L’Hôtel Le Normandy

· Food, Mode, Voyage

Le week-end dernier, mon homme et moi avons été conviés à passer quelques jours au sein du mythique hôtel Le Normandy Barrière de Deauville.

Vous devez vous dire qu’en ce moment, je virevolte d’une garden party hippique à une vie de château pour finir dans un palace 5 étoiles.

Il y a pire comme vie en effet : Je mesure la chance de pouvoir découvrir des lieux aussi sublimes grâce à mon blog. Même si le luxe et les paillettes ne sont pas pour moi une priorité ultime, j’avoue que j’apprécie en explorer les coulisses et l’esthétisme.

Voilà pourquoi je vais tenter de vous raconter mon séjour de la manière la plus sincère possible pour que vous puissiez découvrir ce lieu à travers mes yeux.

Expo photo de Emanuele Scorcelletti

Nous sommes arrivés vendredi soir, conduits par un chauffeur privé (venant de Paris) : cela semble totalement fou, je vous le concède, mais on a dû penser que nous étions de fragiles petites choses en sucre, haha !

N’empêche que mon homme et moi en avons profité pour dormir bouche ouverte et tête tombante à l’arrière de la voiture jusqu’à notre arrivée à Deauville, ce qui nous a permis d’être frais et dispos une fois le pied posé sur le sol Normand.

 

Dîner à la Belle Époque

Le temps de se changer, nous sommes descendus dîner au restaurant La Belle Époque, entièrement rénové depuis Avril. Le Normandy s’est refait une beauté durant 6 mois.

N’ayant pas d’élément de comparaison (je n’étais jamais rentrée dans l’hôtel avant), je n’ai pu que constater la beauté de l’endroit imaginant totalement l’ambiance qui pouvait y régner en 1912, lors de sa création.

J’ai choisi le menu du soir à 59€ alors que mon homme s’est laissé tenter par un choix à la carte. Ma César salade au homard était délicieuse et très bien assaisonnée. Lentrecôte Black angus tendre à souhait (désolée on ne voit celui-ci qu’en flou en arrière plan).

César salade au homard, salade romaine et tomates jaunes

Mon homme était satisfait de son ceviche de thon blanc, mangue avocat sauce soja sucrée salée et son diapason de volaille de Mondrainville, foie gras de canard, pomme fruits et sauce poulette.

Ceviche de thon blanc, mangue, avocat, sauce soja sucrée-salée

Diapason de volaille de Mondrainville

Pour finir le repas, fraise melba et thé gourmand à partager à deux.

J’ai ainsi découvert le thé vert 4 fruits rouges intense bio de Pascal Hamour. J’ai pu déguster plusieurs variétés durant notre séjour et cette saveur est ma préférée par sa gourmandise et l’authenticité de son goût.

Thé gourmand

 

Room service !

Après ce  copieux repas, l’ascenseur a sans doute eu un peu de mal à nous monter jusqu’à notre chambre située au premier étage… mais nous y voilà !

Les couloirs de l’hôtel ont des airs de Disneyland (notez ma référence architecturale et historique de première qualité !) : gravures et photos d’époque.

Entièrement tapissée de toile de Jouy, lustre étincelant, salle de bain refaite à neuf, la chambre est plus que confortable.

On s’en doutait, vu que Le Normandy a l’habitude d’accueillir les nombreuses stars de cinéma du célèbre festival du Film américain de Deauville. On imagine les exigences de ces dernières en terme de qualité.

Très bonne nuit passée sur ce lit immense et copieux petit déjeuner servi en chambre : Les batteries sont rechargées !

 

Petits secrets de l’Hôtel Le Normandy

Pas de révélation People désolée, mais plutôt l’accès privilégié à un endroit normalement interdit au public : le pigeonnier !

Lorsque Monsieur Motte, le directeur d’exploitation de l’établissement m’a parlé de cet endroit perché, ma curiosité a été aiguisée à son max. Cinq minutes après nous y étions !

Et quelle vue de là-haut ! Comme certaines l’ont justement souligné sur Instagram, on se croirait dans un dessin animé ou un film de Wes Anderson tellement la vue de Deauville ressemble à une jolie maquette !

Découverte ensuite d’une fresque mystérieuse située au 3ème étage, recouverte par les anciennes tapisseries de l’hôtel et mise à nu par hasard, lors de sa rénovation de 2015 :

Un portrait d’homme habilement réalisé par un peintre en bâtiment de 1912, visiblement autant spécialiste en marouflage Damidot-ien qu’en art pictural.

