De retour à Tokyo DisneySea

· Food, Illustration, Mode, Voyage

Sans plus attendre, j’attaque le récit de notre voyage japonais hivernal par Tokyo et plus précisément, par mon cadeau d’anniversaire de la part de mon cher et tendre : 2 jours à Tokyo Disney Resort (le premier à Tokyo DisneySea, le suivant à Tokyo Disneyland)…

… Et la petite folie, c’est que ce cadeau d’anniversaire a été complété par une journée « Bonus » à Tokyo DisneySea décidée sur un coup de tête, pour la Saint Valentin, lors de notre dernier jour au Japon !

 

Souvenirs de Tokyo DisneySea

 

Je crois que je ne pouvais pas être plus gâtée, sachant que nous avons choisi pour les 2 premiers jours Disney-iens de loger au sein même du Tokyo Disney Resort.

Je développerai à ce sujet en fin d’article car cela s’est révélé être un très bon plan, surtout si vous programmez une visite dans le royaume magique japonais de Mickey !

 

Un rappel sur Tokyo DisneySea

Je vous invite à relire mon précédent article de 2014 qui présentait l’organisation de ce parc Disney, unique dans le monde, sur le thème de la mer et de l’univers portuaire. Il y a eu quelques changements au niveau des attractions.

 

Mon cadeau d’anniversaire !

 

Le site de Tokyo DisneyResort est plutôt complet donc vous pouvez d’ores et déjà y repérer les attractions (avec ou sans Fast Pass) qui vous intéressent.

Nous avons donc passé au total 2 journées à Tokyo DisneySea, ce qui nous a permis de voir presque tous les spectacles et tester les attractions que nous n’avions pu faire en 2014 : je crois donc être en mesure de vous donner quelques conseils supplémentaires !

 

Arabian coast ou gondoles de Venise pour la Saint Valentin ?

 

Sur Instagram, vous avez eu un aperçu du parc grâce à mes Instastories et mon live passé en votre compagnie (que je n’ai malheureusement pas sauvegardé !) : De tout mon séjour au Japon, j’ai l’impression que c’est la visite qui vous a le plus emballé.e.s !

De mon côté, j’adore totalement l’ambiance de ce parc surtout que depuis le 11 Janvier (et ce, jusqu’au 19 mars), il est habillé aux couleurs des personnages de Pixar  durant l’événement Pixar Playtime : Bonheur total !

 

Les attractions à faire en priorité

Cette rubrique est totalement subjective mais ayant déjà discuté avec quelques personnes s’étant déjà rendues dans le parc, je crois que nos avis se recoupent globalement au niveau du ressenti des attractions.

Je vais donc poster celles qui méritent qu’on s’y attarde, dans l’ordre de mes préférences :

 

TOY STORY MANIA : Toujours aussi fan de cette attraction qui n’est pas du tout similaire à celle de Paris puisque le parcours consiste à viser des cibles virtuelles, muni.e.s de lunettes 3D, à l’aide de pistolets lance-pierre, le long d’un magnifique décor.

Petit jeu « sportif » à l’entrée de l’attraction

 

Castor pour lui, lapin pour moi !

 

INDIANA JONES ADVENTURE : TEMPLE OF THE CRYSTAL SKULL : seul regret, elle était fermée cette fois-ci. Elle n’a rien à voir avec celle de Paris puisqu’ici, c’est un parcours à bord d’un 4×4 au milieu de somptueux décors et, de mémoire, il y a quelques petites sensations.

L’attraction « Raging spirits », située à côté de « Indiana Jones adventure »

 

JOURNEY TO THE CENTER OF THE EARTH : Je ne me souviens plus si je l’avais testée la dernière fois mais nous avons été agréablement surpris par cette fin de parcours à toute vitesse.

 

THE MAGIC LAMP THEATER : on pourrait comparer cela à un mix de feu « Chéri j’ai rétréci le public » et le spectacle « Mickey et le magicien » de Disney Studios car la 3D se mêle à un spectacle en live, le tout sur le thème du génie d’Aladdin. Tours de magie et surprises en 3 dimensions sont au rendez-vous.

