Tag Archives: Restaurant

Tram Experience à Bruxelles

Suite et fin de mes aventures bruxelloises et gourmandes… je termine par une expérience culinaire très sympathique qu’il m’a été donné de découvrir. Après mes exploits hivernaux Jean Claude Duss-iens, je réitère ici dans le même esprit avec la Tram Expérience belge !

Le principe : déguster un repas gastronomique imaginé à 8 mains (cad par 4 chefs belges de renom) à bord d’un tramway qui sillonne la ville de Bruxelles pendant 2 heures. Plutôt cool, non ?

Follow up and end of my gourmet Brussels adventure…I finish off with a very lovely culinary experience that I was made to discover. After my wintery exploits, I got to relive the same spirit with the belgian Tram experience.

The principle: endulging in a gastronomic meal imagined by 8 hands (as in by 4 famous Belgian chefs) riding in a tramway that scour around Brussels for two hours. Pretty cool, don’t you think?

Il faut réserver sur le site, on a le choix entre deux services : celui de 18h30 et celui de 21h. Nous avions opté pour celui de 18h30 car hélas, plus de place pour l’autre service. À 18h30 précises, il faut se rendre au point de départ du tramway, autrement dit devant la place Poelaert.

Pas question d’être en retard sinon le tram part sans vous (… avec sa délicieuse nourriture à bord= si ça peut vous motiver pour être à l’heure) !

You have to get a reservation on site, then you have a choice between two times : 6.30pm and 9pm. We chose 6.30pm because the other was full already.

At 6.30pm on the dot you have to meet up at the start of the journey which is on Place Poelaert otherwise it will leave without you (…with it’s mouth-watering food on board=if that’s not a good motivation to get there on time I don’ t know what is!)

On nous installe ensuite dans le tramway. On peut réserver pour 2 ou 4 ou si vous êtes plus de 4, on pourra peut-être vous installer à des tables contigües mais l’idée, c’est de n’avoir que des amis en nombre pair, parce que les sièges du tramway sont ainsi faits.

Donc revoyez ainsi votre cercle d’amis : soyez sélectifs et sans pitié haha !

You are then shown to a seat on board. You can reserve for 2 or 4 heads or if you are more they could put you on one of the corner tables but the idea is to be an even number of diners because the seats are that way laid out in the tram.

So bear that in mind with your circle of friends: be selective and ruthless ha ha!

Une fois à l’intérieur, c’est assez drôle de voir l’aménagement prévu à cet effet : en bout de tramway, la « cuisine » où les traiteurs préparent le menu imaginé par les chefs et les sièges placés le long des fenêtres.

Nos tables sont spécialement pensées pour d’éventuels soubresauts  puisqu’il y a des encoches prévues pour accueillir les verres, les assiettes. Ainsi, rien ne bouge , rien ne se perd… rien ne se transforme !

Once inside, it’s quite fun to glimpse the special layout: at the end of the tram, the « kitchen » where the caterers prepare the menu that the chefs have concocted and there are seats all along the sides by the long windows.

Our tables have deliberate indentations designed for plates and glasses so they don’t slide off with the bumpy roads. With that, nothing moves, nothing is lost…nothing is transformed!

Le tramway démarre. Mise en bouche avec une recette de Giovanni Bruno, chef du restaurant italo-belge Senzanome à Schaerbeek.

Prenez votre souffle pour la description : Burratina bio olive, basilic et caviar de tomates au pain sarde, Confit d’aubergines au vinaigre dashi, cappuccino de courgettes et espuma de parmesan. Très très frais et parfait pour se mettre dans l’ambiance gustative. J’ai particulièrement apprécié la burratina qui est une mozzarella crémeuse à souhait… miam !

The tram leaves. Mise en bouche with a receipe from Giovanni Bruno, chef at the italo-belgium Senzanome in Schaerbeek.

Take a breath for this description: Organic Burratina with olive, basil and tomato caviar on Sardinian bread, Aubergine confit with dashi vinegar, courgette cappuccino and Parmesan Cheese foam. Very very fresh and perfect to get in the mood for a taste experience. I was particularly fond of the burratina which is a lovely creamy mozzarella…mmmmm!

