Blossom

· Mode

Je suis sincèrement ravie de l’accueil chaleureux que vous avez fait à ma carte du hanami à Paris même si depuis, les arbres ont dû en pâtir, avec le vent et la pluie qui se sont abattus sur la capitale.

Le week-end dernier a cependant été une pure merveille d’ensoleillement et vu que ce n’est plus vraiment le cas actuellement (au niveau de la température !), je me permets de poster ces photos prises lors d’une « vraie » journée printanière. Cette tenue symbolise ma tenue basique de printemps et j’espère la reporter au plus vite !

Encore une fois, pas de nouveaux achats mais un nouveau look à partir de ce que je possède déjà et -vous commencez à savoir comment je fonctionne- mes petites remarques au sujet de ces vêtements qui ont survécu à mes multiples tris de dressing.

 

  • Mon trench fluide H&M : Datant de 2014, il a eu un fort succès lors de sa sortie et vous l’avez peut-être aussi encore avec vous. Même si je ne mets plus vraiment les pieds chez H&M ni Zara, je ne regrette pas cet achat de l’époque qui reste intact au fil des années : il passe en machine sans souci mais nécessite juste d’un peu de patience pour le repassage, vu ses nombreux plis.
  • Mon tee-shirt Boden : (2016) On ne le voit pas en entier ici mais c’est un basique blanc en coton à manches 3/4. Sa coupe n’est pas parfaite mais je le porte quand même, faute d’avoir pu trouver le tee-shirt blanc à manches longues idéal. Si vous avez des pistes…
  • Mon pantalon fluide Cyrillus : je l’ai depuis septembre dernier. J’adore sa coupe et son confort mais ne le conseille au final pas vraiment au niveau de la qualité du tissu qui bouloche aux endroits de frottement. Heureusement, ça ne se voit pas trop sur du noir mais je ne suis pas pleinement satisfaite. Dommage.
  • Mes ballerines Mango : que j’ai depuis 2017. Un confort inégalable et un look minimaliste qui me plaît vraiment. Cela dit, le cuir commence à se fendiller par endroits malgré un entretien régulier. Tout dépend combien de temps vont durer les miennes mais je redoute le jour où elles vont me lâcher. À bichonner donc. (j’hésite d’ailleurs à m’acheter une paire de secours étant donné que Mango les a ressorties cette année = voyez donc à quel point je les aime).
  • Mon sac Zac Posen : Datant de 2016, il ne réunit pas tous les critères de praticité vu sa petite taille mais sa singularité fait sa force. Je ne le porte pas souvent et le réserve plutôt à une utilisation plus protocolaire « de soirée » lorsque l’unique contenu de mon sac se résume à un rouge à lèvre et deux mouchoirs. On peut cela dit y faire rentrer un portefeuille mais il faut l’accompagner d’un totebag pour tout le reste.

 

Voilà donc le genre de tenue simple que j’aime porter. Ma technique de paresseuse est de sophistiquer ce genre de tenue basique avec des accessoires un peu plus remarquables (ici, boucles d’oreilles et sac). Voilà comment j’arrive ainsi à ne pas me lasser d’une tenue minimale. Tout est dans l’accessoire !

 

(Certains liens de l’article sont affiliés)


Ma Tenue

Trench H&M (2014) (déjà vu ici et ici)
Tee-shirt Boden (2016)
Pantalon Cyrillus (déjà vu ici)
Ballerines Mango (2017) (déjà vues ici et ici)
Sac Zac Posen (2016) (déjà vu ici et ici)

Boucles d’oreilles Soko (déjà vues ici)
Montre Cluse

Ma carte du Hanami à Paris

· Illustration, Voyage

J’ai eu cette idée de carte grâce aux nombreuses photos de cerisiers en fleur que je vois défiler sur ma timeline Instagram en ce moment.

L’arrivée de cette éclosion de rose pastel me met follement en joie et je l’apprécie encore plus depuis que je suis allée au Japon pendant la période du Hanami (Hanami 花見 = « regarder les fleurs » en japonais) en 2014. Là-bas, c’est vraiment une célébration du réveil de la nature avec tout le côté festif et poétique qui y est rattaché.

Mais lorsque l’on n’a pas l’occasion d’aller au Japon et que l’on veut retrouver cet esprit et cette magie, comment faire ? En savourant notre propre touche nippone à Paris !

