Se sentir bien à la maison

· Déco, Illustration

Comme vous le savez, nous avons réalisé des travaux de rénovation de notre appartement il y a 2 ans en ayant pris soin d’éliminer le superflu, de ne garder que l’essentiel (et un peu de superflu essentiel…Cf. mes Bisounours). Depuis, j’avoue que je prends un énorme plaisir à rester tranquillement chez nous et à profiter de l’esprit cosy et épuré qui y règne.

Selon moi, un endroit avec moins d’objets peut tout à fait rester chaleureux et pour s’y sentir bien, voici quelques petites choses que j’ai pu mettre en pratique afin d’accéder à un certain Graal de confort et de bien-être à la maison. Évidemment, tout ce qui va suivre est totalement subjectif et dépend des goûts de chacun (certains préfèreront les décors surchargés et colorés pour s’y sentir bien) mais voici ce qui fonctionne sur moi pour trouver une certaine sérénité dans mon « Home sweet Home ».

 

Moins d’objets pour vivre plus

Lorsque l’on a moins de choses chez soi, une des activités les plus contraignantes appelée « ménage » requiert moins de temps ! Rien que pour ça je me félicite d’avoir désencombré notre appartement, plus particulièrement la salle de bain qui est restée presque identique à ce que je vous avais montré ici. Tous les produits de beauté (et j’en ai beaucoup moins qu’avant) sont compartimentés dans les tiroirs, donc n’attrapent pas la poussière mais restent faciles d’accès.

Posséder moins d’objets est d’ailleurs source de moins de stress puisque l’on se tracasse moins à l’idée d’une casse, d’un non fonctionnement ou d’une perte puisqu’on ne le possède pas ! (…philosophique hein ?).

La difficulté est également de ne faire rentrer que le strict nécessaire : Voilà pourquoi j’essaye de briefer mes amis en disant préférer les cadeaux alimentaires ou non matériels (la relou de service), je réfléchis davantage lors d’un potentiel achat, j’essaye de réparer ce que j’ai déjà…

 

Créer une petite jungle urbaine

L’ajout de plantes dans notre intérieur a également joué sur cette sensation de bien-être. En effet, j’avais lu quelque part que si il était conseillé de diminuer le nombre de meubles et de bibelots chez soi pour se sentir bien, la quantité de plantes, quand à elle, n’était pas limitée : Open bar sur la verdure !

Après, je pense rester dans des quantités raisonnables car il faut arriver à entretenir toutes ces petites beautés ! (…et pas envie de me prendre les pieds dans des branches et des lianes au saut du lit !).

 

Apporter de la douceur

Un endroit cocooning ne peut fonctionner sans un peu de douceur : J’ai essayé d’en apporter via des coussins moumoute ou mon tapis velu. J’ai aussi des plaids que je laisse sur le canapé ou que je range dans une grosse boîte dans le salon, prêts à dégainer lorsqu’un petit air frisquet se fait sentir.

 

Éliminer le maximum de texte sur les affiches

J’ai remarqué que depuis que j’ai choisi de n’afficher aux murs que des illustrations ou photos, cela me reposait d’avantage l’esprit que des affiches à texte (exit les mantras aussi encourageants soient-ils, type « Life is good » « Believe in you » ou les phrases à rallonge (même drôles) sur les murs). Reposer mon cerveau en ne croisant pas en permanence des choses à lire me détend davantage (voilà peut-être l’une des raisons pour lesquelles je me sens si bien lorsque je suis au Japon vu que je ne comprends rien de ce qui est écrit sur les affiches que je croise dans la rue !).

Les exceptions à ma règle sont les 2 cadres « avec texte » dans notre chambre à coucher mais on ne les voit pas quand on est couchés et ils ont une certaine valeur sentimentale.

 

Rester dans la neutralité et le naturel

(Je reprécise que ceci est encore une fois très subjectif) Mon intérieur auparavant était très coloré et j’avais l’impression qu’il m’apportait de l’énergie et du réconfort mais je me suis aperçue que je me plais davantage dans des endroits neutres (murs blancs, meubles en matière naturelle comme le bois, rotin, osier…).