C’est drôle de voir la réaction des passants qui se demandent quelle est donc cette petite sauterie à bord du tramway, un peu comme si un OVNI passait devant leurs yeux.

Ensuite, place au cannelloni de veau, pignons de pin, parmesan, câpres et émulsion d’anchois de Cetara du chef Lionel Rigolet. Il est partout ! Souvenez-vous du fameux pistolet !

It’s fun to see the reaction of the passers-by wondering what is this party on board of a tram, as if a UFO was passing in front of their eyes.

Then it’s time for Cannelloni with veal, pine nuts, Parmesan cheese, capers, emulsion of Cetera anchovies from the chef Lionel Rigolet. He is everywhere! Remember the famous « pistolet »!

Pendant que l’on déguste nos mets en admirant le paysage qui défile, la préparation de la suite va bon train (haha, jeu de mot).

While we are enjoying our courses and the landscape, the prepartions for the rest is running smoothly.

Le meilleur selon moi, et pas seulement parce que que c’est un chef japonais qui l’a imaginé hein… c’est le filet d’agneau et quinoa aux champignons japonais et sauce au Ponzu. Le ponzu, cette fameuse sauce utilisée pour y tremper sa viande lors du shabu shabu, souvenirs souvenirs !

Ce plat a été concocté par le Chef étoilé Kamo Tomoyasu, du restaurant Kamo (le même Kamo de la boîte de chocolat Mary ! Décidément, comme on se retrouve !)… Soit dit en passant, la prochaine fois que je vais à Bruxelles, il faut absolument que j’aille dans son restaurant !

The best for me , and not only because it’s the brain child of a Japanese chef…it’s the lamb filet and quinoa with japanese mushrooms and ponzu sauce. The ponzu, this famous sauce used to dip in our meat during the shabu shabu, memories, memories!

This dish was concocted by the michelin star chef Kamo Tomoyasu, of the restaurant Kamo (the same Kamo from the Mary chocolate box! It’s weird how things come back!) …that said I definitely have to make a point of checking out his restaurant on my next visit to Brussels!

Puis, clou du voyage, le dessert du chef Bart de Pooter du restaurant Wy, à Bruxelles : Pain perdu au babeurre (eh oui, parfois, les noms de plats peuvent rester simple).

After that, the cherry on the cake was the dessert from the chef Bart de Pooter from Wy the restaurant in Brussels: French toast with buttermilk (and yes, sometimes the names of dishes can be simple).

Après 2 heures de balade gourmande, retour à la case départ, sur la place Poelaert. J’ai d’ailleurs filmé une petite vidéo (ci-dessous) pour que vous reviviez un peu l’ambiance à bord !

After two hours of gourmet journey, we were back to place Poelaert. By the way, I shot a little film on board (below) so you can get a little taste of the ambiance!

En tous cas, cette expérience était assez dépaysante et permet de découvrir les différentes facettes gastronomiques de la Belgique tout en faisant le tour de la ville, les menus changent régulièrement dans l’année, bref, belle (et bonne) expérience !

In any case, this experience was quite refreshing and it is a great way to discover the different sides of Belgium cuisine while getting a feel for the city, the menus are adapted all year round, in brief, a beautiful (and tasty) experience! (English translation by Isa)

TRAM EXPERIENCE
Menu unique 89 euros
(Entrée, 2 plats, dessert, boissons incluses)

Toutes les infos sur le site

Day 15 : Ise & Futami

Après avoir posé bagage dans notre charmant ryokan, il est temps de visiter les alentours. Grâce à notre précieux JR Pass, nous avons pris le train pour Futami (environ 20min de trajet à partir d’Ise-shi) pour admirer les célèbres rochers mariés, « Meoto Iwa ».

After dropping our luggage in the charming ryokan, it’s time to discover our surroundings. Thanks to our precious JR Pass, we took the train to Futami (about 20 mins journey from Isa-shi) to admire the famous ‘Wedded Rocks’ of Meoto Iwa.

