Chaud Perfecto

· Mode

La saison des manteaux commence doucement à arriver et j’essaye de me faire violence pour ne pas trop craquer sous peine que mes armoires ne ferment plus.

Exception pour ce perfecto en laine bénéficiant de la même chaleur qu’un manteau. Ça change des longs pardessus et ça ne prend pas trop de place ! Rassurez-moi, j’ai bien fait non ?


Ma Tenue

Perfecto Joe Sézane
Pull Petit Bateau (déjà vu ici)
Slim en cuir Soft Grey
Ballerines Mademoiselle R
Sac Silence + Noise

Rouge à lèvre « 16 Place Vendôme 364 » Color Riche L’Oréal Paris
Eyeliner Super Liner Black Lacquer L’Oréal Paris
Vernis 873 Carnal dentelle Color Riche L’Oréal Paris

Trench d’automne

· Mode

Depuis plusieurs saisons, je collectionne les trenchs fluides et autres vestes longues et loose. Lorsqu’il ne fait pas très froid, je porte un pull en dessous et le tour est joué.

J’ai récemment fait l’acquisition de ce long trench fluide beige foncé qui contrairement à celui que j’ai déjà de couleur crème, sera plus approprié pour les journées d’automne. À la clef, un look tomboy/parisien comme je les aime.


Ma Tenue

Trench R Essentiel
Col roulé Etam (1998-99?)
Jean Mom ASOS
Chaussettes Tabio
Chaussures Dr Martens
Sac K/Kuilted Karl Lagerfeld
Bracelets Dinh Van, Mya Bay

Rouge à lèvre « 16 Place Vendôme 364 » Color Riche L’Oréal Paris
Eyeliner Super Liner Black Lacquer L’Oréal Paris

Flower the world

· Mode, Voyage

Après avoir bien ri avec ma tribu Totem, on continue dans l’esprit Kenzo Parfums avec une journée passée à Bruxelles (ville bien aimée dont je vous avais déjà dévoilé quelques secrets ici).

En effet, la semaine dernière, en compagnie de l’équipe Kenzo Parfums et d’acolytes blogueuses, je suis partie fêter les 15 ans du parfum Flower by Kenzo et la sortie de sa nouvelle fragrance L’Elixir en admirant les créations de l’artiste Jean-François d’Or dans le cadre du parcours mode du Mad Brussels.

Pour l’occasion, l’artiste s’est inspiré de la fleur emblématique du parfum, le coquelicot, pour créer des oeuvres éphémères mais très inspirées.

L’artiste Jean-François d’Or

L’idée créative lui est venue de l’étymologie du mot coquelicot (Minute Bernard Pivot ( ou Pavot ? haha)= saviez vous qu’il fut un temps on l’écrivait « coquelicoq » en hommage à l’animal à la crête rouge?), d’où le nom d’une de ses oeuvres: « Le chant du coquelicot » .

« Le chant du coquelicot » de Jean-François d’Or

Idée géniale que de mettre en avant le lever du soleil aux quatre coins du monde grâce à une minuterie déclenchant une envolée de feuilles d’or, à chaque moment que le jour se lève à Paris, Bangkok, San Diego, Tokyo ou ailleurs.

Nous avons également pu admirer son « Bouquet circus » ou sa « Forêt rouge », composée de flacons d’Elixir Flower by Kenzo, rangés à la manière d’un bataillon prônant l’amour et la justice (ah non, ça c’est Sailor Moon… mais vous voyez l’idée).

« La forêt rouge » de Jean François d’Or

« Bouquet Circus » de Jean-François d’Or

En plus de nous délecter de cet art floral et des effluves gourmandes du nouvel Elixir, nous n’avons pas manqué de nous balader sur la Grand-Place pour faire un peu de shopping biscuité et chocolaté (Maison Dandoy mon amour !).

Notre gourmandise nous a joué des tours puisque le temps que l’on attende de déguster notre gaufre au chocolat (ou caramel pour ma part), notre train Thalys pour Paris est parti sans nous !

