Mes cookies classiques ou vegan

· Déco, Food, Mode

Les cookies sont des biscuits que j’affectionne depuis toujours : ils sont parfaits lors d’un teatime ou pour agrémenter une coupe glacée lors d’une météo plus estivale. Ce n’est pas particulièrement bikini-friendly mais l’essentiel est de se faire plaisir de temps en temps !

Il y a quelques semaines, suite à l’acquisition d’un robot pâtissier (=maintenant que je prends plaisir à cuisiner, j’avoue que ça me change la vie), j’ai voulu en préparer 2 fournées : une version « classique » avec farine, beurre, chocolat et une autre « vegan » histoire de comparer.

 

Je vous partage donc mes 2 recettes et le résultat du match à la fin de ce billet : Allez, hop ! Coup d’envoi !

 

Mes cookies classiques

Assiette Monoprix x Nadia Gallardo

 

Je me suis basée sur cette recette mais ai diminué les quantités de matières grasses et de sucre que je trouvais beaucoup trop élevées.

 

INGRÉDIENTS POUR 10 COOKIES CLASSIQUES :

  • 100g de beurre ramolli
  • 80g de sucre de canne
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 150g de farine de blé
  • 1oeuf
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 70g de pépites de chocolat
  • Noisettes et noix de pécan, au feeling (en fonction de votre amour pour les graines)

 

Robot pâtissier Kitchen Aid (soldé à -38%)
Planche en bois Monoprix x Nadia Gallardo
Torchon Monoprix x Nadia Gallardo

 

RECETTE :

  1. Dans un robot pâtissier (ou au batteur), mélanger le sucre et le beurre ramolli de manière à obtenir une pâte homogène.
  2. Ajouter l’oeuf, la farine, la levure. Mélanger.
  3. Une fois la pâte homogénéisée, rajouter les pépites de chocolat et les noisettes et/ou noix. Mélanger à nouveau.
  4. Façonner des petites boules de pâte avec une cuillère à glace, les déposer sur une plaque tapissée de papier cuisson et aplatir les petits tas formés.
  5. Cuire 20 minutes environ à 160°C en arrêtant la cuisson lorsque les cookies sont bien dorés.
  6. Les laisser refroidir sur la plaque avant de les déguster et les ranger dans une boîte hermétique.

 

 

Mes cookies vegan

J’ai essayé de réadapter la recette précédente avec des ingrédients vegan en remplaçant l’oeuf par le lait végétal et en diminuant la quantité de sucre à cause du plus fort pouvoir sucrant du sucre de coco (vous pouvez d’ailleurs aussi diminuer dans ma précédente recette si vous le souhaitez).

 

INGRÉDIENTS POUR 8-9 COOKIES VEGAN :

  • 60g d’huile de coco
  • 35g de sucre de coco (ou sucre complet non raffiné)
  • 110g de farine de châtaigne
  • 20cl de lait végétal (soja, amande, épeautre au choix…)
  • Une pincée de sel
  • 50g de pépites de chocolat noir
  • Noisettes et noix de pécan, au feeling (en fonction de votre amour pour les graines)

 

 

RECETTE :

  1. L’huile de coco doit être relativement molle mais pas liquide (comme du beurre ramolli, donc chauffer le pot sous le robinet d’eau chaude au préalable si l’huile est solide).
  2. Dans le robot (ou avec un batteur), mélanger l’huile et le sucre pour obtenir une pâte homogène.
  3. Ajouter le lait végétal, la farine, la pincée de sel. Mélanger.
  4. Ajouter les pépites de chocolat et les noisettes, noix. Mélanger.
  5. Faire des petites boules à disposer sur une plaque de cuisson et aplatir comme précédemment.
  6. Cuire 10 minutes à 180°C puis bien laisser refroidir sur la plaque avant de déguster.

 

Le résultat du match « Classique » Vs « Vegan »

Ce résultat est totalement subjectif, je vous l’accorde, mais je suis curieuse d’avoir aussi votre avis si vous testez ces recettes.