 

TOWER OF TERROR : oui, vous avez bien lu, moi qui suis plutôt peureuse, je classe quand même la tour de la terreur dans les attractions à faire en priorité !! En 2014, j’avais jugé qu’il était inutile de la tester, pensant que ce serait la même qu’à Paris, eh bien non !

 

L’histoire n’est pas la même que la nôtre puisque si j’ai bien compris, il s’agit ici d’un explorateur rentré d’expédition avec une statuette possédée par un esprit malin. Durant notre visite, nous avons pu expérimenter la version spéciale de l’attraction intitulée « Level 13 Shadow of Shiriki » (en service jusqu’au 20 Mars 2018).

Plusieurs vues sur le parc avant de tomber pour remonter avant de tomber (7 descentes au lieu des 3 originales)…

Je m’en suis fait toute une montagne mais je vous garantis que c’est plus doux qu’à Paris (dixit la fille qui s’est agrippée à son chéri du début à la fin). Les amateurs de sensations très fortes seront peut-être déçus mais c’est toujours intéressant de voir les différences avec notre tour.

 

Coté nouveauté, NEMO & FRIENDS SEARIDER a remplacé le très mou « Storm Rider » de 2014 = Excellente initiative ! C’est encore un peu mou mais au moins on régale son oeil avec l’univers de Némo à bord d’un sous marin.

Le reste des attractions est à faire si vous avez le temps et en fonction de vos envies, mais pas indispensables selon moi.

 

Les spectacles et animations

Si c’est une première visite à Tokyo DisneySea vous aurez peut-être envie de faire l’impasse sur les spectacles et privilégier les attractions. Sachez juste que le charme de DisneySea réside aussi dans tout ce qui entoure les attractions c’est-à-dire, les décors, la nourriture, les jeux lors de l’évènement Pixar playtime mais aussi les spectacles !

Mes conseils ne serviront peut-être pas à grand chose pour les visites après le 19 Mars, en ce qui concerne les spectacles Pixar, mais cela peut être utile pour les autres, présents de manière plus ou moins permanente. Vous retrouverez la liste des spectacles ici en tous cas.

 

•KING TRITON’S CONCERT : il me semble que ce spectacle, situé au « Mermaid lagoon theater » est permanent. Il est selon moi à voir en priorité. Les photos sont interdites à l’intérieur mais sachez qu’ Ariel virevoltera au dessus de vos têtes… ♫ sous l’océan ! sous l’océan !♫

 

PIXAR PLAYTIME PALS  : Rien de très spectaculaire mais j’ai beaucoup aimé voir les personnages que l’on ne trouve pas couramment dans notre parc.

Bob Razowski et Sully !

 

Tristesse, Russell, Doug, Carl et… Lotso !!! <3

 

Carl, Doug de Là-Haut, les indestructibles, Pile Poil de ToyStory et… Lotso ! (que j’ai eu la chance de croiser très furtivement en Floride mais il n’a pas la cote en France, snif !). L’ambiance dans le public est très bon enfant et disciplinée, comme vous pouvez le remarquer à chaque fois au Japon !

 

PIXAR PALS STEAMERS : juste le plaisir de croiser les personnages de Toy Story et de Monstres&Cie sur un bateau et leur faire coucou. (oui, un rien m’amuse… surtout quand je peux revoir mon personnage préféré Lotso!).

Lotso est partout !

 

•LIGHTNING MC QUEEN VICTORY LAP : un petit défilé de Flash Mc Queen de Cars dans les rues de American Waterfront.

 

•CHEF REMY & YOU: Un spectacle sur le thème de Ratatouille s’avérait prometteur mais finalement, il n’en est rien : je m’attendais à ce que des personnes déguisées en nourriture débarquent pour faire le show (comme lors de ce délirant spectacle de 2014) mais non ! Trop de parlotte (c’est sûr qu’en ne comprenant pas grand chose, ça a moins d’intérêt !) et pas assez de spectacle à mon goût !

