Close to me

· Mode

Je devais vous donner des nouvelles de ce pantalon 7/8 que j’avais dans le collimateur ici. Le voici donc porté, dans une tenue presque identique à celle que j’ai dessinée sur Tokyobibi !

Verdict : j’aime sa couleur, sa coupe évasée, son confort et sa longueur s’arrêtant au-dessus de la cheville. Le seul conseil que j’aurais à vous donner si vous voulez craquer aussi, c’est de le choisir 2 tailles au-dessus (j’ai pris un 42 pour mon 38 habituel= non, je n’ai pas abusé des cakes aux amandes, promis).

Vous pouvez d’ailleurs remarquer que cette tenue est presque entièrement composée d’éléments de la marque Close.

En effet, mon partenariat avec le site Monshowroom m’a permis de découvrir, de tester leur marque au fil du temps et d’en apprécier la qualité : Ce sac, ce pull (en rouge et crème), vous les connaissez bien. Ainsi que cette robe que j’ai portée durant tout l’été, de Paris à Bali.

 

Close to you

D’ailleurs, si vous appréciez ce style fait de basiques avec un petit twist, Monshowroom me permet aujourd’hui de vous faire bénéficier d’une remise exclusive de -20% sur la marque CLOSE si vous utilisez le code TOKYOCLOSE20 et ce, jusqu’à dimanche 5 Novembre midi.

Cela peut être l’occasion d’investir dans de bons piliers de garde-robe (Pour ma part, je croise les doigts pour qu’ils sortent un joli manteau noir cette saison). Bon week-end (et bon shopping) !


Ma Tenue

Pull Close (déjà vu ici)
Pantalon 7/8 velours Close
Sac Close (déjà vu ici)
Blazer Zara
Mocassins Comptoir des cotonniers

Bracelets Dinh Van, Thomas Sabo, Swarovski, Louis Vuitton
Bague Papyrus Atelier B
Boucles d’oreilles Soko
Montre Cluse
Collier Minetta Jewellery

Extension de cils « Volume russe » Les cils de Marie (déjà vue ici)
Cire à sourcil en crayon Brow Drama Pomade « Châtain » Maybelline NY
Rouge à lèvres Lip Paint Lacquer « 105 Red fiction » L’Oréal Paris

 

Mockingjay

· Mode

Vous n’êtes pas sans savoir que l’une de mes sagas cinématographiques préférées est Hunger Games. Depuis plusieurs années, à cette période, mon ami Lionel et moi avions même l’habitude de faire un marathon DVD avant d’aller voir le dernier opus en date au cinéma (Ah ! Nostalgie !).

Le dernier épisode a d’ailleurs été diffusé sur nos écrans en Novembre 2015. Dans celui-ci, on peut assister à une mission commando de Katniss Everdeen, Finnick, Gale, Peetaaaa <3 et les autres membres de l’escouade 451 vers le Capitole de Panem dans le but d’assassiner le Président Snow… et cette scène a lieu précisément là où je me trouve sur ces photos !

 

Capitole ou District… 93 ?

Le tournage de « Hunger Games, La révolte, Partie 2 » s’est en effet déroulé en banlieue parisienne, à Noisy-le-Grand, dans les impressionnants Espaces d’Abraxas: un ensemble d’habitations imaginé par l’architecte catalan Ricardo Bofill.

Adepte des pèlerinages ciné/télé en tous genres, j’avais envie de me rendre dans cet endroit depuis un moment mais la météo était bien trop clémente pour l’ambiance sombre, austère et apocalyptique que je souhaitais.

Nous avons donc sauté sur l’occasion d’un temps maussade ce week-end pour y faire une halte, en l’absence de l’escouade 451. Je me suis alors mise dans la peau du « geai moqueur » version 2017.

