Nouveaux cils

· Beauté, Mode

En cette fin d’année, je me laisse aller à de nouvelles expérimentations que ce soit en matière de culture ou de beauté.

Le dernier test en date est l’extension de cils ! J’ai en effet accepté l’invitation de l’institut « Les cils de Marie » pour assouvir un désir de longue date que mes gènes asiatiques m’empêchaient de réaliser.

Dame Nature m’a dotée de cils très peu fournis, fins et raides : une totale antithèse ciliaire d’Audrey Hepburn, les regards de pin-up et battements de cils n’ayant jamais fait partie de mes armes de séduction.

Il est d’ailleurs très rare qu’un mascara arrive à améliorer l’état de la chose. J’ai donc fait un deuil sur l’effet « cils de biche » et me suis réfugiée depuis plusieurs années dans le trait d’eyeliner pour compenser cette absence de volume ciliaire.

 

… pour une nouvelle vie ?

Mercredi dernier, j’ai ainsi passé 2h30 (au lieu des 2h habituelles : je crois que j’ai donné du « cil » à retordre !) à me faire poser ces extensions « Volume russe » et depuis, je redécouvre totalement mon regard, la manière de me maquiller.

Je suis assez bluffée par le résultat d’autant plus que j’ai ainsi laissé de côté mon trait d’eyeliner.

Reste à voir comment cela va évoluer à long terme (apparemment cela nécessite un remplissage toutes les 4 à 5 semaines, il faut brosser ses cils chaque matin, ne pas frotter ses yeux et faire attention aux produits utilisés lors du maquillage et démaquillage éventuels) : je vous tiendrai informées dans tous les cas.

N’hésitez pas à me poser toutes les questions à ce sujet dans les commentaires : je ne suis pas rentrée dans le détail volontairement, pour ne pas surcharger ce billet, mais mes nouveaux cils sont à votre écoute.

Je vous laisse également avec les photos de mon look de ce week-end durant lequel porter un manteau moumoute n’était pas de trop ! Bonne semaine à vous !


Ma Tenue

Manteau Cooperative (déjà vu ici)
Foulard ASOS
Pull cachemire R Essentiel
Pantalon Coralie Marabelle x La Redoute Madame
Boots Acne
Sac Clark Medium Sézane
Bracelets Dinh Van, Mya Bay, Louis Vuitton
Bague Papyrus Atelier B
Montre Cluse (déjà vue ici)
Collier Minetta Jewellery

Extensions de cils « Volume russe » Les cils de Marie
Rouge à lèvre « Place Vendôme 364 » Color Riche L’Oréal Paris

Coming out

· Illustration

Depuis quelques mois, l’actualité Harry Potter est plus que jamais sur le devant de la scène, entre la pièce de théâtre et la sortie au cinéma des « Animaux fantastiques » sans parler des parcs à thème.

Il est donc temps pour moi de vous avouer quelque chose d’inconcevable et d’improbable en 2016 (qui me vaudra sans doute un lancer simultané de sortilèges en ma direction) : JE N’AI JAMAIS LU ou VU un seul épisode de la saga Harry Potter.

 

Suis-je donc une vraie blogueuse ?

Toute bonne blogueuse qui se respecte semble être une grande adepte de la Sainte Trinité Disneyland / Déco scandinave / Harry Potter : cette affirmation des plus « cataloguantes » est bien évidemment enrobée de second degré et je force volontairement le cliché (je pourrais rajouter macarons et #ButFirstCoffee), mais il faut admettre qu’il y a un peu de cela, non ?

Je pense donc être une blogueuse à 2/3 car assez fan des 2 premiers éléments mais du côté du dernier, c’est le vide intersidéral.

 

Mais pourquoiiiiii ?

Je vous vois me juger intensément derrière votre écran et vous demander ce que j’ai pu fabriquer durant toutes ces années pour éviter ce raz-de-marée : je ne saurais vous l’expliquer.

Il faut savoir que j’aime en général les scénarios mêlant magie et réel mais plutôt lorsque l’action se déroule dans un univers futuriste. Les cyborgs, les navettes supersoniques, le cinéma d’anticipation, c’est mon dada. Et comme vous le savez, de Star Wars, fan je suis (…et de Maître Yoda visiblement).

Par contre, je ne suis pas particulièrement attirée par les univers baroques, Moyen-âgeux, les ambiances ménestrels, troubadours et elfes sautillants (Le seigneur des anneaux par exemple, j’ai dû lutter pour regarder mais je n’accroche clairement pas).

Mes amis me jurent à chaque fois que Harry Potter, ce n’est rien de tout cela et je veux bien les croire… mais bizarrement, je n’ai jamais eu une motivation suffisante pour me lancer dans la lecture des 7 tomes ni pour regarder les films (cela s’appelle aussi la flemme). Ce qui fait que depuis 1997, je suis vierge de toute culture Harry Potter.

