Bonne année du cochon !

· Déco, Illustration

Je vous ai souhaité mes meilleurs voeux il y a 1 mois : j’en remets une couche pour la nouvelle année lunaire histoire de nous entourer d’un maximum de bonnes ondes pour 2019 !

Aujourd’hui, le chien laisse sa place au cochon : il fallait donc que je vous concocte un petit fond d’écran de circonstance (d’autant plus que mon dernier fond d’écran date de cet été… Météorologiquement parlant, ce n’était plus vraiment raccord !)

 

Un fond d’écran rose ou doré

Cette fois-ci, j’ai voulu dessiner un motif origami à base de petits cochons, j’espère que vous aimerez. À vous de choisir entre le fond rose ou le fond doré et la taille en fonction de votre smartphone.

 

Iphone 6, 7, 8 et autre smartphone à « petit » écran :

Fond d’écran verrouillé rose ici
Fond d’écran accueil rose ici

Fond d’écran verrouillé doré ici
Fond d’écran accueil doré ici

 

Iphone X et autre smartphone à écran plus « long »:

Fond d’écran verrouillé rose ici
Fond d’écran accueil rose ici

Fond d’écran verrouillé doré ici
Fond d’écran accueil doré ici

 

Comme d’habitude, vous pouvez télécharger ce fond d’écran en cliquant ci-dessus et en enregistrant l’image dans votre galerie de téléphone. Puis la sélectionner comme fond d’écran (pensez à la recadrer sur iPhone car celui-ci a tendance à zoomer l’image).

J’espère que cela vous plaira et que cette illustration sur smartphone vous portera bonheur. Bonne année du cochon ! Bonne fête du Têt ! Chúc Mừng Năm Mới !

 

PS : Cette illustration (tout comme les autres illustrations de ce blog) n’est pas libre de droit et ne peut être modifiée (couleur, mise en page, dessin, signature…) Elle est utilisable uniquement à usage personnel et privé sans possibilité d’utilisation commerciale. Merci !

Abashiri

· Food, Illustration, Mode, Voyage

Cela va faire presque 1 an que je suis allée au Japon et je n’ai toujours pas terminé mon récit de voyage : une honte, je sais !… mais au moins, en le racontant 1 an après, nous nous plongeons davantage dans l’ambiance hivernale : on dira que je l’ai (presque) fait exprès !

Continuons donc notre périple là où nous l’avions laissé, à Sapporo. Après ces quelques jours de spectacle glacé et neigeux, direction le Nord-Est de l’île de Hokkaido vers Abashiri (située sur la carte ici).

 

Se rendre à Abashiri

Nous avons pris le train au départ de Sapporo assez tôt en direction de Abashiri : à noter qu’il n’y a que 2 trains par jour desservant cette destination. Manquer son train ne vous laisse guère de chance de vous rattraper ensuite !

Le trajet dure 5h30 jusqu’à la gare de Abashiri : il nous a fallu ensuite changer de train puis prendre une navette pour accéder à notre hôtel.

Dans ce second train, nous avons d’ailleurs manqué notre arrêt car il faut savoir que les petits trains japonais n’ouvrent leur porte qu’à l’avant lors d’un arrêt à une station.

Il faut donc anticiper et se déplacer vers l’avant lorsque vous prévoyez de descendre à la prochaine station. On avait l’air fin à attendre derrière que la porte ne s’ouvre ! En espérant que notre erreur vous servira et vous évitera de poireauter dans une station fantôme au milieu de la neige.

 

En brise-glace sur la mer Okhotsk

La principale attraction de Abashiri en hiver est le tour en bateau brise-glace (Ouverture de 9h à 15h30 environ). Vous n’aurez certainement pas de difficulté à trouver un bus vous emmenant devant l’embarcadère « Aurora terminal ».

Du 20 Janvier au 3 Avril environ, les glaces provenant de Sibérie descendent lentement sur la mer Okhotsk, au fil du courant marin, créant ainsi une sorte de banquise de mer en direction du nord du Japon.

Le phénomène est visible ici à Abashiri mais en cas de météo capricieuse, veillez à vous renseigner avant de programmer une balade : les blocs de glace peuvent arriver en masse (comme sur ces photos) ou se faire plus discrets.

Nous avons eu énormément de chance ce jour-là en pouvant admirer d’immenses plaques de glace flottant sur cette mer d’un bleu intense avec en bonus un soleil et un ciel dégagé. Au vu des photos, il est clair que nous ne pouvions espérer mieux.

L’expérience nous a totalement séduits, je n’aurais jamais pu croire voir cela en étant au Japon ! Vous pouvez d’ailleurs admirer cette balade en mouvement sur la Story instagram « Abashiri » que je viens de mettre à la une.