 

 

•OUT OF SHADOWLAND: Aucun rapport avec l’univers Disney mais j’ai beaucoup aimé. Un spectacle mettant en scène une jeune scout japonaise, Mei, qui se perd dans la forêt et y découvre des habitants enchantés au milieu d’un décor mobile, de jeux de lumière et de voltige. Plutôt impressionnant à regarder.

 

STEPS TO SHINE: Un spectacle avec Duffy et ses amis (OUI, Duffy a maintenant des amis autres que Mickey et Minnie : la lapine Stella Lou et le chat Gelatoni = il fallait bien étoffer le choix des produits dérivés, n’est-ce pas ?).

En tous cas, je suis très peu sensible à ces personnages sans âme, donc à voir seulement si vous passez devant ou si vous êtes fan de Duffy.

 

•Le spectacle de nuit « FANTASMIC » : déjà vu en 2014, sur le thème de Fantasia et du roi lion, si j’ai bonne mémoire.

À côté de ça, j’ai adoré les animations proposées durant l’événement « Pixar Playtime » : un contre-la-montre pour réunir les ingrédients d’une ratatouille,  un lancé de balles pour gagner des prix surprise, une chasse aux 4 stickers spéciaux « Pixar » distribués par les castmembers à condition de leur donner un mot de passe (« Ka chow!, « Bon appétit », « Saiko Da ! » ou « Kaw-Kaw ! Raawwrr! » étaient les sésames pour acquérir les Saint Graal autocollants).

J’ai même eu droit à un autocollant d’anniversaire offert par une castmember (en gros, vous dites que c’est votre anniversaire quand vous la croisez et elle personnalise alors l’autocollant = ça tombait bien pour moi, je n’ai même pas eu à mentir ! )

Décidément, je ne le répèterai jamais assez : les Japonais savent garder une âme d’enfant, s’amuser et rendre la vie plus drôle !

 

La nourriture

Le menu « Cars » au restaurant New York Deli

 

Comme la dernière fois, la nourriture était toujours aussi créative et de qualité.

Seaux pop corn collector « Buzz Lightyear » & pop corn parfum tomate et herbes

 

Pas de chasse aux popcorns pour moi cette année (serais-je devenue raisonnable ?) mais il y avait encore une fois des parfums originaux comme tomate aux herbes, crevette ou chocolat et de très jolis seaux à popcorn collector.

 

Burger « La Petite sirène », dimsums et bánh bao « Monsters & Cie »

 

Chaque restaurant ou stand proposait de nouveaux menus à l’occasion du Pixar Playtime : voici en image les plus créatifs.

Churro Nemo et notre dîner de Saint Valentin « Monstres & Cie »

 

J’ai un souvenir gourmand du churro Nemo à l’orange, du bánh bao James P. Sullivan farci au poulet et au maïs, et de l’excellent menu Monsters & cie composé de linguine aux fruits de mers, d’une mousse à l’orange, d’une soupe de betterave (le tout à 12€ seulement) !

 

Les menus « Toy Story »

 

Les mythiques mochis aliens étaient encore là. En bref, tout est délicieux et assez peu onéreux sur le parc, faites vous donc plaisir !

 

Conseils en vrac

Dormir dans un hôtel officiel Disney

La vue de notre chambre qui prouve bien que nous sommes à deux pas de Tokyo DisneySea !

 

Comme nous allions passer 2 jours d’affilée dans l’univers Disney, nous avons jugé bon de réserver 2 nuits dans un hôtel au sein même du resort. Il existe des hôtels Disney Deluxe situés dans les parcs et d’autres hôtels officiels Disney situés en bordure du monorail Disney, autrement dit à quelques minutes des parcs (la liste ici).

