Childish

Haha! Je pouvais bien pinailler sur l’arrivée des claquettes de piscine sur le bitume citadin…

Parce qu’aujourd’hui, je me présente à vous à « l’allemande », avec sabots et chaussettes. Je sais que le fait de mettre des chaussettes avec des sandales ou escarpins fait grincer pas mal de dents mais je crois avoir toujours aimé ça. Cela permet de donner une légère touche enfantine à un look féminin.

Par contre, dans des Birkenstock, je n’ai toujours pas le déclic… Mais bon, comme on dit, on ne sait jamais !

Haha! I could nit-pick all day on the arrival of pool side sandals on our city streets…

Because today I come forth to you « German » style, with wooden clogs and socks. I know that wearing socks with sandals or court shoes makes most people wince but I have to admit that I’ve always quite liked it. It brings a little childlike quality to a feminine outfit.

On the other hand, when talking about Birkenstocks with socks, I still haven’t got the love…but then again, you never know! (English translation by Isa)

Sweatshirt Kitsune
Jupe / skirt ASOS (déjà vue ici)
Pochette / clutch Aquvii (Japan)
Chaussettes / socks ASOS
Collants / tights Luxe 9 Caramel Wolford
Montre / watch Casio
Rouge à lèvres / Lipstick L’absolu Velours « Velours de Grenade » Lancôme
Shoes Swedish Hasbeens

Day 15 : Ise & Futami

Après avoir posé bagage dans notre charmant ryokan, il est temps de visiter les alentours. Grâce à notre précieux JR Pass, nous avons pris le train pour Futami (environ 20min de trajet à partir d’Ise-shi) pour admirer les célèbres rochers mariés, « Meoto Iwa ».

After dropping our luggage in the charming ryokan, it’s time to discover our surroundings. Thanks to our precious JR Pass, we took the train to Futami (about 20 mins journey from Isa-shi) to admire the famous ‘Wedded Rocks’ of Meoto Iwa.

MEOTO IWA à FUTAMI

La ville est très paisible (probablement parce que ce n’était pas la pleine saison) et cela nous a fait un bien fou de voir la mer, après plusieurs jours passés dans le tumulte de la ville.

The town is very tranquil (probably because it wasn’t high season) and it was a thrill to see the sea after spending a few days in the chaos of the city.

Ces 2 rochers représentent l’union par le mariage entre 2 divinités fondatrices du Japon : le mari (Izanagi) et sa femme (Izanami). Ces deux rochers sont reliés par une corde sacrée tressée en paille de riz (= shimenawa).

The two rocks represent the marital union of the two divine founders of Japan: the husband (Izanagi) and his wife (Izanami). These two rocks are bound by a sacred rope braided with rice straw (=shimenawa).

Il semblerait que cette corde soit remplacée 3 fois dans l’année (on n’est jamais trop prudent dans un mariage de nos jours) lors de fêtes en Mai, Septembre et Décembre.

It seems that the rope is replaced 3 times a year (you can never be too careful with matrimony these days!) during celebrations in May, September and December.

FUTAMI OKITAMA JINJA

Aux abords de ces rochers sacrés, se dresse un sanctuaire shintoïste , le Futami Okitama Jinja : c’est un haut lieu de pèlerinage pour les couples et jeunes (ou vieux) mariés qui souhaitent que leur amour rime avec « toujours ».

Close to the sacred rocks lays a Shintoist sanctuary called the Futami Okitama Jinja: it’s the holy pilgrimage destination for old and young married couples alike who want their love to be « forever ».

J’avoue, j’ai acheté un petit souvenir dans ce sanctuaire histoire de ( et maintenant, je veux bien recevoir une nouvelle bague 3 fois par an, si je veux me calquer sur le principe des rochers mariés).

I have to say that I did buy I little trinket in this historical sanctuary (and from now on I will be waiting for my 3 rings a year, if I want to believe in the legend of the « Wedded Rocks »).

Des grenouilles disposées un peu partout seraient censées apporter la fortune également. Amour et fortune en même temps, on nous gâte, on nous gâte !

There are little ‘souvenir’ frogs scattered around everywhere which are meant to bring riches. Love and money in one foul swoop, we are spoilt, very spoilt!

ISE JINGU

Retour ensuite à Ise pour visiter le sanctuaire Ise jingu, que tout Japonais est censé visiter au moins une fois dans sa vie.

Back to Ise to visit the Ise Jingu sanctuary, that every Japanese is meant to visit at least once in a lifetime.

Il est composé de deux sanctuaires :  Ise Geku (sanctuaire extérieur, à 5mn à pied de la gare) et Ise Naiku (sanctuaire intérieur, situé à 20mn en bus de la gare d’Ise) . Les photos ne sont pas autorisées partout. J’ai donc fait ce que j’ai pu.

