London Marriott Hotel County Hall

· Food, Mode, Voyage

Dans le cadre de mon programme ambassadeur Marriott, la semaine dernière, je suis partie 3 jours à Londres accompagnée de l’équipe Marriott et de journalistes pour le lancement de l’hôtel London Marriott County Hall, fraîchement rénové.

Situé sur les bords de la Tamise, jouxtant le London Eye et faisant face à l’iconique Big Ben, il a subi un coup de neuf dans ses chambres mais aussi dans ses couloirs et autres parties publiques. Nous étions donc là pour constater la rénovation mais également pour passer un bon moment, parsemé de découvertes touristiques et petites soirées festives.

 

Chambre avec vue

The London Eye is watching you…

Pendant tout le séjour, j’ai eu la chance d’être accompagnée de ma « Babe » Candice qui, en plus d’être la parfaite partenaire gourmande et marathonienne des musées, m’a également bien aidée pour les photos : Comment joindre l’utile à l’agréable…

« Petit » en-cas au Marriott lounge

Nous avons logé dans la chambre 344 avec une vue imprenable sur la Tamise mais surtout Big Ben ! Chaque matin, nous nous sommes réveillées au son des cloches de notre cher Ben, ce qui est, il faut l’admettre, assez magique.

What a view !

La décoration est sobre et moderne avec la petite touche d’humour anglais comme on les aime : des tableaux animaliers décalés, du papier peint « plan de Londres » dans la salle de bain pour préparer un éventuel itinéraire de visite (tranquillement assis sur son trône ?).

 

Breakfast at Gillray’s

Le Gillray’s by day…

Nous avions le choix de prendre le petit déjeuner en chambre ou en salle au restaurant Gillray’s.

La blogueuse/instagrameuse au fond de moi souhaitait faire des photos d’un petit déjeuner au lit cosy, emmitouflée dans un peignoir brodé et draps immaculés mais mon estomac sans fond a pris le dessus et nous sommes plutôt descendues profiter du buffet au Gillray’s.

Aucun regret puisque l’on s’y est senties vraiment bien, les serveurs anticipant nos moindres attentes. J’ai expérimenté un solide English breakfast à base de beans et de saucisses (j’adore manger salé le matin : j’étais servie avec le fromage, le saumon et la charcuterie).

Le tout accompagné de viennoiseries qui n’ont rien à envier aux nôtres et de rafraîchissants fruits frais. Vraiment parfait.

 

Conférence et Dîner TED au Library lounge

Le premier soir, nous avons assisté à une conférence TED sur le thème de la persévérance dans l’entreprenariat. Deux intervenants nous ont fait part de leur propre expérience, de leurs doutes, des obstacles auxquels ils ont pu faire face, leurs échecs, leurs tentative d’abandon avant de finalement toucher au but. De beaux exemples de réussite inspirants qu’il a été très intéressant d’écouter.

Après l’inspiration, l’expiration avec un cocktail et un dîner spécial dans le Library lounge.

Un endroit où l’on peut également prendre le petit déjeuner continental ou l’afternoon tea mais qui fut privatisé ici pour ce banquet 100% British. J’ai adoré ce dîner aux chandelles à l’ambiance boisée et feutrée.

Pâté de foie de canard, ses toasts, son chutney épicé et sa petite touche d’humour British !

St Jacques poêlée, Gillray’s Black pudding et purée épicée de citrouille

« Oilcake », sorbet d’orange sanguine et cacao croquant

Des voisins de table pétillants, un repas à la fois traditionnel, moderne et goûteux (mention spéciale au dessert croquant/moelleux/frais):  tous les ingrédients étaient là pour une soirée absolument conviviale.

 

Déjeuner au Marriott Park Lane

Le spa de l’hôtel Marriott Park Lane

Le 2ème jour, après une visite matinale des autres hôtels Marriott rénovés ou en cours de rénovation (Regent park et Park Lane), qui n’ont rien à envier à notre County Hall (enfin, si ! La vue sur Big ben quand même…), nous avons déjeuné dans le restaurant « Lanes of London » du Marriott Park Lane, dans le quartier de Mayfair.

Bar poêlé, compote de fenouil et sauce au câpres

Vous allez croire que nous n’avons fait que manger durant ce séjour… mais c’est un peu l’idée ! Le bar poêlé à la compote de fenouil a été particulièrement savoureux.

