Colmar avant Noël

· Food, Mode, Voyage

Il y a un peu plus d’un mois, nous avons eu la bonne idée de partir quelques jours en Alsace pour nous reposer et en sommes revenus ravis. D’une part, grâce au calme et à la sérénité des Vosges mais aussi avec la découverte de la ville de Colmar et de ses alentours.

Voici donc quelques photos de cette courte escapade et quelques adresses en fin d’article (certaines ont été repérées mais non testées donc à vous de valider dans les commentaires, si vous connaissez bien la ville) afin que cela puisse aider celles et ceux qui auraient la chance de s’y rendre en ce moment, durant la période des Marchés de Noël.

 

Colmar avant les festivités

Nous sommes partis à Colmar une semaine avant le lancement du marché de Noël et même si l’ambiance de Noël n’était pas encore totalement installée (et les rues assez vides), j’avoue que l’on a apprécié cet avant-goût un peu plus serein.

J’imagine que les stands du marché de Noël et les rues de la ville doivent être encore plus magiques ensuite mais en observant les habitants se préparer à la fête, cela donnait déjà du baume au coeur.

 

Visiter Colmar

La ville se découvre entièrement à pied et rien que cette visite de ruelle en ruelle vaut le détour. Voilà pourquoi nous n’avons visité aucun musée durant notre séjour, déjà bien occupés à admirer la ville en elle-même. Voici toutefois quelques lieux remarquables à visiter.

 

LA MAISON DES TÊTES : Ce bâtiment datant de 1609 de style Renaissance orné de 105 têtes sculptées abritant autrefois la Bourse aux vins est devenu à présent un hôtel Relais & Châteaux et renferme une brasserie et un restaurant étoilé.

Nous étions aux premières loges pour admirer les détails de cette façade puisque nous avons réservé 2 nuitées dans cet établissement et par chance, nous sommes vus attribuer la chambre avec balcon (que les touristes en bas photographiaient chaque matin avec assiduité, ce qui nous donnait l’impression d’être des célébrités paparazzées au réveil haha).

La chambre et l’hôtel réaménagé m’ont paru un peu décevants niveau déco et prestation (le petit-déjeuner semblait un peu triste par rapport à celui que nous avions expérimenté à notre hôtel spa des Vosges) mais nous étions idéalement placés.

On peut au moins dire qu’on a logé dans un bâtiment historique et le restaurant gastronomique Girardin -testé et approuvé- mérite son étoile en tous cas !

 

LA MAISON PFISTER : La façade de cette maison bourgeoise s’admire aisément lors d’une balade dans les ruelles de Colmar.

 

LA PETITE VENISE et le QUARTIER DE LA POISSONNERIE : Se promener le long de la Lauch (ou en barque si vous n’êtes pas frileux.ses) permet de découvrir ce magnifique quartier aux maisons multicolores, cousines alsaciennes de notre rue Crémieux et de Notting Hill.

 

LE MARCHÉ COUVERT : Nous y sommes entrés pour acheter des bretzels (celui à la choucroute est particulièrement savoureux surtout lorsqu’il sort du four) mais vous pouvez aussi y trouver des étals de fruits, légumes et produits locaux.

 

LA COLLÉGIALE SAINT-MARTIN : Nous n’avons pas pris le temps de visiter l’intérieur mais cette collégiale pourrait facilement prétendre au rang de cathédrale vu sa prestance.

 

LES MUSÉES : Nous avions en tête de visiter le Musée du jouet ou l’Espace d’art contemporain mais avons été happés par les magasins de déco de Noël. Voici quand même une to-do list pour la prochaine fois !

  • Musée d’Histoire naturelle
  • Musée du jouet
  • Musée Bartholdi : Le créateur de la statue de la liberté de NY est né à Colmar !
  • Musée Unterlinden
  • Musée Hansi
  • Espace d’art contemporain André Malraux

 

Se restaurer à Colmar

Nous ne sommes pas restés assez longtemps pour tester plus d’adresses mais en voici une petite liste (si vous connaissez le coin, libre à vous d’en rajouter d’autres dans les commentaires).

 

BRASSERIE LA MAISON DES TÊTES : Nous y avons mangé une bonne choucroute dans un décor boisé historique.