 

Hoodie today, hoodie tomorrow, hoodie forever

Côté look, un sweat gris à capuche que je cherchais depuis quelque temps et que j’ai réussi à trouver au rayon homme de Uniqlo (taille XS) : tissu molletonné épais, capuche avec une bonne tenue et design sobre. Je compte l’associer à un manteau ou un blazer cet hiver pour casser son effet « sportswear ».

Ici, j’ai choisi de le porter dans un mélange de kaki et gris, façon militaire-chic et de le féminiser par des accessoires argentés, dont mon fameux collier d’immunité !

Je suis prête, les Hunger Games peuvent désormais commencer… Puisse le sort m’être favorable !

 

PS : Pour les fans, un intéressant parallèle film / réalité est présenté en vidéo dans cet article.


Ma Tenue

Sweat à capuche Uniqlo (hommes)
Veste kaki La Redoute (déjà vue ici)
Pantalon Urban Outfitters (déjà vu ici)
Boots &Other Stories (déjà vues ici)
Sac Close (déjà vu ici)

Bracelets Dinh Van, Thomas Sabo, Swarovski, Louis Vuitton
Bague Papyrus Atelier B
Boucles d’oreilles Balaboosté (déjà vues ici)
Montre Cluse
Collier médaille Adeline Affre

Extension de cils « Volume russe » Les cils de Marie (déjà vue ici)
Cire à sourcil en crayon Brow Drama Pomade « Châtain » Maybelline NY
Rouge à lèvres Lip Paint Lacquer « 105 Red fiction » L’Oréal Paris

Mes 6 valeurs sûres

· Mode

Mon objectif de garde-robe « capsule » et optimale va être long à atteindre. Il faut encore que je me lance dans une autre session de tri, sachant que je n’ai pas encore rapatrié les vêtements que j’ai remisés à la cave durant mes travaux de réaménagement.

Cela dit, aujourd’hui, j’ai voulu sélectionner mes 6 accessoires/vêtements phare, ceux que j’ai eu le temps de tester à toute épreuve durant ces dernières années.

J’ai pensé que ce serait intéressant de vous partager mes impressions (négatives et positives) à leur sujet, au cas où vous ayez envie d’investir vous aussi, dans une garde-robe qui dure.

 

1/ Les escarpins Rockstud « Valentino »

Disponibles ici

 

DATE D’ACQUISITION 

Mai 2013. Achetées lors d’une session shopping avec mes acolytes corses, Johanna et Alizée. Pour l’anecdote, cette dernière avait pris le même modèle (en version talon de 10cm). Elle m’a confirmé qu’elle les a toujours, les adore, mais ne les porte jamais (à cause du talon sans doute !).

QUALITÉS

Rendent plus intéressante n’importe quelle tenue basique, idéales pour les soirées (c’est bien simple, je ne porte presque que ça lorsque je suis invitée à une soirée « chic » ou un mariage)

Hauteur de talon idéale (6cm) permettant de marcher et de danser pendant de longues heures.

Résistantes (elles ont subi la pluie torrentielle ici sans conséquence= mais il faut que je pense à les imperméabiliser quand même)

DÉFAUTS

Talon fin qui nécessite de faire très attention lorsque l’on marche sur des pavés ou sur des grilles d’arbre.

Son prix (mais si on calcule le « Cost per wear », elles sont amplement rentabilisées).

 

2/ La marinière Play « Comme des Garçons »

Disponible ici

 

DATE D’ACQUISITION 

Avril 2014. Fabriquée au Japon, achetée au Japon, à moins de 100€. What else ?

QUALITÉS

•Look basique intemporel avec une petite fantaisie (patch emblématique en forme de coeur).

•Tenue exemplaire (aucune déformation ni bouloche) après de multiples lavages en machine à 30/40°C (en cycle normal).

DÉFAUTS

•Possibilité de croiser un certain nombre de personnes dans la rue ou sur les blogs/instagram avec, mais ça ne me dérange pas plus que ça.