MEOTO IWA à FUTAMI

La ville est très paisible (probablement parce que ce n’était pas la pleine saison) et cela nous a fait un bien fou de voir la mer, après plusieurs jours passés dans le tumulte de la ville.

The town is very tranquil (probably because it wasn’t high season) and it was a thrill to see the sea after spending a few days in the chaos of the city.

Ces 2 rochers représentent l’union par le mariage entre 2 divinités fondatrices du Japon : le mari (Izanagi) et sa femme (Izanami). Ces deux rochers sont reliés par une corde sacrée tressée en paille de riz (= shimenawa).

The two rocks represent the marital union of the two divine founders of Japan: the husband (Izanagi) and his wife (Izanami). These two rocks are bound by a sacred rope braided with rice straw (=shimenawa).

Il semblerait que cette corde soit remplacée 3 fois dans l’année (on n’est jamais trop prudent dans un mariage de nos jours) lors de fêtes en Mai, Septembre et Décembre.

It seems that the rope is replaced 3 times a year (you can never be too careful with matrimony these days!) during celebrations in May, September and December.

FUTAMI OKITAMA JINJA

Aux abords de ces rochers sacrés, se dresse un sanctuaire shintoïste , le Futami Okitama Jinja : c’est un haut lieu de pèlerinage pour les couples et jeunes (ou vieux) mariés qui souhaitent que leur amour rime avec « toujours ».

Close to the sacred rocks lays a Shintoist sanctuary called the Futami Okitama Jinja: it’s the holy pilgrimage destination for old and young married couples alike who want their love to be « forever ».

J’avoue, j’ai acheté un petit souvenir dans ce sanctuaire histoire de ( et maintenant, je veux bien recevoir une nouvelle bague 3 fois par an, si je veux me calquer sur le principe des rochers mariés).

I have to say that I did buy I little trinket in this historical sanctuary (and from now on I will be waiting for my 3 rings a year, if I want to believe in the legend of the « Wedded Rocks »).

Des grenouilles disposées un peu partout seraient censées apporter la fortune également. Amour et fortune en même temps, on nous gâte, on nous gâte !

There are little ‘souvenir’ frogs scattered around everywhere which are meant to bring riches. Love and money in one foul swoop, we are spoilt, very spoilt!

ISE JINGU

Retour ensuite à Ise pour visiter le sanctuaire Ise jingu, que tout Japonais est censé visiter au moins une fois dans sa vie.

Back to Ise to visit the Ise Jingu sanctuary, that every Japanese is meant to visit at least once in a lifetime.

Il est composé de deux sanctuaires :  Ise Geku (sanctuaire extérieur, à 5mn à pied de la gare) et Ise Naiku (sanctuaire intérieur, situé à 20mn en bus de la gare d’Ise) . Les photos ne sont pas autorisées partout. J’ai donc fait ce que j’ai pu.

It is part of two different sanctuaries: Ise Geku (outside sanctuary, 5 mins walk from the train station) and Ise Naiku (indoor sanctuary, situated 20 mins bus ride from the train station). Taking pictures is not allowed everywhere so I did what I could.

Le sanctuaire est détruit et rebâti tous les 20 ans (la dernière reconstruction date de 2013), en hommage au symbole shintoïste de naissance et mort de la nature. En gros, on montre par là que rien n’est éternel (pas même l’amour qu’on nous a promis dans le sanctuaire de Futomi? Arggh ! Nous aurait-on menti ?!!!).

The sanctuary is destroyed and rebuilt every 20 years (last rebuilt was in 2013), honoring the Shintoist idea of birth and death of nature. Making us realise that nothing is eternal (not even the love we were promised in the Futomi sanctuary? Arggh! Are we being lied to?!!).

Sanctuaire KAWABE NANAKUSA

Situé à 2 pas du ryokan Hoshidekan, tout petit mais beaucoup, beaucoup de charme. Situated close by the Ryokan Hoshidekan, very small but bags of charm.

