Le Spa des Barmes

· Mode

Nous continuons la visite du merveilleux hôtel « Les Barmes de l’Ours » côté Spa, parfait pour détendre son petit corps endolori par une longue journée de ski (ou, dans notre cas, de raquettes).

Les papouilles et les massages, j’avoue que j’apprécie de plus en plus depuis mes multiples escapades en Thaïlande et lors de ce séjour montagnard, nous avons été bichonnés dans la lignée thaïlandaise.

Pierres chaudes et modelage Thaï

J’ai choisi de découvrir le soin aux pierres chaudes pendant une heure et les propriétés apaisantes et relaxantes de la pierre de basalte ont eu raison de moi : tellement détendue, j’ai failli m’endormir sous le modelage de la masseuse experte.

Ce qui ne fut pas le cas de mon homme, en quête de tonicité et nostalgique des soins de Thaïlande. Ayant opté pour le « modelage Thaï », mon « elasti-man » a eu le loisir de se faire étirer dans tous les sens dans les règles de l’art asiatique.

Nous nous sommes retrouvés ensuite au bord de la piscine à savourer le soin qui venait de nous être prodigué mais aussi un thé Genmaïcha servi avec des fruits confits… le bonheur, avec vue sur neige à travers la véranda.

J’ai bien conscience du côté « Martine à la montagne » et « Martine au Spa » mais j’espère que vous apprécierez les prochains épisodes parce que cette fois-ci, il sera question de gourmandise.

Plutôt que de poser nonchalamment au bord de la piscine, je devrais penser à enchaîner les longueurs, si vous voyez ce que je veux dire.


Ma Tenue

Maillot de bain « Mix & Match » ASOS (ici, ici et )
Rouge à lèvres Rouge Dior « 869 Rouge Massaï » Dior
Vernis à ongles « 853 Massaï » Dior
Bracelets  Mya Bay

Superstars

· Mode

Avant de repartir dans les montagnes, une petite pause look à base de baskets Superstars parce que ouiiii ! j’ai craqué. Après les Stan Smith et les Gazelle, la Sainte Trinité est enfin réunie. On les voit partout, ce n’est pas très original, mais j’adore les looks que l’on peut composer avec.

Aujourd’hui, un look 2 en 1 : version réchauffée ou non. C’est le genre de tenue que j’adore porter parce je m’y sens bien autant au niveau style (les costumes, c’est ce qu’on a inventé de mieux) qu’au niveau température (ce système d’effeuillage progressif m’arrange) qu’au niveau de la praticité (je militais pour les pochettes à dragonne, j’en ai trouvé une nouvelle qui me laisse donc les mains libres).

PS : Bonne année de la Chèvre à tous ! (c’est mon année, Bêêêêêêêê !)


Ma Tenue

Écharpe Urban Outfitters
Manteau H&M (déjà vu ici)
Blazer Cooperative (déjà vu ici)
Pull col roulé Etam (trèès vieux, légué par ma Mum)
Pantalon Cooperative (déjà vu ici)
Chaussettes Wolford
Montre ASOS
Pochette « glitter » Molly Bracken
Bracelets Dinh Van & Mya Bay (ici et ici)
Baskets Superstar Adidas (dispo ici)

Une balade en raquettes

· Mode

Comme je vous le disais, ces quelques jours à Val d’Isère n’ont pas seulement impliqué du cocooning dans notre magnifique hôtel mais un peu de sport… histoire d’équilibrer la balance, vu les nombreux craquages gourmands qui ont eu lieu !

L’année dernière j’avais chaussé mes skis pour des descentes tout schuss (ou « toutes chutes », c’est selon).

Cette année, nous avons voulu découvrir d’autres plaisirs de la neige : nous nous sommes donc orientés vers la randonnée en raquettes, guidés de main ou plutôt, de « planté de bâton » de maître par notre moniteur Jean-Louis !

Je ne sais pas si certain(e)s d’entre vous ont déjà essayé mais cet exercice est idéal pour faire travailler tous les muscles (abdos, fessiers, cuisses, bras) : nous avons commencé par une longue montée à travers bois du côté du Fornet pour contempler la vue ensoleillée du village de Val d’isère.

On a même pu apercevoir des bouquetins et des chamois (à travers des jumelles, nos pas étant évidemment trop peu discrets pour pouvoir les approcher de près !).

Marcher en raquettes est sans doute plus intuitif que skier mais il faut tout de même une certaine technique lorsque l’on grimpe les pentes abruptes : les bâtons (et l’équilibre) ne sont pas de trop.

En ce qui concerne la descente, c’est le meilleur moment ! On a l’impression de marcher sur les nuages ou des chamallows : trop moelleux ! J’espère réitérer l’expérience les prochaines fois que je partirai à la montagne, mes cuisses s’en souviennent encore, mais c’est pour leur bien !

PS : un grand merci à Polo, de la boutique Proshop de l’hôtel, de nous avoir prêté avec sourire et bonne humeur le matériel adéquat pour cette sympathique randonnée et merci à Jean-Louis pour sa patience et sa passion communicative de la montagne !


