Shimanto

· Food, Illustration, Voyage

Notre road-trip japonais se poursuit ! Après avoir quitté la ville de Kōchi, nous descendons au sud de l’île de Shikoku pour atteindre Shimanto et y poser nos valises pour 2 nuits afin de bénéficier d’une journée complète de visite sur place.

On ralentit le rythme pour profiter davantage de la campagne japonaise et découvrir cette facette nippone que je préfère, celle un peu plus sauvage. Comme d’habitude, je vous emmène avec moi pour vous montrer cette partie rafraîchissante du Japon. On respire à pleins poumons, c’est parti !

 

Balade en yakatabune sur la rivière

Shimanto-gawa est un fleuve long de 196km, le plus long de Shikoku, réputé pour posséder une eau extrêmement pure et claire. On peut choisir de le parcourir en canoë kayak… Nous avons opté pour un moyen de locomotion bien plus traditionnel, le yakatabune.

 

Cette péniche traditionnelle japonaise est apparue durant l’époque Edo et servait de bateau privé aux shoguns (un équivalent ancestral du yacht privé en quelque sorte !). Lorsque l’on entre dans un yakatabune, on peut admirer le paysage de tous les côtés et en même temps, profiter d’un bon repas grâce à la longue table trônant au milieu tout en s’installant confortablement sur les coussins déposés sur le tatami.

 

Cette balade nous a été recommandée par les propriétaires du logement que je vous décrirai à la fin de l’article. L’embarcadère n’est pas vraiment facile à trouver (d’autant plus je ne me souviens plus de l’adresse exacte mais il me semble que la société s’appelait « Yakatabune Sakoya ») : Au pire, rendez-vous à l’office de tourisme de Shimanto ou montrez une photo de cet article et les habitants sauront vous guider.

Le guide/batelier du jour, se prénommant Hideaki, était extrêmement bavard et ouvert, malgré le fait qu’il ne parlait pas un mot d’anglais (merci Google translate de réussir à relier les gens de tous horizons !). Nous étions seuls avec lui à bord du bateau avec un couple de touristes venant de Hong Kong : la balade s’est donc faite en comité très restreint et ce fut très appréciable !

Ceci étant, Hideaki nous a expliqué que l’eau n’était pas très claire en cette saison à cause de la pluie et qu’il faudrait venir en hiver pour apprécier sa limpidité exemplaire. Il nous l’a prouvé en nous laissant feuilleter son album photo tout en racontant quelques anecdotes « people » vu qu’il était extrêmement fier d’avoir posé aux côtés de Kumamon, la mascotte « star » de la préfecture de Kumamoto sur l’île de Kyushu.

La balade nous a également fait découvrir les chinkabashi (ponts submersibles) enjambant le fleuve, construits sans barrière, afin de résister aux intempéries et inondations.

Comme toujours, les japonais savent composer avec leurs faiblesses pour s’adapter au mieux aux caprices de la nature.

 

Dragonfly park

Nous sommes partis visiter ce parc aux libellules de bon matin et encore une fois, nous étions presque les seuls touristes à nous y promener. C’est donc dans le calme le plus olympien que nous avons pu déambuler librement au milieu des nénuphars et des libellules.

74 espèces peuvent être observées tout au long de l’année : nous n’avons dû en distinguer que quelques unes dans leur habitat naturel mais c’était tout de même très apaisant d’assister à ce spectacle.

 

Le parc comprend également un musée des insectes et une petite boutique de souvenirs dont les bénéfices sont destinés à la sauvegarde des espèces de libellules.

 

Déguster des anguilles à Shimantoya

(SHIMANTOYA 2494-1 Yamachi, Shimanto, Kochi 787-0157) Ce restaurant est apparemment le plus populaire pour y déguster un bento à base d’anguilles fraîchement pêchées dans le fleuve Shimanto.

 

Nous y avons donc déjeuné avec une vue imprenable sur le cours d’eau. Les anguilles caramélisées et les crevettes y étaient savoureuses… et déguster tout cela assis sur un tatami rend l’expérience encore plus savoureuse (…ou douloureuse, tout dépend de votre souplesse !).

Le restaurant est même apparu dans un manga !

 

 

Notre petite maison à Shimanto

Si vous souhaitez assister à un home tour complet de ce logement à Shimanto, je vous invite à regarder mes stories à la une « Shikoku » sur Instagram : Tout ce que j’y raconte n’est pas vraiment fiable mais les amateur.trice.s de l’émission « La maison France 5 » y trouveront sans doute leur compte ;-). Plus sérieusement, cette petite maison était vraiment parfaite comme pied à terre dans la région… d’autant plus que les propriétaires vraiment adorables, nous ont donné de bons conseils pour dîner, faire nos courses, visiter les environs : On avait presque l’impression d’être des locaux !

Nous avons acheté quelques vivres dans le supermarché non loin de là et nous sommes composé le petit déjeuner solide et gourmand que vous pouvez voir sur la photo ci-dessus.

Voici donc l’adresse de cette maison, qui peut vous être utile si vous comptez séjourner dans la région : Shimanto river house Yuube-Tei (2082-7 Fuba Kamimachi, Shimanto – 787-0018 SHIMANTO). Voici leur site et page instagram : Dites leur bonjour de ma part !

 

En route vers Matsuyama !

Après cette petite pause nature, nous voilà repartis en direction de la ville de Matsuyama. Avant de vous décrire cette ville pleine de charme dans un prochain article, voici un aperçu des temples croisés sur le chemin entre Shimanto et Matsuyama : les 39, 40, 41, 42 et 43 (Enkō-ji, Kanjizai-ji, Ryūkō-ji, Butsumuko-ji et Meiseki-ji) … Et voilà 5 nouvelles calligraphies pour mon carnet Nokyocho !

 

 

J’espère que vous avez apprécié la destination du jour qui a été pour nous synonyme de jolies rencontres et de reconnexion avec la nature… avant de redevenir un peu plus citadins dans la prochaine ville de Matsuyama : à très vite !

10 commentaires

  1. Répondre

    Aude

    Quel plaisir de retrouver tes récits de voyage ! Notre envie de repartir au Japon devient de plus en plus forte. Quand je vois tes jolies photos cette envie se confirme. Bon dimanche !

    • Répondre

      Tokyobanhbao

      Ahhh ça ! Je me suis régalée en me replongeant dans ce récit ! J’avoue que ce voyage : c’était du bonheur de A à Z! Bon dimanche aussi !

  2. Répondre

    Marjorie

    Merci pour ce moment d’évasion ! Ça ne fait qu’amplifier mon envie de retourner au Japon 😉

  3. Répondre

    Charlotte

    Encore une fois un grand plaisir de lire le récit de ton périple japonais.
    Et, encore une fois, ça me donne encore plus envie d’y retourner… bientôt je l’espère! 🙂

  4. Répondre

    L&T

    De belles photos très apaisantes!

  5. Répondre

    Aline

    Merci pour ce carnet de voyage si savoureux !

Laissez un commentaire

* Ces champs sont obligatoires Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.