Vous allez me dire que Pinterest et Instagram sont certainement passés par là et que c’est peut-être dans l’air du temps que de privilégier les espaces naturels, mais en 2 ans de pratique, je crois que je suis faite pour rester dans cet environnement simple. Nous verrons ce que l’avenir me réserve mais pour l’instant cela me convient totalement.

 

Voici donc brièvement quelques exemples de choses qui m’aident à me sentir mieux chez moi. Peut-être avez-vous quelques astuces confort à me témoigner également ?

Pour illustrer cet article, j’ai dessiné mon rêve d’enfant : une maison Polly Pocket (je crois que je n’ai jamais possédé ce jouet mais j’en rêvais secrètement) = Peu d’espace (les grandes maisons me font un peu peur… et ça tombe bien, je n’ai pas le budget pour !), tout à portée de main et l’impression d’être dans un cocon. L’hiver et le mauvais temps approchent à grands pas : À présent je peux dire : « Même pas peur ! »

PS : Si vous voulez voir en images des intérieurs à mon goût, j’ai un tableau « Home sweet home » sur Pinterest qui pourrait vous inspirer !

De retour à Osaka

· Food, Illustration, Mode, Voyage

Nous avons commencé et terminé notre road-trip japonais par Osaka. C’est la 2ème fois que je m’y rends (la première fois en 2014) et j’aime toujours autant son effervescence et ses habitants plus décontractés et sociables qu’à Tokyo. Nous n’y sommes restés que 3 jours mais cela nous a permis d’explorer la face cachée d’Osaka, nous échappant un peu du très touristique Dotonbori. Nous voulions visiter un quartier calme et y sommes parvenus !

J’ai également retrouvé Kuniyoshi pour une soirée, avec qui j’échange souvent sur Instagram depuis mon voyage de 2014 (on a beau dire mais les réseaux sociaux, ça rapproche !) et il nous a emmené découvrir plein de spécialités locales… ce qui signifie que la fin de cet article sera truffé de bonnes adresses restos ! Let’s go !

 

Le quartier Nakazakicho

Si vous cherchez un quartier calme avec plein de boutiques vintage, celui-ci est pour vous ! Il a des airs de Shimokitazawa à Tokyo mais encore plus authentique (pour combien de temps ?). Pour preuve, nous étions quasi seuls dans les ruelles de Nakazakicho le jour de notre visite (il me semble que c’était un mercredi). À voir comment cela se passe le week-end…

Quoiqu’il en soit, la balade est très agréable : les boutiques de créateurs japonais et vintage sont légion. Les vendeurs se révèlent être assez bavards et bienveillants (encore plus qu’ailleurs !) même si ils ne parlent pas un mot d’anglais pour la plupart.

Ce quartier, mêlant habitations et magasins, a toujours des façades et devantures décorées avec soin. Ce petit magasin vintage GREEN PEPE est une vraie caverne d’Ali baba renfermant des habits, des objets artisanaux vintage, de la vaisselle… Il est un peu caché mais si vous explorez de fond en comble les ruelles du quartier, vous ne devrez pas avoir de mal à le trouver.

Cette boutique ORANGE est aussi très intéressante car elle nous a permis de dénicher des T-shirts Disney et Toy Story vintage pour 2000¥. Les collectionneurs de figurines et autres babioles phares de pop culture risquent d’y trouver leur bonheur également.

Grâce aux conseils d’une vieille dame tenant une petite boutique de brocante et à notre traditionnelle langue des signes, nous avons été orientés vers ce restaurant de nouilles soba KONNICHITEI (4-chome-3-1 Wakae Higashimachi Higashiosaka) qui s’est révélé être délicieux et une halte rafraîchissante au vu des presque 30°C extérieurs.

 

 

Se loger dans la tour Abeno Haruka

Pour ces quelques jours à Osaka nous avons logé à l’hôtel Miyako Osaka qui se situe dans l’immeuble Abeno Haruka, construit en 2014, le plus haut du Japon !