Le portrait mystère accompagné du texte explicatif de Gonzague de Saint Bris

Il n’en fallait pas moins pour laisser courir les rumeurs les plus folles : On murmure alors le nom du célèbre peintre George Braque, de son père ou de son fils.

Cela dit, quelques incohérences chronologiques continuent de faire planer le doute sur l’identité du responsable de cette oeuvre cachée, qui ne l’est désormais plus. Le mystère reste entier.

 

Teatime avec Monsieur Jean

Tea for two, two for tea…

Petit tour au bar et rencontre avec Monsieur Jean, le mythique Chef barman qui connaîtrait plus d’un secret sur les célébrités de ce monde.

Mais point de révélation People encore une fois (décidément !… J’avoue, j’ai totalement échoué sur ce coup là, je n’ai pas osé demander), mais plutôt la recette du thé glacé pêche-abricot façon Marc Jean.

Le secret, c’est de faire infuser rapidement 2 sachets de thé pêche abricot (ou autre saveur de son choix) dans 20cl d’eau frémissante non bouillante.

Ensuite passer cette infusion encore chaude au blender accompagnée de quelques glaçons pour faire baisser la température. Puis verser dans un verre rempli de glace pilée et le tour est joué ! San-thé ! (OK… elle était facile)

 

Évasion au Spa Diane Barrière

Le temps a été radieux durant une journée de notre week-end. Pour le reste, pluie, pluie, pluie. C’est ainsi que nous avons pu profiter de la piscine, ingénieusement couverte par une verrière.

Du coup, pas de syndrome Roland-Garros et la tranquillité de faire trempette, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige !

Mais la grande nouveauté de la réouverture du Normandy en Avril dernier, c’est son Spa « Aerial ». En effet, il était inexistant auparavant. Nous avons donc eu la chance de pouvoir tester un soin lors de notre séjour.

La réception du Spa et… changement d’ambiance dans le couloir : luminothérapie !

Un questionnaire est proposé à notre arrivée afin de nous prodiguer les soins les plus adaptés. Mon homme a légèrement menti en répondant qu’il allait 2 fois par semaine à la salle de sport (mmm ça dépend quelle semaine, je dirais haha) : il a eu droit au soin sportif avec ventouses ! Il a malgré tout apprécié ce programme tout d’abord destiné à la relaxation musculaire et la récupération sportive.

Pour ma part, j’ai joué la transparence totale (=je cours par nécessité et un peu quand je veux). J’ai ainsi eu droit au soin bio-énergétique alliant détente et tonicité avec alternance de massage et points d’acupression. Habituée aux massages toniques en Thaïlande, la main était plus légère ici mais le plaisir et la détente était tout de même bien présents.

Le personnel prévenant est attentif à nos moindres désirs. Je mettrais peut-être un petit bémol à la décoration des cabines, que je trouve un peu minimaliste et « chirurgicale » mais il semblerait que ce soit un parti-pris de l’architecte et l’on m’a confié que la décoration allait évoluer.

En même temps, les yeux fermés tout le long, je n’ai pu observer mon environnement qu’un quart de seconde… donc, si le soin est de qualité on ne va pas chipoter…

 

Une belle échappée

J’espère donc que la visite vous aura plu et que j’aurai réussi à vous faire voyager le temps d’un billet dans ce cocon luxueux et chaleureux.

Encore une fois bien gâtée, j’espère que vous aurez l’occasion de l’être aussi un jour si vous avez la chance de séjourner dans cet hôtel de légende.

Quoiqu’il en soit, je tiens à remercier toute l’équipe de l’hôtel Le Normandy Barrière et Pascal Hamour, qui ont préparé notre séjour avec soin (haha je me crois à un discours de Festival ou quoi?).

Plus sérieusement, merci aussi à vous qui me lisez, car votre fidélité me permet de vivre ce genre d’expérience hors du temps et je ne vous en suis que plus reconnaissante.


Ma Tenue

1/ Blazer Jeanne Damas pour La Redoute
Marinière à pois Boden (soldée)
Pantalon taille haute Soft Grey (-50%)
Sandales leo Soft Grey
Sac Patti Sézane

2/ Robe Boden
Sandales à talon What For

3/ Maillot de bain R Edition
(-15% supplémentaires sur tout la MODE La Redoute et -10% sur la MAISON avec le code 27227)

 

Deauville Chic

· Mode

Avant de revenir en détail sur mon séjour à l’Hôtel Le Normandy (dont vous avez pu voir quelques aperçus sur mon Instagram), voici un look photographié sur le balcon de notre chambre.