 

3/ Les sacs seau « La Redoute »

Disponibles ici

 

DATE D’ACQUISITION 

Septembre 2016 pour le premier sac noir et tellement convaincue que j’ai commandé le sac nude en Janvier 2017.

QUALITÉS

Le prix : 39,99€ (difficile de trouver moins cher).

•Cuir vegan (=ou simili cuir) qui ressemble à s’y méprendre à du vrai cuir. On m’a déjà demandé plusieurs fois si c’était un sac de luxe.

Sobre et pratique (grande contenance sans pour autant casser l’épaule, pochette intérieure zippée)

Ne craint pas les intempéries ni les taches : un coup d’éponge et hop !

DÉFAUTS

•Je n’ai pour le moment qu’un an de recul pour juger de la durabilité de la chose mais sachez que le sac noir m’a suivie dans presque tous mes voyages : Floride, New York, Ecosse etc… sans faiblir.

•Le faux cuir qui peut être jugé peu noble par certains (Personnellement, je ne le trouve absolument pas « cheap »).

 

4/ Les derbies vernies 1461 « Dr Martens »

Disponibles ici

 

DATE D’ACQUISITION 

Février 2014. Achetées après les avoir vues sur Maureen, me confirmant leur confort et leur versatilité.

QUALITÉS

La semelle épaisse qui flatte la jambe et amortit les chocs.

Forme massive mais pas trop, s’accordant avec une jupe ou un pantalon.

Cuir verni qui donne une touche à la fois rock et chic, et protège par temps de pluie.

DÉFAUTS

Un temps d’adaptation, comme pour toutes les Dr Martens, pour les assouplir. Mais une fois ce cap passé, on peut marcher de nombreuses heures avec sans souci.

Le cuir verni commence à se craqueler au niveau du pli au dessus du pied mais je pense recoller les petits « lambeaux » pour camoufler la chose.

 

5/ Les pulls cachemire « La Redoute »

Disponibles ici

 

DATE D’ACQUISITION 

Janvier 2015 pour le premier pull. J’ai ensuite pris le reste de la collection (col roulé, col cheminée, coloris différents…) plus tard. Vous m’avez vue en permanence avec, ces 2 derniers hivers ici, ici ou encore .

QUALITÉS

Le prix : autour de 99€ pour le col roulé et de 89€ pour le col rond (attendre les promos régulières sur le site pour les décrocher à un prix encore plus abordable : guetter les -40 ou -50%, assez fréquents )

•La chaleur et la douceur caractéristiques du cachemire : ils ne grattent pas et le pull se porte à même la peau ou sur un simple tee-shirt/ body.

Ils ne boulochent pas ou vraiment très très peu.

Entretien facile : Pas besoin de les laver à la main, ils passent sans souci en machine en cycle laine.

 

DÉFAUTS

• Défaut qui n’en est pas vraiment un : le prendre une taille au-dessus de votre taille habituelle si vous voulez le porter un peu loose (comme ici).

• Bien le protéger des mites (comme tout pull en cachemire) lorsque vous le rangez dans votre placard.

 

6/ Le trench « Burberry »

Disponible ici

 

DATE D’ACQUISITION 

Novembre 2015. Montré pour la 1ère fois sur le blog en Janvier 2016, je l’ai porté récemment ici. Acheté d’occasion, état quasi-neuf, à un prix divisé par 4 par rapport au prix original.

QUALITÉS

La qualité : le côté déperlant du tissu lorsqu’il pleut (un vrai trench quoi !), les finitions, la doublure.

La coupe intemporelle

DÉFAUTS

Le prix prohibitif : je ne suis pas certaine que j’investirais dans ce trench avec son prix initial en boutique, malgré la qualité indéniable. Privilégiez les trenchs vintage, moins chers, et faites le expertiser comme moi, pour éviter toute contrefaçon.

Entretien au pressing (mais heureusement on ne le nettoie pas tous les 4 matins).

• Une certaine rigidité si vous êtes du genre à préférer les trenchs loose.

Page 4 sur 479