 

La vie sans Harry Potter

Même si je sais que je ne suis plus la même à vos yeux, je le vis plutôt bien. J’ai parfois la sensation de vivre dans un monde à part lorsque mon entourage entame une discussion Poudlard-ienne mais à part ces moments de solitude, tout se passe pour le mieux, mes amis osent s’afficher avec moi en public.

Bon, j’ai quand même quelques notions de cette saga et connais deux ou trois mots du vocabulaire Potter-ien mais le scénario et les divers rebondissements de l’histoire me sont totalement inconnus.

 

Ne pas mourir idiote

Depuis tout ces années d’ignorance, malgré le fait que je l’assume complètement, j’ai tout de même l’impression de passer à côté de quelque chose de « trop génial » « extraordinaire » « tu vas voir c’est vraiment trop bien » (impression décuplée en cette période de forte actualité Harry Potter).

Du coup, pour combler cette lacune culturelle et parce que malgré tout je suis curieuse (à retardement), j’ai décidé de commencer la saga.

OUI vous avez bien lu. 20 ans après, j’entame la lecture des 7 tomes de Harry Potter en ce mois de Novembre 2016.

 

Plan d’action

Tant qu’à faire, je vais procéder méthodiquement, autrement dit : d’abord le livre ensuite le film, le tome 1 puis visionnage du film 1 et ainsi de suite.

Je vous ferai part de mes impressions au fur et à mesure en espérant finir la saga avant 2026 (j’ai du mal à trouver du temps pour lire, c’est vraiment la cata, sachant qu’au collège/lycée je dévorais facilement 1 ou 2 livres par semaine = pression scolaire de l’époque sans doute).

Je compte également sur vous pour ne pas me spoiler la fin (j’ai réussi à vivre 20 ans dans l’ignorance la plus complète, ne me faites pas tout capoter en deux secondes, je vous en supplie).

Alors, oui, mon train a sérieusement, terriblement, incroyablement du retard mais après toutes ces années à rester plantée sur le quai, il est enfin temps pour moi de monter à bord… direction Poudlard !

100% cocoon

· Mode

J’ai dû me faire violence pour sortir de chez moi ce week-end car avouons-le, le temps se prête davantage à une pyjama party sur canapé qu’à des flâneries, nez au vent dans la capitale.

Voici donc un look, pour ne rien changer, 100% cocoon, avec un assortiment de matières lainées réconfortantes au niveau du manteau, du pull et même des baskets !


Ma Tenue

Manteau Pepe Jeans (déjà vu ici)
Pull cachemire R Essentiel
Pantalon Grace & Mila (déjà vu ici)
Pochette Kenzo (déjà vue ici)
Baskets Jack Flanelle grise Sézane
Colliers Balaboosté & Swarovski
Bracelets Dinh Van, Swarovski, Mya Bay, Louis Vuitton
Bague Papyrus Atelier B
Montre robot ASOS (déjà vue ici)
Chaussettes transparentes Luxe 9 caramel Wolford

Rouge à lèvre « Place Vendôme 364 » Color Riche L’Oréal Paris
Eyeliner Super Liner Black Lacquer L’Oréal Paris

Miami

· Food, Mode, Voyage

Je commence enfin mon récit avec la 1ère étape de notre road trip US : Miami ! Comme tout le monde, j’avais déjà en tête quelques images de cette ville, réputée pour sa plage et son côté bling-bling.

J’y ai effectivement trouvé cet aspect, mais aussi d’autres facettes un peu moins prévisibles que je vais tenter de vous faire découvrir. Allons-y !

 

2 jours à Miami

Nous avions réservé 2 hôtels différents (Stanton South Beach et Marriott Biscayne Bay) pour visiter les deux parties distinctes de la ville : Miami Beach puis Miami Downtown.

Vu la courte durée de notre séjour, nous n’avons visité la ville que superficiellement mais bizarrement, j’ai trouvé cela suffisant. Nous avons forcément râté plein de choses mais nous préférions garder du temps pour visiter d’autres endroits sur notre road trip.

La vue de l’hôtel Stanton

La vue sur Biscayne Bay

Pour le transport, nous nous sommes déplacés à pied (à Miami Beach c’est tout à fait faisable) et en taxi. Je n’ai donc aucune expérience en transport en commun à vous communiquer : je sais juste qu’il y a un métro aérien (Metromover) gratuit qui dessert la partie downtown.

Sinon, bonne nouvelle pour les non-bilingues, beaucoup de gens parlent français, que ce soit dans les hôtels ou les taxis.

 

Miami Beach

Voici la face la plus connue de Miami. Incontournable avec ses palmiers et ses bâtiments de style art déco.