Place ensuite aux adresses gourmandes que j’ai pu tester à Ise : Now let’s talk about the gourmet addresses that I was happy to test out in Ise:

TORAMARU

(Kawasaki 2-13-6 , Ise) Un sorte de bar à tapas japonais (izakaya) qui sert de délicieux sashimis, sushis et d’autres délices.

A kind of Japanese tapas bar (Izakawa) who serve delicious sashimis, sushis and other delights.

Ici, personne ne parle anglais. Nous avons dû nous débrouiller comme on a pu pour commander, c’est-à-dire à renfort de gestes et de dessins pour ma part (j’ai même eu droit en remerciement à un portrait griffonné par un des cuisiniers)

Here nobody speaks English. We did our best to order by making lots of funny gestures and some drawings (they seemed to enjoy it because I even received a special scribbled portrait from one of the cooks).

Nous avons commencé par des sashimis, des kolokke (beignets de pomme de terre)  puis du poisson grillé.

We started with sashimis, some kolokke (potatoe buns) followed by grilled fish.

Conclusion avec des huîtres panées : un délice ! Le service est impeccable, l’endroit est chaleureux, j’ai adoré.

Then we finished off with fried oysters: a delight! The service was impeccable, the place warm and fun, I loved it!

FUTABAZUSHI

( Iwabushi 1-1-26, Ise) De délicieux sushis avec notamment le toro (thon gras) qui fond comme il faut dans la bouche !

Some delicious sushis with the famous ‘toro’ (fatty tuna) that melts in your mouth!

Encore une fois service aux petits oignons puisque le chef-sushi nous a même suivi ensuite en vélo pour s’assurer que nous avions pris la bonne direction pour retourner à la gare ! (plus que de la conscience professionnelle, de la bonté presque irréelle !)

Again amazing service which even went to the sushi-chef following us on his pink bike to make sure we followed the right direction to the train station! (more than professional conscience, pure human grace!)

EVERYDAY MILKY

Je ne sais pas quel est le nom exact de cette boutique de glace mais j’en ai déduit que c’était ça.

I don’t know what the exact name of this shop is but this is what I made of it.

Si vous croisez cette jolie enseigne (à 2 pas du sanctuaire Ise geku en direction de la gare), vous savourerez un bonheur crémeux comme on en fait peu.

If you go past this lovey place (a stone throw away from the Ise Geku on the way to the train station), you will savor a very ‘creamy’ happy moment.

SHIRASE

 (Adresse sur la carte ici / address on the map here) Une pâtisserie française à la japonaise. A patisserie ‘à la française’ in Japan.

Le Mont-Blanc et les pâtisseries au matcha sont à tomber, ce qui pardonnera les quelques fautes de français (« Moelleux aux amandeR » ?? Allo Paris? je vous entends mal ?).

The Mont-Blanc and the patisseries made with ‘matcha’ are divine which is enough to forgive their little spelling mistakes (« Moelleux aux amandeR » (sponge almondR cakes) ?? Hello Paris can’t hear you there !??). (English translation by Isa)

Previously on MY JAPAN TRAVEL DIARY :
Notre appart à Tokyo
Day 1
: Sumida Park & Asakusa
Day 2 : Namco Namjatown
Day 3 : Omotesando & Harajuku
Day 4 : Ueno Park
Day 5 : Errances gourmandes à Omotesando
Day 6 : Odaiba お台場
Day 7 : Tsukiji market, Meiji & Yoyogi
Day 8 : Tokyo Skytree
Day 9 : Dans le train pour Osaka !
Day 10 : Osaka Castle & Hanami au Mint
Day 11 : Osaka DenDen Town
Day 12 : Nagoya
Day 13 : Takayama Spring Festival
Day 14 : Notre ryokan « Hoshidekan » à Ise

Oui à Miznon !

Un billet resto avec une bonne adresse sur Paris, ça faisait longtemps ! C’est en discutant de Hunger Games avec mon pote Lionel que nous en sommes venus à évoquer le personnage de Peeta Mellark (je suis fan, surtout dans Hunger Games 2) puis, je ne sais trop comment, nous voilà à tester les sandwichs de ce bar à Pita du Marais (haha on part de loin hein ?) !