 

RESTAURANT GIRARDIN : Ce restaurant gastronomique étoilé au décor blanc épuré met l’accent sur la dégustation et le raffinement. Je n’ai pas pris de photos, voulant profiter à fond du moment mais si vous voulez vous faire plaisir, c’est l’endroit idéal (le service est d’ailleurs impeccablement huilé, presque chorégraphié, mais néanmoins chaleureux ).

 

MAISON ALSACIENNE DE BISCUITERIE : Plusieurs magasins de cette enseigne se trouvent en Alsace et à Colmar, on en croise presque à chaque coin de rue.

Il est presque impossible de ne pas craquer sachant qu’on vous propose automatiquement un biscuit à tester à chaque fois que vous passez devant. J’ai fait quelques réserves à rapporter pour les fêtes (les biscuits se gardent assez longtemps).

Voici ensuite quelques adresses repérées mais non testées :

SCHWENDI : Une brasserie typique alsacienne (winstub) servant des rosti et autres tartes flambées.

BIZKÖT : Boulangerie bio.

RESTAURANT de L’HÔTEL LE MARECHAL (recommandé par un Alsacien avec qui nous avons discuté = reste à voir s’il avait raison ! :-))

 

Une après-midi à Riquewihr

La ville de Riquewihr se situe à 20mn en voiture de Colmar : Cela aurait été bête de ne pas y faire un détour sachant qu’elle renferme une merveilleuse boutique de déco de Noël appelée justement « La féerie de Noël » ou « Käthe Wohlfahrt ».

C’est la version géante des stands que l’on peut croiser en Allemagne dans les marchés de Noël (J’avais acheté mes premiers casse-noisettes dans ces stands « Käthe Wohlfahrt » des marchés de Noël de Hambourg et de Stuttgart).

2 niveaux dédiés à tous les styles déco de Noël possibles (je suis friande des décos en bois Christian Ulbricht pour notre sapin).

L’avantage de s’y rendre avant l’installation des marchés de Noël, c’est qu’il n’y avait pas grand monde dans la boutique et encore moins une file d’attente devant (contrairement à la période actuelle où cela doit être un peu la guerre pour y entrer). Incontournable pour les amoureux de Noël… et la ville toute mignonne mérite également le détour.

 

Voici donc un rapide aperçu de ma petite escapade à Colmar : J’espère que cela vous aidera si vous vous y rendez pour la première fois. En tous cas, ce que je peux dire, c’est que les Alsaciens savent fêter Noël dans les règles de l’art : JE. SUIS. FAN.

Plaisirs d’Automne

· Feel inspired, Mode, Voyage

L’automne est une saison que je n’ai appris à apprécier que depuis quelques années (mon voyage au japon de 2015 a peut-être aidé, ainsi que mon réaménagement intérieur, sans parler de l’influence subliminale d’Instagram).

Au départ, je ne la trouvais pas forcément intéressante : météo hasardeuse, pluie, froid, faible luminosité des jours qui raccourcissent, tendance à la déprime… mais ! il y a au final d’autres côtés qui compensent largement ces inconvénients.

Parce qu’il faut apprendre à voir le verre à moitié plein, voici ma liste d’avantages de l’automne que vous serez libres de compléter si vous le souhaitez.

 

La beauté des couleurs de la nature

Il faut peut être sortir un peu de la ville pour s’en rendre compte de manière plus grandiose mais le jaunissement, rougissement des feuilles reste un spectacle assez fascinant

 

Le bénéfice des balades en forêt

Je partais pas mal en randonnée lorsque j’étais plus jeune en Auvergne mais j’ai perdu cette habitude depuis que je suis à Paris. Quel plaisir de s’y remettre, comme ici lors de nos dernières vacances dans les Vosges la semaine dernière.

Marcher en pleine conscience dans la forêt aurait des vertus déstressantes et bénéfiques pour notre bien-être corporel : pourquoi s’en priver ?

 

Se reposer à la montagne

Sauna avec vue, de l’hôtel-spa La Cheneaudière dans les Vosges

 

J’étais tentée auparavant de partir au soleil lorsqu’il ne faisait pas beau ou lorsque les températures étaient glaciales mais je me rends compte que c’est tout aussi agréable de profiter de la saison que l’on est en train de vivre.