… Une tenue pour aller dîner dans le restaurant « La Belle Époque » de l’hôtel. Je n’avais donc pas prévu de sac et n’en avais pas vraiment l’utilité, puisque j’allais juste dîner un étage en dessous… mais avouons que pour le look cela aurait donné la touche finale. Pas grave, je vous laisse le soin d’imaginer quel accessoire j’aurais pu prendre !


Ma Tenue

Chemise Sister Jane
Jupe culotte Vila (-50%)
Sandales à talon What For (-50%) (déjà vues ici)
Bracelets Dinh Van, Mya Bay, Louis Vuitton et Atelier B
Bague Papyrus Atelier B
Montre Casio

Rouge à lèvre Infaillible Sexy Balm « 203 Yala Yolo » L’Oréal Paris
Eyeliner Super Liner Black Lacquer L’Oréal Paris
Vernis Color Riche à l’huile « 552 Rubis Folies » L’Oréal Paris 

La promenade des Planches

· Mode, Voyage

Je reviens d’un week-end à Deauville où la météo, même si instable, a été relativement clémente avec nous. Entre deux gouttes de pluie, nous en avons profité pour prendre des photos sur les célèbres planches.

Une robe vitaminée rayée et des lunettes papillon : j’ai essayé de jouer à la starlette au milieu de ces acteurs et réalisateurs. Mais parmi tous ces noms, pas d’Ewan à l’horizon !

Enregistrer

Enregistrer


Ma Tenue

Robe Boden (soldée-50%)
Espadrilles High Milano Sézane
Bracelets Dinh Van, Mya Bay, Louis Vuitton et Atelier B
Bague Papyrus Atelier B
Montre Casio
Lunettes de soleil Lolita lempicka

Rouge à lèvre Infaillible Sexy Balm « 203 Yala Yolo » L’oréal Paris
Eyeliner Super Liner Black Lacquer L’Oréal Paris

Le château du Rivau

· Food, Mode, Voyage

Depuis 2 ans, mon amie Candice et moi avons instauré un rituel culturel et fun que nous avons nommé #CandiceTKBBMarathonDesMusées. Plusieurs fois par an, nous nous réservons un jour entier pour parcourir Paris et découvrir les dernières expos.

Nous combinons ainsi le plaisir de passer une journée ensemble, de nourrir notre esprit de belles oeuvres d’art mais aussi de trouver des spots gourmands pour se poser entre deux musées (Gourmandise toujours !). Le tout premier marathon avait d’ailleurs été raconté ici en dessins, vous vous souvenez ?

La semaine dernière, il a migré à Léméré en Touraine puisque nous avons été invitées à passer une journée au Château du Rivau et ses jardins de conte de fées.

« Old woman shoe  » de Amy O’ Neill

Rencontre avec la population locale…

Caroline, la propriétaire, nous a même gâtées en nous proposant de passer au préalable une nuit de princesse dans l’une de ses chambres habituellement destinées aux mariages et événements privés.

Rosa gallica, une des plus anciennes roses de France

Situé en Val de loire, près de Chinon, nous avons donc pris le TGV (environ 1h30) pour nous y rendre. Je n’ai pas voulu lire trop de choses au sujet du château pour me faire un avis le plus objectif possible et j’ai bien fait !

En effet, ce Château du Rivau révèle bien des surprises. Il combine à lui seul un véritable marathon des musées pluridisciplinaire englobant Histoire, botanique en passant par l’art contemporain sans oublier les papilles. Tout est pensé dans le détail, mis en scène avec soin et c’est cela que j’ai apprécié lors de notre visite.

 

Le château et ses écuries royales

Il était une fois le Château du Rivau, forteresse médiévale datant du XVe siècle. Pour la petite anecdote historique, Jeanne d’Arc y a un fait une courte halte afin de chercher des chevaux de compèt’ qui l’aideront ainsi à combattre les Anglais à Orléans en 1429.

A l’intérieur, se mélangent des meubles gothiques et renaissance ainsi que des oeuvres contemporaines. Lors de notre passage, l’Exposition « Fantôme et apparitions » hantait les lieux.

« Totems protecteurs » de Alexandre Joly

« Peter » de Hervé le Nost

« Blanc Manger » de Magali Vaillant

La mystérieuse installation « Blanc manger » de Magali Vaillant trônait au milieu d’une grande salle aux fauteuils baroques et têtes de cerfs murales, comme pour témoigner d’un vestige de festin Moyen-âgeux (nourriture décomposée et odeur de moisissure en moins !).