J’ai d’ailleurs la chance de ne pas être sujette aux intolérances alimentaires et il n’y a pas vraiment un aliment que je déteste (sauf les tripes, mais on dira que cela n’intervient pas pour une recette de cookies !).

Je mange de tout sans que mon système digestif ne donne d’alerte sur tel ou tel ingrédient (pour le moment !). Mon ressenti ici se basera donc principalement sur le goût, la texture et le côté gourmand.

 

LES COOKIES CLASSIQUES :

♦ Gourmandise assurée : texture croustillante à l’extérieur et moelleuse à l’intérieur (surtout lorsqu’ils ont juste un peu tiédi après les avoir sortis du four).

♦ La pâte colle un peu lorsqu’on essaye de façonner les boules à poser sur la plaque.

♦ Ce n’est pas particulièrement un allié pour la ligne ni pour celles et ceux qui surveillent leur taux de sucre et/ou de cholestérol.

 

Planche en bois Monoprix x Nadia Gallardo
Torchon Monoprix x Nadia Gallardo

 

LES COOKIES VEGAN :

♦ Gourmandise moindre mais présente avec ce petit parfum de coco (en raison de l’huile et du sucre) qui se marie bien avec les pépites de chocolat.

♦ Plus moelleux que croustillant et un peu plus bronzés.

♦ Plus difficiles à façonner lors du dépôt sur la plaque de cuisson : donc essayez plutôt de former les boules à la main (comme avec une pâte à modeler).

♦ La texture est un peu plus friable (enfin surtout lorsqu’ils sont chauds car ensuite, l’huile de coco arrive à coaguler le tout) : à déguster refroidis donc.

 

Présentoir à gâteaux Virginia Casa

 

MON VERDICT :

J’aime les deux versions mais j’ai forcément une petite préférence pour les classiques avec leur côté crousti-moelleux.

L’avantage des cookies vegan est qu’ils possèdent un apport nutritionnel plus raisonnable (indice glycémique plus bas, pas de graisse animale) et sont une bonne alternative en cas de pulsion gourmande… mais maîtrisée !

Et si vous êtes comme moi accro au croustillant, rajoutez plus de noisettes dans la pâte vegan et le problème est réglé !… Allez, au final, 1 point partout ! Et bonne dégustation !


Ma Tenue

Tee-shirt ramené de mon voyage au Japon à Shiretoko, Hokkaido
Jean Sézane pour La Redoute (déjà vu ici)
Ballerines Jonak (déjà vues ici)

Boucles d’oreilles Soko
Collier Minetta Jewellery
Montre « La Garçonne » Cluse

Fais ce qu’il te plaît !

· Mode

Après un mois d’avril schizophrène, place au mois de Mai qui commence avec le soleil ! Et pour fêter le (vrai) printemps, La Redoute m’a demandé de choisir une tenue dans sa nouvelle collection.

Comme je vous l’ai dit précédemment, j’essaye de consommer de moins en moins et mieux au niveau vestimentaire, me basant essentiellement sur ce que j’ai déjà dans mon placard, remplaçant ce qui est usé et investissant seulement dans les bons basiques et accessoires.

 

Nouveaux basiques…

Ici, j’ai donc tout naturellement opté pour des matières naturelles comme le coton et le lin, assurance d’une pérennité dans mon dressing :

Un pantalon taille haute d’un beau rouge foncé (très difficile de trouver du rouge qui ne tire pas sur l’orange : j’ai donc sauté sur l’occasion de ce rouge parfait !) et une chemise manches courtes 100% lin pour une allure masculine décontractée.

 

…et anciens !

J’ai volontairement choisi… de ne pas choisir (!) de nouvelles chaussures ni de nouveau sac pour compléter cette tenue car j’avais déjà ce qu’il fallait dans mon placard !

Ce panier date de l’an dernier et demeure pour moi un indispensable des beaux jours : il m’a notamment accompagnée à Bali et tout l’été dernier sans faiblir.