Ma petite sélection au buffet de desserts (j’ai été sage ;-))

Comme vous pouvez le constater, très bonne ambiance au sein de l’équipe de journalistes et accompagnateurs… Notre team Française était certainement un poil dissipée mais c’est ce qui fait notre charme non ?

 

Soirée de lancement du Marriott County Hall

… Le Gillray’s by night

Les soirées au Marriott County Hall se suivent mais ne se ressemblent pas ! Après l’intime dîner dans la bibliothèque, place au cocktail de lancement au Gillray’s. Huîtres fraîches, canapé de boeuf tartare, choux à la crème de citron croustillants, les anglais savent recevoir.

À la découverte de l’Innovation wall

Entre deux gourmandises, nous avons expérimenté les nouveautés interactives de l’hôtel comme la « Rain room », dans laquelle on pouvait poser devant un mur simulant une fausse pluie fine Londonienne, ou l’ « Innovation wall », un mur sensoriel détectant entre autre, notre niveau de stress (j’avoue avoir explosé les scores).

 

Balade dans le quartier

L’hôtel Marriott County Hall se situe dans le quartier Lambeth/Westminster aux différentes facettes et en perpétuel renouveau. Nous avons apprécié vadrouiller le long de la Tamise au soleil couchant, entre street art et cafés sympas.

London plage !

Ma chère Babe et moi ne pouvions partir de Londres sans visiter la Tate Modern située à 20 mn à pied de l’hôtel: Un mini marathon des musées au milieu des oeuvres dérangeantes de Louise Bourgeois et des grands classiques contemporains comme Picasso ou Delaunay.

« Who owns what ? » de Barbara kruger

« Babel » de Cildo Mereiles

« Spider » de Louise Bourgeois

What a view ! (bis)

La vue au 10ème étage de la Switch House, nouvelle extension du Tate, vaut également le détour, surtout de nuit.

 

Merci donc à l’équipe Marriott, Mélodie, Carole, Damien, Félix, ma Babe et toutes les sympathiques personnes que j’ai pu croiser et qui ont participé à l’excellent déroulement (et plus encore !) de ce séjour Londonien au bord de la Tamise : God save Marriott !


Ma Tenue

1/ Manteau léopard ASOS (déjà vu ici)
Pull moutarde Sessun
Pantalon Acne
Ballerines Mademoiselle R
Sac seau R Essentiel

2/ Chemise carreaux vichy Reiko
Chaussures Electra Repetto

3/ Top dentelle Mademoiselle R
Jupe-culotte Vila
Sac Zac Posen (déjà vu ici)
Chaussures Rockstud Valentino

Détails

· Mode

Je reviens de quelques jours à Londres (j’ai un peu la bougeotte en ce moment je sais). En attendant de vous raconter mon voyage anglais et entamer celui des États-Unis, voici un look d’automne en robe.

J’aime particulièrement le confort et la coupe de cette robe salopette en jean. Elle me fait penser à celle que portait Alexa Chung il y a quelques années. Je l’ai associée à une blouse en soie aux imprimés très parisiens. Tout est dans le détail !


Ma Tenue

Chemise Léo Sézane x Le Bon Marché Rive Gauche
Salopette en jean Noisy May
Sac vintage Etsy (déjà vu ici)
Boots Pistol Acne
Collants Luxe 9 caramel Wolford
Bracelets Dinh Van, Mya Bay, Louis Vuitton
Bague Papyrus Atelier B
Montre Cluse (déjà vue ici)

Rouge à lèvre « Place Vendôme 364 » Color Riche L’Oréal Paris
Eyeliner Super Liner Black Lacquer L’Oréal Paris

Soleil d’automne

· Mode

Le soleil de ces derniers jours me permet de porter des tenues modérément chaudes : tantôt manteau en laine avec blouse légère tantôt lainage et veste légère, au choix.

Cette fois-ci, c’est au tour de cette combinaison au motif Prince de Galles so British de réchauffer ma veste fluide rose vue maintes et maintes fois sur ce blog.

Je vous avais également promis un bilan crash test de mon sac presque Mansur Gavriel : il a passé 90% du temps sur mon épaule lors de mon voyage aux États-Unis. Il a pris la pluie, le vent, l’air marin : il est intact et toujours aussi pratique. Avis aux amatrices.