 

Le musée de la prison de Abashiri

La balade en bateau durant environ 1h, il nous restait pas mal de temps libre ensuite pour la journée d’où l’idée saugrenue d’aller visiter ce musée de la prison de Abashiri.

Ce n’est pas forcément là que vous ramènerez vos plus joyeux clichés de voyage mais cette visite a été au final très intéressante et je ne regrette pas une seconde de l’avoir faite. La prison d’origine a été construite il y a environ 100 ans.

Elle a été déplacée sur un autre site et il ne reste maintenant de l’ancienne prison que ce musée, ce qui est suffisant pour se rendre compte des conditions de vie glaciales des détenus.

Le parcours se fait en suivant une carte, en passant du tribunal jusqu’aux espaces de travail (la prison produisait son propre miso et sauce de soja) ainsi que les lieux d’incarcération plus ou moins extrêmes qui font froid dans le dos (autant au sens propre qu’au sens figuré).

Le décor est agrémenté de mannequins au réalisme assez bluffant (plutôt creepy mais les Japonais ont l’air d’aimer ça) et il est possible de déguster un merveilleux repas de prisonnier à la cafétéria de la prison (poisson grillé et soupe miso, ça ferait presque rêver).

La boutique de souvenirs n’est pas oubliée également (qui veut son porte-clefs menottes ?). Avis aux amateurs, donc. Certains trouveront cette visite déstabilisante : elle l’est… mais pour ma part, je lui ai trouvé un grand intérêt.

 

Abashiri Tsuruga resort

Notre avis sur cet hôtel est assez mitigé : nous l’avons choisi pour sa localisation proche de ce que nous voulions visiter et avons été tout d’abord ébahis par le côté grand chalet à la japonaise mais au final, avons été quelque peu déçus par la nourriture (assez rare pour être souligné au Japon) servie en buffet, très quantitative mais pas forcément qualitative.

C’est également le genre d’hôtel où les touristes (que nous sommes aussi !) débarquent en masse : vu la grandeur de l’hôtel, on s’y attendait un peu mais c’est bon à savoir si vous désirez réserver. L’esprit est plutôt celui d’un grand complexe hôtelier plutôt que d’un calme petit ryokan.

L’avantage, cela dit, c’est que tout est réglé comme du papier à musique avec du personnel en conséquence, un spa et des onsen (bien relaxants tout de même). Un salon avec une cheminée et des marshmallows à disposition (à rôtir !) était étonnamment vide et nous a permis de passer des soirées bien agréables.

Nous avons également expérimenté le trempage de pieds dans un bain d’eau chaude au milieu d’une hutte enneigée placée devant l’hôtel : nous sommes restés 2 minutes mais nous l’avons fait !!

Sur ces photos, je porte le yukata apparemment traditionnel de la région (mais mes chaussettes le sont moins !) Et bon point pour nos bagages, la chambre était spacieuse.

La vue de notre chambre

 

Des miso ramen à Abashiri

Le restaurant que j’ai repéré à Abashiri est celui présent à quelques pas de l’embarcadère du bateau Aurora. Il m’est difficile de vous donner une adresse mais essayez de montrer cette inscription  : 麺屋 海嵐 à quelqu’un et il saura peut-être vous indiquer le restaurant (si il existe encore-on ne sait jamais).

Nous y avons dégusté de délicieux miso ramen avec bouillon et sans bouillon, parfaitement assaisonnés et tellement réconfortants après cette sortie en mer.

Miso ramen avec ou sans bouillon au restaurant 麺屋 海嵐

 

J’espère que la visite à Abashiri vous aura plu et vous donnera quelques pistes si vous décidez de visiter le Japon en hiver. La suite très bientôt, vers une destination encore plus enneigée et sauvage, Shiretoko !

Un afternoon tea à la maison

· Déco, Food

Vous connaissez mon amour pour tout ce qui a trait à la Grande-Bretagne… surtout ses acteurs/chanteurs, avouons-le, mais aussi leur art de vivre et leur humour… et d’autant plus lors de notre road-trip de l’été dernier.

J’ai toujours été plus thé que café (et gourmande évidemment !), voici pourquoi je suis une grande fan de l’Afternoon tea, ce rituel anglais qui consiste à faire une pause entre le déjeuner et le dîner pour déguster des gâteaux et petites douceurs salées tout en sirotant quelques gorgées de thé.