 

Les endroits à Paris pour voir les cerisiers en fleur

Grâce à votre aide précieuse, j’ai dressé une liste des meilleurs spots de cerisiers en fleur et ai positionné ces adresses sur la carte. Évidemment, la liste n’est pas exhaustive et vous pouvez être libre d’ajouter votre endroit préféré dans les commentaires ci-dessous : cela complétera notre liste !

Mais attention, suite à une visite mercredi dernier de la plupart des endroits évoqués, certains cerisiers sont en phase déjà très avancée ou pas encore éclos. Il suffit d’un coup de vent, de pluie ou d’autres aléas de la météo pour faire changer les choses très rapidement !

Mon conseil avant de se rendre à l’endroit indiqué est de consulter sur Instagram la localisation géographique et vérifier si les cerisiers sont en fleur ou non ! (Attention à bien lire les légendes sous les photos : pas mal de gens postent en différé ou leur photo de l’année dernière !)

Voici mes photos prise au cours de ma balade « Hanami à Paris » pour illustrer quelques lieux : je conseille vivement ce genre de balade pour s’émerveiller, prendre le temps d’observer la nature et déconnecter en quelque sorte du tumulte citadin. Cette journée, je l’ai vraiment savourée.

 

1. LE JARDIN DES PLANTES

Je n’avais jamais vu le célèbre et impressionnant cerisier du Japon en période printanière : je n’ai pas regretté ma visite !! C’est vraiment l’attraction du jardin. À côté, le cerisier rose fait un peu office de figurant mais à eux deux, l’ambiance bi-goût n’en est que plus magique.

 

2. LES JARDINS DU TROCADERO ET LES ALENTOURS DE LA TOUR EIFFEL

Je n’ai malheureusement pas pu voir les cerisiers dans leur pleine floraison mais ça reste un spot classique pour les photos. Cependant l’endroit est devenu tellement sécurisé et rempli de foule que c’est loin d’être le plus agréable à mon avis.

 

3. NOTRE DAME DE PARIS, SQUARE JEAN XXIII

À mon avis d’ici quelques jours, la floraison va arriver à son paroxysme car voici l’état des arbres au moment de mon passage mercredi dernier. À surveiller de près donc : éclosion imminente !!

 

4. LE PARC SAINTE PERINE

Mon spot fétiche pour faire des photos (j’en avais déjà faites sur le blog ici, ici et ici) Je n’y suis pas encore retournée cette année mais je crois que le gros cerisier est déjà un peu trop avancé dans la floraison désormais.

 

5. JARDIN DES COMBATTANTS DE LA NUEVE

J’ai déjà pris des photos ici dans ce petit jardin caché près de l’hôtel de ville et lors de la balade, je me suis retrouvée seule face à cette beauté, comme dans un cocon rose en plein Paris.

 

6. PARC MARTIN LUTHER KING

À mon passage les cerisiers rose étaient déjà passés puisqu’ils étaient en pleine floraison il y a quelques semaines mais j’imagine tout à fait la beauté de l’endroit le jour J et une bonne adresse pour un pique-nique à l’ombre des cerisiers.

 

7. SHAKESPEARE AND COMPANY

L’endroit instagramable par excellence !

 

8. JARDIN ANNE FRANK

9. JARDIN DU LUXEMBOURG

10. LA COULÉE VERTE RENÉ DUMONT

11. CIMETIÈRE DU PÈRE LACHAISE

12. SQUARE GABRIEL PERNÉ

13. SQUARE RENÉ VIVIANI

14. SQUARE DES SAINT SIMONIENS

15. SQUARE HELOISE ET ABELARD

16. PLACE ST FERDINAND

17. FALGUIÈRE

18. SQUARE DE LA MONTGOLFIERE

 

Aux portes de Paris

PARC DE SCEAUX

Aussi étonnant que ça puisse paraître je ne m’y suis jamais rendue en période de Hanami : apparemment ils prévoient un événement « Hanami » le week-end de Pâques : ce sera peut-être une bonne occasion de faire un pique-nique là-bas ? (J’imagine que les agoraphobes devront s’abstenir)

PARC DE BILLANCOURT

 

Profitez donc bien ce cette période des Sakuras, éphémère à Paris. En espérant que cela vous inspire des balades, parcours et pique-niques pour insuffler un peu d’ambiance nippone à notre capitale !