Ma Tenue

Veste fluide By Monshowroom (déjà vue ici et ici)
Combinaison Smith Sézane
Sac R Essentiel (déjà vu ici)
Mocassins Comptoir des Cotonniers (déjà vus ici)
Bracelets Dinh Van, Mya Bay, Louis Vuitton
Bague Papyrus Atelier B
Montre Cluse (déjà vue ici)
Collier Minetta Jewellery

Rouge à lèvre « Place Vendôme 364 » Color Riche L’Oréal Paris
Eyeliner Super Liner Black Lacquer L’Oréal Paris

Mon road trip sur la côte Est des USA

· Illustration, Voyage

Comme promis, je reviens avec un premier billet au sujet de notre road trip d’automne aux États-Unis : en Floride et sur la côte Est. Mon homme et moi avions envie de partir sur les routes américaines sans savoir ce que le lendemain nous réserve… enfin presque ! (oui, bon, OK… on a réservé tous nos hôtels à l’avance).

Quoiqu’il en soit, je vais tenter de détailler l’organisation de ce voyage avant de me pencher plus tard sur chacune des destinations.

J’espère que cela pourra aider ceux qui voudraient planifier le même type de périple. Comme d’habitude, si vous avez des questions sur quoi que ce soit, je peux tenter de vous éclairer dans les commentaires. Allez ! En route !

 

Quand partir ?

Je suis partie 3 semaines du 23 septembre au 14 Octobre dernier. Je m’étais renseignée sur la période idéale pour partir en Floride et je crois ne pas avoir trouvé de réponse nette et précise sur le net.

Il paraît que cette période n’était pas la plus propice… La preuve : j’ai évité de justesse de me faire emporter par l’ouragan Matthew (à 2 jours près).

Cela dit, à part quelques pluies tropicales intermittentes sur Miami, Naples et Orlando je n’ai pas vraiment eu à me plaindre niveau météo (=estivale dans le sud comme en attestent mes photos). Bref, je ne vous aide pas trop sur ce point : partez quand vous pouvez et faites des incantations au Dieu Soleil.

 

Choisir ses étapes

Nous avons élaboré notre itinéraire en amont (c’est pour cela que je ne considère pas vraiment notre road trip comme un vrai road trip à la « roots ») en regardant sur une carte à quelle distance était éloignée telle ville d’une autre, histoire de ne pas dépasser 2h30-3h de trajet en voiture par jour (exception pour Wilmington-Washington DC= environ 6h).

Comptoir des Voyages (qui nous avait déjà aidé au Japon) a fait de bonnes suggestions de villes à visiter pour planifier notre itinéraire.

Pas facile, sachant qu’il fallait également inclure sur le parcours un mariage à Washington DC (j’y ai de la famille là-bas) et une halte dans le New Jersey (famille toujours). Mon homme s’est également penché sur la question durant de longues nuits !

Vous voyez sur ma carte illustrée le tracé de notre itinéraire histoire de vous donner quelques idées. Il y a eu tout de même quelques loupés puisque nous n’avons pas trouvé un intérêt dingue à Tampa ni St Petersburg (= avis subjectif). Ces villes ont toutefois eu le mérite de nous couper un peu le trajet.

Et je ne me suis pas arrêtée à Basking Ridge dans le New Jersey pour découvrir la ville mais pour rendre visite à l’un de mes cousins et ma famille (oui je sais, les Viêts sont partout).

 

Les billets d’avion

J’ai réservé 6 mois à l’avance des billets Paris-New York avec Air France (les moins chers à cette période-là, allez savoir) et un vol New York-Miami dans la foulée (avec Delta Airlines).

La somme des deux billets était moins onéreuse qu’un billet direct Paris-Miami mais si vous trouvez moins cher, ne faites pas comme nous, foncez pour le trajet direct évidemment (sauf si vous aimez patienter dans un aéroport).

 

Les formalités

Pour partir aux États-Unis, il faut un passeport à jour (je ne vous apprends rien) et demander le formulaire ESTA pour chaque personne avant le départ (attention, il faut bien faire la demande sur le site officiel (www.esta.cbp.dhs.gov) (14$ au lieu de 70$ sur d’autres sites qui ont pourtant l’air officiels = on a failli se faire avoir).

Pour conduire en Floride, on a appris à la dernière minute qu’il fallait un permis de conduire international (dans les autres états US, un permis français suffit apparemment) et qu’on peut vous refuser une location de voiture si vous ne le détenez pas. Coup de bol ou excès de zèle administratif, nous avons réussi à l’avoir en une 1 semaine top chrono. Évitez les sueurs froides, demandez-le bien à l’avance.

