vous dire qu’ après cela, nous nous sommes laissés rouler jusqu’à notre futon…

 

Adresses gourmandes à Kinosaki

Au cas où vous en douteriez, nous sommes tout de même sortis de notre ryokan durant le séjour (vous en saurez davantage la prochaine fois != je tease, je tease…) et avons testé quelques adresses que je vous délivre ici, si vous décidez de choisir Kinosaki comme étape. (Encore une fois, elles sont plus facilement localisables sur ma carte d’adresses en sélectionnant Kinosaki)

 

SUKE ROKU (660-4 Kinosakicho Yushima, Toyooka)

Des sushis bien préparés et un bon petit chirashi à déguster assis en tailleur sur des tatamis ou au bar (pour les non contorsionnistes).

 

CHAYA KINOSAKI SWEETS (527 Kinosakicho Yushima, Toyooka)

Petit salon de thé où nous avons pu déguster ce « parfait » au matcha (le « parfait » est un dessert que l’on trouve fréquemment au Japon où que l’on aille : cela consiste en une association de glace, mochis, cake, chantilly… bref un gros mélange de douceurs en tout genre = le pied).

 

MASUYA (654 Kinosakicho Yushima, Toyooka)

Une enseigne à l’intérieur boisé, parfaite pour une bonne soupe de nouilles soba ou udon.

Rendez-vous la prochaine fois pour tout savoir au sujet des « onsen » de Kinosaki et une petite balade chaussés de getas aux pieds ! À très vite !


Ma Tenue

Manteau Cédric Charlier pour La Redoute
Marinière Maison Standards (déjà vue ici)
Pantalon R Essentiel (-70%) (déjà vu ici)
Baskets Stan Smith Adidas
Sac Silence+Noise
Bracelets Dinh Van, Mya Bay

Rouge à lèvre « Mon Jules 430» Color Riche Matte & « Dahlia Insolent 135 » L’Oréal Paris
Eyeliner Super Liner Black Lacquer L’Oréal Paris

Page 20 sur 330