Ces derniers sont moins dans l’ambiance Disney mais tout à fait pratiques et très abordables (75€ la nuit pour une chambre standard, ça donnerait presque envie d’y rester pour tout un séjour à Tokyo, mais c’est un peu excentré tout de même). Les chambres de notre Tokyo Bay Maihama Hotel club Resort étaient propres et sans chichi : pour dormir, c’est amplement suffisant !

Nous n’avons pas pris l’option petit déjeuner (bien assez à manger sur les parcs !) mais un buffet est à disposition. Je n’ai pas pris de photo de l’endroit mais vous pouvez juger par vous-même ici.

En tous cas, à réserver si vous ne voulez pas ajouter un long trajet en métro après la fermeture des parcs. Ici, une navette vous emmène directement au monorail et vice-versa : en 10 minutes vous êtes dans le parc ou dans votre lit !

 

L’achat des tickets d’entrée

Je n’ai pas réussi à acheter en ligne. Nous avons donc acheté les tickets d’entrée au guichet de l’hôtel lors du check-in (bien pratique pour les avoir en main dès la veille de la visite) mais lors de notre visite de Saint Valentin, nous les avons pris au guichet du parc à l’ouverture. Pas de bousculade, arrivez juste un peu avant l’ouverture et tout ira bien.

Pour les 2 jours DisneySea/ Disneyland, nous avons choisi le Pass 2 jours (à environ 100€ par personne). Pour la journée Saint Valentin, 1 ticket 1 parc (à 56€ par personne).

 

Gérer les Fast Pass

Le principe est le même qu’à Paris : il faut aller chercher les billets Fast Pass au niveau de l’attraction en question, donnant un rendez-vous plus tard dans la journée afin d’accéder à l’attraction en court-circuitant la file d’attente.

Optimisez le temps entre deux récupérations de Fast Pass par des spectacles ou des petites attractions ou en faisant une pause repas,

 

Amener un petit plaid pour les spectacles en plein air

Les spectacles à Tokyo Disney se regardent principalement assis dans l’ordre et le respect le plus total. Personne ne gêne la vue de personne, c’est le paradis.

Cette année, nous avons pensé à amener un petit plaid (roulé en boule dans mon tote bag) afin de pouvoir nous y asseoir dessus lors des spectacles en plein air : Tous les japonais le font et c’est le confort assuré !

 

Boutiques et merchandising

J’ai trouvé les prix globalement moins chers qu’en France  et les objets dérivés sont généralement plus inspirés que les nôtres mais je n’ai pas été prise par une frénésie d’achat.

 

Boîtes à bonbons « Toy Story »

 

Côté couvre-chefs et petits sacs, il y a plus de choix qu’ici (on s’est donc laissés tenter par ce que vous voyez à coté de mon carnet de voyage, en prévision de nos prochaines visites à Disneyland Paris).

Les accessoires de cuisine sont assez originaux. Pour le reste, je n’ai rien trouvé d’intéressant (un peu trop de Duffy à mon goût).

 

$

Arrivederci Tokyo DisneySea !

 

J’espère que cette 2ème visite de Tokyo DisneySea vous a plu. La prochaine fois, je développerai Tokyo Disneyland, que j’ai déjà visité en 2015… mais encore une fois, quelques nouveautés sont au rendez-vous ! À très vite !


Ma Tenue

Echarpe Acne Studios
Manteau Samsøe Samsøe
Sweat shirt Uniqlo
Pantalon Acne Studios
Baskets Moa x Disney
Boucles d’oreilles Soko

Mon voyage d’hiver au Japon

· Illustration, Voyage

Enfin nous y voilà ! Pour celles et ceux qui ne m’ont pas suivie sur Instagram, je suis partie 3 semaines au Japon avec mon homme et je crois que nous y avons vécu le plus époustouflant voyage qui soit.

C’est déjà notre 4ème fois au pays du soleil levant. Après le printemps et l’automne, nous avions envie d’explorer ce pays en hiver et grand bien nous a pris puisque nous sommes rentrés complètement émerveillés par ce séjour.