 

Se loger

En toute honnêteté, j’ai profité de ma collaboration avec les hôtels Marriott pour réserver nos hôtels (en effet, comme je vous l’ai dit précédemment, j’ai désormais en ma possession la carte de membre Marriott Élite Platinum, ce qui me permet d’avoir des tarifs préférentiels (petits déjeuners gratuits, accès au lounge etc) et la possibilité d’être surclassée lors du check-in (bien appréciable).

Mais j’ai également réservé sur Booking lorsque le tarif y était plus intéressant ou que la localisation ne nous arrangeait pas.

 

Louer une voiture

Nous avons choisi de louer une voiture lors de notre dernier jour à Miami (pas besoin de s’encombrer d’une voiture sur place surtout qu’il paraît que les conducteurs de Miami rivalisent avec ceux dans GTA) et de la rendre à Washington DC. (Pour nous rendre dans le New Jersey et à New York, nous avons pu compter sur mon cousin qui a joué au gentil chauffeur).

Le GPS est de rigueur mais pas besoin de louer une voiture en possédant un : j’ai utilisé l’application Maps.me qui permet de bénéficier d’un GPS sur l’Iphone sans avoir besoin de réseau internet. Il suffit juste de télécharger au préalable les cartes des villes que l’on visite et hop ! Parfois difficile à comprendre avec ses « Tournez légèrement à droite » mais dans l’ensemble, à deux, c’est gérable (un road trip en solo avec, je déconseille).

Comme je vous le disais précédemment, lors d’un road trip, il faut prévoir 2-3h de conduite par jour max pour ne pas tomber de fatigue et profiter décemment du voyage.

L’idéal serait de loger au minimum 2 jours dans chaque ville visitée. Ce que nous n’avons pas fait à chaque étape, sinon notre voyage aurait duré plus d’un mois… mais si vous avez la possibilité de visiter moins de villes ou vous poser plus longtemps pour mieux profiter, ce n’est pas négligeable.

Notre road trip n’a pas été pas des plus reposants et nous n’avons jamais fait la grasse mat’, mais c’est un choix. Visiter ou dormir il faut choisir.

 

Le budget

Question épineuse car tout le monde n’a pas la même bourse, les mêmes priorités ni le même budget à accorder à ce genre de voyage. Je ne suis pas en mesure de vous fournir mon budget concernant le logement (étant donné les remises avec ma carte de membre Marriott et 2 nuits offertes à Charleston par Comptoir des voyages).

À moins de manger dans un fast-food tous les jours, j’ai trouvé que les restaurants étaient sensiblement plus chers qu’à Paris. Cela dit, nous avons pas mal profité sur place question nourriture (YOLO). Pensez en tous cas à prévoir un pourboire (environ 20% de la note) quoiqu’il arrive.

Pour la location de voiture, servez-vous de comparateurs de prix comme Rental Cars. De notre côté, nous avons pris une carte de membre Hertz pour bénéficier de meilleurs tarifs (le site français était d’ailleurs plus avantageux que le site US).  De plus, l’essence est moins chère qu’en France.

Le dollar n’étant pas très intéressant par rapport à l’Euro à ce moment-là, je ne me suis pas trop lâchée sur le shopping (et puis vous admettrez que je n’ai pas vraiment besoin d’étoffer ma garde-robe !).

 

Préparer ses visites

Comme a mon habitude, je n’ai pas élaboré de planning de visite à l’avance… faute de temps ! Je sais que sur le blog, mes visites semblent être calibrées, organisées et longtemps mûries à l’avance, mais que nenni ! En général, je regarde la veille pour le lendemain sur internet mais je me suis également bien aidée des City guides Louis Vuitton sur place (=Miami et NY).

Ce manque de planification est un avantage car il permet de découvrir spontanément les lieux sans sensation de déjà vu, mais également un inconvénient car nous avons souvent perdu du temps pour savoir où manger, que faire, quoi voir !

Cependant au final, nous nous sommes plutôt bien débrouillés (merci la chance) : il ne faut pas hésiter à parler aux locaux pour leur demander leurs adresses gourmandes fétiches, interroger les offices de tourisme et… laisser marcher l’intuition.

C’est bien de laisser une petite part au hasard. On se laisse surprendre à l’aveugle et c’est finalement dans ces conditions qu’on prépare les plus beaux souvenirs.

Page 3 sur 336