Cette dualité ancien-moderne est habilement orchestrée, rendant la visite très agréable et moins lassante qu’une visite habituelle de château.

« Prière » d’Armelle Blary

« Curly ghost clown » de Marnie Weber

« Debout » de Pierre Ardouvin

Dans les anciennes écuries royales, j’ai beaucoup apprécié les vidéos et animations projetées aux murs retraçant les exploits équestres de François 1er et mettant à l’honneur des chevaux légendaires comme Pégase ou Bucéphale. Quand l’histoire et les mythes se veulent 2.0 !

 

Les jardins de Conte de fées

La beauté de ce château réside également dans ses jardins, que nous avons explorés durant une bonne matinée.

Rose « Yellow fleurette »

Pas étonnant qu’il soit classé dans les jardins remarquables par le Ministère de la culture ! En plus d’être remarquable visuellement, il l’est aussi olfactivement puisqu’il renferme plus de 450 espèces de roses odorantes. Amis de la botanique, vos yeux et nos nez risquent d’apprécier !

« La forêt qui court » de Basserode

Amatrices d’oeuvres contemporaines, Candice et moi nous sommes régalées à détailler les installations et pièces maîtresses disséminées ça et là. L’étonnant verre de saké géant recueillant l’eau de pluie et dévoilant une image coquine en son fond (révélée, petits curieux, dans ma vidéo Snapchat ici)

« Après la pluie » de Nicole Tran Ban Vang

… les 2 immenses bottes de sept lieues censées souligner les dérives de la société de consommation : en effet, à qui pourraient servir deux bottes en caoutchouc de 3m de haut ? (…toutes deux pour pied gauche en plus !?)… Un géant peu gâté par la génétique sans doute.

« Invendus-bottes » de Lilian Bourgeat

La thématique des contes de fée est bien respectée : Une chevelure de Raiponce accrochée à une tour, 7 nains se cachant dans la forêt, un labyrinthe d’Alice…

Le labyrinthe d’Alice

L’intérêt de ce château est le double sens d’interprétation : les enfants y verront davantage le côté « Disneyland » de la chose, les adultes trouveront des significations plus spirituelles, artistiques et culturelles. De notre côté, on a profité des deux !

 

La table des fées

Comme notre gourmandise n’est plus à démontrer, quelle bonne surprise que de découvrir un restaurant au sein de cette forteresse médiévale enchantée.

Caroline nous explique que tous les produits sont issus du potager du château ou d’agriculteurs voisins (sauf le parmesan… rendons à César ce qui est à César !).

La cueillette des framboises !

Soupe froide concombre menthe (du jardin !)

Belle initiative locavore qui montre encore une fois le souci de qualité des Châtelains, mettant un point d’honneur à tout préparer « maison ». Nous avons donc goûté à de délicieuses salades bien copieuses et peu onéreuses (environ 10€ chacune).

Salade de Touraine et ses petits « rillons »

Crème à la lavande

Coup de coeur pour le dessert avec cette crème maison délicatement parfumée à la lavande : on dirait le suuuuuuud !

 

Et ils vécurent heureux…

J’ai conscience du caractère très privilégié de la visite grâce à mon blog mais en toute sincérité, je conseillerais ce château à tout le monde sans exception, puisqu’il peut intéresser l’amateur d’histoire, le fan d’art contemporain, l’ami des jardins et les enfants (petits ou grands) curieux et/ou rêveurs.

Et si en plus, ses délices culinaires peuvent séduire le Gargantua qui sommeille en nous, que demander de plus ?

Prévoir en tous cas, une journée entière de visite si vous êtes du genre à inspecter le moindre détail. Je pense que vous ne serez pas déçus… Ou alors, cela veut dire qu’on vous a jeté un mauvais sort !

PS: Un grand merci à « Princesse » Caroline, pour son accueil, ses explications passionnées et sa gentillesse. Cela a permis à ma « Babe » et moi de découvrir, mieux que le Saint graal, ce petit joyau médiéval.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


Ma Tenue

Robe Clo&Se by Monshowroom (soldée -40%) (déjà vue ici)
Ballerines Isabel Marant (déjà vues ici)

Rouge à lèvre « Place Vendôme 364 » Color Riche L’Oréal Paris
Eyeliner Super Liner Black Lacquer L’Oréal Paris

Page 3 sur 329