En tant que fan du Japon, je savais déjà que ce périple allait me plaire mais pas à ce point là. D’autant plus que je n’ai presque rien préparé moi-même en amont : j’avoue, j’ai totalement délégué.

 

 

La palme de l’organisation revient donc à mon chéri qui a passé de longues heures devant l’écran à réserver les hôtels, repérer les lieux dignes d’intérêt, mesurer les distances. Faute de temps, je validais de très loin et lui ai donc laissé carte blanche pour ce voyage. Nous pouvons donc le remercier très chaleureusement pour le programme de ces prochaines semaines sur le blog !

Avant de détailler chaque destination, je vais essayer de donner mes conseils pour ceux qui voudraient tenter l’aventure nippone en hiver. Cette saison est souvent éclipsée par le hanami du printemps mais selon moi, elle vaut tout autant le détour… reste à savoir si vous êtes frileux.euses ou non !

 

Le Japon en hiver

J’avais déjà vu des reportages sur le Japon en hiver et je savais qu’il y avait un potentiel. De toutes manières, chaque saison au Japon a du potentiel !

Ce qui peut effrayer certain.e.s c’est peut-être la température et le fait de multiplier les couches avant de sortir. Cependant, rien à voir avec l’hiver en Laponie ou au Canada : durant notre séjour, les températures les plus froides à Hokkaido (si je me fie à mon Iphone !) avoisinaient les -12 °C. Celles de Tokyo tournaient autour de 4-5°C ce qui est assez similaire à un hiver parisien.

 

 

L’avantage de partir en hiver, c’est qu’il n’y a presque aucun touriste dans les parages : on a tout de même croisé quelques groupes de touristes chinois et japonais mais les touristes occidentaux se comptent sur les doigts d’une main ! Cela facilite les visites, bien plus agréables et donne l’impression d’être un explorateur qui vient juste de découvrir un nouveau territoire perdu, ce qui est assez fascinant.

En ce qui concerne la logistique, j’y reviendrai dans les point suivants mais comme d’habitude dans ce pays, tout file droit, à l’heure et en ordre malgré les intempéries, donc aucune inquiétude à avoir.

 

La durée du séjour

 

Nous sommes partis 3 semaines (du 25 Janvier au 15 Février), ce qui me semble relativement confortable pour visiter sans trop survoler. Nous sommes restés les 10 premiers jours à Tokyo afin de nous rendre dans les endroits que nous n’avions pu visiter les dernières fois et parcourir la ville à la manière d’un local, sans pression.

Le reste du voyage vers Akita et à Hokkaido aurait peut-être été plus confortable si nous étions restés moins longtemps à Tokyo.

Dans l’idéal, si vous voulez privilégier les grands espaces et la nature, rester 1 semaine à Tokyo et les 2 autres semaines plus au nord du pays et à Hokkaido serait plus judicieux. Dans tous les cas, pour un voyage au Japon (pour amortir le trajet en avion), il me semble utile de rester au minimum 2 semaines dans ce pays.

 

Composer les étapes

 

Vous pouvez voir les différentes étapes sur la carte dessinée ci-dessus. Comme vous pouvez le constater, c’était un peu sportif mais ça valait tellement le coup !

En ce qui concerne la partie hors Tokyo, mon conseil serait de rester au minimum 2 nuits dans chaque ville choisie, ce que nous avons majoritairement fait, sauf pour Toenoyu onsen (près de Tazawako) et à Kushiro, où nous n’avons passé qu’une nuit (faute de place dans les ryokan aux dates choisies et aussi par contrainte de timing).

 

 

Pour les villes de Hokkaido, nous avons dû faire des choix pour les étapes. Notre but premier était d’assister au festival de la neige de Sapporo qui a lieu début Février chaque année : 2 nuits sur place étaient amplement suffisantes mais le festival est très prisé (donc bien s’y prendre à l’avance pour les hôtels).