It is part of two different sanctuaries: Ise Geku (outside sanctuary, 5 mins walk from the train station) and Ise Naiku (indoor sanctuary, situated 20 mins bus ride from the train station). Taking pictures is not allowed everywhere so I did what I could.

Le sanctuaire est détruit et rebâti tous les 20 ans (la dernière reconstruction date de 2013), en hommage au symbole shintoïste de naissance et mort de la nature. En gros, on montre par là que rien n’est éternel (pas même l’amour qu’on nous a promis dans le sanctuaire de Futomi? Arggh ! Nous aurait-on menti ?!!!).

The sanctuary is destroyed and rebuilt every 20 years (last rebuilt was in 2013), honoring the Shintoist idea of birth and death of nature. Making us realise that nothing is eternal (not even the love we were promised in the Futomi sanctuary? Arggh! Are we being lied to?!!).

Sanctuaire KAWABE NANAKUSA

Situé à 2 pas du ryokan Hoshidekan, tout petit mais beaucoup, beaucoup de charme. Situated close by the Ryokan Hoshidekan, very small but bags of charm.

Place ensuite aux adresses gourmandes que j’ai pu tester à Ise : Now let’s talk about the gourmet addresses that I was happy to test out in Ise:

TORAMARU

(Kawasaki 2-13-6 , Ise) Un sorte de bar à tapas japonais (izakaya) qui sert de délicieux sashimis, sushis et d’autres délices.

A kind of Japanese tapas bar (Izakawa) who serve delicious sashimis, sushis and other delights.

Ici, personne ne parle anglais. Nous avons dû nous débrouiller comme on a pu pour commander, c’est-à-dire à renfort de gestes et de dessins pour ma part (j’ai même eu droit en remerciement à un portrait griffonné par un des cuisiniers)

Here nobody speaks English. We did our best to order by making lots of funny gestures and some drawings (they seemed to enjoy it because I even received a special scribbled portrait from one of the cooks).

Nous avons commencé par des sashimis, des kolokke (beignets de pomme de terre)  puis du poisson grillé.

We started with sashimis, some kolokke (potatoe buns) followed by grilled fish.

Conclusion avec des huîtres panées : un délice ! Le service est impeccable, l’endroit est chaleureux, j’ai adoré.

Then we finished off with fried oysters: a delight! The service was impeccable, the place warm and fun, I loved it!

FUTABAZUSHI

( Iwabushi 1-1-26, Ise) De délicieux sushis avec notamment le toro (thon gras) qui fond comme il faut dans la bouche !

Some delicious sushis with the famous ‘toro’ (fatty tuna) that melts in your mouth!

Encore une fois service aux petits oignons puisque le chef-sushi nous a même suivi ensuite en vélo pour s’assurer que nous avions pris la bonne direction pour retourner à la gare ! (plus que de la conscience professionnelle, de la bonté presque irréelle !)

Again amazing service which even went to the sushi-chef following us on his pink bike to make sure we followed the right direction to the train station! (more than professional conscience, pure human grace!)

EVERYDAY MILKY

Je ne sais pas quel est le nom exact de cette boutique de glace mais j’en ai déduit que c’était ça.

I don’t know what the exact name of this shop is but this is what I made of it.

Si vous croisez cette jolie enseigne (à 2 pas du sanctuaire Ise geku en direction de la gare), vous savourerez un bonheur crémeux comme on en fait peu.

If you go past this lovey place (a stone throw away from the Ise Geku on the way to the train station), you will savor a very ‘creamy’ happy moment.

SHIRASE

 (Adresse sur la carte ici / address on the map here) Une pâtisserie française à la japonaise. A patisserie ‘à la française’ in Japan.

Le Mont-Blanc et les pâtisseries au matcha sont à tomber, ce qui pardonnera les quelques fautes de français (« Moelleux aux amandeR » ?? Allo Paris? je vous entends mal ?).

The Mont-Blanc and the patisseries made with ‘matcha’ are divine which is enough to forgive their little spelling mistakes (« Moelleux aux amandeR » (sponge almondR cakes) ?? Hello Paris can’t hear you there !??). (English translation by Isa)

Previously on MY JAPAN TRAVEL DIARY :
Notre appart à Tokyo
Day 1
: Sumida Park & Asakusa
Day 2 : Namco Namjatown
Day 3 : Omotesando & Harajuku
Day 4 : Ueno Park
Day 5 : Errances gourmandes à Omotesando
Day 6 : Odaiba お台場
Day 7 : Tsukiji market, Meiji & Yoyogi
Day 8 : Tokyo Skytree
Day 9 : Dans le train pour Osaka !
Day 10 : Osaka Castle & Hanami au Mint
Day 11 : Osaka DenDen Town
Day 12 : Nagoya
Day 13 : Takayama Spring Festival
Day 14 : Notre ryokan « Hoshidekan » à Ise

Day 14 : Notre ryokan à Ise

On reprend encore le train pour nous diriger vers Ise, situé dans la préfecture de Mie. La modernité et l’effervescence de Tokyo ou d’Osaka semblent bien loin ! D’autant plus que nous avons choisi, pour cette étape, de loger dans une auberge traditionnelle (=ryokan) appelée Hoshidekan.