Nous avons la chance d’avoir 4 saisons bien marquées en France. Donc lorsqu’il fait froid, pourquoi ne pas partir là où il fait le plus froid ? (…À condition d’y trouver un cocon cosy, je vous l’accorde)

Un séjour à la montagne m’enchante désormais presque plus que de lézarder sur une plage thaïlandaise (tant mieux pour l’empreinte carbone on va dire !)

 

Trouver des avantages à la pluie

Lorsqu’il pleut, les déplacements demandent beaucoup plus d’effort et ne sont pas particulièrement aisés : Pourquoi donc ne pas rester à la maison ? (Je parle dans le cas des week-ends : j’ai bien conscience que lorsque l’on travaille il est difficile de décider de rester chez soi (quoique… le télétravail peut aussi être une option).

Par temps de pluie, rester chez moi devient un vrai plaisir : une tisane chaude, préparer un gâteau, lire ou ne rien faire, c’est devenu précieux.

Comme je vous le disais, il est donc important de bien aménager son intérieur : se créer un espace cosy, quel que soit l’espace ou le budget à disposition, joue vraiment sur le mental durant ces périodes météorologiques maussades (ça a fonctionné sur moi en tous cas !)

 

Le plaisir de s’habiller chaudement

En automne, le challenge vestimentaire est plus palpitant que durant les beaux jours : harmoniser les couleurs, les épaisseurs et les textures, c’est un plaisir à redécouvrir… surtout lorsque comme moi, on a trié la majorité de sa garde robe pour essayer de ne garder que l’essentiel.

 

Se mettre aux activités manuelles

Cela va de paire avec le paragraphe « pluie ». Pour s’occuper, rien de mieux que de créer quelque chose avec ses mains : Dessiner, préparer des décos de Noël, tester de nouvelles activités artistiques. Récemment mon chéri et moi avons suivi un atelier de céramique japonaise et c’était parfait pour un dimanche après-midi (et quelle satisfaction ensuite de voir son œuvre prendre vie, même si elle n’est pas parfaite).

Vous pensez être dénué de toute fibre artistique ? Ce n’est au final pas le résultat qui compte mais le temps passé à créer qui fait un bien fou.

 

Rallumer des bougies

J’en allume très rarement en été : c’est donc un réel plaisir de retrouver des senteurs boisées durant la période automnale. Cela rajoute encore plus de chaleur au cocon que l’on a pu se créer, je ne vous apprends rien.

 

Profiter des légumes et fruits de saison

Cette année je cuisine les potimarrons et courges à toutes les sauces (gratin, quiche, poêlées) et j’apprécie la diversité des recettes envisageables (en voici quelques unes sur mon Pinterest). J’ai aussi redécouvert le fenouil que j’aime bien cuisiner en gratin.

Faire mijoter une compote de pommes à la cannelle permet aussi de passer un bon moment réconfortant et gourmand !

 

J’aurais pu mentionner Halloween mais je ne lui voue pas une passion démesurée et ne le fête pas particulièrement. J’espère en tous cas que ces propositions vous inspireront pour profiter pleinement de cette saison qui ne va pas tarder à se terminer !


Ma Tenue

Bonnet Etam (déjà vu ici)
Manteau Urban Outfitters (déjà vu ici)
Pull cachemire La Redoute (déjà vu ici)
Pantalon Leon & Harper (déjà vu ici)
Chaussures de randonnée « Mountain Pass » Danner
Sac à dos Sanpak Japan

Five senses #15

· Déco, Food, Mode

Voici un nouvel épisode de Five senses dans lequel je partage ce qui a fait pétiller mes 5 sens dernièrement : c’est parti !

 

La vue

Sweatshirt American Vintage
Costume Urban Outfitters (2014) (déjà vu ici)
Baskets New Balance (2014) (déjà vues ici)

 

J’ai deux couleurs phare dans ma garde-robe : le beige et le gris. Je les trouve faciles à assortir entre elles ou avec d’autres couleurs.