Ces derbies blanches, vous les connaissez également puisque déjà vues ici et ici : un confort inégalable et une bonne résistance face aux kilomètres que j’ai pu parcourir depuis 2 ans !

 

 

Des bons d’achat « La Redoute » à gagner sur Instagram

D’ailleurs, pour vous aider à acquérir des bases solides pour votre dressing de printemps, je vous propose un concours sur instagram afin de gagner avec votre ami.e des bons d’achat sur La Redoute, l’un de mes sites fétiches depuis toujours ! Bonne chance et joyeux mois de Mai !

 

Billet et concours réalisés dans le cadre d’un partenariat rémunéré avec La Redoute


Ma Tenue

Chemise en lin La Redoute Collections
Pantalon rouge La Redoute Collections
Panier La Redoute (2017) (similaire ici)
Derbies Mademoiselle R (2016) (similaires ici)

Flânerie à Daikanyama

· Déco, Illustration, Mode, Voyage

Je traîne, je traîne… mais voici mon dernier billet sur Tokyo avant d’attaquer les onsens de Akita et l’île de Hokkaido. Ce sera peut-être perturbant de regarder des photos enneigées en plein mois de Mai mais je me dis qu’il n’est jamais trop tôt pour préparer votre éventuel voyage pour l’hiver 2019 et puis… « En Mai, fais ce qui te plaît! » n’est-ce pas ?

Aujourd’hui, je vous emmène dans le quartier de Daikanyama, que j’avais vaguement survolé lors de mes précédents voyages. On le compare souvent à notre quartier du Marais ou à Brooklyn.

 

Vous cernez ainsi l’ambiance bohème et branchée, remplie de gens qui lisent Kinfolk Magazine et sirotent un doux breuvage lentement filtré par une cafetière Chemex. Je grossis le trait mais il y a un peu de ça !

Je n’ai pas pris énormément de photos ce jour-là car les températures étaient glaciales mais je vais tout de même vous donner quelques pistes de lieux shopping ou gourmands qui méritent le détour. Dans tous les cas, rien que le fait de vadrouiller dans ce quartier à votre rythme vous permettra de trouver des endroits à votre goût, j’en suis sûre.

 

Mes adresses Shopping

Les boutiques de ce quartier rassemblent tout ce que j’aime en matière de style de déco et d’habillement. De bonnes coupes, simples, de bonne qualité.

Côté déco, j’en ai surtout profité pour m’inspirer (car nos bagages ne sont pas extensibles) mais pour la mode, j’ai réussi à trouver un manteau que vous me voyez porter depuis pas mal de temps ici. Voici les boutiques qui m’ont fait de l’oeil ce jour-là et qui vous plairont certainement !

 

TENOHA DAIKANYAMA (20-23 Daikanyamacho)

Un concept store rassemblant déco, épicerie, un peu de mode et un restaurant. J’ai vraiment adoré cet endroit rempli de jolie vaisselle, de meubles en bois et de plantes vertes.

 

On peut envisager ramener quelques petites assiettes mais pour le reste, c’est dans le domaine du « Touche avec les yeux ! »… non pas pour le prix mais encore pour une question de bagage ! Voici un aperçu de ce qui est proposé sur leur leur site, histoire que vous fassiez un peu de repérage en amont.

 

THE TENT (1 Chome-35-5 Ebisunishi)

C’est le magasin dans lequel j’ai trouvé mon manteau Prince de Galles de la marque japonaise Munich (la marque brouille un peu les pistes question géographie !).

Il comprend une boutique de vêtements avec un choix de différentes marques et -allez savoir pourquoi- un coin de toilettage pour chiens !

La sélection de vêtements est davantage dans un style « nature » que sophistiqué. Les prix ne sont pas très abordables (heureusement qu’il y avait des soldes) mais vous y trouverez peut-être votre trésor caché comme moi ! Voici leur site pour cerner un peu le style.