Inspiré des recettes du célèbre chef israëlien Eyal Shani, le Miznon (qui signifie « buffet » en hébreu) propose toutes sortes de kebab et pitas à tomber.

It’s been a while since I posted about a good parisian eatery! We were having a « Hunger Games » conversation with my friend Lionel, and got to talking about Peeta Mellark (I’m a fan, especially in Hunger Games 2). Somehow, I don’t really know how, we ended up trying out the sandwiches in this Pita Bar in the Marais (haha, didn’t see that one coming did you?)!

Inspired by the famous iraëli chef Eyal Shani’s recipes, the Miznon (which means buffet in hebrew) offers a large choice of to-die-for kebabs and pitas.

La carte est écrite sur le tableau : on a un peu de mal à s’y retrouver mais heureusement que la serveuse nous a tout bien expliqué ! On passe alors sa commande et on peut décider de s’installer au bar (pour les maniaques du « je veux voir comment c’est préparé »), sur la grande table près de l’entrée ou dans la salle plus cosy au fond.

The menu is written on a blackboard: it’s kind of hard to figure it out, but thankfully the waitress explained it all! Once you order, you can choose to either sit at the bar (for those of you who want to see how it’s done), at the large table by the entrance or in the cozier room in the back.

Des cagettes de légumes sont disséminées aux quatre coins du restaurant et un buffet (d’où le « miznon »!) propose les sauces et condiments traditionnels.

Crates of veggies can be found all over the restaurant, and a buffet (hence the « miznon »!) offers up traditional sauces and relish.

Je me suis laissée tenter par une pita au poisson épicé, histoire de changer de l’agneau classique. Et vraiment, ça faisait longtemps que je n’avais pas été aussi emballée par un sandwich : le tout est parfaitement assaisonné, relevé, garni… tout !

I ordered a spicy fish pita: I wanted a change from the classic lamb. And really, I haven’t been this excited about a sandwich for a very long time: it was perfectly seasoned, spiced, garnished…everything was perfect!

Accompagné de choux-fleur grillé et d’une patate douce au four (que l’on déguste en trempant dans les sauces du buffet), c’est divin !

With a side dish of grilled cauliflower and baked sweet potato (that you dip in the sauces from the buffet), it’s divine!

On peut se laisser tenter par d’autres variantes de sandwichs pita comme celui au masabaha (mélange végétarien à base de pois chiche similaire au houmous (ici avec des oeufs)), poulet salade (que j’ai essayé aussi ici: parfait) ou l’inattendu boeuf bourguignon !

You can let yourself be tempted by the other pita variations, like the masabaha one (a vegetarian chick-pea mix, quite similar to hummus actually (here with eggs too), chicken, salad (that I tried too here: perfect) or yet the unexpected boeuf bourguignon!

Je n’ai pas eu le temps de goûter aux desserts (pita banane chocolat, ça doit être quelque chose !!!) mais c’est certain que je reviendrai, par amour pour Peeta … les pitas !

I didn’t have the time to try the desserts (a banana-chocolate pita…that must be interesting!!!!) but you can be sure I’ll be back, out of love for Peeta … the pitas! (English translation by Bleu Marine)

MIZNON
22 Rue des Écouffes
75004 PARIS
(Métro Saint Paul)

Les udons de Sanukiya

Je crois que ça faisait trèèèès longtemps que je n’avais pas partagé une adresse gourmande parisienne ici (depuis Février, je viens de vérifier !). C’est bien beau d’en trouver à l’étranger mais je suis loin d’avoir découvert toutes les bonnes adresses du coin ! Je m’exécute donc aujourd’hui avec cette adresse japonaise coup de coeur, encore une fois trouvée par hasard, comme une révélation lors d’un détour par la librairie Junku.

Après renseignement, cette adresse appartiendrait au restaurant Zen (pas mal mais dont je n’ai jamais parlé ici peut-être à cause de l’accueil un peu froid) et se spécialise dans les udons (nouilles de blé épaisses).