Je n’ai pas pris de photos de la chambre mais nous avons adoré nos quelques jours là-bas. Lors de notre séjour, nous avons également eu l’occasion de faire un petit run matinal au 58e étage avec vue (vous pouvez voir ça en story instagram) et c’était assez exceptionnel car nous étions seuls pour profiter de cette vue (les japonais ou touristes sont encore moins sportifs que moi apparemment ! Je vous laisse imaginer le niveau donc… haha !

Notre vue du 53ème étage

 

En tous cas, nous ne regrettons pas d’avoir choisi ce logement en fin de road-trip car, en plus d’être confortable, il était à proximité de plein de commerces et commodités donc super pratique pour les cadeaux à faire le dernier jour !

 

Les bonnes adresses de Kuniyoshi à Osaka

Comme je vous le disais en début d’article, j’ai eu la chance de retrouver Kuniyoshi (aka « Kuni »), le propriétaire de 6 enseignes (!) de barbecue wagyu (Matsusakagyu M), dont j’avais fait la connaissance en 2014 lorsque je me suis rendue dans l’un de ses restaurants et avec qui j’ai sympathisé.

Cette fois, on a passé une soirée entière ensemble pour qu’il nous montre ses meilleures adresses : L’occasion pour moi de découvrir de nouvelles spécialités plus ou moins exotiques !

 

MATSUSAKAGYU YAKINIKU M

Comme la dernière fois, nous avons pu y déguster le meilleur boeuf wagyu grillé, fondant et savoureux à souhait. Vous pouvez vous rendre dans l’un des 6 restaurants les yeux fermés.

 

TEMPURA TAROJIRO (高橋ビル 1f, 1 Chome-8-20 Sennichimae)

Tempuras aux crevettes et oeuf coulant, tataki de bonite

 

Comme son nom l’indique, sa spécialité est le tempura. Nous avons pu tester le tempura à l’oeuf coulant (merveilleux) et le très surprenant tempura au shirako… Mais qu’est-ce que le shirako ? Tout simplement… du liquide séminal de poisson fugu… en d’autres termes, du sperme de poisson !

Tempura de shirako (=sperme de poisson anyone ?)

 

Comme vous avez pu le voir dans mes stories, j’ai osé et j’ai aimé (malgré vos réactions grimaçantes). Honnêtement, rien d’effrayant : la texture est à mi-chemin entre du tofu soyeux et de la panna cotta, sans réel goût prononcé et en beignet ça passe carrément !

À tester si vous aimez les challenges mais c’est vraiment un tout petit challenge, je vous jure !

Autres spécialités dont d’énormes huîtres de Hokkaido à la sauce Ponzu

 

NARUTO TAIYAKI (1 Chome-4-10 Sennichimae)

Les meilleurs taiyakis que j’ai pu manger sont ici ! Ces petites gaufres fourrées en forme de poisson sont préparées sur place devant vos yeux avec un maestro qui manie le retournement de vingtaines de moules à gaufres comme personne ! Impressionnant !

Kuni m’a confié qu’ils servaient plus de 800 taiyakis par jour ! 3 Parfums au choix : à la patate douce, au taro ou à la crème pâtissière (custard) : tout est délicieux.

 

Quelques bonus

Voici quelques petites adresses bonus (certaines révélées par Kuni et d’autres qui ont croisé notre chemin pour notre plus grand plaisir.

YAKIMINO-NANCHI (1-9-6 Namba Chuo-Ku) Une adresse de vaisselle et céramique traditionnelle : dans laquelle j’ai trouvé nos assiettes et vases parfaitement imparfaites !

Mes petits souvenirs

 

KUA’ AINA (Naniwa Ward, Nanbanaka, 2 Chome−10−70 なんばパークス 6F) : L’adresse de burgers hawaiiens découverte à Tokyo : Un plaisir de retrouver cette adresse ici et ce petit goût fumé.

KUROMON SANPEI (2 Chome-4 Nipponbashi, Chuo Ward) : restaurant de fruits de mer préparés devant vous

ACCHICHI HOMPO DOTONBORI (7-19 Souemoncho, Chuo Ward) : Pour goûter de bons takoyakis (boulettes aux poulpes) spécialité de Osaka.