And we’re back on the train on our way to Ise, in the province of Mie. Tokyo or Osaka‘s modernity and turmoil seem so far away! All the more so with our lodging choice for this stop: a traditional inn (=ryokan) called Hoshidekan.

Je n’avais jamais expérimenté ce type de logement lors de mon précédent voyage et j’étais curieuse de découvrir cette douceur de vivre « à la japonaise ».

I had never tried this type of housing during my previous stay, and I was curious to discover this typically japanese dolce vita.

Dès l’arrivée, nous sommes accueillis par un jeune hôte qui parle quelques mots d’anglais, ce qui nous sera très pratique pour comprendre comment respecter les règles de vie dans cette maison traditionnelle. Après nous être déchaussés à l’entrée, la visite des lieux se fait sans attendre.

As soon as we arrive, we’re greeted by a young host who speaks some english – which will prove very useful to understand the house rules in this traditional home. After taking our shoes off in the hallway, we visit our new abode.

Il nous montre alors le petit jardin central, très fier de son « suikinkutsu 水琴窟 », un ingénieux système qui consiste à verser de l’eau dans un tube en bambou. Ainsi, on peut profiter de la douce chanson réalisée par le ruissellement de l’eau.

He shows us the small central garden, very proud of his « suikinkutsu 水琴窟 », an ingenious system where you pour water in a bamboo tube so you can enjoy the sweet song of the trickling water.

Nous dormirons  sur un futon que l’on dépliera la nuit tombée, sur le tatami de notre chambre avec vue sur le jardin.

We will be sleeping on a futon that will be unfolded in the evening on our room’s tatami, with a garden view.

En ce qui concerne la salle de bain, il faudra la partager avec les autres habitants du ryokan mais je vous rassure, nous ne nous baignons pas tous en même temps (quoique si vous êtes d’humeur philanthrope…) : la porte se ferme à clef, il suffit juste de s’entendre sur qui ira se baigner en premier.

As for the bathroom, we will have to share it with the other people living in the ryokan, but let me reassure you right off, we don’t take our bath all at the same time (although, if you’re in a philanthropic mood…) : the door can be locked, you just need to decide on who gets to go first.

 A l’intérieur de la salle d’eau, on se croirait dans un épisode de Ranma 1/2 : on s’assoit sur des petits tabourets afin de se laver à l’eau et au savon (à l’aide d’un petit seau de bois ou d’un traditionnel pommeau de douche pour ceux qui ne voudraient pas changer leurs habitudes).

Une fois bien propre, on peut choisir de se plonger dans le bain à 42°C  histoire de se détendre entièrement. Le pied !

Inside, it’s like an episode of Ranma 1/2: you sit on small stools to wash yourself with water and soap (and the help of a small wooden bucket or the traditional showerhead for those who have habits).

Once clean, you can take a dip in a 42°C bath, and totally relax. Divine!

Pour faire honneur à l’endroit, j’ai revêtu le yukata (kimono d’été) que j’ai acheté à Tokyo, Asakusa en compagnie de « Kotome-san », ma tante japonaise.

J’ai profité de sa présence pour lui poser toutes les questions possibles et m’assurer que je ne faisais pas de faux pas une fois que je me m’habillerai ainsi (« Peut-on porter des chaussettes (=tabi) avec un yukata ? Quelles sandales (=getta) choisir? On recouvre le pan gauche sur le pan droit du col n’est ce pas ? » etc etc )

To honor the location, I wore the yukata (summer kimono) that I bought in Tokyo, Asakusa with « Kotome-san », my japanese aunt.

I took advantage of her being there to ask her all possible questions and make sure I was doing everything right if I wore it (« can you wear socks(=tabi) with a yukata? Which sandals (=getta) should I choose? You’re supposed to fold left over right, right? »  etc. etc.)

Le yukata est traditionnellement porté lors des festivals d’été ou dans les onsen (sources chaudes). Dans la boutique, j’avais le choix entre un obi (ceinture) traditionnel ou un obi avec le noeud déjà fait.