Il y a quelques mois, BHV a lancé son site en ligne BHV.fr et en tant qu’ambassadrice « food », j’ai souhaité commander l’essentiel en ligne pour pouvoir réaliser un afternoon tea à la maison. J’en ai profité pour prendre de la vaisselle et des accessoires indispensables pour un tea time dans les règles de l’art… ou presque ! (Votre majesté la Reine Elizabeth, si vous me lisez, soyez indulgente)

 

Préparatifs en cuisine

Vu que j’aime cuisiner de plus en plus, j’essaye de m’équiper de matériel de qualité et durable. Je n’avais pas encore de moules à madeleines ni à cannelés : j’ai parcouru le site et ai trouvé ces moules en silicone (peu encombrants à ranger ensuite, puisque souples). Le moule à madeleines a été testé et validé pour cet article : cuisson impeccable et démoulage enfantin.

Moules à madeleine et à canelés De Buyer (ici et ici)
Cuillère en bois d’érable Kuhn Rikon
Fouet 6 fils
Absolument Maison

 

Pour l’occasion, j’ai choisi de préparer mes gâteaux grâce à des préparations Marlette (que j’ai trouvées à l’épicerie du BHV MARAIS) : scones, muffins aux pépites de chocolat et madeleines. J’aurais pu tout faire de A à Z mais ayant testé ces préparations à Noël, je me suis rendu compte qu’elle faisaient gagner beaucoup de temps tout en privilégiant des ingrédients de qualité et le goût  (pour la plupart, il suffit d’ajouter du beurre, du lait et des oeufs).

La seule modification que j’ai apportée à leurs recettes fut pour les madeleines : j’ai incorporé des pépites de chocolat blanc et de la poudre de thé vert matcha en plus : une réussite !

Moule à madeleines De Buyer

 

Côté salé, j’ai décidé de préparer des finger sandwiches et des mini grilled cheese. Ce sont des déclinaisons « en bouchée » des clubs sandwiches et du grilled cheese : j’ai choisi d’y incorporer du jambon, du beurre et des cornichons pour les premiers et du bon fromage cheddar pour les deuxièmes. Il suffit de couper ensuite le pain à la bonne dimension et le tour est joué pour un afternoon tea complet !

J’ai complété la partie salée par des sandwichs croquants à base de feuilles de pain kamut aux sésames et de rillette au poulet (disponibles au BHV MARAIS également).

Planche à découper ronde Mango Absolument Maison

 

La vaisselle

Présentoir à gâteaux Hirène Absolument maison
Tasses à thé et soucoupes Hirène Absolument maison
Pelle à tarte et couteau à gâteau Nuova

 

Qui dit afternoon tea dit tasses de thé ! Croyez-le ou non mais je n’avais que des grandes tasses japonaises et des mugs jusqu’alors. Il fallait donc que j’opte pour des petites tasses de thé traditionnelles que j’ai trouvées sur le site. J’aime beaucoup leurs contours festonnés élégants.

Pot à sucre Bitossi
Présentoir à gâteaux Hirène Absolument maison

 

Je souhaitais également me procurer la théière de cette même collection Hirène mais elle n’était pas en stock au moment de ma commande : je vais donc réparer cette lacune en la mettant dans mon panier immédiatement. J’espère que la famille royale n’aura pas remarqué cette absence ! Pour faire diversion, j’ai choisi un joli pot à sucre aux détails travaillés, avec un orifice prévu pour y placer une cuillère dorée.

Et pièce maîtresse d’un afternoon tea, le présentoir à gâteaux évidemment ! Ses deux étages permettent d’y exposer pâtisseries et petits sandwichs et de vous transporter en deux secondes dans un salon de thé anglais… How cute !

 

Tea for two

Pour ce moment gourmand à deux, j’ai choisi de préparer un thé de Noël que je vous avais déjà montré dans mes stories Instagram et qui fait partie de mes préférés depuis : Le thé des étoiles du Palais des thés. Sa note chocolatée (thé vert, marron, fève tonka) accompagne parfaitement toutes ces douceurs.

Après ce genre de pause très copieuse, il va sans dire que le dîner se résume ensuite davantage à un souper. J’avais vu un peu large pour 2 personnes car nous n’avons pas tout terminé mais bizarrement, le souper fut suivi d’un petit dessert à base de madeleines !

Mincemeat (confiture aux fruits confits) Tiptree
Mini biscuits roses de Reims Fossier
(trouvés à l’épicerie du BHV MARAIS)

 

(Article réalisé dans le cadre d’un partenariat rémunéré avec LE BHV MARAIS)


Ma Tenue

Blouse « Harry » Archive by Alexa Marks & Spencer (déjà vue ici)
Tablier Bloomingville (trouvé au BHV MARAIS)
Boucles d’oreilles Soko (déjà vues ici)

Extension de cils « Volume russe » Les cils de Marie (déjà vue ici)

Page 3 sur 497