HOZENJI SANPEI (1 Chome-7-10 Dotonbori, Chuo Ward) : L’un des meilleurs restaurants de crêpes okonomiyaki.

BINCHOTAN YAKITORI RESTAURANT (Chuo Ward, Shinsaibashisuji, 2 Chome−4−4 日総・四国ビル B1): Grill yakitori dans un restaurant avec vue sur le célèbre signe Glico

KOKOPELLI (Chuo Ward, Namba, 1 Chome−6−5 TMビル 1F ココペリ) : Restaurant de burger à la viande de boeuf de Kobe.

GOUKAI TACHIZUSHI (12-34, Nambasennichimae) : Sushi et sashimi ultra frais.

 

Voilà donc un petit tour d’horizon de nouvelles adresses à Osaka. J’espère que cela vous aidera à préparer votre voyage : vous pouvez en tous cas relire mes articles sur cette ville que j’ai rédigés en 2014. On se retrouve prochainement pour recommencer le road-trip japonais du début avec Awaji (…ENFIN ! je sais que je prends mon temps et j’en suis désolée !). Hâte de m’y replonger avec vous !

Kaki et beige

· Déco, Mode

Un post look, ça faisait longtemps ! Vous avez pu remarquer que mes tenues s’épurent au fil des années au même rythme que mon dressing, qui n’est pas encore tout à fait optimal (je recherche encore certaines coupes parfaites pour remplacer celles qui ne le sont pas mais qui font tant bien que mal le job pour le moment)

Cela dit, j’arrive à inclure ma garde-robe des 4 saisons dans mon armoire (pas de bac de rangement pour alterner l’hiver/été = tout rentre dans mon armoire… c’est le pied !). Je pourrais épurer davantage mais pour l’instant, cela me convient ainsi.

D’ailleurs, trouver le plaisir de s’habiller sans rajouter de la nouveauté, j’y arrive à 90% du temps. Mais aujourd’hui, voici 2 nouveaux éléments venus s’ajouter à ma base vestimentaire : ces boucles d’oreilles et ce pantalon. Ce dernier n’a pas une coupe des plus flatteuses (forme carotte) mais j’aime sa couleur, sa taille haute (à porter avec une ceinture également) et le ferai peut-être reprendre par une retoucheuse au niveau des cuisses pour que sa forme soit optimale avec ma morphologie.

Pour le reste, je les ai « en stock » depuis un certain temps :

  • Ma veste fluide kaki (2015) : (déjà vue ici et ici) une vraie pépite d’une qualité irréprochable qui se lave à la machine sans souci et au tombé loose parfait. Je pense aussi l’associer avec du rose pâle.
  • Mes Birkenstock (2018) : (déjà vues ici et ici) Je profite encore des derniers jours d’été pour les porter mais de manière plus citadine comme ici.
  • Ce tee-shirt noir Sézane : un basique que j’ai en gris et blanc : je les ai depuis ce début d’année mais je ne pense pas que je vous les ai déjà montrés. Leur coupe « boyfriend » est parfaite : je me prononcerai plus sur leur durabilité après quelques années de lavage.
  • Ce sac filet ramené de Thaïlande (2018) : (déjà vu ici) idéal pour tout transporter dedans = ça change un peu du panier en osier.

J’ai immortalisé ce look chez moi avant d’aller rejoindre des copines pour un brunch : je trouvais que les couleurs de ma tenue étaient en harmonie avec ma Medinilla magnifica et comme sa floraison ne va pas durer très longtemps, j’avais envie de garder un souvenir ! Une pierre deux coups !


Ma Tenue

Veste longue La Redoute (2015) (déjà vue ici et ici)
Tee-shirt Sézane
Pantalon La Redoute Collections
Sac ramené de Thaïlande (2018) (déjà vu ici)
Sandales Birkenstock (2018)
Boucles d’oreilles La Redoute Collections

Page 2 sur 503