The yukata is traditionally worn during summer festivals or in the onsen (hot springs). In the shop, I could choose between a traditional obi (belt) or one with a ready-made knot.

Yukata, obi, gettas et tabis achetés à Asakusa, Tokyo
Rouge à lèvre / lipstick Absolu Velours « Velours de Pourpre » Lancôme
Vernis à ongles/ nailpolish « I think in Pink » O.P.I

Je ne voulais pas tomber dans la facilité, j’ai donc demandé à la vendeuse comment réaliser le noeud dans le dos pour que je puisse le refaire plus tard dans les règles de l’art. Je suis restée une bonne heure dans la boutique, photographiant toutes les étapes avec mon Iphone (il existe des tutoriels sur Youtube cela dit) et victoire ! Nous avons réussi à le reproduire ici à Ise  !

Me voici donc avec un look du jour un peu « cliché japonais » mais c’était vraiment trop tentant, surtout dans un tel lieu ! J’espère que vous apprécierez  en attendant de retourner à nos visites !

I didn’t want to take the easy road, so I asked the saleswoman to explain exactly how to make a knot in the back, so that I could do it on my own later on, and do it right! I spent at least an hour in the shop, taking pictures of all the steps with my Iphone (although…tutorials can be found on Youtube) and victory! We managed to reproduce the knot here in Ise!

Here I am with the outfit of the day, a tad « cliché » perhaps, but it really was all too tempting, in such a location: I hope you’ll enjoy it, before we resume our visits! (English translation by Bleu Marine)

Ryokan HOSHIDEKAN
2-15-2, Kawasaki
ISE, Mie

Previously on MY JAPAN TRAVEL DIARY :
Notre appart à Tokyo
Day 1
: Sumida Park & Asakusa
Day 2 : Namco Namjatown
Day 3 : Omotesando & Harajuku
Day 4 : Ueno Park
Day 5 : Errances gourmandes à Omotesando
Day 6 : Odaiba お台場
Day 7 : Tsukiji market, Meiji & Yoyogi
Day 8 : Tokyo Skytree
Day 9 : Dans le train pour Osaka !
Day 10 : Osaka Castle & Hanami au Mint
Day 11 : Osaka DenDen Town
Day 12 : Nagoya
Day 13 : Takayama Spring Festival

Arthur Ashe

Contrairement à la mode des claquettes de piscine, j’adhère davantage à celles des baskets portées sur des tenues citadines. Vous avez déjà pu le remarquer avec mes New Balance ou autre Converse.

Une autre cible dans le collimateur depuis quelque temps: les très (trop?) populaires Stan Smith. On les voit partout et malgré tout, je ne m’en lasse pas. Mais voilà le hic : Rupture de stock de ma pointure (38 2/3 pour être précise) vu la frénésie depuis leur réédition.

Je les ai même cherchées au Japon mais toujours le même constat au pays du soleil levant. À mon retour de vacances, je me fais donc une raison jusqu’à ce que je voie une paire de Arthur Ashe sur Instagram : baskets blanches, même forme, même esprit.

Résultat : les voilà donc à mes pieds dans cette tenue « sporty-preppy » : un plan B qui est loin de me décevoir. Confort, design, tout me plaît. En plus, il me semble qu’Arthur Ashe était meilleur joueur de tennis que Stan Smith… victoire par Ace ! Jeu Set et Match, Arthur Ashe !

Contrary to the « pool flip flops » trend, I am much more into the « sneakers worn with city clothes » trend. As you already noticed with my New Balances or other Converses.

Another target that I have been having my eye on for a long time: the very (too much?) popular Stan Smiths. We see them everywhere and however, we don’t get tired of them.

But here’s the catch: My size is out of stock (38 2/3 to be precise) given the frenzy that followed when they were reissued. I even looked for them in Japan, but  same statement in the Land of the Rising Sun. Back in France, I came to accept this until I saw a pair of Arthur Ashe on Instagram: White sneakers, same shape, same spirit.

As a result: here they are on my feet with this« sporty-preppy » outift : a plan B which is far from disappointing. Comfort, design, I love it all. And, I think Arthur Ashe was a better tennis player than Stan Smith… victory by Ace! Game Set and Match, Arthur Ashe! (English translation by Daphné)

Trench « Maud » Pablo Gérard Darel
Sac / bag « Melpomene » Clio Goldbrenner
slim cuir / leather pants La Redoute (déjà vu ici)
Top « Candice » Pablo Gérard Darel
Montre / watch Casio
Rouge à lèvres / Lipstick L’absolu Velours « Velours de Grenade » Lancôme
Sneakers « Arthur Ashe » Le Coq sportif


Page 10 sur 259« 191011122030Dernière page »