J’ai apprécié me balader sur Ocean Drive et ses alentours mais ne suis pas entrée en parfaite communion avec l’esprit « Miami beach » : en effet, pas mal de frime (des voitures qui descendent et remontent la rue uniquement pour le plaisir de… descendre et remonter la rue !) et de tourisme de masse.

Une chose est sûre, on ne vient pas ici pour la tranquillité.

Cela dit, pour le shopping, la Lincoln road est plutôt sympathique à parcourir et les cabines sur la plages ainsi que le lever de soleil font toujours leur petit effet, avouons-le.

 

Wynwood

Un quartier situé dans la partie downtown de Miami dans lequel on n’osait pas traîner il y a quelques années mais grâce au flair de l’entrepreneur Tony Goldman, c’est tout doucement devenu LE quartier hipster/branché de Miami.

Vous avez obligatoirement dû croiser des photos de ce quartier sur Instagram : on dirait tout bonnement que ce quartier est créé pour ça !

Le street art est partout :  un vrai paradis pour blogueuse mode en quête de décor !

L’endroit le plus populaire est Wynwood walls, rassemblant les plus belles oeuvres d’artistes de divers horizons : explosion de couleurs à tous les coins de rue, sur les murs ou le sol, ambiance détendue et cool, on comprend pourquoi ce quartier a tant de succès.

 


 

Little Havana

J’ai vu qu’il existait un quartier cubain à Miami. Je me suis dit qu’il serait intéressant de voir à quoi il ressemble histoire de changer un peu d’ambiance.

Le quartier n’est pas très grand mais permet de s’évader le temps d’une balade sur la « calle ocho » (ou Southwest 8th street= tout de suite moins exotique).

Je n’y ai pas pris beaucoup de photos car nous nous sommes laissés surprendre par une pluie torrentielle (sans parapluie évidemment) mais voici un petit aperçu de l’atmosphère.

Cinema « Tower Theater » datant de 1926 !


 

Adresses gourmandes à Miami

En 2 jours, je n’ai pas trouvé énormément d’adresses à vous partager mais celles-ci ont été testées et validées par mes soins (à côté de ça, on a eu droit à 2 loupés, pourtant recommandés dans des guides, comme quoi, les goûts et les couleurs…)

 

WYNWOOD KITCHEN & BAR (2550 NW 2nd Ave, Miami)

Comme son nom l’indique, situé dans le quartier de Wynwood juste à côté des Wynwood walls. Le cadre, que ce soit à l’intérieur ou l’extérieur est très agréable. Les serveurs sont réactifs.

La nourriture n’est pas en reste avec les fabuleux tacos de crevettes et la délicieuse vaca frita (viande de boeuf effilochée impeccablement assaisonnée, purée de haricot noir finement relevée, oignons, frites : un bonheur).

Succotash (edamame, échalotes caramélisées,Chipotle aioli…) et tacos de crevettes

Vaca frita

 

AZUCAR ICE CREAM COMPANY (1503 SW 8th St, Miami)

Nous nous sommes réfugiés ici lors du déluge qui s’est abattu quelques minutes sur Little Havana et avons donc pu y goûter des glaces très crémeuses aux parfums originaux.

La spécialité de la maison est la glace « Abuela Maria » à base de morceaux de goyave, de cream cheese et de morceaux de biscuit cubain « Maria » : vraiment bonne.

Pas de visuel de la bête car vu la pluie/chaleur mixée du moment, prendre une photo aurait été un (ice) crime.

 

 JUICE & JAVA (1346 Washington Ave, Miami Beach)

Du côté de Miami beach, ce restaurant est le paradis du healthy/ veggie/ vegan. Le souci avec cette vague de nourriture saine que l’on voit fleurir partout, c’est que souvent, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent et la gourmandise est la plupart du temps remisée au placard.

Ici, les salades sont archi copieuses (je rêve d’un endroit similaire sur Paris) ET savoureuses. On peut également choisir de déguster des crêpes ou des soupes.

Par contre, passez votre tour sur le dessert (il n’y a pas énormément de choix) : ce gâteau vegan au citron était un peu trop compact et pas assez moelleux, vous trouverez bien autre chose près de la plage.


Ma Tenue

Tee shirt Samsøe & Samsøe
Jupe-culotte Vila
Collier ASOS
Sac R Essentiel
Baskets Stan Smith Adidas
Bracelets Dinh Van, Mya Bay, Louis Vuitton
Bague Papyrus Atelier B
Montre Cluse (déjà vue ici)

Rouge à lèvre « Place Vendôme 364 » Color Riche L’Oréal Paris
Eyeliner Super Liner Black Lacquer L’Oréal Paris

Page 2 sur 336