Pour le reste, je développerai lorsque je détaillerai Hokkaido mais sachez qu’il y a bien d’autres villes intéressantes que nous n’avons pas pu visiter cette fois ! Vous pouvez aussi toujours consulter mes deux précédents voyages ici et pour voir d’autres destinations au Japon.

 

L’avion

 

Nous avons pris nos billets d’avion en Octobre dernier et je n’ai pas vraiment d’astuce pour en trouver à bon prix à part comparer via des comparateurs en ligne. Pour ce voyage-ci, contrairement aux précédents, nous avons choisi la compagnie japonaise Ana, qui relie Paris à Tokyo sans escale.

Je crois que c’est la première fois que je prends un vol direct pour aller au Japon. Alors évidemment, c’est plus onéreux mais nous voulions nous accorder ce confort. Nous avons d’ailleurs pris nos billets à l’agence « Voyages à la carte », rue Ste Anne, qui est bien informée sur les promos pour les vols japonais directs.

Nous y avons également réservé à l’avance notre vol interne reliant Kushiro à Tokyo.

 

 

Et grande surprise pour le vol retour sur Paris, nous sommes tombés sur l’avion Star wars ! J’avais entendu dire que la compagnie faisait voler quelques avions aux couleurs de Star Wars mais je ne pensais pas avoir la chance de pouvoir voyager un jour dedans (les vols sont attribués à la dernière minute= je ne pense pas qu’il soit possible de prévoir à l’avance).

À bord, Maître Yoda nous accueille, les hôtesses, les verres et les serviettes s’habillent aux couleurs de R2-D2, une annonce de bienvenue est faite par C3-PO… bref, de quoi se consoler avant de rentrer en France !

 

Le train et le JR Pass

 

Nous avons passé pas mal de temps durant ce voyage dans le train. Mais comme je l’avais déjà exposé par le passé, j’adore prendre le train au Japon car il est toujours à l’heure, le confort est indéniable (beaucoup place pour les jambes et les bagages), le paysage à travers la fenêtre est magnifique et la nourriture dans les gares est divine (Passion Ekiben). Ce n’est donc vraiment pas une corvée.

Comme les autres fois, nous avons acheté à l’avance un JR Pass pour une semaine, qui permet d’utiliser à volonté tous les trains de la compagnie JR. Le souci pour ce voyage a été la faible fréquence des trains sur Hokkaido : il faut vraiment en tenir compte pour ses déplacements sur l’île car certaines destinations ne possèdent que 2 trains par jour. Il faudra donc penser à se lever très tôt ou allonger d’une nuit son séjour dans une ville par exemple.

Pensez aussi à rassembler vos déplacements sur une semaine ou deux pour ne pas avoir à payer un autre pass pour une nouvelle semaine.

 

 

Une fois le JR Pass récupéré à votre arrivée à l’aéroport, un calendrier sous les yeux, pensez à réserver (à un guichet JR présent dans la majorité des grandes gares de Tokyo) tous vos billets de train pour vos futurs déplacements.

Cette tâche est un peu laborieuse car il est fort probable que la personne au guichet ne parle pas ou peu anglais mais indispensable pour voyager tranquillement et avec l’assurance d’avoir une place assise.

 

Internet au japon

 

Lors de nos précédents voyages je n’ai pas pris internet sur mon téléphone car nous restions dans des villes assez grandes et je me débrouillais en demandant aux passants.

Cette fois-ci, je ne regrette pas du tout d’avoir pris la Pocket Wifi (83€ pour 3 semaines, en ligne ici mais il existe aussi d’autres sites peut-être moins chers) car cela a vraiment simplifié nos déplacements !

Vous le commandez en ligne à l’avance, le récupérez à votre arrivée à l’aéroport et le rendez dans une enveloppe prépayée via une boîte aux lettres avant de partir.

Cela permet d’avoir du réseau en permanence partout (sauf dans quelques endroits très reculés mais ce n’est pas très grave). Pour trouver son chemin, rien à voir avec les fois précédentes : je tapais le nom du lieu ou l’adresse sur google map et hop !