Pas très grave puisque 20 minutes après, nous avons pu monter dans le suivant ! Ouf ! En tous cas, voici les photos qui vous donneront un aperçu de la bonne ambiance de cette journée sous le signe de l’art, du coquelicot et… de la gourmandise !

Pierrobeau, Leeloo, ElsaMuse, Marie et Elsa de Kenzo Parfums, My Little Fashion Diary, Glam&Glitter, Park&Cube et moi (Merci Kenzo parfums de m’avoir conviée à cette folle journée en si bonne compagnie !)

PS : Pour continuer dans la poésie florale, vous pouvez planter votre coquelicot dans n’importe quel endroit dans le monde grâce au site  Flower by Kenzo.

Crédit photos : Stanislas Liban, Tokyobanhbao


Ma Tenue

Manteau ASOS
Chemise Laura Clément
Bandana ASOS
Jean Levi’s
Baskets Stan Smith Adidas
Sac PS11 Proenza Schouler
Bracelets Dinh Van, Mya Bay

Rouge à lèvre « 16 Place Vendôme 364 » Color Riche L’Oréal Paris
Eyeliner Super Liner Black Lacquer L’Oréal Paris
Vernis 873 Carnal Dentelle Color Riche L’Oréal Paris

King Marcel

· Food, Illustration

Il y a quelque temps, mon homme et moi avons découvert King Marcel, un endroit dédié aux burgers 100% français qui visiblement, existe déjà à Lyon.

Les restos de burgers à Paris, on en trouve presque à tous les coins de rue (à croire que les parisiens ne mangent que ça !!), des bons et des moins bons.

Celui-ci a attiré mon attention par l’humour bon enfant en lisant la carte à l’entrée : Un burger à « la roquette de tennis » : Je souris, je suis très bon public. Une première approche qui m’a donné envie d’en savoir plus.

 

Dans l’antre de Marcel

En effet, en entrant dans les lieux, le second degré est placardé sur les murs : affiches et unes de journaux détournées, burgers portant tous le doux nom d’un Marcel plus ou moins célèbre.

En discutant avec le serveur, j’apprends que les ingrédients sont frais (fromage, viande, pain) et proviennent de producteurs français et locaux. Le ketchup et la mayonnaise sont faits maison. Très bon point.


 

My burger is French

Au moment de la commande, j’hésite longuement mais je choisis le Marcel Jackson (mouarf !) dans un menu classique avec boisson, frites maison et dessert. Mon Jackson est composé d’un steak de bœuf race limousine, de cheddar rouge affiné, d’oignons frits et d’une sauce « Ribs » Maison tenue secrète.

Burger « Marcel Jackson »

Mon homme a opté pour le menu King « Marcel Patulacci »* qui diffère par son steak plus épais et une dose de frites plus importante. (*J’ai été conquise par la référence, j’espère que … « a fortiori »… vous voyez de quel Marcel on parle !)

Burger « Marcel Patulacci »

Son Marcel à l’accent du sud est constitué de sauce Pesto rouge, mozzarella, aubergines, courgettes grillées et roquette (de tennis donc).

Le pain doré est délicieux. La viande que j’ai choisie saignante est fondante : peut-être un peu trop hachée mais je pinaille. La sauce et le fromage lie bien le tout, ce qui fait parfois défaut dans certains burgers trop secs.

Moelleux au chocolat

En dessert, nous nous laissons tous les deux tenter par le moelleux au chocolat (maison aussi !) tout droit sorti du four et nous ne sommes pas déçus. Une tarte pralinée arrive bientôt sur la carte, je suis obligée de revenir.

 

En résumé

Une alternative franchouillarde et savoureuse à notre ami Ronald le clown américain pour un prix plutôt doux (12,50€ le menu classique (15€ avec dessert) et menu King à 15,50€ (18€ avec dessert). En tous cas, on sent un réel souci de qualité et de bonne humeur. À la bonne franquette !

 

KING MARCEL
166 Rue Montmartre
75002 PARIS
(Métro Grands Boulevards)

Page 10 sur 312