Début de printemps

· Mode

Voici un nouveau look encore une fois composé de ce que j’ai déjà dans mon placard. Je suis ravie de voir l’accueil que vous réservez à ces billets mode « recyclage ».

En écrivant cela, j’ai conscience que ce terme « recyclage » souligne un sérieux souci de consommation puisqu’il est utilisé pour une pratique qui devrait être normale. Porter plusieurs fois ses vêtements, ce n’est pas du recyclage, c’est tout simplement la base d’une consommation raisonnée… mais bon, on se comprend !

Depuis que j’ai restreint ma garde-robe et ma consommation mode, je suis toujours aussi ravie de retrouver mes vêtements dans une nouvelle association et d’autant plus avec la venue des beaux jours.

Comme la dernière fois, je vous donne quelques réflexions sur les différents éléments de ma tenue, déjà connus sur ce blog :

  • Ma veste en jean « Will » de Sézane : Datant de 2016, j’ai assez de recul pour vous dire qu’elle vaut l’investissement. Je l’ai lavée plusieurs fois à la machine, elle n’a pas bougé et va avec tout. Décontractée et chic à la fois, un basique sur lequel on peut compter.
  • Ma blouse dentelle La Redoute : De 2016 aussi, elle me vaut pas mal de compliments chaque fois que je la porte et me sauve la mise lorsque je ne sais pas quoi porter en soirée. Mais au quotidien, elle sait se faire aimer aussi… d’autant plus que je la lave en machine également sans souci (même pas en cycle délicat !)… Un vrai bonheur !
  • Mon jean blanc large Uniqlo : Je bénis ce jean que je porte autant en hiver qu’en été. Vous l’avez déjà vu plusieurs fois sur ce blog. Uniqlo ne commercialise plus ce modèle (ils en proposent un autre actuellement mais beaucoup trop court à mon goût) : Dommage, car il s’entretient particulièrement bien et sa matière stretch en fait un allié très confortable.
  • Mes ballerines léopard Boden : 2016 est visiblement une bonne cuvée ! Je suis toujours aussi contente du confort et de la qualité de ces ballerines léopard qui ajoutent une petite touche animale à n’importe quelle tenue. Je peux marcher des heures durant même si elles sont très (trop?) plates. Toutes les ballerines devraient s’inspirer de celles-ci : rien ne cisaille, frotte ou ne serre !
  • Mon sac « Dean » Sézane : Comme je vous l’avais dit la dernière fois, je suis plutôt satisfaite de mes sacs Sézane. Léger bémol pour celui-ci que je n’ai pas porté souvent contrairement aux autres (… ce qui fait que je n’avais pas remarqué ce bémol !) : Le cuir lisse camel a tendance à marquer un peu facilement donc, pour les non-soigneuses, privilégier les cuirs façon croco de la marque, plus épais et moins sensibles aux impacts.

 

Je vous ai dit que tout ce que je porte aujourd’hui est ancien… mais en fait, il y a une exception au niveau d’un accessoire  : Ces boucles d’oreilles imitation écaille qui donnent la touche finale à ce look. Pour une dizaine d’euros, elles font bien le job !

Mais même à ce prix-là, comme je souhaite les faire durer le plus longtemps possible, j’ai consolidé leur attache en rajoutant un point de super glue entre le plastique et la tige.

Si vous souhaitez « investir » aussi dans celles-ci, sachez qu’elles sont très légères et se font oublier sur l’oreille, ce qui est un très bon point. Reste à voir leur durée de vie… mais avec mon petit bricolage, j’ai quand même mis toutes les chances de mon côté !

 

(Certains liens de l’article sont affiliés)


Ma Tenue

Veste Will Sézane (2016) (déjà vue ici et ici)
Top dentelle La Redoute (2016) (déjà vu ici et ici)
Jean blanc Uniqlo (2017) (déjà vu ici et ici)
Ballerines Boden (2016) (déjà vues ici et ici)
Sac Dean Sézane (2016) (déjà vu ici)

Boucles d’oreilles La Redoute Collections
Bracelet et montre Cluse

Extension de cils « Volume russe » Les cils de Marie (déjà vue ici)

Page 3 sur 500