Même si je souhaite privilégier les moments loin d’internet, j’avoue que cette pocket wifi nous a épargné de nombreuses complications. Donc, réservez la sans vous poser de question, surtout si c’est votre premier voyage !

Pour se repérer dans le métro à Tokyo, j’ai utilisé l’appli gratuite City Rail Map qui donne les itinéraires, lignes à prendre pour se rendre d’un point A à un point B et c’était très pratique.

 

Se loger

 

Réservez bien à l’avance les hôtels (on était un peu justes dans le temps car on a commencé à s’y intéresser en octobre et pas mal d’hôtels étaient déjà pleins, surtout à Hokkaido et dans la région des onsen vers Akita). Donc, commencez à y penser au printemps ou en été si vous planifiez un voyage l’hiver d’après.

Je donnerai le nom des hôtels dans lesquels nous avons logé ainsi que mes remarques à leur sujet lorsque je détaillerai mon voyage : je sais que le logement est un point qui vous intéresse principalement : Vous saurez tout, ne vous inquiétez pas !

 

La nourriture

 

Croyez le ou non mais j’ai affiné ma silhouette et perdu un peu de poids en rentrant de mon voyage au Japon ! Alors, on a beaucoup marché mais je pense que le régime alimentaire japonais a vraiment aidé car j’ai consommé beaucoup moins de sucre qu’en France. Déjà, au petit déjeuner, c’était poisson et riz presque à chaque fois et comme les restaurants ferment tôt, nous dinions vers 18h en général.

Pour celles et ceux qui paniqueraient à l’idée de ne pas voir leur tartine du matin, les hôtels proposent aussi des viennoiseries et autres pancakes pour le petit déjeuner et il y a beaucoup de « cochonneries » sucrées dans les rues de Tokyo mais le sucre est quand même moins présent qu’ici.

 

 

Vous verrez au fur et à mesure de mes articles ce que j’ai pu découvrir au niveau culinaire mais comme d’habitude, tout est d’excellente qualité au Japon.

Paradoxalement, il est très difficile de trouver des fruits frais dans les supermarchés (et s’ils sont présents, il ne seront pas à prix très abordable) et j’émettrais un gros bémol pour les emballages plastique à tout-va (un plastique pour emballer une simple banane, ça fend le coeur !).

 

La (les) valise(s)

 

Comme d’habitude, nous étions beaucoup trop chargés. La compagnie Japonaise Ana permettait 2 valises de 23kg et un bagage à main pour chaque personne ce qui laisse rêveur en terme de souvenirs à ramener, n’est ce pas ?

Pour le voyage, nous avons amené 2 grosses valises de 23kg et une petite valise cabine… ce qui était beaucoup trop encombrant pour nos déplacements donc pensez à réduire au maximum (une grosse valise pour deux et une petite valise cabine serait l’idéal à mon avis).

Je n’ai pas ramené beaucoup de souvenirs : nous n’avons donc pas eu à racheter une valise (comme les précédentes fois !) mais pour la prochaine fois j’essayerai d’être vraiment plus minimaliste avec ma garde-robe et mes produits de beauté (100ml d’eau micellaire suffit pour 3 semaines de voyage pour info).

 

Le matériel électronique :

Notre appareil reflex Canon Eos 5D Mark II a vécu sans souci les plus faibles températures. Pour l’Iphone, je le gardais dans ma poche de doudoune, bien au chaud contre moi pour que sa batterie dure plus longtemps et ne le sortais que pour filmer ou prendre une photo. (j’avais 2 chargeurs de secours pour une journée).

Pensez à prévoir un ou deux adaptateurs pour prise électrique japonaise (les mêmes que pour les États unis).

 

Les indispensables

-des boots de neige (des Sorel Caribou pour lui et des Sorel Cozy carnival pour moi = les miennes étaient parfois un peu justes pour de très faibles températures mais je les voulais moins encombrantes)

-une paire de baskets/boots pour Tokyo

-un legging Uniqlo Ultra Warm à porter sous un pantalon

-Une doudoune et mini doudoune à porter en dessous éventuellement

-des pulls fins en cachemire

-des chaussettes de ski

écharpes, bonnets et gants.