I think it has been quiiiite a long time since I shared a yummy parisian address here (since February, I just checked!). Of course it’s nice finding places abroad, but I’m far from having discovered all the good ones around here! So here it is today, a favorite japanese address of mine, found, once again, by sheer luck, a sort of revelation during a trip to the Junku bookstore.

I made enquiries: it apparently belongs to the Zen restaurant (not bad, but I never mentioned it here, maybe because the reception was a bit cool) and it specializes in udons (thick wheat noodles).

C’est une excellente alternative au Kunitoraya, rue Ste Anne et je dirais même que les udons sont plus garnis ici (le tempura udon par exemple). À l’heure de pointe, il se peut qu’il y ait une file d’attente mais rien d’insurmontable. Cela dit, les lieux sont plus aérés. On peut choisir de manger au bar ou en terrasse lorsqu’il fait beau. Les claustrophobes préfèreront allègrement cette adresse.

It’s a great alternative to Kunitoraya, on Ste Anne street, and I’d go as far as saying that their udons are more generously garnished here (the tempura udon, for example). There can be a line during rush hour, but nothing too offputing. That being said, the place itself is more spacious. You can choose to eat at the bar or on the terrace when the weather allows it. Claustrophobics will definitively like this address best.

À la carte, les udons sous toutes leurs formes (9 à 15euros le bol) : en soupe, à arroser d’une sauce froide ou chaude, à tremper. Des bols de riz garnis sont aussi proposés mais je n’y ai encore jamais goûté.

The menu is about udons in all forms (9 to 15 euros per bowl): as a soup, with a cold or warm sauce, to dip. There are also garnished bowls of rice, but I never had them yet.

Si l’on décide de choisir le menu déjeuner, on a pour 5 euros de plus une assiette de poulets frits (= Karaage から揚げ) ultra croustillants-fondants et un bol de riz au poulet et salsifi. Bien calés pour l’après-midi !

If you decide to go for the lunch menu, for 5 euros more, ou get a plate of super crispy-melts-in-your-mouth-fried chicken (=Karaage から揚げ), and a bowl of rice with chicken and salsify. You’re full for the whole afternoon!

Ici, le Kitsune udon ou udon au pâté de soja/tofu frit avec des nouilles bien fermes (il paraîtrait que le cuisinier a travaillé chez Kunitoraya, d’où la qualité des nouilles… tout s’explique !)

Here, the Kitsune udon, or udon with soybean paste/fried tofu with firm noodles (it seems the cook worked at Kunitoraya, hence the quality of the noodles…it all makes sense!)

J’ai eu pour ma part envie d’essayer le Kakemiso udon (udon au porc haché au miso et oeuf mi-cuit) à arroser d’une sauce chaude. Délicieux en période estivale lorsqu’on n’a pas trop envie d’une soupe (il existe cependant en version soupe au cas où la période estivale se révèle être une copie conforme de la période hivernale… suivez mon regard).

As for me, I wanted to try the kakemiso udon (udon with minced pork, miso and a poached egg) over which you pour a warm sauce. Delicious during the summer when you don’t really feel like soup (although a soup version does exist, should the summer turn out to look exactly like winter … I’m not mentioning any names…).

Le porc haché au miso fond dans la bouche et je ne vous raconte même pas lorsque l’oeuf mi-cuit bien baveux vient à la rencontre de la fermeté des nouilles. Gaaaa ! (oui, la nourriture c’est sexy, comme aime le dire le pâtissier Christophe Michalak). Allez, bon week-end à tous et Itadakimasu !!!

The minced pork with miso just melts in your mouth, and don’t even get me started on when the runny poached egg meets the firm noodles. Gaaa! (yes, food is sexy, like the pastry-chef Christophe Michalak says). Hope you all have a great weekend, and Itadakimasu!(English translation by Bleu Marine)

RESTAURANT SANUKIYA
9 rue d’Argenteuil
75001 PARIS
(Métro Pyramides)

Page 1 sur 10123410Dernière page »