Ma Tenue

Bonnet Etam
Pull Muji (déjà vu ici)
Gants Roxy
Pantalon Bogner
Rouge à lèvres Rouge Dior « Rouge Massaï 869″ Dior

Les Barmes de l’ours

· Food, Mode

Il y a quelques jours, je me suis évadée vers les hauteurs de Val d’Isère, qui m’avait si bien accueillie l’an dernier à l’occasion de sa Saint Val’entin, vous vous souvenez ?

Cette fois-ci, le somptueux Hôtel Spa « Les Barmes de l’Ours » m’a invitée à re-découvrir Val d’Isère sous un autre angle. C’est avec plaisir que j’ai ainsi pu passer quelques jours dans cette station (désormais presque familière) en logeant dans cet écrin montagnard de luxe.

Je vais tenter de vous faire visiter l’endroit au fil de mes prochains billets, décrire mes activités en altitude (gourmandes, « détente » et Ô ! Attention !… sportives) pour que vous puissiez vivre au mieux ce que j’ai pu ressentir en découvrant ce lieu exceptionnel.

 

Un écrin hivernal douillet

Mais que veut dire « barmes » tout d’abord ? Une barme, c’est tout simplement la caverne dans laquelle l’ours hiverne (et non « hiberne » à ce que l’on m’a expliqué car il sort tout de même faire un petit tour de temps en temps : ski, surf, soirées dansantes à la Folie Douce… normal quoi).

Durant ces quelques jours d’ « hivernation », j’ai donc endossé ma peau d’oursonne pour profiter au mieux de ce lieu enchanteur.

Côté déco, cet hôtel ressemble plus à un immense chalet familial qu’à un palace bling-bling et cela me séduit davantage.

Je trouve que le luxe doit se manifester dans une relative simplicité. Évidemment, dans ce genre d’endroit, on exige un service et un confort qui doivent se surpasser au niveau du raffinement mais, pas de manière ostentatoire. En tous cas, c’est l’idée que je me fais du vrai luxe.

Avec mon homme-ours, nous avons passé pas mal de nos soirées dans le salon cosy, devant la cheminée crépitante, à siroter de délicieux cocktails en écoutant les musiciens jouer des reprises de Lorde ou de Simon & Garfunkel.

Et nous avons même pu nous exercer au bowling sur les pistes privées de l’hôtel (je me suis d’ailleurs rendue compte que j’étais une oursonne qui n’avait aucune force dans les bras, mon cher et tendre me ridiculisant de son coté en enchaînant les strikes).

 

La Suite de l’Ours

Côté nid douillet (ou plutôt caverne douillette, devrais-je dire), l’hôtel nous a fait l’immense honneur de nous accueillir dans cette chaleureuse Suite de l’ours que j’avais envie de vous montrer dans son côté diurne puis dans une ambiance plus tamisée.

Chaque étage de l’hôtel comprend un thème différent de décoration : cette chambre N°407 (« qui s’allume, Marie Thérèèse… ») est dans l’esprit loft-chalet du 4ème étage. Le premier étage, lui, met en valeur des notes scandinaves immaculées alors que le 2ème étage est dans un esprit lodge américain.

Quand je vous parlais de luxe, cette chambre rassemble vraiment tout ce que l’on peut attendre d’un confort irréprochable : cheminée, bain bouillonnant, sauna, hammam (pour se délasser après une journée de ski)… et une vue assez exceptionnelle sur Val d’Isère et la face de Bellevarde.

 

Trop mignon…!

La petite attention que j’ai trouvée adorable, c’est que l’hôtel offre à tous les petits enfants un ourson en peluche personnalisé avec leur prénom.

OK j’ai largement dépassé l’âge requis pour bénéficier de cet ourson mais je crois que ce dernier a voulu s’échapper de sa réserve pour goûter aux plaisirs d’un bain moussant : je ne pouvais tout de même pas lui refuser l’accès !

Que dire du petit-déjeuner qui nous a été servi : je reviendrai plus tard sur les différentes tables de l’hôtel mais l’aperçu de ce petit-déjeuner en dit long sur la qualité : les viennoiseries sont croustillantes à souhait (elles proviennent de la pâtisserie Crazy Barme’s, dans le centre de Val d’Isère), l’oeuf brouillé se débrouille (haha) pour être élégant : tout se mange avec les yeux pour se savourer ensuite du bout des papilles.

Je vous laisse donc visiter cette suite enchanteresse et trinquer avec moi devant la cheminée. Faîtes de beaux rêves et reposez-vous bien car dans le prochain billet, nous allons chausser nos raquettes pour une balade enneigée ! Tenez-vous prêts !


Ma Tenue

Pull Eleven Paris
Slim en cuir Soft Grey (déjà vu ici)
Blazer Ba&Sh pour La Redoute
Chemise et noeud Karl Lagerfeld
Pochette Ba&Sh pour La Redoute (déjà vue ici)
Escarpins Topshop
Bracelets Dinh Van & Mya Bay
Rouge à lèvres Rouge Dior « Rouge Massaï 869″ Dior

Page 2 sur 278