À part ça, j’affectionne également le rose (pour le côté frais et « bonne mine ») que j’arbore sur quelques vêtements (sur un trench, une veste longue, un ciré et un pantalon). Je n’avais pas de haut rose (à part un pull dont j’adorais la couleur mais j’ai dû m’en séparer car il grattait vraiment trop !) : j’ai donc investi dans ce sweat-shirt rose (avec la certitude qu’il ne gratte pas vu qu’il est en coton doux et molletonné)

Voici donc une tenue en costume gris relevée par cette touche de rose, que je porte dehors sous un long manteau chaud. Je tenterai d’autres associations avec des vêtements beige : c’est ma manière à moi d’apporter un peu de pep’s à la météo ambiante !

 

Le goût

Pas mal de découvertes gourmandes dernièrement et 2 enseignes ensoleillées à vous recommander.

La 1ère : HÉBÉ (15 Rue Frédéric Sauton, 75005 Paris) Un équilibre parfait des saveurs et des textures de l’entrée au dessert. J’ai palpité avec émotion devant le tartare, le canard à la lavande et le millefeuille croquant à souhait. Un menu à partager pour un moment convivial et plein de bonheur.

Tartare de boeuf, maïs grillé, poulpe à la plancha et canard et sa purée de carotte à la lavande

Millefeuille praliné noisette et pêche à la verveine

 

La 2ème enseigne : TINTAMARRE (80 Avenue Jean Jaurès, 75019 Paris) est plus simple mais tout aussi gourmande. Cette adresse aux influences libanaises s’engage à n’utiliser que des produits bio, de saison et principalement en circuit court.

Tataki de boeuf, mememen, houmous au pamplemousse et fatteh de pois chiche, brochettes de halloumi

 

J’ai particulièrement apprécié la cassolette d’œufs aux légumes légèrement relevée appelée « menemen » ainsi que les différents houmous avec un délicieux goût de « reviens-y ». À ce propos, j’essayerai d’y revenir pour tester le brunch qui m’a l’air assez gourmand.

 

Le toucher

Agenda et recharge Delfonics

 

Les années passent et je ne peux abandonner l’idée d’utiliser mon agenda papier (je n’arrive pas à organiser mes rendez-vous avec un calendrier de téléphone).

Ma boutique préférée de papeterie à Paris est Delfonics (une enseigne japonaise) au Carrousel du Louvre : Chaque année je viens y acheter mon agenda. L’an dernier j’ai choisi une couverture que je peux renouveler d’année en année (car il n’y a pas l’année marquée dessus) et surtout car cette enseigne propose des recharges d’agenda !

J’ai donc seulement pris la recharge pour 2020 (je suis de la team « agenda débutant en janvier » et pas « agenda commençant en septembre ») : Je suis donc prête pour démarrer l’année prochaine de manière organisée !

À côté de ça, cette boutique est remplie de jolies cartes, stylos et de pochettes : plaisir des yeux !

 

L’ouïe

Grand enthousiasme pour mes tympans récemment puisqu’après 7 ans d’attente, Keane a sorti un nouvel album « Cause and effect » que je ne me lasse pas d’écouter.

Coffret collector CD/vinyle Keane « Cause and effect »

 

Comme je le disais sur Instagram, il n’est pas facile d’accrocher à cet album dès la 1ère écoute vu le côté peut-être un peu lent et les mélodies pas forcément accrocheuses. Mais si on insiste un peu (comme pour les endives ou les choux de Bruxelles) on peut vraiment prendre plaisir à l’écouter (vous allez me dire que je ne suis pas objective mais bon…).

J’ai d’ailleurs déjà pris mes places pour aller les voir à nouveau en concert en Janvier à l’Olympia : quand on aime…

 

L’odorat

Mon coup de cœur gourmand de ces dernières semaines est symbolisé par ce pot vert contenant une délicieuse pâte à tartiner au thé vert matcha, croisée par hasard dans une épicerie coréenne du quartier de l’opéra.

Pâte à tartiner au thé vert « Bokumjari » (trouvée chez ACE Opéra)

 

Un très subtil parfum de matcha (ou nokcha, étant donné que le produit est coréen) venant relever une saveur de confiture de lait, à étaler sur une tartine ou une brioche toastée. Pour les non parisiennes j’ai repéré quelques recettes de pâte à tartiner au matcha à faire soi-même (ici et ici) que je testerai certainement une fois mon pot terminé : à suivre !

Page 5 sur 508