 

UNICO (1-34-23 Ebisu-nishi)

Une boutique de déco dans un style très Kinfolk/bohème : bois, cuir, tissus naturels et encore une fois, plantes vertes.

 

Encore une fois, vous pouvez rêver sur leur site qui permet de se projeter dans une ambiance cosy comme je les aime. La partie « Staff’s room » (un aperçu des intérieurs des membres du personnel qui se la jouent « corporate » !) est particulièrement inspirante et vous donnera une idée de ce que vous pouvez trouver dans ce magasin.

 

PATINAS VINTAGE CLOSET (2 Chome-17-11 Ebisunishi)

Pour les amoureux de vintage, une friperie dans laquelle aller dénicher vêtements, sacs et accessoires.

 

CUSHU CUSYU (1 Chome-31-16 Ebisunishi)

Ici, un choix d’ustensiles de cuisine et autres objets déco plus faciles à ramener dans sa valise. Tout n’est pas du meilleur goût (selon moi) mais quelques pépites peuvent y être dénichées. Un aperçu sur leur Instagram.

 

Gourmandises

Ce quartier, comme Shimokitazawa compte un grand nombre de cafés instagramables. Je vous donne ici quelques adresses gourmandes testées par nos soins et d’autres, potentiellement intéressantes. Enjoy !

 

ONIGIRI ICHIGO (2-14-10 Ebisu Nishi)

Je ne suis pas sûre que ce stand de onigiri soit là en permanence ou si c’était seulement un pop-up (les japonais adorent ce genre de concept éphémère) mais dans tous les cas, il semblerait que cette enseigne fasse partie d’une chaîne de restaurants que l’on peut retrouver facilement à Tokyo.

Un onigiri n’a rien de spectaculaire en soi : c’est une boule de riz (parfois farcie de saumon, viande ou autre garniture) enrobée d’une feuille d’algue nori mais lorsque les ingrédients sont de qualité, cela se révèle être un plaisir très appréciable. Ce qui fut bien le cas lors de cette journée hivernale.

 

ORGANIC CAFE BOMBAY BAZAR (20-11 Sarugakucho, Shibuya-ku, Tokyo)

Le curry dégusté en hiver fait partie des plaisirs indispensables pour se réconforter : épicé et copieux, c’est le plat parfait pour contrer une météo peu engageante.

Ici, on se réfugie même en sous-sol au sein d’un endroit très « nature » (décors en branches d’arbres, chaises et tables vintage dépareillées). Les toilettes y sont assez exotiques également.

 

On sent ici une grande implication dans l’écologie et dans les produits frais et bio. Le service était un peu long (le concept de « Slow life » doit certainement être (trop) appliqué à la lettre !) mais je garde un souvenir magique et nostalgique du curry que j’ai pu y déguster : le Seasonal Vegetable Yellow Keema Curry.

Bien relevé mais doux et crémeux à la fois, je n’ai laissé aucune trace de sauce dans le bol une fois terminé, un régal !

 

MATSUNOSUKE (〒150-0033 D-11 Hill Side Terrace 29-9 Sarugakucho)

Je n’ai pas eu l’occasion de tester mais visiblement, c’est l’endroit où manger la meilleure apple pie de Tokyo. Des pancakes y sont également servis.

 

GOHANHYA ISSHIN DAIKANYAMA (30-3 Sarugakucho,
Sous-sol du Twin Building Daikanyama)

Un restaurant traditionnel japonais caché parmi la faune de hipsters. Sashimi, tempura, maquereau grillé. L’adresse peut valoir le coup si vous en avez assez de manger des pancakes et des salades.

 


Ma Tenue

Manteau Samsøe Samsøe (déjà vu ici)
Costume gris « Cooperative » Urban Outfitters (déjà vu ici)
Col roulé cachemire La Redoute
Baskets Stan Smith Adidas
Tote bag Madewell
Echarpe Acne Studios

Boucles d’oreilles Les Partisanes
Montre Cluse
Collier Minetta Jewellery

Page 4 sur 489