Médicaments pour rhume/toux/problèmes digestifs etc (=grande difficulté pour se faire comprendre dans les pharmacies et les boîtes de médicament affichent leur composition en japonais !)

Pour le reste, simplifiez au maximum : 3 pulls et 2-3 pantalons ça me paraît suffisant, au final pour 3 semaines (surtout quand on choisit comme nous des hôtels avec laverie). En sachant que vous pourrez éventuellement acheter sur place. J’insiste, prenez vraiment l’essentiel car sinon vous le regretterez lors des déplacements !

 

Le budget

 

Il est toujours difficile de répondre à cette question car les envies, besoins et priorités ne sont jamais les mêmes d’une personne à une autre.

Alors évidemment, le budget pour un voyage comme celui-ci est assez conséquent comparativement à un séjour en Thaïlande mais tout à fait envisageable. Les points noirs niveau budget sont le logement et les billets d’avion/ transports mais sur Tokyo, j’ai trouvé que les prix des hôtels étaient bien moins chers qu’une ville comme New York par exemple.

Pour la nourriture, si vous mangez local, ce n’est vraiment pas cher : un bento de gare ou un bol de ramen tourne autour de 5-7€, les menus chez Tokyodisneyland (entrée plat dessert boisson) sont délicieux et avoisinent les 12€.

Pour simuler le budget, j’ai trouvé ce site très utile qui pourra vous donner une idée de celui à accorder à un tel voyage.

 

 

J’ai été un peu longue pour introduire ce voyage d’hiver au Japon mais c’était indispensable pour partir sur de bonnes bases avant de nous pencher plus en détail sur les différentes destinations !

Comme d’habitude, vous pouvez me laisser vos questions dans les commentaires ci-dessous et je tenterai de vous aider au mieux pour préparer votre voyage ! Merci d’avoir lu jusqu’ici et à très bientôt à Tokyo !

 

PS : Pour les personnes qui m’ont suivie sur Instagram, voici sur Deezer la playlist musicale qui a accompagné tout mon voyage au Japon et que j’ai pris plaisir à insérer dans mes Instastories. Chaque chanson a maintenant une saveur toute particulière pour moi, avec une définition précise du lieu, de l’ambiance dans laquelle je l’ai écoutée <3

 

Credit photos et illustrations :  ©Tokyobanhbao
sauf sièges Star Wars ©Lucasfilm ©Ana

Bonne année du chien !

· Déco, Illustration

Après 3 semaines de présence très rare sur le blog en raison de vacances au Japon, me voici enfin de retour pour vous souhaiter le meilleur pour cette nouvelle année lunaire du chien.

À cette occasion, je vous ai préparé un petit fond d’écran pour smartphone vu que vous semblez avoir bien apprécié celui de Noël dernier ! J’espère qu’il vous portera bonheur pendant toute l’année.

De mon côté, je me remets doucement de ces 3 semaines de voyage, de découverte et de bonheur intenses avant de revenir tout vous raconter en détail ici. Tellement hâte de m’y replonger avec vous ! À très vite !

 

 

Vous pouvez télécharger ce fond d’écran en cliquant ci-dessous et en enregistrant l’image dans votre galerie de téléphone. Puis la sélectionner comme fond d’écran (pensez à la recadrer sur iPhone car celui-ci a tendance à zoomer l’image)

Fond d’écran verrouillé gris ici
Fond d’écran accueil gris ici

Fond d’écran verrouillé bleu ici
Fond d’écran accueil bleu ici

 

PS : Cette illustration (tout comme les autres illustrations de ce blog) n’est pas libre de droit et ne peut être modifiée (couleur, mise en page, dessin, signature…) Elle est utilisable uniquement à usage personnel et privé sans possibilité d’utilisation commerciale. Merci !

Page 4 sur 485